Rééducation après une appendicite

Tout le monde sait que le rétablissement après une appendicite, ainsi qu'après d'autres maladies nécessitant une intervention chirurgicale, prend un certain temps. La période de récupération après une appendicite nécessite une attention particulière des médecins et des efforts du patient, car lors de la réadaptation, de nombreuses limitations et recommandations sont indispensables à la mise en œuvre du traitement.

Après une intervention chirurgicale due à une appendicite, il est nécessaire de suivre une période de rééducation pour un prompt rétablissement et la prévention des complications.

La période postopératoire et son importance

L'appendicite aiguë (code CIM-10, K-35) est une maladie courante. Chez certaines personnes, cela n’enflame pas toute la vie. L'inflammation de l'annexe est traitée avec des médicaments ou chirurgicalement. Après une intervention chirurgicale pour enlever l'appendicite, il faut un rétablissement à long terme, dont la négligence est lourde de conséquences dangereuses.

Pendant leur séjour à l'hôpital, des soins médicaux sont prodigués au patient après une appendicite. La restauration à domicile nécessite beaucoup d’efforts, car elle est réalisée de manière autonome. Si vous suivez les recommandations d'un spécialiste, le corps reviendra à la normale plus rapidement et les plaies guériront. Le non-respect des règles après la suppression de l'annexe peut entraîner une divergence des coutures externes et internes et entraîner des complications. C'est une raison pour un traitement immédiat à l'hôpital. Il est important d'essayer de ne pas bouger. Il est donc préférable d'appeler une ambulance.

Combien de temps dure la récupération après le retrait de l'appendicite?

Le temps de récupération dépend de la qualité de l'opération, de la méthode utilisée, de la façon dont le corps a réagi à l'intervention et de la gravité de la situation. Après le retrait d'une appendicite purulente ou gangréneuse, en particulier d'une péritonite, la période de réadaptation est plus longue, car il est nécessaire de lutter contre l'infection qui s'est développée, ce qui inclut l'utilisation à long terme de médicaments antibactériens.

L'appendicectomie est aujourd'hui réalisée par laparoscopie ou par chirurgie abdominale. Une intervention laparoscopique est possible si l'organe est enflammé mais que le tissu ne s'est pas encore rompu. Cette option légère de traitement chirurgical permet une récupération après le retrait de l'appendicite dans les deux semaines, moins souvent - 4. La chirurgie abdominale est plus traumatisante; par conséquent, le rétablissement complet peut prendre jusqu'à six mois. Plus précisément, combien est nécessaire pour un rétablissement complet, seul un médecin peut le faire. La récupération des enfants en bas âge et des adultes ayant un poids corporel excessif est plus difficile et longue.

Les premiers jours postopératoires

La rééducation après une appendicite commence avec la fin de la chirurgie. La période jusqu'au jour de la sortie du patient est appelée postopératoire. Les soins aux patients après une appendicectomie pendant les premiers jours sont assurés par le personnel médical. Après le retrait de l'anesthésie, le patient doit respecter les prescriptions médicales. L'anesthésie peut affecter une personne de différentes manières, ce qui peut entraîner des vomissements, des frissons et d'autres symptômes.

Soins médicaux

Le premier jour de manger est interdit. Les premières heures ne sont pas recommandés pour boire de l'eau. Comme cela fait mal au côté droit, vous devez d’abord vous coucher que du côté gauche. Après une journée, le patient est autorisé à se lever, mais si l'opération a été réalisée par laparoscopie, elle aide à se lever au bout de 5 à 6 heures et il est recommandé de marcher un peu. L'incision quotidienne est traitée avec des agents antiseptiques. En outre, il est nécessaire de prendre des médicaments antibactériens et d’autres médicaments prescrits par le médecin. Si le patient s'inquiète de la constipation, il lui est administré un lavement.

Les premiers jours, le patient a une température corporelle élevée. C'est normal Mais si la température dure plus de 7 jours, vous devriez consulter votre médecin. Il est nécessaire de surveiller combien de temps dure le côté droit de l'abdomen et l'endroit de l'incision. L'estomac autour de la plaie ne devrait pas faire mal du tout. Après sa sortie, il est recommandé au patient de porter un bandage. Le patient sort de l'hôpital pendant 7 à 10 jours après le retrait de l'annexe, avant de retirer les sutures externes. À cette période postopératoire après le retrait de l'appendicite se termine.

Pendant tout le séjour du patient à l'hôpital, les médecins surveillent les procédures suivantes:

  • contrôle des paramètres de récupération physiologique;
  • désintoxication (par exemple, s'il y avait une appendicite purulente);
  • suivi de l’état du patient et des symptômes de complications;
  • surveiller l'état de la couture (pas de saignement).
Les caractéristiques du rétablissement après une appendicite incluent un certain nombre de restrictions sur le mode de vie habituel ou de mauvaises habitudes. Retour à la table des matières

Quelques questions

La rééducation après le retrait de l’appendicite dure de un à plusieurs mois. C'est beaucoup de travail de la part du patient. Le patient doit savoir comment se comporter pendant cette période, s’il existe des contre-indications, quelles recommandations rendent le rétablissement plus facile et plus rapide. Il est important de connaître les règles d'hygiène, de nutrition, d'activité physique et les autres procédures auxquelles le patient est confronté quotidiennement.

Baignade, piscine, sauna

Avant que la suture ne soit retirée, les médecins interdisent de prendre une douche et de se laver. L'hygiène peut être maintenue en lavant des zones individuelles. Il est préférable d’essuyer l’abdomen avec une éponge humide pour empêcher l’eau de pénétrer dans la plaie. Lavez-vous dans le bain ou nagez ne devrait pas être deux semaines après la chirurgie. Après avoir retiré les coutures sont autorisés à prendre une douche. La piscine après une appendicite n'est autorisée qu'après la guérison complète des plaies, car il faut nager. Une telle activité prématurée peut provoquer un écart de plaie. Bath est recommandé de visiter pas plus tôt qu'un mois.

