ProTrakt.ru

Cet article discutera des moyens possibles de supprimer l'appendicite, ainsi que du régime recommandé après le retrait de l'appendicite.
Le seul traitement pour l'appendicite aiguë utilisé par la médecine traditionnelle consiste à retirer l'appendice (appendicectomie), qui est effectué par voie chirurgicale.

Avant une opération pour retirer l'appendicite, des analyses de sang et d'urine sont effectuées, une radiographie, une échographie et une tomographie sont possibles. Seules les analyses et les images de l'annexe permettent au chirurgien de procéder à une appendicectomie.

Méthodes (technique) d'appendicectomie. La technique de l'appendicectomie varie en fonction de la méthode d'accès à l'appendice. Le plus souvent, utilisez la méthode d'accès ouvert de Volkovich-Dyakonov. Cette méthode est également appelée méthode de Volkovich-Dyakonov-Mac-Burney.

Suppression de la méthode ouverte de l'appendicite.

Avec cette méthode faire ligne de coupe, passant par un point appelé la pointe Mac Bourney, qui est situé à la frontière entre la ligne externe et la ligne médiane centrale reliant le nombril à l'épine antérieure supérieure de l'iléon droit (montré dans la moitié gauche de l'image).

La longueur de l'incision dépend de l'épaisseur de la graisse sous-cutanée du patient et est généralement comprise entre 6 et 8 cm, le dôme du caecum se trouvant dans cette zone. À l’aide de l’index, le chirurgien procède à une vérification de l’absence d’adhérences qui gêneraient le retrait du caecum. S'il n'y a pas d'adhérence, le caecum est très soigneusement tiré sur sa paroi avant et introduit dans la plaie chirurgicale.
Parfois, il est difficile de détecter le dôme du caecum, auquel cas l'incision est agrandie. En outre, deux options pour effectuer une appendicectomie sont possibles: appendicectomie antérograde (typique) et rétrograde.

Appendicectomie antérograde (typique) est effectuée lorsque l'appendice peut être amené à la plaie chirurgicale. Le mésentère de l'appendice est attaché avec un fil de nylon et l'appendice est coupé. Le moignon de l'appendice est immergé dans le dôme du caecum et impose des sutures séro-musculaires en forme de bourse et en forme de Z.

Appendicectomie rétrograde réalisée en cas de difficulté à retirer un appendice de la plaie chirurgicale. Cette difficulté est possible avec les adhérences, ainsi qu'avec la localisation rétrocécale et rétropéritonéale de l'appendice. Le processus vermiforme est coupé du dôme du caecum, son moignon est immergé dans le dôme, puis un processus étape par étape du processus est créé et son mésentère est ligoté.
En règle générale, l'opération est réalisée sous anesthésie générale, parfois sous anesthésie épidurale.

La période postopératoire.
Après une appendicectomie, le patient est généralement hospitalisé pendant 6 à 7 jours. Dans les premiers jours qui suivent l'opération, il est possible que la plaie postopératoire soit douloureuse et que la température atteigne 37,5 degrés. Les analgésiques sont prescrits pour l'anesthésie. Après le retrait de l'appendicite sous une forme destructive, des antibiotiques sont prescrits. Avec les formes simples d'appendicite, la ligature est pratiquée tous les deux jours et dans les formes compliquées, lorsque le drainage est laissé dans la cavité abdominale, la ligature est effectuée tous les jours.
Les repas peuvent être résolus après l'apparition de la première chaise. La présence de selles indique une motilité intestinale normale. Dès les premiers jours après la chirurgie, le patient doit bouger. D'abord, il fait des mouvements au lit, alors vous pouvez déjà vous asseoir sur le lit. De nombreux patients peuvent marcher le lendemain de l'opération, ce qui accélère considérablement le temps de récupération. Période d'invalidité jusqu'à 1 mois. Les complications après le retrait de l'appendicite se produisent dans 5-7%.

La suppression de l'appendicite par laparoscopie est récemment devenue de plus en plus populaire. Cette méthode a été introduite dans la pratique chirurgicale dans les années 80 du siècle dernier.
L'appendicectomie laparoscopique peut être réalisée à n'importe quel stade de l'appendicite, à l'exception de la perforation de l'appendice et de l'absence de signes de péritonite. Les contre-indications relatives sont la position rétrocécale de l’appendice (sur la paroi arrière du caecum) et l’inflammation du dôme du caecum (typhlite) à partir duquel l’annexe part.
Appendicectomie laparoscopique est réalisée sous anesthésie générale. Dans la région ombilicale, une incision est pratiquée et une aiguille de Veress est insérée à travers laquelle du dioxyde de carbone est injecté dans la cavité abdominale. Ceci est fait pour mieux visualiser les organes internes. Ensuite, à travers cette incision, un trocart de 10 mm de diamètre avec un laparoscope est inséré dans la cavité abdominale et un examen approfondi des organes abdominaux est effectué, pour la présence d'une péritonite (inflammation du péritoine) et le degré de sa prévalence. Il détermine également la nature, la forme et l'emplacement de l'appendice, les changements morphologiques du mésentère, la base de l'appendice, le dôme du caecum.
Sur la base de l'étude, une décision est prise sur la possibilité d'effectuer une appendicectomie laparoscopique. Si les contre-indications décrites ci-dessus sont trouvées, le chirurgien procède à une méthode de chirurgie ouverte.
S'il n'y a pas de contre-indications, faites des coupures au-dessus du pubis et dans l'hypochondre droit (montré dans la moitié droite de l'image) et introduire 2 autres trocarts pour instruments.
L'annexe, qui est sous contrôle visuel, est serrée à son extrémité et tirée pour inspecter le mésentère, qui est une formation de tissu conjonctif traversée par les vaisseaux de l'annexe. Ensuite, à la place de l'appendice du caecum (la base de l'appendice), un petit trou est créé dans le mésentère, à travers lequel une ligature est maintenue (la ligature est appelée le fil pour habiller ou l'habillage lui-même), et le mésentère avec les vaisseaux est noué. Sur la base de l'appendice, deux ligatures sont placées côte à côte et, reculant d'environ 1,5 cm, la troisième ligature.
Ensuite, l’appendice est croisé entre les ligatures placées sur la base et retiré de la cavité péritonéale par le trocart. Au stade final de l'opération, la rééducation et, si nécessaire, le drainage de la cavité abdominale.
Lors de la perforation de l'appendice et de la péritonite généralisée, le passage à une opération à ciel ouvert permet par le biais d'une incision large de réaliser un nettoyage qualitatif de la cavité abdominale.
L'appendicectomie laparoscopique dure de 40 à 90 minutes, après une journée de repas. La durée du séjour à l'hôpital après la chirurgie est de deux à trois jours. Période d'invalidité jusqu'à 1 mois.

