Complications courantes de l'appendicite: avant et après la chirurgie

Le processus inflammatoire dans le processus annexe conduit à une maladie commune de la cavité abdominale - appendicite. Ses symptômes sont les suivants: douleur dans la région abdominale, fièvre et troubles de la fonction digestive.

Le seul traitement correct en cas d'attaque d'appendicite aiguë est l'appendicectomie - élimination du processus chirurgical. Si ce n'est pas fait, des complications graves peuvent survenir, entraînant la mort. Ce qui menace l'appendicite non traitée - notre article est à ce sujet.

Effets préopératoires

Le processus inflammatoire dans l'annexe se développe avec différentes vitesses et symptômes.

Dans certains cas, il entre dans la phase chronique et peut ne pas se manifester de quelque manière que ce soit pendant longtemps.

Parfois, entre les premiers signes de la maladie et le début d'un état critique, cela prend entre 6 et 8 heures. Il est donc impossible de différer dans tous les cas.

Complications courantes de l'appendicite:

  • Perforation des murs de l'annexe. La complication la plus commune de l'appendicite. En même temps, il y a des trous dans les parois de l'appendice et son contenu tombe dans la cavité abdominale et conduit au développement d'une septicémie des organes internes. En fonction de la durée du traitement et du type de pathologie, une infection grave peut survenir, pouvant aller jusqu'au décès. Ces affections représentent environ 8 à 10% du nombre total de patients avec une appendicite. Lorsque la péritonite purulente augmente le risque de décès, ainsi que l'exacerbation des symptômes associés. Selon les statistiques, une péritonite purulente survient chez environ 1% des patients.
  • Infiltration appendiculaire. Se produit lors de la soudure des murs d'organes à proximité. L'incidence est d'environ 3 à 5% des cas de pratique clinique. Se développe approximativement le troisième jour - le cinquième jour après le début de la maladie. Le début de la période aiguë est caractérisé par un syndrome de douleur de localisation floue. Au fil du temps, l'intensité de la douleur diminue et les contours de la zone enflammée se font sentir dans la cavité abdominale. L'infiltration enflammée acquiert des limites plus prononcées et une structure dense, le tonus des muscles situés à proximité augmente légèrement. Après environ 1,5 à 2 semaines, la tumeur disparaît, les douleurs abdominales disparaissent et les symptômes inflammatoires diminuent (fièvre et numération globulaire biochimique redeviennent normales). Dans certains cas, la région inflammatoire peut provoquer le développement d'un abcès.
  • Abcès Il se développe dans le contexte de la suppuration de l'infiltrat appendiculaire ou après une intervention chirurgicale avec une péritonite préalablement diagnostiquée. Habituellement, la maladie se développe entre le 8ème et le 12ème jour. Tous les abcès doivent être ouverts et désinfectés. Pour améliorer la sortie de pus du drainage de la plaie est effectuée. Le traitement antibactérien est largement utilisé dans le traitement des abcès.

La présence de telles complications est une indication pour une intervention chirurgicale urgente. La période de rééducation prend également beaucoup de temps et nécessite un traitement médicamenteux supplémentaire.

Complications après le retrait de l'appendicite

Une opération, même avant l'apparition de symptômes graves, peut également entraîner des complications. La plupart d’entre eux étant la cause de décès de patients, tous les symptômes alarmants doivent être alertés.

Complications fréquentes après la chirurgie:

  • Pointes. Très souvent se produisent après le retrait de l'annexe. Caractérisé par l'apparition de douleurs tiraillantes et d'inconfort perceptible. Les adhésions sont très difficiles à diagnostiquer, car les appareils à ultrasons et à rayons X modernes ne les voient pas. Le traitement consiste généralement à utiliser des médicaments résorbables et à la méthode d'élimination par laparoscopie.
  • Hernie. Apparaît assez souvent après l'opération de retrait d'appendicite. Se manifeste par la perte d'un fragment de l'intestin dans la lumière entre les fibres musculaires. Apparaît généralement lorsque les recommandations du médecin traitant ne sont pas suivies ou après un effort physique. Elle se manifeste visuellement par un gonflement dans la zone de la suture chirurgicale, qui peut augmenter de manière significative avec le temps. Le traitement est généralement chirurgical et consiste en un ourlage, une troncature ou une ablation complète de la section intestinale et de l’épiploon.

Photo d'une hernie après une appendicite

  • Abcès postopératoire. Le plus souvent manifesté après une péritonite, peut entraîner une infection de tout l'organisme. Les antibiotiques sont utilisés dans le traitement, ainsi que la physiothérapie.
  • Pylephlebitis Heureusement, ce sont des conséquences assez rares du retrait de l'appendicite. Le processus inflammatoire s'étend à la veine porte, au processus mésentérique et à la veine mésentérique. Accompagné d'une forte fièvre, de douleurs abdominales aiguës et de graves lésions du foie. Après la phase aiguë, on observe un abcès du foie, une septicémie et, par conséquent, la mort. Le traitement de cette maladie est très difficile et implique généralement l'introduction d'agents antibactériens directement dans le système de la veine porte.
  • Fistule intestinale. Dans de rares cas (environ 0,2 à 0,8% des patients), le retrait de l'appendice provoque des fistules intestinales. Ils forment une sorte de "tunnel" entre la cavité intestinale et la surface de la peau, dans d'autres cas, les parois des organes internes. Les raisons de l'apparition de la fistule sont un mauvais assainissement de l'appendicite purulente, des erreurs grossières du médecin pendant l'opération, ainsi qu'une inflammation des tissus environnants lors du drainage des plaies internes et des foyers d'abcès. Les fistules intestinales sont très difficiles à traiter, une résection de la zone touchée ou un retrait de la couche supérieure de l'épithélium est parfois nécessaire.

De plus, au cours de la période postopératoire, d'autres conditions peuvent nécessiter un avis médical. Ils peuvent être la preuve de divers maux, ainsi que pas du tout liés à la chirurgie, mais comme le signe d’une maladie complètement différente.

La température

Une augmentation de la température corporelle après une intervention chirurgicale peut être un indicateur de diverses complications. Le processus inflammatoire, dont la source se trouvait dans l'annexe, peut facilement se propager à d'autres organes, ce qui entraîne des problèmes supplémentaires.

Chez la femme, on observe le plus souvent une inflammation des appendices, ce qui peut compliquer le diagnostic et déterminer la cause exacte. Souvent, les symptômes de l'appendicite aiguë peuvent être confondus avec de tels maux. Ainsi, avant l'opération (si elle n'est pas urgente), un examen du gynécologue et une échographie des organes du bassin sont nécessaires.