Lits de bronzage et de bronzage

La première fois après l'appendicectomie n'est pas recommandée pour exposer la plaie à la lumière du soleil et aux rayons ultraviolets, il est donc interdit de se rendre au solarium ou dans des endroits où le soleil tombera sur la cicatrice (par exemple, la plage). Plus tard, il est permis de bronzer, mais gardez à l'esprit que le bronzage ne sera pas uniforme, car la coupe doit être fermée.

La thérapie par l'exercice après l'opération de l'appendice a un effet bénéfique sur la récupération globale et la récupération postopératoire. Retour à la table des matières

Activité physique

La prévention de la plupart des complications comprend des exercices de respiration. La thérapie par l'exercice comprend des exercices simples qui sont d'abord effectués en supination. Il est recommandé de faire des exercices à l'hôpital et de continuer à la maison. Le port d'un pansement n'est obligatoire que pour les enfants et les personnes à part entière. Cela aidera à prévenir les anomalies de plaies. Après quelques semaines après le congé, si les conditions le permettent, vous devez commencer à marcher. La randonnée se fait à un rythme lent. Des sports doivent être abandonnés pour compléter la guérison de la cicatrice (sceau sur le site de l'incision). Cela nécessite plus d'une semaine. Habituellement, les sports sont autorisés après une décennie, mais la presse peut être balancée et soulever des poids au plus tôt six mois.

Fumer après la chirurgie

Les amateurs de cigarettes presque immédiatement après l'opération sont intéressés par la question de savoir s'il est possible de fumer après une appendicite. Fumer est extrêmement mauvais pour le corps humain, en particulier pour le système respiratoire. Après une appendicectomie, une cigarette fumée peut déclencher un laryngospasme. Sur cette base, il est strictement interdit de fumer pendant 3 jours après la chirurgie. Si le patient a eu une péritonite, il est déconseillé de fumer 7 jours après la chirurgie.

Vie intime

Si l'opération se passe bien avec une appendicite simple, il est recommandé d'observer le repos sexuel pendant 7 jours. Parfois, il est permis d’avoir des relations sexuelles auparavant, mais sous condition d’une position passive de la part du patient, en évitant la tension de la pression abdominale. Le retour à une vie intime normale est autorisé sept jours après le retrait des fils.

Nourriture diététique

Le régime alimentaire après la sortie de l'hôpital est extrêmement important. Les symptômes qui accompagnent la reprise dépendent de quel type de nourriture. La perturbation de l'alimentation peut avoir des conséquences négatives. Parfois, les erreurs sont la cause de la mort. Il est permis de manger du bouillon faible en gras de poulet ou de bœuf, du riz, de boire des jus de fruits frais, dilués avec de l'eau. Bouillon de hanches ou de thé à base d'herbes sans sucre. Plus tard, des bouillies, des soupes de mucus, du lait aigre, de la viande maigre sont introduits dans l'alimentation. Tout produit nocif est complètement interdit. Les parents doivent veiller à ce que les enfants ne donnent pas de sucreries, car cela irrite les intestins.

Que peuvent être des complications?

Toute intervention chirurgicale est associée à des risques et à des complications. L'appendicectomie peut être accompagnée d'une perte de sang importante, qui dépend des qualifications du médecin. Il peut y avoir des problèmes respiratoires, surtout si le côté droit ou la plaie est très douloureuse. Cela est dû à l’incapacité de respirer au maximum, ce qui est source d’hypoxie. L'enflure et la rétention urinaire dues à l'utilisation de relaxants musculaires peuvent provoquer une parésie de l'urine ou des intestins. Il existe un risque de thromboembolie, d'inflammation et de fistule. Parfois, il y a des complications purulentes septiques dans la plaie (avec un mauvais traitement). Le traitement postopératoire peut provoquer une diarrhée après une appendicite, qui peut durer jusqu'à un mois.

Recommandations pour le rétablissement après le retrait de l'appendicite

L'appendicectomie est une opération courante. Le rétablissement de l'appendicite est la dernière étape, affectant la santé future du patient. La chirurgie pour enlever l'appendice n'appartient pas à la catégorie de complexe, mais une mise en œuvre incorrecte et une rééducation entraînent des complications.

Après la chirurgie

Après l'opération pour retirer l'appendicite, le patient est placé sur un lit avec une tête de lit basse et est étroitement surveillé. La sortie de l'action de l'anesthésie se produit individuellement. Par exemple, le patient commence à bouger soudainement, ce qui entraîne une violation de l'intégrité des coutures. Après l'opération de l'appendicite, des nausées peuvent survenir. Par conséquent, le premier jour du vomissement, vous devez tourner doucement la personne de son côté (à gauche).

La période postopératoire est lourde dans les 24 premières heures, puis les symptômes disparaissent progressivement. Si la réadaptation après une appendicite se passe sans complications, cela prend beaucoup moins de temps. Ainsi, après 8 heures, le patient peut se lever dans son lit, faire des mouvements prudents, mais il ne faut pas oublier que vous ne pouvez pas vous lever complètement dans tous les cas. La soif, qui survient inévitablement après l’utilisation de l’anesthésie, n’est pas immédiatement apaisée - il suffit d’humidifier légèrement les lèvres.

Après une appendicite chez les enfants et les personnes âgées, ainsi que chez les patients en surpoids, le rétablissement est plus lent.

La récupération après une intervention chirurgicale comporte plusieurs étapes, dont la première dure environ cinq jours. Jour après l'appendicectomie, le personnel médical surveille attentivement l'état du patient.

Dès que la salle d'opération est laissée pour compte, la période de rééducation commence. À ce stade, le patient présente souvent des signes tels que:

  • Nausée, vomissements.
  • Température subfébrile.
  • Inconfort dans les coutures.
  • Courses de chevaux
  • Difficulté à vider l'intestin et la vessie.