Avantages de l'appendicectomie laparoscopique: syndrome douloureux postopératoire plus petit, récupération plus rapide de l'activité motrice intestinale (péristaltisme), séjour plus court chez le patient hospitalisé, rétablissement plus rapide de la capacité de travail, meilleur effet cosmétique. La partie supérieure de la photo montre la suture après une appendicectomie ouverte et la partie inférieure de la photo montre les cicatrices après une chirurgie laparoscopique.

Méthode d'appendicectomie transluminale.

Il s'agit d'une méthode peu invasive dans laquelle l'accès à l'objet opéré (dans ce cas l'appendice) est réalisé à l'aide d'outils flexibles insérés dans les ouvertures naturelles du corps humain, puis à travers une petite incision dans la paroi de l'organe interne.

Lors d'une appendicectomie transluminale, deux types d'accès sont possibles: l'appendicectomie transgastrique, dans laquelle les instruments sont insérés à travers un petit trou dans la paroi de l'estomac; appendicectomie transvaginale, dans laquelle les outils sont insérés dans le vagin par une petite incision. Les avantages de la chirurgie transluminale: récupération plus rapide et raccourcissement de la rééducation postopératoire; absence complète de défauts cosmétiques. La chirurgie transluminale en Russie est disponible à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Régime après le retrait de l'appendicite.

Les premiers repas devraient être en petite quantité, et la nourriture elle-même - liquide. Pour cet ajustement, kéfir, yaourt, thé sucré faible, compote de fruits secs (pas très concentré).
Si, après l'ingestion d'un tel aliment, on entend le bruit du péristaltisme intestinal, cela signifie que le travail de l'intestin commence à se rétablir et qu'il sera possible d'ajouter progressivement à l'alimentation un régime doux.
Au bout de 3 jours, des céréales à base de céréales compotées peuvent être ajoutées au régime alimentaire. Pendant la journée, vous devez boire beaucoup de liquides. Avant de manger le liquide se boit une demi-heure avant de manger ou pas plus tôt qu'une heure après avoir mangé. Le menu comprend des légumes et des fruits cuits à la vapeur, des soupes en purée et des bouillons légers de viande maigre, de poisson maigre et de viande, de beurre non salé et de produits laitiers.

Vous ne pouvez pas manger de soupe, okrochka, soupe de poisson, soupe aux pois ou aux haricots, haricots. De tels produits provoquent une fermentation et la formation de gaz. Il ne favorise pas la guérison rapide des plaies et augmente la douleur postopératoire. En outre, vous ne pouvez pas manger de salades à base de fruits et de légumes frais. En outre, il ne faut pas manger de bouillons gras, d'assaisonnements, d'épices, de plats frits, fumés, salés, de boissons gazeuses.

Après 3 semaines de régime, les médecins vous permettent généralement de reprendre votre régime habituel. Mais pendant quelque temps, évitez les aliments fumés, frits, gras et salés.

Appendicectomie - chirurgie pour enlever l'appendicite: traitement, rééducation

L'appendicectomie est l'une des interventions les plus fréquentes sur les organes abdominaux. Elle consiste à retirer l’annexe enflammée, c’est pourquoi l’appendicite est la principale indication de la chirurgie. L'inflammation de l'appendice survient chez les personnes jeunes (généralement entre 20 et 40 ans) et chez les enfants.

L'appendicite est une maladie chirurgicale aiguë se manifestant par des douleurs abdominales, des symptômes d'intoxication, de la fièvre, des vomissements. Avec la simplicité apparente du diagnostic, il est parfois difficile de confirmer ou d'infirmer la présence de cette maladie. L'appendicite est un «maître du déguisement», elle peut simuler beaucoup d'autres maladies et avoir un cours complètement atypique.

Le processus vermiforme part du caecum sous la forme d'un canal étroit. Dans la petite enfance, il participe à l'immunité locale en raison du tissu lymphoïde dans sa paroi, mais avec l'âge, cette fonction est perdue et le processus est une formation pratiquement inutile, dont l'élimination n'entraîne aucune conséquence.

La cause de l'inflammation de l'appendice n'a pas encore été déterminée avec précision. Il existe de nombreuses théories et hypothèses (infections, obturation de la lumière, perturbation du trophisme, etc.), mais avec son développement, il n'y a toujours qu'une seule issue: l'opération.

Par la nature des modifications apportées à l’appendice, on distingue les formes destructives (phlegmoneuses, gangréneuses) et non destructives (catarrhal, superficielles) de la maladie. L'appendicite suppurative aiguë, lorsque le pus s'accumule dans la paroi et la lumière de l'appendice, ainsi que la variante gangréneuse, caractérisée par une nécrose (gangrène) du processus, est considérée comme la plus dangereuse, car une péritonite et d'autres complications dangereuses sont probables.

Une place distincte appartient à l'appendicite chronique, qui survient à la suite d'un catarrhal reporté, non opéré. Ce type d'inflammation s'accompagne d'exacerbations périodiques douloureuses et des adhérences se développent dans la cavité abdominale.

L’infiltration appendiculaire est un processus inflammatoire dans lequel l’appendice se confond avec les régions intestinales environnantes, le péritoine et le manchon. L'infiltration est limitée et nécessite généralement un traitement conservateur préalable.

Un groupe particulier de patients comprend les enfants et les femmes enceintes. Chez les enfants, la maladie ne survient presque pas avant l’année. Les plus grandes difficultés de diagnostic surviennent chez les patients âgés de 5 à 6 ans, qui décrivent à peine leurs plaintes, et les signes spécifiques sont moins prononcés que chez les adultes.

Les femmes enceintes sont plus susceptibles que les autres à l’inflammation de l’appendice pour un certain nombre de raisons: tendance à la constipation, déplacement des organes abdominaux par l’utérus grossissant, diminution de l’immunité lors de changements hormonaux. Les femmes enceintes sont plus sujettes aux formes destructives qui entraînent la mort du fœtus.

Indications et préparation à la chirurgie

Une appendicectomie fait référence au nombre d'interventions qui, dans la plupart des cas, sont réalisées en urgence. Indication - appendicite aiguë. La chirurgie programmée pour retirer l'appendice est réalisée avec infiltration appendiculaire après la disparition du processus inflammatoire, environ 2 à 3 mois après le début de la maladie. En cas d'augmentation des symptômes d'intoxication, de rupture d'abcès avec péritonite, le patient a besoin d'un traitement chirurgical d'urgence.

Il n'y a pas de contre-indication à l'appendicectomie, sauf en cas d'état agonal du patient, lorsque l'opération n'est plus recommandée. Si les médecins adoptent une tactique d'attentisme en relation avec l'infiltration appendiculaire, les contre-indications à l'opération peuvent inclure des maladies graves décompensées des organes internes, mais pendant le traitement conservateur, l'état du patient peut être stabilisé dans la mesure où il peut subir l'intervention.