Une fièvre peut également être le symptôme d'un abcès ou d'autres maladies des organes internes. Si la température augmente après une appendicectomie, un examen supplémentaire et des tests de laboratoire sont nécessaires.

Diarrhée et constipation

Les troubles digestifs peuvent être considérés comme les principaux symptômes et les conséquences de l'appendicite. La fonction du tractus gastro-intestinal est souvent perturbée après la chirurgie.

Pendant cette période, la constipation est pire, car il est interdit au patient de se fatiguer. Cela peut entraîner une divergence des coutures, une protrusion de la hernie et d'autres conséquences. Pour la prévention des troubles digestifs, il est nécessaire de suivre un régime strict et de ne pas permettre la consolidation de la chaise.

Douleur abdominale

Ce symptôme peut aussi avoir une origine différente. Des sensations habituellement douloureuses apparaissent quelque temps après l'opération, mais disparaissent complètement au bout de trois à quatre semaines. Habituellement, les tissus sont nécessaires à la régénération.

Dans certains cas, des douleurs abdominales peuvent indiquer la formation d'adhérences, une hernie et d'autres conséquences de l'appendicite. Dans tous les cas, la solution la plus efficace serait de consulter un médecin et non d’essayer de vous débarrasser de la gêne provoquée par des analgésiques.

Pour éviter cela, il est important de demander rapidement l'aide de l'hôpital et de ne pas ignorer les signaux d'alarme qui peuvent indiquer le développement de la maladie. Une appendicite dangereuse et les complications qu’elle peut entraîner sont décrites dans cet article.

Complications après le retrait de l'appendicite

L'inflammation de l'appendicite est l'une des maladies les plus courantes chez les personnes nécessitant une intervention chirurgicale.

La partie atrophiée du côlon est une annexe, elle est similaire au processus vermiforme du caecum. Un appendice est formé entre le côlon et l'intestin grêle.

Les causes de cette pathologie sont généralement attribuées à l’apparition de vers, au développement de parasites, mais il est impossible de dire exactement ce qui cause réellement une inflammation de l’appendice.

Les médecins disent qu'il est assez difficile de prédire et de prévenir les maladies. Les experts ne recommandent pas de prendre des analgésiques en cas d'appendicite.

La réception interférera avec le médecin pour poser le diagnostic correct au patient. Pour ce faire, seuls les spécialistes qui vont se soumettre à une échographie doivent le faire.

Grâce à lui, il sera possible de comprendre en quoi consiste une annexe enflammée. Il peut être bouché ou gonflé. Il ne peut être enlevé que chirurgicalement.

Formes d'appendicite

À ce jour, la maladie est divisée en forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, le tableau clinique est clairement indiqué.

Le patient est très malade et il est donc impossible de se passer d'une hospitalisation d'urgence. Dans la forme chronique, le patient ressent une affection provoquée par une inflammation aiguë différée sans symptômes.

Types d'appendicite

Aujourd'hui, il existe 4 types d'appendicite. Ce sont: catarrhale, phlegmoneuse, perforative; gangrène.

L'appendicite catarrhale est diagnostiquée chez le médecin si une pénétration de leucocytes dans la muqueuse de l'organe ressemblant à un ver a été constatée.

Phlegmonous accompagné de la présence de leucocytes dans la muqueuse, ainsi que d'autres couches profondes du tissu appendiculaire.

La perforation est observée si les parois du processus enflammé du caecum étaient déchirées, mais une appendicite gangréneuse est une paroi de l'appendice atteinte de leucocytes qui est complètement morte.

Symptomatologie

Les symptômes de la maladie devraient inclure:

  • douleur aiguë dans l'abdomen, mais plutôt dans la moitié droite dans la région du pli inguinal;
  • fièvre
  • vomissements;
  • des nausées.

La douleur sera constante et plate, mais si vous essayez de tourner le tronc, il deviendra encore plus fort.

Il convient de noter qu'un cas n'est pas exclu, lorsque le syndrome disparaît après une forte attaque de douleur.

Les patients accepteront cette pathologie car ils sont devenus meilleurs, mais en fait, le soulagement de la douleur présente un grand danger, indiquant que le fragment d'organe était mort, ce n'est pas simplement que les terminaisons nerveuses ont cessé de réagir à l'irritation.

Le soulagement similaire de la douleur avec la péritonite, qui est une complication dangereuse après l'appendicite, se termine.

Les symptômes de problèmes gastro-intestinaux peuvent également être observés dans les symptômes. Une personne ressentira une sensation de bouche sèche, de diarrhée et des selles molles pourraient le perturber.

La pression peut augmenter, le rythme cardiaque augmente à 100 battements par minute. Une personne est torturée par un essoufflement provoqué par une insuffisance cardiaque.

Si le patient a une forme chronique d'appendicite, alors tous les symptômes ci-dessus n'apparaissent pas, à l'exception de la douleur.

Les complications les plus courantes après une appendicite

Bien sûr, les médecins se sont donné pour tâche d'éliminer toutes les complications après le retrait de l'appendicite, mais parfois, elles ne peuvent tout simplement pas être évitées.

Vous trouverez ci-dessous les effets les plus courants de l'appendicite.

Perforation des murs de l'appendice

Dans ce cas, il y a des trous dans les murs de l'annexe. Son contenu sera dans la cavité abdominale, ce qui provoque la septicémie d'autres organes.

L'infection peut être assez grave. Pas exclu la fin fatale. Une perforation similaire des parois de l'appendicite est observée chez 8 à 10% des patients.

S'il s'agit d'une péritonite purulente, le risque de décès est élevé et l'exacerbation des symptômes est également possible. Cette complication après une appendicite survient chez 1% des patients.

Infiltrat appendiculaire

Ces complications après une intervention chirurgicale pour enlever l'appendicite sont observées dans le cas de brasage d'organe. Le pourcentage de tels cas est 3-5.

Le développement des complications commence 3 à 5 jours après la formation de la maladie. Accompagné par le syndrome de la douleur localisation floue.

Au fil du temps, la douleur s'atténue et, dans la cavité abdominale, des contours de la zone enflammée apparaissent.

L'infiltration avec une inflammation acquiert des limites prononcées et une structure dense, ainsi qu'une tension des muscles adjacents.

Environ 2 semaines, la tumeur disparaîtra et la douleur cessera. La température diminue également et la numération sanguine revient à la normale.

Dans de nombreux cas, il est possible que la partie enflammée après l'appendicite provoque le développement d'un abcès. À propos de lui sera discuté ci-dessous.

Abcès

La maladie se développe dans le contexte de la suppuration de l'infiltrat appendiculaire ou de l'opération en cas de diagnostic de péritonite.