Les soins aux malades sont assurés par le personnel médical et la première semaine est particulièrement importante. Contrôle des fonctions physiologiques du corps, de la température, du soin des coutures. Le médecin corrige les symptômes pour éviter une évolution compliquée.

Dans la période postopératoire suivant le retrait de l'appendicite, il faut se comporter calmement, suivre les recommandations du médecin, faire attention aux symptômes caractéristiques. Il est nécessaire que le corps donne le temps de récupérer. Le traitement après le retrait de l'appendicite dans les 2 premiers jours est effectué selon le schéma suivant: des anesthésiques (injections) sont prescrits et des médicaments antibactériens sont prescrits afin d'éviter les processus inflammatoires.

Chez les adultes, le rétablissement après une chirurgie est plus rapide que chez les personnes âgées et les enfants.

La récupération après le retrait d'une appendicite simple implique des actions autorisées et strictement interdites. Le patient peut:

Vous pouvez vous retourner et vous asseoir en une journée et vous lever après 3 jours. Avec une appendicite d'une forme compliquée, il est possible de ne bouger qu'après 2 à 3 jours et de se lever - même plus tard. L'activité physique douce reste pertinente pendant un mois - c'est pour cette période que les congés de maladie après une appendicite se prolongent souvent. Quatre-vingt-dix jours - il faut beaucoup pour rétablir un régime physique intense. Deux semaines après la résolution des problèmes d'appendicite, vous pouvez effectuer les exercices recommandés par votre médecin. Un mois plus tard, la rééducation après le retrait de l'appendicite (sans complication) est considérée comme terminée et le patient reprend ses tâches ménagères normales.

L'appétit apparaîtra après 12 heures, mais vous ne pouvez pas satisfaire la faim avec tous les produits. La nutrition après le retrait de l’appendice le premier jour consiste en bouillons, gelée, bouillon de riz, purée de pommes de terre (viande, pommes de terre), bouillies aqueuses, eau non gazeuse. En outre, le régime alimentaire devient plus diversifié: vous pouvez manger des fruits secs, des pommes cuites au four, de la viande, du porridge ordinaire, du poisson frais, du pain au son. Les aliments doivent être des aliments fractionnés non gras qui ne provoquent pas de ballonnements.

Le processus se produit localement, il est nécessaire d’éviter la pénétration d’humidité dans la plaie. L'enfant devrait être baigné par un adulte. En général, le traitement de différentes parties du corps est recommandé.

  • Utiliser un pansement après la chirurgie.

Il est recommandé aux personnes obèses.

Une victime d'appendicite (ou plutôt d'inflammation de l'annexe) ne peut pas:

  1. Faire du sport professionnel. Mais l'hypodynamie n'est pas non plus une issue. Il contribue à la formation de plaies de pression, d'atrophie musculaire et d'adhérences. Par conséquent, la thérapie par l'exercice est une composante nécessaire de la période postopératoire après une appendicite.
  2. Soulever des objets lourds, surcharger les abdominaux.
  3. Mangez trop ou mangez des aliments gras, fumés et salés. Exclure les légumineuses, le chou, les raisins, la cuisson au four, l'assaisonnement, le soda.
  4. Il est interdit de boire de l'alcool.
  5. Avoir une vie sexuelle (dans la première semaine après la chirurgie pour l'excision de l'appendicite).
  6. Nagez complètement dans la douche ou prenez un bain avant de retirer les points de suture.
  7. Les saunas, les bains et les piscines sont contre-indiqués dans les deux prochains mois.

Il faut faire en sorte que le mode physique soit calme, la nutrition est utile, et il vaut mieux abandonner les mauvaises habitudes. Le respect des recommandations du médecin dépend de la rapidité avec laquelle le patient récupère.

Caractéristiques de la cicatrisation

La couture après l'appendicite est un moment postopératoire important. Après quelle heure les points de suture sont enlevés et combien de jours la plaie guérit sont également des sujets d'actualité. Une couture est une combinaison de tissu après une intervention chirurgicale. Ils sont internes et la peau. Le premier relie les muscles abdominaux et le second - la peau coupée.

Une suture de 10 cm est située au-dessus de la partie pubienne.

Vue de la suture après l'appendicite montre la photo. Il est situé au-dessus du pubis à droite et a une longueur maximale de 10 cm. Les surfaces de suture de la peau sont solides. Lors de la couture, les fils sont utilisés résorbables après l'opération (pour les sutures internes) et ceux qui doivent être retirés.

La suppression des points de suture se produit dans le délai spécifié par le médecin. Habituellement, les points de suture après l'appendicite sont retirés après une décennie, mais le jour spécifique pour lequel la procédure sera programmée est décidé individuellement en fonction de la formation d'une croûte (granulation). La patiente souffre-t-elle lorsque des sutures externes sont retirées? Il y a un certain inconfort, mais pas plus.

Si la couture fait mal, il y a des phoques, écoulement, démangeaisons, cela suggère que les coutures sont séparées. Si la suture externe est dispersée, il se produit une hyperhémie, des démangeaisons et une desquamation, et lorsque les sutures internes se dispersent, la situation est plus grave: douleur intense, vomissements, infiltration ou autre néoplasme.

Avec des soins inappropriés et une mauvaise rééducation, les coutures peuvent se briser. Les raisons pour lesquelles les coutures sont différentes résident dans le non-respect des recommandations du médecin traitant, ainsi que dans le traitement des plaies de mauvaise qualité. En conséquence, le temps alloué à la guérison des points de suture est directement proportionnel à l'observance du régime hospitalier et aux postulats de stérilité.

Si un enfant est opéré, les parents ou les infirmières suivent les règles. Les enfants sont sous surveillance médicale constante, car la négligence entraîne une divergence des coutures, la survenue d'une inflammation. Par conséquent, l'hôpital après une appendicite devient plus long.