L'opération dure généralement une heure environ. Une anesthésie générale et une anesthésie locale sont possibles. Le choix de l'anesthésie est déterminé par l'état du patient, son âge et la pathologie concomitante. Ainsi, chez les enfants en surpoids qui subissent un traumatisme important lors de la pénétration dans la cavité abdominale, avec surexcitation nerveuse et maladie mentale, une anesthésie générale est préférable et, dans certains cas, il est possible de retirer l'appendice sous anesthésie locale. Les femmes enceintes en raison de l'impact négatif de l'anesthésie générale sur le fœtus sont également opérées sous anesthésie locale.

L'intervention d'urgence ne nécessitant pas suffisamment de temps pour préparer le patient, le nombre minimum d'examens nécessaires est généralement effectué (numération sanguine complète, analyse de l'urine, coagulogramme, consultations de spécialistes restreints, échographie, rayons X). Les femmes doivent être examinées par un gynécologue, éventuellement avec une échographie, afin d'exclure une pathologie aiguë des appendices utérins. Avec un risque élevé de thrombose veineuse des extrémités, ces dernières bandent avant la chirurgie avec des bandages élastiques.

Avant l'opération, le cathéter de la vessie est retiré, le contenu est retiré de l'estomac. Si le patient a mangé après 6 heures avant l'opération, un lavement est indiqué pour la constipation. La phase préparatoire ne devrait pas durer plus de deux heures.

Lorsque le diagnostic est hors de doute, le patient est conduit en salle d'opération, une anesthésie est réalisée, le champ opératoire est préparé (rasage des cheveux, traitement à l'iode).

Cours d'opération

appendicectomie d'opération classique réalisée à travers une incision dans la paroi abdominale de la région iliaque droite, qui est sortie à travers le caecum avec appendice, il est coupé, et la plaie est suturée fermement. Selon l'emplacement de l'appendice, sa longueur, la nature des modifications pathologiques, l'appendicectomie antérograde et rétrograde sont distinguées.

Le déroulement de l'opération comporte plusieurs étapes:

  • Formation de l'accès à la zone touchée;
  • Enlèvement du caecum;
  • Coupure de l'annexe;
  • Couche de fermeture de la plaie et contrôle de l'hémostase.

Pour "atteindre" l'appendice enflammé, une incision standard est faite sur environ 7 cm de long dans la région iliaque droite. Le point de référence est le point de Mac-Burney. Si vous dessinez mentalement un segment du nombril vers l'épine supérieure droite de l'Ilium et le divisez en trois parties, alors ce point se situe entre les tiers extérieur et moyen. L'incision passe à angle droit par rapport à la ligne résultante passant par le point spécifié. Un tiers de celle-ci est située au-dessus des deux tiers - sous la référence spécifiée.

à gauche - la chirurgie ouverte traditionnelle, à droite - la chirurgie laparoscopique

Une fois que le chirurgien a coupé la peau et les tissus adipeux sous-cutanés, il devra pénétrer dans la cavité abdominale. Le fascia et l'aponévrose du muscle oblique sont coupés et les muscles eux-mêmes sont écartés sans coupure. Le dernier obstacle est le péritoine, qui est coupé entre les pinces, mais le médecin s'assurera d'abord que la paroi intestinale ne s'y est pas infiltrée.

Après avoir ouvert la cavité abdominale, le chirurgien détermine la présence d'obstacles sous forme d'adhérences et d'adhérences. Lorsqu'ils sont lâches, ils sont simplement séparés par un doigt et par un tissu conjonctif dense disséqué au scalpel ou à l'aide de ciseaux. Cette opération est suivie de la suppression du site du caecum avec l’annexe, pour laquelle le chirurgien tire doucement sur la paroi de l’organe pour l’enlever à l’extérieur. En pénétrant dans l'abdomen, il est possible de détecter l'exsudat inflammatoire, qui est éliminé avec des serviettes ou un dispositif d'aspiration électrique.

appendicectomie: déroulement de l'opération

L'extraction de l'annexe est antérograde (option type) et rétrograde (moins souvent). Le retrait antérograde implique la ligature des vaisseaux mésentériques, puis une pince est appliquée à la base de l'appendice, le processus est suturé et coupé. La souche est immergée dans le caecum et le chirurgien doit laisser des points de suture. La condition pour le retrait antérograde de l'annexe est considérée comme la possibilité d'un retrait sans entrave de celui-ci dans la plaie.

appendicectomie Retrograde effectuée dans un ordre différent: première coupe processus, la souche est immergée dans l'intestin, mailles superposées, puis suturé vaisseaux mésentériques progressivement et il est coupé. La nécessité d'une telle opération se produit lorsque le processus de localisation derrière le caecum ou rétropéritonéale, lorsque adhérences exprimé entrave le processus d'excrétion dans le domaine chirurgical.

Une fois l'appendice retiré, des sutures sont appliquées, la cavité abdominale est examinée et une suture couche par couche de la paroi abdominale est réalisée. Habituellement, la suture est sourde et n'implique pas de drainage, mais uniquement dans les cas où il n'y a aucun signe de processus inflammatoire se propageant au péritoine et où aucun exsudat n'est retrouvé dans l'abdomen.

Dans certains cas, il devient nécessaire d'installer des drains, dont les indications sont:

  1. Développement de la péritonite;
  2. La possibilité d'une élimination incomplète du processus et d'hémostase insuffisante;
  3. Inflammation des fibres dans l'espace rétropéritonéal et présence d'abcès dans la cavité abdominale.

En ce qui concerne la péritonite, nous avons besoin de 2 drainages - dans la zone du processus à distance et du canal droit de l'abdomen. En période postopératoire, le médecin contrôle soigneusement la sortie de la cavité abdominale et, si nécessaire, il est possible de procéder à une seconde opération.

Une péritonite suspectée (inflammation du péritoine) peut être au stade de l'examen du patient. Dans ce cas, une incision dans la ligne médiane de l'abdomen serait préférable, ce qui donnerait un bon aperçu de la cavité abdominale et la possibilité d'un lavage (lavage avec une solution saline ou antiseptique).

Appendicectomie laparoscopique

Récemment, avec le développement des capacités techniques en médecine, les techniques mini-invasives utilisées dans la chirurgie des maladies de la cavité abdominale sont de plus en plus populaires. L'appendicectomie laparoscopique est une alternative valable à la chirurgie classique, mais pour un certain nombre de raisons, elle ne peut pas être réalisée pour tous les patients.

Le retrait de l'annexe par laparoscopie est considéré comme une méthode de traitement plus douce, qui présente plusieurs avantages:

  • Faible invasivité par rapport à la chirurgie abdominale;
  • La possibilité d'une anesthésie locale chez la plupart des patients;
  • Période de récupération plus courte;
  • Le meilleur résultat dans les maladies graves des organes internes, le diabète, l'obésité, etc.
  • Bon effet cosmétique;
  • Complications minimales.