En règle générale, le développement de la maladie prend 8 à 12 jours. Tous les abcès doivent être cachés et désinfectés.

Afin d'améliorer l'écoulement du pus, les médecins ont mis en place un drainage. Lors du traitement de complications après une appendicite, il est courant d'utiliser des agents antibactériens en pharmacothérapie.

S'il existe une complication similaire après une appendicite, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire.

Après cela, le patient devra attendre une longue période de rééducation accompagnée d'un traitement médicamenteux.

Complications après une appendicectomie

Même si l'opération visant à supprimer l'appendicite a été réalisée avant l'apparition de symptômes graves, cela ne garantit toujours pas l'absence de complications.

De nombreux cas de décès après une appendicite amènent les gens à prêter plus d'attention à tout symptôme dérangeant.

Vous trouverez ci-dessous les complications les plus courantes pouvant survenir après le retrait d’un appendice enflammé.

Pointes

L'une des pathologies les plus fréquentes après la suppression d'une annexe. Accompagné par la douleur et le malaise.

Le diagnostic est difficile car les ultrasons et les rayons X ne les voient pas. Il est nécessaire d’effectuer un traitement avec des médicaments absorbants et de recourir à la méthode laparoscopique pour éliminer les adhérences.

Hernie

Le phénomène est très fréquent après une appendicite. Il y a une perte d'une partie de l'intestin dans la lumière entre les fibres des muscles.

Si les recommandations du médecin ne sont pas suivies, une telle complication après une appendicite ne peut souvent pas être évitée. Toute activité physique exclue après une appendicite.

La hernie ressemble à une tumeur dans la zone de la suture et sa taille augmente. Opération prévue. Le chirurgien l'ajustera, tronquera ou retirera une partie de l'intestin et de l'épiploon.

Abcès

Se produit dans la plupart des cas après une appendicite avec une péritonite. Il est capable d'infecter des organes.

Nécessite un traitement antibiotique et une physiothérapie spéciale.

Pylephlebitis

Complication très rare après une intervention chirurgicale pour enlever une appendicite. Inflammation observée qui s'étend à la veine porte, à la veine mésentérique et à l’appendice.

Accompagné de fièvre, de graves lésions du foie, de douleurs aiguës dans la cavité abdominale.

S'il s'agit d'une phase aiguë de la pathologie, alors tout peut mener à la mort. Le traitement est complexe, il faut introduire des antibiotiques dans la veine porte.

Fistule intestinale

Elle survient après une appendicite chez 0,2 à 0,8% des personnes. Les fistules intestinales forment un tunnel dans la région des intestins et de la peau, parfois dans les parois des organes internes.

Les raisons de leur apparition peuvent être un mauvais assainissement de l'appendicite purulente, l'erreur du chirurgien, une inflammation des tissus lors du drainage des plaies internes et des foyers de développement d'abcès.

Traiter la pathologie est difficile. Parfois, les médecins prescrivent la résection de la zone touchée, ainsi que l’élimination de la couche supérieure de l’épithélium.

Il convient de noter que la survenue de complications contribue à l'ignorance des conseils d'un médecin, au non-respect des règles d'hygiène, à la violation du régime.

Une détérioration peut également être observée 5 à 6 jours après la chirurgie.

Cela parlera du développement de processus pathologiques dans les organes internes. Au cours de la période postopératoire, il est parfois nécessaire de consulter votre médecin.

Vous ne devriez pas l'éviter, au contraire, votre corps indique que d'autres affections sont en train de se développer, elles peuvent même ne pas être liées à une appendicectomie.

Il est important de porter une attention particulière à votre santé et de ne pas hésiter à demander l'aide d'un médecin.

Fièvre

Le processus inflammatoire peut toucher d'autres organes et il est donc possible que d'autres problèmes de santé se posent.

Les femmes souffrent souvent d'inflammation des appendices, ce qui rend difficile le diagnostic et la cause exacte de la maladie.

Souvent, les symptômes de la forme aiguë de l'appendicite peuvent être confondus avec des pathologies similaires. Les médecins prescrivent donc un examen par un gynécologue et une échographie des organes du bassin si l'opération n'est pas urgente.

En outre, une augmentation de la température corporelle suggère qu'un abcès ou d'autres maladies des organes internes sont possibles.

Si la température augmente après l'opération, vous devez subir un examen supplémentaire et repasser les tests.

Troubles digestifs

La diarrhée et la constipation peuvent indiquer un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal après une appendicite. À ce stade, le patient souffre de constipation, il est impossible de se fatiguer, car il est couvert de hernies, de ruptures et d’autres problèmes.

Pour éviter les troubles digestifs, vous devez suivre un régime, en vous assurant que le fauteuil n'est pas réparé.

Attaques douloureuses dans l'estomac

En règle générale, pendant 3-4 semaines, la douleur après l'opération ne devrait pas être. Le processus de régénération tissulaire nécessite beaucoup de temps.

Dans certains cas, la douleur parle de hernie, d'adhésions et n'a donc pas besoin de boire d'analgésiques, vous devriez consulter un médecin.

Il est à noter que l'appendicite est souvent trouvée dans la pratique médicale des médecins. La pathologie nécessite une hospitalisation et une chirurgie urgentes.

Le fait est que l'inflammation peut rapidement se propager à d'autres organes, ce qui entraînerait de nombreuses conséquences graves.

Pour éviter cela, il est important de se rendre au cabinet du médecin à temps pour appeler une ambulance. Ne négligez pas les signaux du corps qui parlent du développement de la maladie.

L'appendicite est dangereuse et, même une fois l'opération réussie effectuée, des décès ont été observés, c'est-à-dire lorsque les patients négligent leur santé.

Prévention

Il n’existe pas de mesures préventives spéciales pour l’appendicite, mais certaines règles doivent être suivies pour réduire le risque de développement d’une inflammation dans la région de l’annexe du cæcum.

Voici quelques conseils utiles:

  1. Ajustez le régime. Réduisez votre consommation d'herbes fraîches (persil, oignons verts, aneth, oseille, laitue), de légumes durs et de fruits mûrs, de graines, de friandises grasses et fumées.
  2. Surveillez votre santé. Cela vaut la peine de payer pour tous les signes d'échec dans votre corps. Des cas dans lesquels l'inflammation de l'appendice a été déclenchée par l'entrée de microorganismes pathogènes dans celle-ci ont été enregistrés plus d'une fois dans la pratique médicale.
  3. Effectuer l'identification des invasions helminthiques, ainsi que le traitement opportun.