La durée de la récupération dépend du type d'opération sur l'appendicite (plus précisément, l'appendice). La laparoscopie d'appendicite, par exemple, vous permet de minimiser les symptômes négatifs et de réduire considérablement la période postopératoire. En conséquence, cela affectera la durée de l'hôpital. Lors de la réalisation d'une laparoscopie, les médecins dispensent du travail d'une période d'une semaine environ. L'appendicectomie, réalisée par laparoscopie, est préférable de choisir, bien sûr, en l'absence de contre-indications. L'aspect esthétique de la suture est plus esthétique car il est moins visible si une chirurgie laparoscopique est effectuée.

Après la chirurgie, ils accordent un congé de maladie en moyenne pendant un mois. Le nombre de patients incarcérés dans l'unité d'hospitalisation est une question individuelle, dépendant de l'absence de complications. Le plus souvent, après 10 à 12 jours, en retirant les points de suture, les médecins laissent le patient rentrer chez lui avec la condition de l'observance d'un régime doux. L’hôpital des personnes âgées et des enfants dure plus longtemps - ils devraient être surveillés. Chez l'adulte, il est délivré pour une période de 15 à 30 jours. Dans tous les cas, la durée de la liste de maladie est décidée par le médecin traitant et dépend également du type d’opération.

Après la sortie

Après sa sortie de l'hôpital, le patient doit continuer à respecter les règles de base:

  1. Pas grand chose à manger.
  2. Marche quotidienne à un rythme lent sur de courtes distances.
  3. Ne soulevez pas d'objets lourds pendant environ trois mois.
  4. Après le bain, recouvrir la zone de couture avec de la peinture verte.
  5. Les athlètes et les personnes souffrant d'obésité, il est préférable d'utiliser un bandage.
  6. La natation, la danse et le saut sont autorisés après 3 mois.

Il est nécessaire de rétablir progressivement le cours habituel de la vie, en recherchant la réhabilitation complète du corps.

Des complications

Si la suture est malade, que la fièvre a augmenté et que des sécrétions purulentes sont apparues, vous ne devez pas essayer de vous débarrasser des symptômes, de frottis dans la zone enflammée ou de prendre l'antipyrétique vous-même. Au contraire, vous devez immédiatement en informer le médecin. Les complications peuvent être déclenchées par une immunité réduite, des problèmes d'assainissement, le manque de professionnalisme du médecin, le non-respect du régime. Les symptômes se manifestent au jour 4 après l'appendice.

  • Infiltrer.
  • Perte de sang
  • Retard des selles et miction.
  • Hernie après une appendicite. À cela conduisent le refus de porter un pansement, une infection de la plaie, un excès physique. charge.
  • Fistule
  • Dysfonctionnements de la fonction respiratoire.

La présence de ces complications est un prétexte à l'extension de la liste des malades, car le patient reste incapable plus longtemps et a besoin d'une assistance médicale. La durée maximale d'un hôpital avec un parcours compliqué est d'un an.

En conclusion, il convient de noter que la mise en œuvre des règles de récupération après une intervention chirurgicale assure une récupération rapide et un retour au mode de vie habituel. L'appendicite n'impliquant pas la survenue de rechutes, une rééducation compétente joue donc un rôle essentiel dans le rétablissement de la santé et la guérison de qualité d'une plaie postopératoire.

Récupération après le retrait de l'appendicite

L'appendicite est une maladie chirurgicale aiguë causée par une inflammation de l'appendice du caecum. Il se produit également chez les enfants et les adultes, les hommes et les femmes. Malgré la simplicité apparente de la maladie (la maladie chirurgicale la plus connue, la plus fréquente et la moins «effrayante») et de la chirurgie (l’appendicectomie est la première opération que les chirurgiens apprennent à pratiquer), elle peut avoir des conséquences très tristes: péritonite, sepsis, maladie adhésive. En conséquence, le rétablissement après le retrait de l'annexe comprend un certain nombre de mesures spécifiques.

Symptômes de l'appendicite

Symptômes chirurgicaux

  • Paroi abdominale tendue.
  • Symptôme Shchetkina-Blumberg, qui apparaît lors d'une irritation du péritoine. Le chirurgien sent l'abdomen, la douleur du patient augmente au moment où le médecin retire sa main de la paroi abdominale.

Diagnostic de l'appendicite

  1. Enquête et examen du patient par un chirurgien. Habituellement, à ce stade, le diagnostic est établi correctement. Dans certains cas, des diagnostics supplémentaires ou une consultation auprès d'un spécialiste sont nécessaires pour écarter une autre pathologie (grossesse extra-utérine, colique néphrétique).
  2. Échographie des organes abdominaux. Pendant l’étude, vous pouvez visualiser l’annexe élargie et œdémateuse.
  3. Analyse clinique du sang. Identification des signes d'inflammation (nombre élevé de leucocytes, ESR).

Traitement appendicite

L'intervention chirurgicale est en cours. Lors d'une chirurgie classique ou laparoscopique, une annexe est isolée et retirée.

Le refus des interventions chirurgicales par le patient peut entraîner une rupture du processus et une fuite du contenu inflammatoire dans la cavité abdominale. Cela provoquera une péritonite, qui devra être difficile et longue à guérir, parfois même la mort est possible.

Récupération après le retrait de l'appendicite

Après la chirurgie, le patient est au repos pendant un certain temps. À cet égard, il faut assigner à chacun des exercices de respiration: gonfler un ballon, inspirer et expirer à pleine poitrine, avec effort.

Analgésiques

Comme toute autre intervention chirurgicale, l'appendicectomie est très douloureuse, en particulier au stade postopératoire. Votre médecin vous prescrit des analgésiques. Dans un hôpital, des injections intramusculaires sont faites. À la maison, le patient peut prendre les médicaments qui lui sont proposés.