Cependant, l'appendicectomie laparoscopique présente certains inconvénients. Par exemple, l'opération nécessite la disponibilité d'un équipement coûteux et approprié et d'un chirurgien qualifié à toute heure de la journée, car le patient peut être conduit à l'hôpital la nuit. La laparoscopie ne permet pas un examen détaillé du volume entier de la cavité abdominale, une réadaptation adéquate et l'élimination de l'exsudat avec des formes communes du processus inflammatoire. Dans les cas graves, avec la péritonite, il est impraticable et même dangereux.

Au cours de nombreuses années de discussions, les médecins ont déterminé les indications et les contre-indications à la suppression laparoscopique de l’annexe.

Les indications sont:

  1. Doutes sur le diagnostic nécessitant une laparoscopie à des fins de diagnostic. Par exemple, chez une femme souffrant de douleur dans la région iliaque droite, après plusieurs heures d’observation, il n’est pas possible de confirmer le diagnostic d’appendicite. Le chirurgien va à la laparoscopie, détecte une inflammation de l'utérus, qui peut se propager à l'annexe, ou il est déjà enflammé, dans ce cas, il est logique de l'enlever par laparoscopie. Une appendicite catarrhale peut être diagnostiquée chez l'enfant et le processus est supprimé pendant la laparoscopie. Ces opérations sont réalisées en l'absence de contre-indications (processus purulent, péritonite), dans lesquelles une chirurgie ouverte est réalisée après une laparoscopie.
  2. comorbidités sévère (obésité grave, le diabète, l'insuffisance cardiaque), dans lequel le traumatisme opératoire indésirablement élevé, risque élevé de complications infectieuses, et la chirurgie abdominale s'accompagne inévitablement par une grande incision (patients obèses).
  3. Le désir du patient d'effectuer l'opération par laparoscopie (bien sûr, si cela ne contredit pas la sécurité).
  4. La chirurgie laparoscopique pour pathologie gynécologique lorsque les adhérences, l'inflammation purulente des organes pelviens, même en laissant inchangée annexe inappropriée et lourde de l'appendicite secondaire.

En l’absence de risque, si l’état du patient est stable, que l’inflammation n’a pas dépassé les limites de l’appendice, une appendicectomie laparoscopique peut être considérée comme la méthode de choix.

Contre-indications au traitement peu invasif:

  • Plus d'un jour après le début de la maladie, lorsque le risque de complications est élevé (perforation du processus, abcès).
  • Péritonite et transition de l'inflammation au caecum.
  • Contre-indications pour un certain nombre d'autres maladies - infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque décompensée, pathologie broncho-pulmonaire, etc.

Pour appendicectomie laparoscopique était procédure médicale sûre et efficace, le chirurgien pèse toujours tout « pour » et « contre », et en l'absence de contre-indications pour la procédure est moins traumatisante traitement avec un risque minimal de complications et courte période postopératoire.

Le cours de l'appendicectomie laparoscopique comprend:

  1. Une petite incision dans la région ombilicale, à travers laquelle du dioxyde de carbone est injecté dans l'estomac pour une bonne vision. Un laparoscope est inséré à travers la même ouverture. Le chirurgien examine l'abdomen de l'intérieur et, s'il y a des doutes sur la sécurité des manipulations ultérieures, procéder à une opération à ciel ouvert.
  2. Par des incisions dans la région du pubis et de l'hypochondre droit, des outils sont introduits pour capturer l'appendice, ligaturer les vaisseaux, couper le mésentère, puis l'appendice se croise et est retiré de l'abdomen.
  3. Examen et assainissement de la cavité abdominale, drainage au besoin, suture des sites d'insertion.

La chirurgie laparoscopique de l'appendicite dure jusqu'à une heure et demie et la période postopératoire ne dure que 3 à 4 jours. Après une telle intervention, les cicatrices sont à peine perceptibles et, après un certain temps nécessaire à la guérison finale, il peut être difficile de les retrouver.

La suture après l'opération en accès libre est retirée au bout de 7 à 10 jours. Sur le site de l'incision restera une cicatrice qui, avec le temps, s'épaissira et deviendra pâle. Le processus de formation de cicatrice prend plusieurs semaines.

L'effet cosmétique est largement déterminé par les efforts et les compétences du chirurgien. Si le médecin réagit à la fermeture de la plaie de bonne foi, la cicatrice sera presque imperceptible. Avec le développement de complications, si nécessaire, augmentez la longueur de l'incision, le chirurgien sera obligé de sacrifier le côté esthétique de la question au profit de la préservation de la santé et de la vie du patient.

Période postopératoire

En cas d'appendicite simple et de déroulement favorable de l'opération, le patient peut être immédiatement conduit au service de chirurgie, dans le service postopératoire ou en unité de soins intensifs et aux soins intensifs.

Pendant la période de rééducation, les soins de la plaie et l’activation précoce du patient revêtent une grande importance, car ils permettent d’allumer les intestins à temps et d’éviter les complications. La ligature est effectuée tous les deux jours, en présence de drainage - quotidiennement.

Le premier jour après l'intervention, le patient peut être dérangé par la douleur et la fièvre. La douleur est un phénomène naturel, car l'inflammation elle-même et le besoin d'incisions entraînent des lésions tissulaires. Habituellement, la douleur est localisée par le site de la plaie, elle est tout à fait tolérable et des analgésiques sont prescrits si nécessaire.

Dans les formes compliquées d'appendicite, un traitement antibactérien est indiqué. Une fièvre peut être une conséquence de la chirurgie et une réaction naturelle pendant la période de récupération, mais elle doit être soigneusement contrôlée, car la température augmente de manière significative, signe de complications graves. La température ne doit pas dépasser 37,5 degrés pendant la période postopératoire normale.

De nombreux patients préfèrent rester au lit, citant faiblesse et douleur. C'est faux, car plus tôt le patient se lève et commence à bouger, plus la fonction intestinale sera rétablie rapidement et plus le risque de complications dangereuses, en particulier de thrombose, sera faible. Dans les premiers jours après l'opération, vous devez rassembler votre courage et marcher au moins dans la salle commune.

Le régime alimentaire et le régime alimentaire jouent un rôle très important dans les interventions sur la cavité abdominale. D'une part, le patient doit recevoir les calories dont il a besoin, d'autre part, il ne doit pas nuire aux intestins par une abondance de nourriture qui, pendant cette période, peut avoir des effets néfastes.

Vous pouvez commencer à manger après l'apparition du péristaltisme intestinal, comme en témoigne le premier fauteuil indépendant. Le patient doit être informé que vous pouvez manger après l'opération et quoi de mieux pour abandonner.

Les patients après une appendicite aiguë sont classés dans le tableau 5. Il est sans danger d'utiliser des compotes de fruits et du thé, des viandes faibles en gras, des soupes et des porridges légers, du pain blanc. Produits laitiers utiles, légumes cuits à la vapeur, fruits qui ne contribuent pas à la formation de gaz.

Pendant la période de récupération, vous ne pouvez pas manger de viande ni de poisson gras, de légumineuses, de plats frits ou fumés, vous devez exclure les épices, l’alcool, le café, les produits riches et les sucreries, les boissons gazeuses.