En résumé

Supposons que l'appendicite ne soit pas considérée comme une maladie dangereuse, mais que la pathologie présente un risque élevé de développer des complications après le retrait chirurgical de l'appendice du caecum. En règle générale, ils surviennent chez 5% des personnes après une appendicite.

Le patient peut compter sur une assistance médicale qualifiée, mais il est important de ne pas rater le moment et de consulter un médecin rapidement.

Assurez-vous de suivre toutes les recommandations d'un spécialiste pendant le processus de rééducation après une appendicite.

Vous devez porter un pansement, les femmes peuvent porter une culotte coulissante. Cette mesure aidera non seulement à éliminer les complications après une appendicite, mais également à maintenir la suture soignée sans causer de défaut.

Faites attention à votre santé, et si une appendicite a été identifiée, essayez de faire tout ce que le médecin vous dit pour éviter des problèmes à l'avenir.

Les complications les plus fréquentes chez les patients avec une appendicite aiguë


Le développement d'une appendicite aiguë nécessite presque toujours une intervention chirurgicale d'urgence, au cours de laquelle l'appendice enflammé est enlevé. Pour la chirurgie, les chirurgiens ont eu recours, et même si le diagnostic est discutable. Un tel traitement s'explique par le fait que les complications de l'appendicite aiguë sont parfois si graves qu'elles peuvent entraîner la mort. Chirurgie - l'appendicectomie minimise le risque de subir une partie des conséquences de l'appendicite qui sont dangereuses pour l'homme.

Lorsque des complications de l'appendicite peuvent se produire

L'inflammation aiguë du processus vermiforme chez l'homme se déroule en plusieurs étapes. Au début, des changements catarrhaux se produisent dans les murs des processus, ils durent généralement 48 heures. A cette époque, presque jamais de complications sérieuses. Après le stade catarrhal, des changements destructeurs s'ensuivent, une appendicite du catarrhal peut devenir phlegmoneuse, puis gangrenée. Cette étape dure de deux à cinq jours. Pendant cette période, une fusion purulente des parois de l’appendice se produit et un certain nombre de complications dangereuses peuvent se développer, telles que la perforation suivie d’une péritonite, une infiltration et un certain nombre d’autres pathologies. Si pendant cette période il n'y a pas de traitement chirurgical, alors il existe d'autres complications de l'appendicite, qui peuvent entraîner une issue fatale. Dans la dernière période d'appendicite, qui se produit le cinquième jour à compter du début de l'inflammation de l'appendice, se développe une péritonite diffuse, un abcès appendiculaire, une pyléphlébite est souvent détectée.

Il existe diverses complications après la chirurgie. Les causes de complications postopératoires sont associées à une intervention chirurgicale prématurée, à un diagnostic tardif d'appendicite aiguë et à des erreurs du chirurgien. Plus souvent, des troubles pathologiques après une intervention chirurgicale se développent chez les personnes âgées présentant des antécédents de maladies chroniques. Une partie des complications peut être causée par le non-respect des recommandations du médecin par les patients dans la période postopératoire.

Ainsi, les complications chez les patients avec une appendicite aiguë peuvent être divisées en deux groupes. Ce sont ceux qui se développent dans la période préopératoire et se développent après la chirurgie. Le traitement des complications dépend de leur type, de l'état du patient et nécessite toujours une attitude très prudente de la part du chirurgien.

Complications de l'appendicite dans la période préopératoire

Le développement de complications avant la chirurgie est généralement associé au traitement tardif d’une personne dans un établissement médical. Moins communément, les changements pathologiques de l'annexe elle-même et de ses structures environnantes se développent à la suite d'une tactique mal choisie de gestion et de traitement du patient par le médecin. Les complications les plus dangereuses qui se développent avant l'opération incluent une péritonite diffuse, une infiltration appendiculaire, une inflammation de la veine porte - pyléphlébite, un abcès dans différentes parties de la cavité abdominale.

Infiltrat appendiculaire

Il y a infiltration appendiculaire en raison de la propagation de l'inflammation en développement dans les organes et les tissus situés près de l'appendice, il s'agit de l'épiploon, des boucles du petit et du caecum. À la suite d'une inflammation, toutes ces structures sont soudées les unes aux autres et une infiltration se forme, ce qui représente une formation dense avec une douleur modérée dans la partie inférieure droite de l'abdomen. Une telle complication survient généralement 3 à 4 jours après le début de l’attaque, ses principaux symptômes dépendent du stade de développement. Au début, l’infiltration présente des signes similaires aux formes destructives de l’appendicite, c’est-à-dire que le patient a des douleurs, des symptômes d’intoxication, des signes d’irritation péritonéale. Après le stade précoce, il est tardif, il se manifeste par une douleur modérée, une légère leucocytose, une augmentation de la température à 37-38 degrés. À la palpation dans le bas de l'abdomen, on détermine une tumeur dense, non caractérisée par une douleur intense.

Si le patient a un infiltrat appendiculaire, l'appendicectomie est retardée. Cette approche du traitement s'explique par le fait que, lorsque l'appendice enflammé est retiré, les boucles de l'intestin, le mésentère et le mésentère peuvent être endommagés. Et cela entraîne à son tour le développement de complications postopératoires menaçant le pronostic vital du patient. L'infiltrat appendiculaire est traité à l'hôpital par des méthodes conservatrices, notamment:

  • Médicaments antibactériens. Les antibiotiques sont nécessaires pour éliminer l'inflammation.
  • L'utilisation du froid, qui limite la propagation de l'inflammation.
  • Analgésiques ou blocus bilatéral avec novocaïne.
  • Les anticoagulants sont des médicaments qui fluidifient le sang et préviennent la formation de caillots sanguins.
  • Physiothérapie à effet absorbable.

Tout au long du traitement, les patients doivent rester au lit et au régime strict. Il est recommandé d’utiliser moins de produits à base de fibres grossières.

L'infiltration appendiculaire peut continuer à se manifester de différentes manières. Avec une variante favorable de son parcours, il est absorbé en un mois et demi, avec un non favorable - il supprime et se complique d'un abcès. Dans le même temps, le patient présente les symptômes suivants:

  • Augmentation de la température corporelle à 38 degrés et plus.
  • L'augmentation des symptômes d'intoxication.
  • Tachycardie, frissons.
  • L'infiltration devient douloureuse à la palpation de l'abdomen.

Un abcès peut pénétrer dans la cavité abdominale avec l'apparition d'une péritonite. Dans près de 80% des cas, l'infiltrat appendiculaire est absorbé sous l'influence de la thérapie, puis le retrait prévu de l'appendice après environ deux mois est indiqué. Il arrive également qu'une infiltration soit détectée même lorsqu'une opération est réalisée pour une appendicite aiguë. Dans ce cas, l'appendice n'est pas retiré, mais un drainage est effectué et la plaie est suturée.