Mode moteur

Selon le type d'opération (laparotomique classique ou laparoscopique), le temps de guérison de la paroi abdominale antérieure est différent. Cela est également dû à l’état de santé du patient. Le diabète sucré et l’anémie réduisent les capacités d’adaptation et de régénération du corps; il faudra donc un peu plus de temps pour ménager l’estomac et limiter l’activité physique.

Avant que la plaie postopératoire ne guérisse complètement, le patient doit apprendre à tenir le péritoine avec sa main tout en toussant et en riant, à se lever d'une position couchée avec le support sur le bras ou l'oreiller, en évitant la pression de la presse. De plus, vous pouvez porter un bandage. Les premiers jours, il est préférable de se limiter à la marche, puis, à mesure que vous récupérez, vous devez parcourir régulièrement le département. Un mouvement actif aidera à prévenir la formation d'adhérences dans la cavité abdominale.

Physiothérapie

Sur la cicatrice postopératoire et le tissu environnant se trouve la thérapie au laser, le traitement UHF.

Thérapie de régime

  • Les premiers jours après la chirurgie, il est recommandé au patient de se limiter. Au début, il est préférable de manger des produits laitiers faibles en gras, de la semoule liquide sur l’eau, de la gelée, de boire beaucoup d’eau.
  • Il est nécessaire d'exclure les produits qui causent la formation de gaz et la fermentation: haricots, pois, lentilles, chou-fleur et chou blanc, lait, bonbons, chocolat, pain frais, brioches, kvas.
  • Il convient de minimiser la consommation de plats contenant beaucoup de graisse, de sel, de poivre et d’autres épices. Vous ne pouvez pas manger frit, fumé.
  • Quelques jours après l'opération, le régime alimentaire peut être élargi: légumes et fruits (non crus), pain d'hier, viande diététique sous forme de boulettes de viande et de boulettes de viande, variétés de poisson faibles en gras. Tous les plats doivent être facilement digérés et ne pas donner la charge sur les intestins. Les aliments doivent être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four.
  • Le retour au régime habituel ne devrait pas être antérieur à une à deux semaines. Il est préférable de refuser ou de limiter la consommation d'aliments contenant des «calories inutiles»: restauration rapide, boissons sucrées et gazeuses.

Ainsi, le retrait de l'appendice en cas d'inflammation ne peut être évité. Mais la récupération après la chirurgie est facile à accélérer avec l'aide de la physiothérapie et de l'alimentation. En outre, le respect des prescriptions du médecin aidera à éviter la survenue de complications.

Réhabilitation et récupération de la chirurgie de l'appendicite

Le rétablissement de l'appendicite dure au moins deux semaines. Pendant cette période, le patient doit adhérer à certaines restrictions. La rééducation peut être effectuée à domicile ou dans un hôpital, où le patient est ensuite libéré. La période de temps nécessaire à la récupération de l'organisme est déterminée individuellement à chaque fois. En quoi consiste exactement la réadaptation et après quelle période une personne peut-elle être considérée comme étant restaurée?

Premiers jours de récupération après une chirurgie de l'appendicite

Peut-être les plus importants dans la période postopératoire sont les deux ou trois premiers jours. Dans certains cas, cette période peut être prolongée ou, au contraire, rendue moins longue. Dans tous les cas, la décision sur la durée de la rééducation est prise par le spécialiste.

Ainsi, pendant les premières 48 à 72 heures après la chirurgie, le patient peut et doit être à l'hôpital, où il recevra des soins qualifiés et un soutien si nécessaire. Si toutes les recommandations d'un spécialiste sont observées, la rééducation après une opération d'élimination de l'appendicite et de toute la période suivante se passe généralement sans complications, quels que soient le nombre de jours et les ressources nécessaires au rétablissement complet de la période indiquée.

Les plus difficiles pour le patient sont les 24 premières heures à partir du début de la période postopératoire. Dans le même temps, comme le notent les experts, le temps passé à l’hôpital dépasse rarement très 10 jours, au cours desquels même les patients présentant les complications les plus graves sont évacués. Pendant cette période, les spécialistes sont tenus de surveiller périodiquement les indicateurs de température du corps et de déterminer régulièrement la pression artérielle, de préférence toutes les 12 à 18 heures. De plus, les soins postopératoires impliquent un contrôle total et la prise en compte de toutes les caractéristiques associées à la restauration de la miction et des selles.

Parallèlement, des spécialistes procèdent à l'inspection et à la ligature des sutures - tous les jours, voire plusieurs fois.

Une étape tout aussi importante doit être envisagée pour contrôler l’apparition de complications possibles après une intervention chirurgicale, qui peut être vue en quelques jours seulement. À bien des égards, toutes les caractéristiques de la période de réadaptation par laquelle passe une personne dépendent du type d’intervention utilisé - il peut s’agir de la laparoscopie, d’une chirurgie abdominale. Nous aborderons ci-dessous toutes les caractéristiques associées à un régime qui peut et doit être maintenu.

Caractéristiques de la nutrition dans la période postopératoire

Il est également recommandé de suivre un régime pendant plusieurs semaines, au moins 14 jours - c'est la période optimale. Au cours de la première journée, connue sous le nom de postopératoire, vous ne pouvez manger aucun aliment, vous ne pouvez utiliser que de l'eau ordinaire ou minérale sans la présence de gaz, ainsi que du kéfir de type non gras. Le deuxième jour, vous devrez commencer à manger afin de rétablir l'activité du tractus gastro-intestinal.

Il est fortement recommandé d'utiliser de tels produits qui ne provoquent pas de gonflement ni de sensation de lourdeur dans la région intestinale. De plus, pendant toute la période et même quelque temps après l'opération, le calendrier d'alimentation devrait rester fractionnaire. Le fait est que tous les aliments devront être consommés en petites portions, divisées en cinq ou six réceptions. Il est utile d'utiliser des produits de type lait fermenté, de préférence faibles en gras. Les experts accordent une attention particulière aux caractéristiques suivantes liées à la nutrition, qui peuvent et doivent être prises en compte après l’opération:

  • pendant les trois premiers jours, les produits avec une consistance gélifiée ou juste liquide sont les plus utiles;
  • ensuite, après 24 heures, il est permis d'ajouter d'autres produits, à savoir du pain noir, des pommes au four, de la viande bouillie et du poisson maigre;
  • malgré certaines restrictions, la nutrition doit rester complète et riche en vitamines et en composants nutritionnels. Seulement dans ce cas, la période postopératoire ne durera pas plusieurs années.