En moyenne, après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant environ une semaine avec des formes simples de la maladie, autrement - plus longtemps. Après une appendicectomie laparoscopique, la sortie est possible dès le troisième jour après l'opération. Vous pouvez retourner au travail dans un mois avec une chirurgie ouverte, avec une laparoscopie - dans 10-14 jours. Le congé de maladie est accordé en fonction du traitement effectué, de la présence ou de l'absence de complications pendant un mois ou plus.

Vidéo: quel devrait être le pouvoir après le retrait de l'appendicite?

Des complications

Après l'opération d'enlèvement de l'appendice, certaines complications peuvent survenir. Le patient doit donc être surveillé en permanence. L'opération elle-même se déroule généralement en toute sécurité et certaines difficultés techniques peuvent être causées par une localisation inhabituelle du processus dans la cavité abdominale.

La complication la plus courante au cours de la période postopératoire est la suppuration dans la zone de l'incision, qui, en cas d'appendicite purulente, peut être diagnostiquée chez un patient sur cinq. La péritonite, des saignements dans la cavité abdominale avec une hémostase insuffisante ou un glissement des sutures des vaisseaux, une divergence des sutures, une thromboembolie et une maladie de l'adhérence à la fin de la période postopératoire sont d'autres options possibles.

Le sepsis est considéré comme une conséquence très dangereuse lorsque l'inflammation purulente acquiert une nature systémique, ainsi que la formation d'abcès (abcès) dans l'estomac. Ces conditions contribuent à la rupture de l'appendice avec le développement de la péritonite diffuse.

L'appendicectomie est une opération d'urgence et son absence peut coûter la vie à un patient. Par conséquent, il ne serait pas logique de parler du coût d'un tel traitement. Toutes les appendicectomies sont gratuites, indépendamment de l'âge, du statut social et de la citoyenneté du patient. Cette procédure a été mise en place dans tous les pays, car toute pathologie chirurgicale aiguë nécessitant des mesures urgentes peut survenir n'importe où et à tout moment.

Les médecins sauveront le patient en pratiquant une opération, mais le traitement et l'observation ultérieurs à un moment où la vie n'est pas en danger peuvent entraîner des coûts. Par exemple, une analyse générale du sang ou de l'urine coûtera en moyenne 300 à 500 roubles en Russie, et les consultations de spécialistes jusqu'à un millier et demi. Les coûts après la chirurgie associés à la nécessité de poursuivre le traitement peuvent être couverts par une assurance.

Étant donné que des interventions telles qu'une appendicectomie sont effectuées de manière urgente et non planifiée pour le patient lui-même, le retour d'informations sur le traitement sera très différent. Si la maladie était limitée, le traitement était effectué rapidement et efficacement, le retour d'information serait positif. La chirurgie laparoscopique peut laisser une impression particulièrement bonne lorsque, quelques jours après la pathologie mettant la vie en danger, le patient est à la maison et se sent bien. Les formes compliquées nécessitant un traitement à long terme et une rééducation ultérieure sont beaucoup moins bien tolérées. Par conséquent, les impressions négatives du patient demeurent toute la vie.

Les principaux moyens de supprimer l'appendicite

En dépit de tous les progrès scientifiques, l’humanité n’a pas encore déterminé le but de l’appendice, n’a trouvé aucun moyen efficace de prévenir son inflammation et les raisons qui y contribuent.

Par conséquent, près de la moitié de nos contemporains ont dû apprendre que l'élimination de l'appendicite était essentielle, car il n'existait pas encore de méthodes conservatrices efficaces pour traiter cette maladie.

Types d'opérations

Selon le stade du processus inflammatoire dans l'annexe, les patients peuvent subir une intervention chirurgicale d'urgence ou non urgente pour retirer l'appendicite. Par conséquent, il s’agit de l’un des principaux facteurs déterminants de la méthode d’intervention chirurgicale.

Attention! Toute opération n'est attribuée aux patients admis à la chirurgie qu'après la confirmation finale du diagnostic d'appendicite aiguë par ces méthodes ou d'autres.

Une indication pour une intervention chirurgicale d'urgence est le diagnostic des derniers stades de l'inflammation chez un patient, qui s'accompagne d'un risque élevé de développer des affections potentiellement mortelles, en particulier une péritonite, une sepsie, etc. Par conséquent, dans de tels cas, le patient entre déjà dans la table du chirurgien dans les 2 à 4 heures suivant son admission dans un établissement médical.

Si le patient demande de l'aide dès que la maladie commence à se développer, si l'inflammation progresse lentement et si l'état du patient ne pose pas de problèmes sérieux, il peut être invité à effectuer l'opération de manière planifiée, c'est-à-dire qu'elle est prescrite pour une heure donnée. Le reste du temps est consacré à la préparation du corps du patient le plus possible à l'intervention à l'aide de divers médicaments et procédures, ainsi qu'à l'évaluation complète de son état grâce à des méthodes de test en laboratoire et par instruments.

Bien sûr, une opération planifiée est toujours préférable, car dans ce cas, vous pouvez collecter autant d’informations que possible sur la santé du patient, ce qui vous permet de:

  • éviter le développement de nombreuses complications;
  • choisir le meilleur type d'anesthésie;
  • méthode de chirurgie.

Avant tout type de chirurgie est effectuée:

  • une étude du système cardiovasculaire et la détermination de la tolérabilité de préparations pharmacologiques afin d'évaluer la possibilité d'utiliser l'un ou l'autre type d'anesthésie;
  • solution isotonique intraveineuse pour éliminer les symptômes d'intoxication, prévenir la déshydratation, etc.
  • nettoyer l'estomac de son contenu;
  • raser les cheveux dans la zone du champ chirurgical;
  • dégraissage et désinfection de la peau.

Appendicectomie

Traditionnellement, le retrait de l'appendice est réalisé en pratiquant une petite incision, dont la taille ne dépasse généralement pas 10 cm, sur la paroi abdominale antérieure, c'est-à-dire une appendicectomie. Avec cette approche, comment effectuer une opération pour une appendicite, procédez comme suit:

  • Anesthésie Aujourd'hui, l'appendicectomie est le plus souvent pratiquée sous anesthésie générale, mais l'analgésie peut être une méthode d'infiltration serrée ou de blocage de la conduction.
  • Dissection de la paroi abdominale. Le chirurgien très soigneusement, couche par couche, coupe la paroi abdominale. Une telle dissection progressive des tissus permet non seulement de réduire considérablement le risque de lésion musculaire ou d’aponévrose, mais aussi de brûler les vaisseaux sanguins blessés à temps. Les muscles eux-mêmes sont séparés par des instruments contondants ou même par les mains le long des fibres.
  • Examen des organes abdominaux, de ses parois et de la libération de l’appendice. A ce stade, le chirurgien évalue l'état des organes internes, il supprime si nécessaire les anses intestinales et trouve l'annexe. Une attention particulière est accordée aux zones intestinales situées de part et d’autre du processus, d’une longueur de 50 cm Si, en raison d’autres interventions chirurgicales, les organes de la cavité abdominale sont soudés par des brins de tissu conjonctif spéciaux, le médecin peut décider de la dissection. Également au cours de l'audit, d'autres défauts peuvent être détectés, sur lesquels le chirurgien doit informer le patient après l'achèvement de la chirurgie de l'appendicite ou les éliminer immédiatement. Dans les cas où seule une appendicite simple est retrouvée chez un patient, le médecin procède au retrait de l'annexe, qui constitue l'étape finale de l'opération.
  • Enlèvement de l'appendice et couture des bords restants. Le processus enflammé est retiré directement après son retrait dans la plaie chirurgicale, son isolement de la cavité abdominale et l'imposition d'une ligature. La plaie sur le moignon restant est suturée avec une suture spéciale en chaîne à l'aide d'un sac à main immergé, de sorte que ses bords sont à l'intérieur du moignon.
  • Coudre des plaies postopératoires. Directement, les tissus de la paroi abdominale sont cousus ensemble avec des fils auto-absorbants et, en règle générale, 7 à 10 coutures de matériau durable sont appliquées sur la peau, par exemple des fils de soie ou synthétiques. Ils sont retirés 7 à 10 jours après la chirurgie.

Si le patient tarde à contacter les médecins pour obtenir de l'aide, l'appendice peut se rompre dans la cavité abdominale. En outre, cela se produit souvent directement pendant la chirurgie. Dans de tels cas, le chirurgien évalue l'état des membranes internes de la cavité abdominale, ce qui permet d'établir correctement un schéma de traitement conservateur des complications et établit un drainage pour éliminer l'infiltrat résultant à l'extérieur du corps.

Il est important: la durée de l'opération pour l'appendicite dépend de la complexité de la situation et de la présence de complications, mais sa durée moyenne peut varier de 40 minutes à plusieurs heures.

Laparoscopie et méthodes mini-invasives

Le retrait laparoscopique de l'appendice est une excellente alternative à l'appendicectomie traditionnelle. L’essence de la chirurgie laparoscopique de l’appendicite consiste en l’introduction d’instruments endoscopiques spéciaux dans la cavité péritonéale à travers les ponctions ponctuées de sa paroi frontale. En règle générale, il suffit de disposer de 3 ponctions dont le diamètre ne dépasse pas 1 cm chacune. L'opération est effectuée sous contrôle visuel, car une des perforations immerge une caméra vidéo spéciale dans la cavité dont l'image est transmise au moniteur face au chirurgien.

En dépit de tous les avantages de la laparoscopie, les méthodes de retrait d’appendice peu invasives sont devenues de plus en plus populaires ces derniers temps:

  • Appendicectomie transgastrique. L’essence de la méthode consiste à introduire des instruments flexibles spéciaux dans le tube digestif, à les transporter jusqu’à la partie requise de l’intestin à travers un trou minuscule dans l’estomac, à réséquer l’appendice et à le retirer du corps.
  • Appendicectomie transvaginale. Ce type de chirurgie transluminale ne diffère du précédent que par le fait que les instruments sont maintenus à l’appendice enflammé par une incision miniature dans la paroi vaginale.

Ces opérations vous permettent d’éviter la formation de défauts esthétiques graves, d’interventions transluminales et d’endommager la peau de l’abdomen.

Période de récupération

Après la chirurgie, le traitement de l'appendicite se poursuit jusqu'à ce que le patient ait retiré les points de suture, c'est-à-dire qu'il est en rééducation. Il comprend:

  • désintoxication du corps le premier jour, si nécessaire;
  • régime alimentaire;
  • restauration des fonctions physiologiques de l'intestin et de la vessie si, pour une raison ou une autre, elles étaient altérées;
  • détection des signes de saignement en début d'ouverture, parésie intestinale, vessie et développement de complications;
  • Dans certaines situations, une appendicite après une chirurgie nécessite l'utilisation d'antibiotiques, d'analgésiques, d'anti-inflammatoires, de laxatifs et d'autres médicaments.


Au cours de la semaine suivante, il est interdit aux patients de soulever et de transporter des charges pesant plus de 1 kg. Un effort physique intense est contre-indiqué pendant un mois. Pendant tout ce temps, il est également interdit de visiter des bains, des saunas, etc. En ce qui concerne le sexe, tout sexe est exclu pendant 2 semaines. Cependant, il est recommandé à tous les patients de faire des marches quotidiennes à un rythme mesuré, dont la durée doit être constamment augmentée.

Attention! Habituellement, la période de récupération ne dure pas plus de 10 jours, à la suite de quoi le patient sort de l'hôpital, mais sa durée augmente lors d'une appendicectomie complexe. Le retour au travail et à la vie habituelle est généralement autorisé dans 3-4 semaines.

Bien entendu, le type d’intervention influe directement sur la durée et la gravité de la période de récupération. La rééducation est beaucoup plus facile et rapide lors de la réalisation d'une laparoscopie ou même d'opérations transluminales. Dans ce dernier cas, le patient peut quitter les murs de l'hôpital en quelques heures et, au cours d'une laparoscopie, il est autorisé à se lever pour le lendemain de la chirurgie.

Des complications

Selon la vitesse de développement, les complications après la chirurgie de l'appendicite peuvent être précoces et tardives. Les plus courants sont:

  • Augmentation de la température, indiquant la présence d'une inflammation. En règle générale, après l'opération, cela ne dure que quelques jours, ce qui est une variante de la norme. Souvent, lorsque l'état du patient se normalise, il tombe également aux limites habituelles. La raison de l'apparition de craintes est la préservation de la température subfébrile de l'appendicite après l'opération pendant un mois, qui s'accompagne de vomissements, de troubles de la chaise, de douleurs, d'une transpiration accrue et d'un état de conscience altéré. Cela peut être un signe de suppuration des sites d'incision, de formation d'abcès, etc.
  • Divergence des coutures internes ou externes. Les signes externes de ceci sont la formation de saillie sous la peau, l'apparition de douleurs et parfois de vomissements. Si les coutures externes sont séparées, le patient remarque l'ouverture de la plaie postopératoire, qui peut être accompagnée d'un saignement.
  • Hernie postopératoire. Parfois, sur le site de l'incision, les coutures divergent, ce qui entraîne un prolapsus d'organes dans l'ouverture résultante. Cela se manifeste par une saillie de la paroi abdominale. Ceci est observé avec une forte tension, une lésion de la zone d'incision, des problèmes de fusion des bords de la plaie, qui se retrouvent souvent dans le diabète,
  • Péritonite Le plus souvent, une inflammation de la membrane séreuse du péritoine mettant en jeu le pronostic vital se développe chez des patients âgés atteints de certaines maladies chroniques et se présentant à l'hôpital chirurgical au cours des derniers stades de développement de la maladie. Si la température de l'appendicite se maintient après l'opération et que la paroi abdominale antérieure est tendue et extrêmement douloureuse, cela indique clairement la possibilité d'une péritonite.
  • Maladie adhésive. Souvent, après des interventions chirurgicales entre les organes individuels de la cavité abdominale, le petit bassin ou seulement les anses intestinales, des brins denses et particuliers se forment. Ils peuvent provoquer des douleurs d'intensité variable, interférer avec le passage normal des masses alimentaire et fécale, provoquer des ballonnements, de la constipation, des nausées, etc., voire même entraîner une obstruction intestinale pouvant constituer un danger de mort.