Abcès

Les abcès appendiculaires surviennent à la suite de la suppuration d'un infiltrat déjà formé ou lorsque le processus pathologique est limité pendant la péritonite. Dans ce dernier cas, un abcès survient le plus souvent après la chirurgie. L'abcès préopératoire se forme environ 10 jours après le début de la réaction inflammatoire en annexe. Sans traitement, l'abcès peut s'ouvrir et le contenu purulent pénétrer dans la cavité abdominale. Sur l'ouverture de l'abcès indiquez ces symptômes:

  • La détérioration rapide du bien-être général.
  • Syndrome fébrile - fièvre, frissons périodiques.
  • Signes d'intoxication.
  • Dans le sang, la croissance des leucocytes.

L'abcès appendiculaire se trouve dans la fosse iliaque droite, entre les anses intestinales, rétropéritonéale, dans la poche de Douglas (cavité de la vésicule biliaire rectale), dans l'espace sous-diaphragmatique. Si l'abcès se trouve dans la poche de Douglas, les symptômes courants incluent des symptômes tels que douleurs, accélération des selles, irradiation de la douleur dans le rectum et le périnée. Pour clarifier le diagnostic, un examen rectal et vaginal de la femme est également réalisé, à la suite duquel un abcès peut être détecté - une infiltration avec un ramollissement débutant.

Un abcès est traité chirurgicalement, il est ouvert, drainé et, plus tard, des antibiotiques sont utilisés.

La perforation

Pendant 3 à 4 jours à partir du début de l’inflammation dans l’appendice, ses formes destructrices se développent, conduisant à la fusion des parois ou à la perforation. En conséquence, le contenu purulent, ainsi qu'un grand nombre de bactéries, pénètre dans la cavité abdominale et développe une péritonite. Les symptômes de cette complication incluent:

  • La propagation de la douleur dans toutes les parties de l'abdomen.
  • Augmentez la température à 39 degrés.
  • Tachycardie plus de 120 battements par minute.
  • Signes externes - affûtage des traits du visage, teint terreux, anxiété.
  • Retard de gaz et de selles.

À la palpation, des ballonnements sont détectés, le symptôme de Shchetkin-Blumberg est positif dans tous les départements. En cas de péritonite, une intervention chirurgicale d'urgence est indiquée. Avant l'intervention du patient, elle est préparée en administrant des agents antibactériens et des médicaments antichocs.

Complications postopératoires chez les patients avec une appendicite aiguë

L'appendicite compliquée postopératoire conduit au développement de pathologies de la plaie et des organes internes. Les complications acceptées après la chirurgie sont divisées en plusieurs groupes, notamment:

  • Complications identifiées par des plaies suturées. Ce sont: hématome, infiltration, suppuration, divergence du bord de la plaie, saignement, fistule.
  • Réactions inflammatoires aiguës de la cavité abdominale. Le plus souvent ce sont des infiltrats et des abcès formés dans différentes parties de la cavité abdominale. De même, après la chirurgie, une péritonite locale ou générale peut se développer.
  • Complications affectant le tube digestif. L'appendicectomie peut entraîner une obstruction intestinale, des saignements et la formation de fistules dans différentes parties de l'intestin.
  • Complications du cœur, des vaisseaux sanguins et du système respiratoire. Dans la période postopératoire, certains patients ont une thrombophlébite, une pyléphlébite, une embolie pulmonaire, une pneumonie, des abcès dans les poumons.
  • Complications du système urinaire - cystite aiguë et néphrite, rétention urinaire.

La plupart des complications postopératoires sont évitées en suivant les recommandations du médecin. Par exemple, une obstruction intestinale peut survenir lorsqu'un régime n'est pas suivi et sous l'influence d'une activité physique insuffisante. La thrombophlébite est prévenue par l'utilisation de sous-vêtements de compression avant et après la chirurgie, par l'introduction d'anticoagulants.

Les complications d'appendicite aiguë du côté de la plaie sont considérées comme les plus fréquentes, mais aussi les plus sûres. Le développement de la pathologie est jugé par l'apparition d'un sceau dans la région de la plaie, une augmentation de la température générale et locale et la libération de pus par la suture. Le traitement consiste à retraiter la plaie, à introduire du drainage, à utiliser des antibiotiques.

Les complications les plus graves après la chirurgie comprennent la pyléphlébite et les fistules intestinales.

Pylephlebitis

La pyléphlébite est l’une des complications les plus graves de l’appendicite aiguë. Au cours de la pilaflebite, le processus purulent de l’appendice s’étend à la veine porte du foie et de ses branches, entraînant de nombreux ulcères dans l’organe. La maladie se développe rapidement, elle peut être la conséquence d’une appendicite aiguë non traitée. Mais chez la plupart des patients, il s’agit d’une complication de l’appendicectomie. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître 3 à 4 jours après la chirurgie et après un mois et demi. Les signes les plus évidents de pyléphlébite incluent:

  • Fort saut dans la température corporelle, des frissons.
  • Pouls fréquent et faible.
  • Douleur dans l'hypochondre droit. Ils peuvent irradier à l'omoplate, au bas du dos.
  • Foie et rate agrandis.
  • La peau est pâle, le visage enfoncé de couleur ictérique.

Lorsque la pyléphlébite entraîne une mortalité très élevée, il est rare de sauver le patient. Le résultat dépend de la manière dont cette complication est détectée dans le temps et de l'opération effectuée. Pendant la chirurgie, abcès ouverts, drain, utilisation d'antibiotiques et d'anticoagulants.

Fistule intestinale

Les fistules intestinales chez les patients avec une appendicectomie surviennent pour plusieurs raisons. C'est le plus souvent:

  • Inflammation qui affecte les boucles intestinales et leur destruction.
  • Non-respect de la technique d'opération.
  • Les ulcères de pression se développant sous la pression de tampons et de drains tendus utilisés lors d'une intervention chirurgicale.

On peut juger du développement des fistules intestinales en raison de la douleur accrue dans la région iliaque droite environ une semaine après le retrait de l’annexe enflammée. Des signes d'obstruction intestinale peuvent être observés. Si la plaie n'est pas complètement suturée, le contenu intestinal est sécrété par la suture. Les patients beaucoup plus durs souffrent de la formation d'une fistule avec une plaie suturée - le contenu de l'intestin pénètre dans la cavité abdominale, où se développe une inflammation purulente. Les fistules qui se forment sont enlevées chirurgicalement.