En parlant de boissons, il convient de noter qu’après l’intervention visant à supprimer l’appendicite, ils utilisent les hanches, les jus frais et dilués, ainsi que des composants, de l’eau minérale sans gaz. Au total, vous devez utiliser entre 1,5 et 2 litres d’eau.

Les produits interdits sont tels que les noms qui peuvent affecter l'irritation de la membrane muqueuse, la formation de processus de fermentation.

Les experts appellent l'objectif d'un tel régime: accélérer la période de rééducation, donner l'occasion de faire du sport, prévenir les sutures internes et réduire la charge de nourriture sur le corps.

Cela est nécessaire quel que soit le nombre de jours que dure l’exacerbation et si les patients sont à l’hôpital.

Les produits interdits après le retrait de l'appendicite sont les condiments, le sel, les légumineuses, les produits de boulangerie, les tomates, les poivrons et certains autres produits. Pour obtenir des informations plus précises, vous pouvez et devriez consulter un spécialiste, en particulier à l'hôpital, quelque temps après l'opération de retrait, afin de réduire la période de récupération.

Quand puis-je faire du sport après une appendicite?

La question de savoir s'il est possible de faire du sport et quels sont les efforts physiques autorisés inquiète généralement les patients après une intervention chirurgicale pour supprimer l'appendicite. Les experts soulignent que le fait de se lever du lit et de faire une activité minimale n'est autorisé qu'après quelques jours, à savoir après 72 heures.

Il est fortement recommandé d'utiliser un pansement spécial, en particulier si cela est nécessaire pour les personnes en surpoids. Lorsque vous faites des mouvements brusques (par exemple, rire, éternuer, etc.), il est souhaitable de tenir l'estomac - ainsi, la période de rééducation sera encore plus rapide.

Le style de vie hypodynamique et le manque d'exercice adéquat sont tout aussi dangereux que les sports trop actifs. Compte tenu de cela, il est souhaitable, immédiatement après l'opération, de supprimer l'annexe pour effectuer un cycle spécial d'exercices sous la direction d'un spécialiste. Nous parlons des éléments de la thérapie par l'exercice. En outre, au cours des 60 premiers jours suivant l'opération, il convient de limiter les marches quotidiennes à la gymnastique.

La gravité de plus de trois kg est interdite - et même les objets les moins lourds ne devraient pas être soulevés sans nécessité spéciale. En l'absence de complications ou de restrictions, il est possible de reprendre la vie sexuelle dans 14 à 16 jours. Après la guérison complète de la cicatrice, il est plus que permis de visiter la piscine.

En général, la période de rééducation est une étape assez difficile, car un patient, même à l'hôpital, a besoin de beaucoup de mémoire.

Toutes les actions qui seront indiquées par un spécialiste doivent être suivies dans un ordre strict. Toute tentative d'auto-guérison ou d'utilisation de remèdes populaires est tout simplement inacceptable. Ce n'est que dans ce cas, après l'opération d'élimination de l'appendicite, que la personne récupérera à la vitesse maximale, il n'y aura pas non plus de complications ni de conséquences critiques qui peuvent être évitées à tout moment.

0 tâche sur 9 terminée

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9

PASSER UN TEST GRATUIT! Grâce aux réponses détaillées à toutes les questions à la fin du test, vous pourrez REDUIRE la probabilité de la maladie!

Vous avez déjà réussi le test auparavant. Vous ne pouvez pas l'exécuter à nouveau.

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour commencer un test.

Vous devez compléter les tests suivants pour commencer ceci:

  1. Pas de rubrique 0%

1. Peut-on prévenir le cancer?
L'apparition d'une maladie comme le cancer dépend de nombreux facteurs. Assurer une sécurité totale ne peut pas personne. Mais réduire considérablement les chances d'une tumeur maligne, tout le monde le peut.

2. Comment le tabagisme affecte-t-il le développement du cancer?
Absolument, interdit de fumer. Cette vérité est déjà fatiguée de tous. Mais cesser de fumer réduit le risque de développer tous les types de cancer. Avec le tabagisme associé à 30% des décès par cancer. En Russie, les tumeurs aux poumons tuent plus de personnes que les tumeurs de tous les autres organes.
Exclure le tabac de votre vie est la meilleure prévention. Bien que fumer ne soit pas un paquet par jour, mais seulement la moitié, le risque de cancer du poumon est déjà réduit de 27%, selon l'American Medical Association.

3. La surcharge pondérale influence-t-elle le développement du cancer?
Regardez la balance plus souvent! Les kilos en trop n'affecteront pas seulement la taille. L’American Cancer Research Institute a découvert que l’obésité provoquait le développement de tumeurs de l’œsophage, des reins et de la vésicule biliaire. Le fait est que le tissu adipeux ne sert pas seulement à économiser les réserves d'énergie, il a également une fonction de sécrétion: la graisse produit des protéines qui affectent le développement d'un processus inflammatoire chronique dans le corps. Et le cancer vient d'apparaître sur le fond de l'inflammation. En Russie, 26% de tous les cas de cancer signalés par l’OMS sont associés à l’obésité.