Si un patient développe des complications postopératoires de l'appendicite, il doit immédiatement demander l'aide d'un chirurgien qui lui prescrira un traitement approprié. Dans ce cas, il est nécessaire d'appeler immédiatement l'ambulance si le patient a encore des coutures après la sortie de l'hôpital. Dans de telles situations, avant l’arrivée des médecins, vous devez vous allonger et rester calme et immobile.

Mais peut-être est-il plus correct de traiter non pas l'effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Appendicite - comment est-il enlevé?

L'appendicite est une condition pathologique du corps, qui s'accompagne du développement du processus inflammatoire dans l'annexe (appendice rectal). Il s'agit d'un phénomène très dangereux. Dès l'apparition des premiers symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin. Les conséquences graves peuvent être évitées en consultant rapidement un médecin. Qu'est-ce qu'une appendicite, comment supprimer et comment récupérer? Tout cela sera présenté dans cet article.

Appendicite - comment supprimer

Où est l'appendice

L'appendice du rectum, l'apophyse vermiforme ou l'appendice est une formation tubulaire dont la longueur est de 4 à 8 cm.La cavité interne de l'appendice est remplie de liquide lymphatique et l'appendice est responsable de l'exercice des fonctions protectrices du corps. Des micro-organismes utiles contribuent à la normalisation de la flore intestinale. Malheureusement, beaucoup ne savent pas exactement où se trouve l'annexe. Il est situé dans la partie inférieure droite de l'abdomen. Si une personne souffre d'une maladie miroir, l'appendice, respectivement, se trouve du côté gauche de la cavité abdominale.

Annexe douloureuse et son emplacement

Note! Parmi tous les pays, il est de coutume aux États-Unis de supprimer une annexe immédiatement après l'accouchement. Les médecins disent que ce processus stocke beaucoup de déchets alimentaires, ce qui affecte négativement l'état de l'organisme. Mais selon diverses études, de telles opérations ont un effet négatif sur le système immunitaire de l’enfant.

Les principales fonctions du processus du caecum

Causes de l'inflammation

Malgré le développement rapide de la médecine moderne, les médecins ne peuvent pas encore déterminer la cause exacte de l’appendicite. On ne connaît que deux facteurs causaux contribuant au développement de la maladie:

  • infection intestinale par des microorganismes pathogènes;
  • obturation de la lumière de l'appendice ou blocage. Dans ce cas, le message disparaît entre la lumière intestinale et l'annexe.

Les facteurs suivants peuvent entraîner un blocage de la lumière:

  • accumulation de matières fécales dans la lumière de l'annexe. Dans ce cas, les matières fécales se solidifient, ce qui peut entraîner une infection;
  • utilisation excessive de diverses graines de fruits ou de graines. Lorsqu'un grand nombre d'os ou de graines pénètrent dans la cavité intestinale, ils peuvent provoquer un blocage.
  • la présence de corps étrangers (le plus souvent - de petites parties de jouets). En règle générale, la présence d’objets étrangers est une cause d’appendicite chez les jeunes enfants, qui gardent constamment tout dans la bouche.

Progression de l'appendicite en l'absence de traitement

Le danger de la maladie est que, sans la fourniture de soins médicaux en temps voulu, le patient peut mourir. Par conséquent, il est extrêmement important de pouvoir reconnaître les premiers signes d’appendicite afin d’éviter des complications graves.

Symptômes caractéristiques

L'appendicite diffère des autres maladies par son développement graduel: pendant les premières heures l'appendice gonfle et se remplit progressivement d'une masse purulente. Sans assistance du chirurgien, l'appendice peut se rompre, mais cela se produit généralement après 2-3 jours. Après une rupture, du pus est versé dans la cavité abdominale du patient, ce qui entraîne l'apparition d'une péritonite. Dans ce cas, l'état du patient est extrêmement grave.

Les principaux symptômes de l'appendicite

Le symptôme le plus courant d'inflammation de l'appendice est une douleur du côté droit de l'abdomen, qui peut changer progressivement de lieu, en montant ou en descendant. Dans de rares cas, la douleur peut être administrée à l'anus ou au dos.

Douleur appendicite

Symptômes associés à prêter attention à:

  • fièvre
  • problèmes avec le travail de l'intestin (diarrhée, constipation);
  • accès de nausée et de vomissements;
  • tension constante des muscles abdominaux du patient;
  • même un contact mineur à l'estomac provoque une douleur intense. Lorsque les jambes sont pressées contre le ventre, elles peuvent se desserrer légèrement.

Les patients âgés et les enfants nécessitent une attention particulière, car aucun ne peut clairement décrire la nature des symptômes. La perte d'appétit chez un enfant, l'inactivité et les pleurs constants peuvent indiquer le développement d'une appendicite. Les personnes âgées risquent un diagnostic tardif de la maladie en raison du fait que leur douleur n'est pas trop prononcée (plus atténuée).

Tableau clinique de la maladie

Fonctions de diagnostic

Aux premiers symptômes suspects, vous devez immédiatement consulter un médecin pour un examen diagnostique, qui ne dure pas très longtemps. Le médecin doit rechercher la cause de l'apparition de sensations douloureuses dans l'abdomen, car les signes d'appendicite peuvent coïncider avec les signes d'autres anomalies de la cavité abdominale. Le diagnostic est nécessairement réalisé en clinique. Pour commencer, le médecin demande au patient son état de santé, écoute les plaintes. À ce stade du diagnostic, vous devez en savoir plus sur les symptômes.

Diagnostic de laboratoire de l'appendicite aiguë

Lors d'une inspection visuelle, il est nécessaire de prendre en compte la posture dans laquelle le patient est couché ou assis, ainsi que la démarche. Le fait est que la douleur qui survient souvent dans cette pathologie peut corriger la posture du patient. Néanmoins, la température corporelle peut être élevée. L'état de la paroi abdominale doit également être évalué et pris en compte. Lors de la palpation de l'abdomen, le médecin doit accorder une attention particulière aux zones au cours desquelles le patient ressent une douleur. Comme indiqué précédemment, l'inflammation de l'appendice est accompagnée de l'apparition d'une douleur aiguë au côté droit de l'abdomen. En tapotant cette partie du corps du patient, le médecin sera en mesure d'identifier l'intensité et la nature de la douleur.