Une appendicite compliquée nécessite un diagnostic minutieux, l'identification des modifications pathologiques et un traitement rapide. Parfois, seule la vie du patient dépend d'une opération d'urgence effectuée en temps opportun. Des chirurgiens expérimentés peuvent déjà supposer que le risque de développer des complications après une appendicectomie est basé sur l’âge du patient et sur des antécédents de maladies chroniques telles que le diabète sucré. Les changements indésirables se produisent souvent chez les patients obèses. Tous ces facteurs sont pris en compte dans les périodes préopératoire et postopératoire.

Il est possible de minimiser le nombre possible de complications uniquement sur recommandation d'un médecin en temps voulu. La chirurgie précoce consiste à prévenir un groupe des complications les plus graves et à raccourcir la période de récupération.

19. Complications précoces après une chirurgie pour une appendicite aiguë.

Les complications précoces surviennent dans les deux semaines suivant l'opération. Ce groupe comprend la majorité des complications de la plaie postopératoire (processus inflammatoires, discordance des bords de la plaie; saignement de la plaie de la paroi abdominale antérieure) et toutes les complications des organes adjacents.

Les saignements des vaisseaux du mésentère résultent d'erreurs techniques survenues au cours de l'opération ou du processus inflammatoire / nécrotique en cours, entraînant un saignement érosif. Une des caractéristiques de la clinique de saignement postopératoire est la présence de signes de perte de sang aiguë et le développement rapide de péritonite. Cette complication nécessite une réopération immédiate.

L'échec de la souche des processus vermiformes / t se développer dans les premières heures et les jours après l'appendicectomie. Il survient le plus souvent chez des patients présentant des formes destructives d’appendicite, le chat ayant changé non seulement l’annexe, mais également le dôme du caecum, ce qui rend difficile le traitement du moignon de l’annexe. Avec le développement de cette complication, la péritonite fécale se développe rapidement, ce qui nécessite une révision immédiate de la cavité abdominale.

20. Complications tardives après une chirurgie pour une appendicite aiguë.

Les complications postopératoires tardives se développent à l'expiration de la période postopératoire de deux semaines. Ceux-ci incluent des complications de la plaie postopératoire - abcès, infiltration, hernie postopératoire, fistule ligaturée, neurinomes cicatriciels, cicatrices chéloïdiennes, processus inflammatoires aigus dans la cavité abdominale - abcès, infiltrats, culture, complications gastro-intestinales - maladie adhésive et impassibilité intestinale mécanique aiguë.

L’obstruction intestinale dynamique est causée par des modifications fonctionnelles de la motilité des muscles intestinaux, sans aucune perturbation mécanique empêchant le mouvement du contenu intestinal. Le plus souvent, il est paralytique. Le péristaltisme des intestins cesse, le gonflement survient à la fin du processus d'absorption et de la stagnation veineuse de la paroi intestinale Clinique: le premier symptôme I-I présente un gonflement intestinal qui n'est pas associé à la douleur. L'augmentation du gonflement s'accompagne de vomissements d'abord avec le contenu de l'estomac, puis avec la bile, puis tardivement avec les matières fécales. Un gonflement prolongé de l'intestin provoque des dommages à la paroi intestinale, ce qui s'accompagne de la pénétration de bactéries à travers celle-ci dans la cavité abdominale. Cela conduit à des symptômes de péritonite secondaire.

L'infiltration postopératoire est formée dans l'angle iléo-colique à la suite des informations restantes après le retrait de l'annexe. Simultanément, une formation ressemblant à une tumeur dans la région iléo-colique droite est déterminée, douloureuse à la palpation. Le traitement de l'infiltration postopératoire est conservateur: administration d'antibiotiques à large spectre, traitement de désintoxication, UHF, sangsues.

Abcès sous-phrénique - I est une complication de la péritonite et se caractérise par une accumulation de pus au niveau du diaphragme (ci-dessus) et des organes internes - foie, estomac, rate, omentum, anses intestinales (ci-dessous). Un abcès peut parfois être situé dans l'espace rétropéritonéal.

Des abcès de Douglas se forment sous l'effet de l'exsudat inflammatoire dans la cavité pelvienne. Un des premiers signes d'abcès pelvien est le phénomène I-dizuricheskie, l'envie de déféquer, le ténesme, une douleur sourde dans le bas-ventre, des frissons, une forte fièvre. Avec un examen rectal et vaginal, un bombement douloureux peut être déterminé dans l’espace de Douglas. Au centre de l’infiltrat, la zone de fluctuation est souvent palpable, c’est-à-dire abcès Dans la période initiale de cette complication, un traitement conservateur est effectué (antibiotiques, lavements avec infusion de camomille) et, lorsqu'un abcès s'est formé, il est ouvert.

Abcès inter-intestinal. Clinique: douleurs abdominales, selles molles fréquemment, frissons, faiblesse générale. Ensuite, il y a des symptômes d'irritation péritonéale, parésie intestinale. À la palpation de l'abdomen, une formation de type tumeur dans la cavité abdominale de localisation différente est révélée, généralement au centre de l'abdomen.

Pylephlebitis - thrombose des veines mésentériques et portales. Il se développe à la suite de processus nécrotiques et d'une thrombose des vaisseaux mésentériques de l'appendice, suivis de lésions des vaisseaux mésentériques et de la veine porte. La gravité de la clinique est déterminée par le rythme et la prévalence du blocage des veines hépatiques. La complication débute souvent de manière aiguë, 1 à 2 jours après l'appendicectomie. Le patient présente une douleur intense dans la région épigastrique ou dans l'hypochondre droit, semblable à l'intensité des attaques de coliques du foie. Les douleurs sont accompagnées de nausées, de vomissements souvent sanglants et d'un collapsus. Cette complication est caractérisée par une température agitée, l'apparition de la jaunisse de la sclère et la peau à la suite d'une hépatite toxique. Des douleurs abdominales dans l'hypochondre droit, une hypertrophie du foie, une ascite et une insuffisance rénale et hépatique sont notées. Un épanchement séreux est souvent observé dans la cavité pleurale droite. Parfois, la veine porte thrombat droite élargie et l'œdème du ligament hépatoduodénal peuvent provoquer une compression du canal biliaire commun avec un ictère mécanique ultérieur.

TELA: Elle survient dans les 2 premières semaines après la chirurgie. L'embolie pulmonaire à la clinique dépend de la taille de l'embole et du degré d'occlusion de la lumière de l'artère. Avec un blocage complet de l'artère pulmonaire, la mort survient instantanément ou dans les minutes qui suivent le début de l'embole. Le symptôme principal de cette complication est une détérioration soudaine de l'état général, se traduisant par une douleur thoracique sévère, un essoufflement, une respiration intense, intermittente et fréquente et une disparition presque instantanée du pouls. La pâleur vive de la peau est remplacée par la cyanose du visage et de la moitié supérieure du corps. Il s’ensuit une défaillance aiguë du cœur droit, le patient perd conscience et meurt rapidement.