4. Le sport contribuera-t-il à la réduction du risque de cancer?
Donnez des séances d’entraînement au moins une demi-heure par semaine. Le sport est au même niveau qu'une nutrition adéquate en matière de prévention de l'oncologie. Aux États-Unis, un tiers de tous les décès sont attribués au fait que les patients ne suivaient aucun régime et ne prêtaient pas attention à l'éducation physique. L'American Cancer Society recommande de s'entraîner 150 minutes par semaine à un rythme modéré, ou deux fois moins, mais plus actif. Cependant, une étude publiée dans la revue Nutrition and Cancer en 2010 prouve que 30 minutes suffisent pour réduire de 35% le risque de cancer du sein (qui touche une femme sur huit dans le monde).

5. Comment l'alcool affecte-t-il les cellules cancéreuses?
Moins d'alcool! La présence de tumeurs dans la cavité buccale, le larynx, le foie, le rectum et les glandes du lait est imputée à l’alcool. L'alcool éthylique se décompose dans l'organisme en aldéhyde acétique, qui est ensuite converti en acide acétique par l'action d'enzymes. L'acétaldéhyde est l'agent cancérigène le plus puissant. L'alcool est particulièrement nocif pour les femmes car il stimule la production d'œstrogènes, des hormones qui affectent la croissance du tissu mammaire. L'excès d'œstrogènes entraîne la formation de tumeurs au sein, ce qui signifie que chaque gorgée d'alcool augmente le risque de tomber malade.

6. Quel chou aide à lutter contre le cancer?
Comme le chou-brocoli. Les légumes ne sont pas seulement inclus dans un régime alimentaire sain, ils aident également à lutter contre le cancer. Par conséquent, les recommandations sur une alimentation saine contiennent en particulier une règle: les fruits et les légumes doivent constituer la moitié de l’alimentation quotidienne. Les légumes crucifères, qui contiennent des glucosinolates, sont des substances qui, au cours du traitement, acquièrent des propriétés anticancéreuses. Ces légumes comprennent le chou: chou blanc ordinaire, chou de Bruxelles et brocoli.

7. Quel cancer du corps est affecté par la viande rouge?
Plus vous mangez de légumes, moins vous en mettez dans un plat de viande rouge. Des études ont confirmé que les personnes qui consomment plus de 500 grammes de viande rouge par semaine risquent davantage de contracter le cancer du rectum.

8. Quels sont les remèdes recommandés pour se protéger contre le cancer de la peau?
Faites le plein de crème solaire! Les femmes âgées de 18 à 36 ans sont particulièrement susceptibles au mélanome, la forme de cancer de la peau la plus dangereuse. En Russie, en seulement 10 ans, l’incidence du mélanome a augmenté de 26%, tandis que les statistiques mondiales font apparaître une augmentation encore plus marquée. Cet équipement est responsable du bronzage artificiel et des rayons du soleil. Le danger peut être minimisé avec un simple tube de crème solaire. Une étude réalisée en 2010 par le Journal of Clinical Oncology a confirmé que les personnes qui appliquent régulièrement une crème spéciale souffrent de mélanome deux fois moins que celles qui négligent de tels produits cosmétiques.
La crème doit être choisie avec le facteur de protection SPF 15, appliquée même en hiver et même par temps nuageux (la procédure doit devenir la même habitude que le brossage des dents) et ne pas être exposée aux rayons du soleil de 10 à 16 heures.

9. Selon vous, qu'en est-il du stress qui affecte le développement du cancer?
En soi, le stress du cancer ne provoque pas, mais il affaiblit le corps entier et crée les conditions pour le développement de cette maladie. Des études ont montré qu'une anxiété constante modifiait l'activité des cellules immunitaires responsables de l'inclusion du mécanisme du «hit and run». En conséquence, une grande quantité de cortisol, de monocytes et de neutrophiles, responsables des processus inflammatoires, circule constamment dans le sang. Et comme déjà mentionné, les processus inflammatoires chroniques peuvent conduire à la formation de cellules cancéreuses.

MERCI DE VOTRE TEMPS! SI LES INFORMATIONS ÉTAIENT REQUISES, VOUS POUVEZ LAISSER DU FEEDBACK DANS LES COMMENTAIRES À LA FIN DE L'ARTICLE! Nous serons reconnaissants!

Rééducation après une appendicite

L'appendicite est une maladie assez commune. Identifié à temps, il est rapidement guéri, mais éliminé exclusivement par chirurgie. Cependant, les chirurgiens estiment que la chirurgie visant à retirer l'appendicite est la plus grande facilité. Le développement de l'appendicite est justifié par certains facteurs, de façon inattendue ne se produit pas.

Qu'est-ce qui cause l'appendicite?

L'appendicite est une inflammation de l'appendice du caecum, appendice. La fonction de l'appendice dans le corps n'est pas complètement établie. C'est plutôt un corps rudimentaire. On suppose que lors de l'évolution de l'homme, il a perdu sa fonction digestive principale et joue aujourd'hui un rôle secondaire:

  • contient un grand nombre de formations lymphoïdes et fournit donc en partie une immunité;
  • produit de l'amylase et de la lipase et remplit donc une fonction de sécrétion;
  • produit des hormones qui fournissent le péristaltisme, ce qui signifie qu'il est semblable aux glandes hormonales.

Les causes de l'appendicite décrivent plusieurs théories:

  • revendications mécaniques que la cause de l'appendicite est l'obturation de la lumière du processus avec des calculs fécaux ou des follicules lymphoïdes dans le contexte d'activation de la flore intestinale; en conséquence, le mucus s'accumule dans la lumière, les micro-organismes se multiplient, l'enflure de la muqueuse appendiculaire, puis une thrombose vasculaire et une nécrose des parois de l'appendice;
  • La théorie infectieuse est repoussée par le fait qu'une inflammation de l'appendice entraîne un effet agressif sur le processus d'agents infectieux localisés ici. il s’agit généralement de fièvre typhoïde, de yersiniose, de tuberculose, d’infections parasitaires, d’amibiase, mais aucune flore spécifique n’a été identifiée à ce jour;
  • la théorie vasculaire explique le développement de l'appendicite par le trouble de l'irrigation sanguine de cette partie du tube digestif, ce qui est possible, par exemple, dans le contexte d'une vascularite systémique;
  • L'appendicite endocrine est basée sur les effets de la sérotonine, une hormone produite par plusieurs cellules du système endocrinien diffus situé dans l'annexe et jouant le rôle de médiateur de l'inflammation.