Qu'est ce qui détermine l'exactitude du diagnostic

En plus de l'inspection visuelle, le médecin peut prescrire une analyse en laboratoire de l'urine et du sang, qui est déterminée par le nombre de leucocytes. Si une femme est examinée, le médecin prescrit souvent un test de grossesse. Des analyses similaires permettent de détecter une éventuelle inflammation ou la présence d'adhérences.

Note! Pour obtenir une image plus précise, d'autres types de diagnostics sont nécessaires, tels que la tomodensitométrie, les ultrasons, les rayons X, etc. Grâce à leur aide, les modifications pathologiques des organes internes du patient, y compris l'annexe, peuvent être identifiées.

Échographie sur appendicite

Dans de rares cas, lorsque les symptômes de l'appendicite ne sont pas clairement exprimés, le médecin vous prescrit une procédure de diagnostic supplémentaire: la laparoscopie. Mais avant cela, le patient doit être examiné par un anesthésiste. Sur la base des résultats des tests, le médecin sera en mesure de poser un diagnostic précis. S'il s'agit encore d'une appendicite, une intervention chirurgicale immédiate est nécessaire.

Types d'opérations

Il est à noter que dans certains pays européens, une forme d'appendicite aiguë est traitée avec des médicaments antibactériens. Mais presque partout, une intervention chirurgicale est nécessaire. Cette opération, au cours de laquelle le chirurgien retire l'appendice, s'appelle une appendicectomie en médecine. Il existe deux méthodes pour éliminer un appendice enflammé: la méthode classique et la laparoscopie. Maintenant plus sur chacune des méthodes.

Méthode classique

Il s'agit d'une chirurgie abdominale réalisée sous anesthésie générale. Le médecin fait une petite incision à la surface du péritoine du patient avec un scalpel. Ensuite, le processus est soigneusement retiré et l'incision faite est suturée. La méthode est simple et peu coûteuse, mais après cela, il y a des traces de points de suture sur le corps du patient. Ainsi, pendant la période de récupération, le patient est obligé de prendre des médicaments spéciaux qui absorbent les points de suture.

Traitement chirurgical classique

Laparoscopie

Une autre méthode d'ablation chirurgicale de l'appendice, qui diffère des précédentes blessures légères. La durée de la période de récupération après la laparoscopie est assez courte, mais malgré ces avantages, ce type d’opération présente de nombreuses contre-indications. Par conséquent, lors du choix d'une méthode d'intervention chirurgicale, le médecin doit informer pleinement le patient de tous les risques possibles.

C'est important! Si vous soupçonnez une appendicite, vous ne pouvez pas vous soigner pour soulager les symptômes. Beaucoup de gens appliquent des compresses chaudes ou froides sur le point sensible, prennent des analgésiques. Mais tout cela ne peut qu'aggraver une situation déjà difficile.

Récupération après chirurgie

À la fin de l'opération, le patient se voit attribuer un repos au lit qui doit être surveillé pendant 24 heures. Il est permis de marcher un peu le deuxième jour, mais seulement s'il n'y a pas de complications. Des charges régulières mais modérées peuvent accélérer le processus de récupération et éviter l’apparition d’adhésions. En règle générale, le retrait des sutures postopératoires a lieu 6 à 7 jours après le retrait de l'annexe. Mais pour la formation complète de la cicatrice après l'opération classique prend beaucoup plus de temps (environ 6 mois). Ceci est à condition que le patient se conforme correctement à toutes les exigences des médecins.

Cicatrice après appendicectomie

La période de récupération ne comprend pas seulement l’évitement des efforts physiques intenses. Le patient doit également suivre un régime alimentaire spécial et prendre des médicaments qui accélèrent la guérison des cicatrices. Considérez chacune des étapes de la récupération séparément.

Les médicaments

Différents médicaments sont utilisés pour resserrer les cicatrices postopératoires, chacun se distinguant par sa composition, ses propriétés ou son coût. Mais tous ne pourront pas vous aider dans votre cas, vous devez donc utiliser uniquement les moyens que votre médecin traitant vous a prescrits. Vous trouverez ci-dessous les médicaments les plus couramment utilisés au cours de la période de récupération.

Tableau Préparations pharmaceutiques pour le traitement des cicatrices.

Note! Après la laparoscopie, le patient reçoit son congé dans environ 3-4 jours, après la méthode classique - pas plus tôt que dans une semaine. Tout au long de la période de récupération, qui dure 6 mois, les médecins recommandent de s'abstenir de tout effort physique intense.

Pouvoir

Immédiatement après que l'anesthésie cesse d'agir après la fin de l'opération, le patient commence à souffrir d'une grande soif. Mais boire de l'eau pendant cette période est impossible, vous ne pouvez qu'humidifier les lèvres. Dans de rares cas, en l'absence de force suffisante pour supporter la soif, le médecin peut vous autoriser à boire une petite quantité d'eau bouillie. Si la période de récupération ne s'accompagne pas de complications graves, le patient peut alors manger à partir du deuxième jour. Bien sûr, tout devrait être strictement conforme au plan.

Nutrition après la chirurgie

Le régime après le retrait de l'appendice ressemble à ceci:

  • 1-2 jours après la chirurgie. Dans le régime alimentaire devrait être présent bouillie, soupe faible en gras, eau. Il est nécessaire de manger le deuxième jour après la procédure pour pouvoir commencer le travail du système digestif. Si le patient est incapable de manger seul (il ne lui reste plus aucune force), alors il faut l'aider;
  • au jour 3, il est permis de manger du beurre et du pain de blé dur. Ceci est en plus des produits énumérés ci-dessus;
  • À partir du 4e jour, le patient peut élargir progressivement son menu en ajoutant divers produits. Bien entendu, toutes les actions doivent être coordonnées avec votre médecin.

Comment manger après la chirurgie

Au cours de la période de récupération qui suit l’élimination de l’annexe, il est extrêmement important de suivre toutes les recommandations du médecin et de l’informer de tout symptôme suspect pouvant survenir. L'utilisation d'aliments nocifs, de tabac et d'alcool devrait être abandonnée, car cela ne ferait que ralentir le processus de guérison. Un traitement approprié accélérera non seulement le processus de récupération, mais préviendra également les complications graves.

Ces produits devront être abandonnés.

Complications de l'appendicite

Malgré le développement de la médecine moderne, il n’est pas toujours possible d’éviter des conséquences graves. Ne pas suivre les recommandations du médecin ou faire des erreurs pendant la chirurgie peut entraîner diverses complications, notamment:

  • saignements internes, ce qui affectera négativement le travail du système cardiovasculaire. Une suture ou une inattention incorrecte du chirurgien qui a effectué l'opération peut provoquer une perte de sang;

Classification des complications postopératoires

Le développement de processus adhésifs dans l'abdomen conduit souvent à des fistules. Cela nécessite un traitement supplémentaire. Il convient de noter que la plupart des complications peuvent être évitées en suivant toutes les prescriptions du médecin pendant la période de récupération.