Complications de l'appendicite

Les complications de l'appendicite se forment en fonction de l'évolution du processus inflammatoire. En règle générale, les premiers jours du processus pathologique sont caractérisés par l’absence de complications, car le processus ne s’étend pas au-delà des limites de l’appendice. Cependant, dans le cas d'un traitement intempestif ou incorrect, après plusieurs jours, des complications telles qu'une perforation de l'annexe, une péritonite ou une thrombophlébite des veines mésentériques peuvent se former.

Pour prévenir le développement de complications de l'appendicite aiguë, il est nécessaire de contacter un centre médical rapidement. La pathologie diagnostiquée en temps opportun et l'opération réalisée pour enlever l'appendice enflammée permettent d'éviter la formation de conditions mettant la vie en danger.

Classification

Les complications de l'appendicite se forment sous l'influence de divers facteurs. Bon nombre des conséquences énumérées ci-dessous peuvent se développer dans le corps humain à la fois pendant la période préopératoire et après l'intervention chirurgicale.

Les complications préopératoires résultent d'une évolution prolongée de la maladie sans traitement. Parfois, des modifications pathologiques de l'annexe peuvent se produire en raison de tactiques de traitement mal choisies. Sur la base de l'appendicite, de telles pathologies dangereuses peuvent se former dans le corps du patient - infiltration appendiculaire, abcès, cellulite rétropéritonéale, pillebitis et péritonite.

Et les complications postopératoires sont caractérisées par une base clinique-anatomique. Ils peuvent survenir plusieurs semaines après le traitement chirurgical. Ce groupe comprend les conséquences associées aux lésions et aux pathologies postopératoires d'organes voisins.

Les conséquences après le retrait de l'appendicite peuvent se développer pour diverses raisons. Le plus souvent, les cliniciens diagnostiquent les complications dans de tels cas:

  • demande tardive de soins médicaux;
  • diagnostic intempestif;
  • des erreurs dans l'opération;
  • non-respect des recommandations du médecin dans la période postopératoire;
  • le développement de maladies chroniques ou aiguës des organes voisins.

Les complications postopératoires peuvent être multiples selon la localisation:

  • à la place de la plaie;
  • dans la cavité abdominale;
  • dans les organes et systèmes adjacents.

Beaucoup de patients s'intéressent à la question de savoir quelles peuvent être les conséquences après l'intervention chirurgicale. Les cliniciens ont déterminé que les complications après la chirurgie sont divisées en:

  • précoce - peut être formé dans les deux semaines après la chirurgie. Ceux-ci incluent la divergence des bords de la plaie, la péritonite, les saignements et les modifications pathologiques des organes les plus proches;
  • plus tard - deux semaines après le traitement chirurgical, des plaies de fistule, une suppuration, des abcès, des infiltrats, des cicatrices chéloïdes, une obstruction intestinale, des adhérences dans la cavité abdominale peuvent se former.

La perforation

La perforation fait référence aux complications précoces. Il se forme quelques jours après l’inflammation de l’organe, en particulier sous sa forme destructive. Avec cette pathologie, une fusion purulente des parois de l’appendice se produit et du pus est versé dans la cavité abdominale. La perforation est toujours accompagnée d'une péritonite.

Cliniquement, l’état pathologique est caractérisé par de telles manifestations:

  • la progression de la douleur dans l'abdomen;
  • forte fièvre;
  • des nausées et des vomissements;
  • intoxication;
  • symptômes positifs de la péritonite.

Dans l'appendicite aiguë, la perforation d'organe se manifeste chez 2,7% des patients chez qui le traitement a débuté aux premiers stades de la formation de la maladie et aux derniers stades de la formation de la maladie, une perforation se développe chez 6,3% des patients.

Infiltrat appendiculaire

Cette complication est caractéristique de l'appendicite aiguë chez 1 à 3% des patients. Il se développe en raison du traitement tardif du patient pour des soins médicaux. Le tableau clinique d'infiltration apparaît 3 à 5 jours après le développement de la maladie et est déclenché par la propagation du processus inflammatoire de l'appendice aux organes et tissus proximaux.

Dans les premiers jours de la pathologie, se manifeste le tableau clinique de l'appendicite destructive: douleurs abdominales intenses, signes de péritonite, fièvre, intoxication. Au stade tardif de cet effet, le syndrome douloureux s'atténue, le bien-être général du patient s'améliore, mais la température reste au-dessus de la norme. À la palpation de l’appendice, le médecin ne détermine pas la tension musculaire de l’abdomen. Cependant, une masse dense, légèrement douloureuse et sédentaire peut être détectée dans la région iliaque droite.

Dans le cas du diagnostic d'infiltrat appendiculaire, la chirurgie pour retirer (appendicectomie) de l'appendice enflammée est différée et on lui prescrit un traitement conservateur à base d'antibiotiques.

À la suite du traitement, l'infiltrat peut être résolu ou abcès. S'il n'y a pas de suppuration dans la zone enflammée, la formation peut disparaître dans les 3 à 5 semaines suivant le développement de la pathologie. En cas d'évolution défavorable, l'infiltrat commence à suppurer et conduit à la formation de péritonite.

Abcès appendic

Les formes compliquées d'appendicite aiguë se forment à différents stades de la progression de la pathologie et ne sont diagnostiquées que chez 0,1 à 2% des patients.

Les abcès appendiques peuvent être formés dans les sections anatomiques suivantes:

  • dans la région iliaque droite;
  • dans la cavité entre la vessie et le rectum (poche de Douglas) - chez l'homme et entre le rectum et l'utérus - chez la femme;
  • sous le diaphragme;
  • entre les boucles intestinales;
  • espace rétropéritonéal.

Les principaux signes qui aideront à établir la complication du patient sont les manifestations suivantes:

  • intoxication;
  • l'hyperthermie;
  • augmentation du nombre de globules blancs et niveau élevé de RSE dans la numération globulaire totale;
  • syndrome douloureux prononcé.

L'espace abcès de Douglas, en plus des symptômes courants, est caractérisé par des manifestations dysuriques, une envie fréquente de déféquer, une sensation de douleur au rectum et au périnée. La formation palpable de pus de cette localisation peut se faire par le rectum ou par le vagin - chez les femmes.

L'abcès sous-phrénique se manifeste dans l'approfondissement sous-phrénique droit. Dans le cas du développement de l'éducation purulente, il existe des signes prononcés d'intoxication, de difficultés respiratoires, une toux non productive et des douleurs thoraciques. Dans l’étude de la zone enflammée, le médecin diagnostique un estomac mou, un volume important du foie et une sensibilité à la palpation, une respiration légère et à peine perceptible dans la partie inférieure du poumon droit.

La formation purulente inter-intestinale est caractérisée par une clinique légère aux premiers stades du processus pathologique. Lorsque l'abcès augmente, la tension dans les muscles de la paroi abdominale, des accès de douleur apparaissent, un infiltrat est palpé, une température corporelle élevée est notée.

Il est possible de diagnostiquer l'abcès appendiculaire par échographie abdominale et d'éliminer la maladie en ouvrant une formation purulente. Après le lavage de la cavité, un drainage est installé dans celle-ci et la plaie est suturée au tube. Les jours suivants, un lavage des drains est effectué pour éliminer le pus résiduel et introduire des médicaments dans la cavité.

Pylephlebitis

Une telle complication d'une appendicite aiguë telle que la pyléphlébite est caractérisée par une grave inflammation septique purulente de la veine porte du foie avec formation d'ulcères multiples. Elle se caractérise par le développement rapide d'une intoxication, d'une fièvre, d'une augmentation du volume du foie et de la rate, d'une peau pâle, d'une tachycardie et d'une hypotension.

La mort de cette pathologie atteint 97% des cas. Le traitement repose sur l'utilisation d'antibiotiques et d'anticoagulants. Si des abcès se sont formés dans le corps du patient, ils doivent être ouverts et rincés.

Péritonite

La péritonite est une inflammation du péritoine, conséquence d'une appendicite aiguë. Le processus inflammatoire local délimité du péritoine est caractérisé par le tableau clinique suivant:

  • syndrome douloureux prononcé;
  • l'hyperthermie;
  • blanchiment de la peau;
  • tachycardie.

Le médecin peut identifier cette complication en définissant le symptôme de Shchetkin-Blumberg. Lorsque vous appuyez sur la région douloureuse, la douleur n'augmente pas et, avec une omission soudaine, une douleur plus prononcée est notée.

Le traitement consiste à utiliser des méthodes conservatrices - antibactérien, désintoxication, symptomatique; et drainage chirurgical des foyers purulents.

Fistule intestinale

Une des complications tardives apparues après le retrait de l'appendicite est la fistule intestinale. Ils apparaissent avec la défaite des parois des anses intestinales les plus proches, suivie de la destruction. Les raisons de la formation de fistules incluent également les facteurs suivants:

  • technologie de traitement altérée du processus;
  • serrant les tissus de la cavité abdominale des serviettes de gaze trop serrés.

Si le chirurgien ne coud pas complètement la plaie, le contenu intestinal commencera à s'écouler à travers la plaie, ce qui entraînera la formation d'une fistule. Lorsqu'une blessure est cousue, les symptômes de la maladie s'aggravent.

Dans le cas de la formation de fistule, 4 à 6 jours après l'opération consistant à prélever un organe, le patient ressent les premières attaques douloureuses dans la région iliaque droite, où une infiltration profonde est également détectée. Dans les cas extrêmes, les médecins diagnostiquent les symptômes d'intestin altéré et de péritonite.

La thérapie est prescrite par le médecin sur une base individuelle. Le traitement médicamenteux est basé sur l'utilisation d'antibactériens et d'anti-inflammatoires. En plus du traitement médicamenteux, l'ablation chirurgicale des fistules.

L'ouverture arbitraire de la fistule commence 10 à 25 jours après la chirurgie. Dans 10% des cas, cette complication entraîne la mort des patients.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure qu’il est possible de prévenir la formation de complications de l’appendicite de manière rapide en faisant appel à un médecin, car une appendicectomie rapide et appropriée contribue au rétablissement rapide du patient.

Complications après le retrait de l'appendicite

Étant donné que le risque de chirurgie inutile est beaucoup moins important que le risque de perforation manquante de l'appendicite, les chirurgiens, même en cas de doute sur son inflammation, ont recours à la suppression de l'annexe.

On peut prescrire au patient un repos au lit pour une observation ultérieure, mais si son état ne s’améliore pas, le médecin excise l’annexe, c’est-à-dire qu’il l’enlève.

Le retrait de l'appendice est une opération simple réalisée sous anesthésie générale, qui ne prend pas plus d'une demi-heure. L'utilisation de médicaments et d'antibiotiques modernes a considérablement réduit le risque de complications éventuelles, mais elles peuvent toujours se produire.

Conséquences de l'appendicectomie

Après l'opération consistant à retirer l'appendice pendant la période de cicatrisation, la personne opérée peut ressentir une douleur périodique qui cesse après un ou deux mois.

Une distension abdominale temporaire indique que le système digestif reprend progressivement son fonctionnement normal, ce qui signifie que la phase de récupération commence.

Complications possibles après le retrait de l'appendicite

Si l'opération consistant à enlever une appendicite aiguë a été mal effectuée ou s'il y a eu des dysfonctionnements du corps pendant la période de cicatrisation, un certain nombre de complications postopératoires sont possibles:

  • Le cinquième ou septième jour, un phoque peut apparaître dans la zone des sutures, la température corporelle pouvant atteindre 37 à 38 degrés et plus. Cela peut indiquer la présence d'une inflammation purulente.
  • Des adhérences accrues, qui peuvent à leur tour causer une complication encore plus redoutable - une obstruction intestinale adhésive, qui se manifeste par des nausées, des vomissements, une distension abdominale, un manque de gaz et de selles, des crampes abdominales.
  • La présence d'un abcès dans la cavité abdominale est indiquée par les symptômes suivants: fièvre du huitième-douzième jour à trente-huit à quarante degrés, apparition de douleurs abdominales, modifications des analyses de sang, frissons.
  • L'écoulement de la plaie du contenu intestinal (excréments liquides) indique une complication aussi terrible que la fistule intestinale.
  • L'une des complications les plus difficiles après le retrait de l'appendicite aiguë est la thrombophlébite purulente de la veine porte - la pyléphlébite. Elle se manifeste généralement aux premiers stades, deux à trois jours et jusqu'à deux à trois semaines après l'opération. Les complications se développent rapidement: l'état de la patiente devient grave en raison de douleurs dans l'hypochondre droit, de frissons étourdissants, d'une faiblesse, d'une élévation de la température corporelle pouvant aller de 39 à 40 degrés et d'une transpiration sévère. Jaune marqué de la peau et de la sclérotique, foie hypertrophié, rate.

Contrairement à l'appendicite, il existe une maladie très difficile à diagnostiquer - une pneumatose intestinale prononcée.