L'appendicite se développe souvent dans le contexte d'autres troubles du tractus gastro-intestinal. Le risque d'appendicite est élevé chez les personnes diagnostiquées avec:

  • formes chroniques:
    • colite
    • cholécystite,
    • entérite,
    • annexite
  • perififlit;
  • maladie adhésive de la cavité abdominale;
  • constipation et syndrome de l'estomac paresseux;
  • les helminthiases.

L'appendicite se développe le plus souvent entre 20 et 40 ans; plus souvent les femmes sont malades que les hommes. L'appendicite occupe la première place parmi les maladies chirurgicales des organes abdominaux.

La prévention de l'appendicite consiste à éliminer les facteurs négatifs, à traiter les maladies chroniques des organes abdominaux, à éliminer la constipation et à respecter un mode de vie sain. Le régime alimentaire doit comprendre une quantité suffisante de fibres végétales, car elle stimule le péristaltisme intestinal, a un effet laxatif et réduit le temps de passage du contenu intestinal.

Comment prévenir les complications après une appendicite?

L'inflammation de l'appendice à temps non diagnostiquée et non éliminée peut se transformer en pathologies graves. Ces derniers comprennent:

  • infiltrat appendiculaire - un conglomérat qui se développe 2 à 4 jours après une appendicite aiguë est une articulation de tissus enflammés de l'appendice et des organes adjacents (omentum, intestin grêle, caecum) soudés l'un à l'autre;
  • abcès de la cavité abdominale et abcès périapendiculaire - ils peuvent se développer autour de l'appendice et à d'autres endroits de la cavité abdominale en raison du tassement d'un épanchement infecté, d'hématomes intra-abdominaux ou de points de suture de mauvaise qualité du moignon appendiculaire;
  • péritonite (inflammation du péritoine);
  • phlegmon rétropéritonéal - processus aigu de nature purulente-inflammatoire, qui se développe dans le tissu rétropéritonéal, non délimité du tissu sain;
  • thrombophlébite des veines pelviennes et pyléphlébite (thrombophlébite septique de la veine porte et de ses branches, se développant habituellement après une appendicectomie);
  • septicémie (empoisonnement du sang).

La cause de complications après une appendicite réside dans le traitement effectué de manière non professionnelle ou dans un traitement trop tardif chez le médecin. Les symptômes de l'appendicite aiguë ne peuvent en aucun cas être ignorés et reposent sur le fait que tout s'en va tout seul. Une gêne tangible dans le côté inférieur droit, associée à une altération des selles, des vomissements et de la température, devrait constituer un motif de traitement immédiat chez un médecin professionnel.

Lorsque l'appendicite se développe, il est strictement interdit de prendre des laxatifs et des analgésiques, d'appliquer de la chaleur sur la zone douloureuse. Pendant la période préhospitalière, le patient a besoin de repos et de repos au lit, vous pouvez au contraire appliquer froid sur le côté. Confirmer la suspicion d'appendicite est une indication pour la chirurgie, les méthodes de traitement conservateur ne démontrent pas le succès.

L'intervention chirurgicale effectuée le premier jour de l'appendicite est facile à réaliser, les complications sont peu probables. La prévision est estimée favorablement. Habituellement, le patient déjà le deuxième jour après l'opération peut se retourner sur un lit, s'asseoir et se lever et marcher pendant 3-4 jours.

Au cours des prochaines semaines, le patient doit adhérer à un régime économe, à une activité physique réduite, sinon le risque de prolifération anormale de la suture après une appendicite, au développement d'une maladie de l'adhésif, d'une hernie inguinale augmente. Cela est probablement dû à l’adhérence inégale du tissu musculaire, lorsque le mésentère ou les boucles intestinales peuvent dépasser à travers les zones non conglomérées, ce qui entravera la fusion finale des muscles. Cela se produit généralement en arrière-plan:

  • mauvaise nutrition du patient dans la période postopératoire;
  • ignorer le port nécessaire d'un bandage;
  • faiblesse du cadre musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • effort physique inacceptable et haltérophilie;
  • processus internes inflammatoires.

Traitement appendicite

Aujourd'hui, la médecine n'offre aucun autre traitement pour l'appendicite, sauf en tant que chirurgie d'urgence. Bien que le fait de l'opération même puisse être très préoccupant chez de nombreux patients, cette stratégie de traitement comporte un minimum de danger. Si l'opération est effectuée qualitativement et immédiatement, le patient commence à se rétablir progressivement le deuxième jour.

L'accès à l'annexe est effectué selon la méthode de Mac-Burney (ou, comme on l'appelle dans la littérature nationale, Volkovich-Dyakonov), la suppression de l'annexe peut être typique ou rétrograde:

  • un type est utilisé lorsqu'il est possible d'apporter une annexe à une dissection opératoire, - le mésentère est ligoté puis coupé, la souche est placée dans le dôme du caecum;
  • rétrograde est approprié lorsqu'il est impossible de maintenir le processus dans la plaie chirurgicale, par exemple, s'il y a des adhérences ou un appendice atypique, le processus est coupé du dôme du caecum, puis la souche est placée dans le dôme et seulement après que le processus du processus du mésentère est supprimé.

En raison du travail d’accès à l’annexe utilisant la méthode Mac-Burney, il reste une petite cicatrice uniforme, ce qui n’est pas souhaitable pour de nombreux patients. Les progrès de la médecine moderne offrent des interventions chirurgicales peu invasives pour éliminer l’appendicite. Tout d’abord, il s’agit de la méthode laparoscopique - par le biais de petites perforations de la paroi abdominale (généralement trois) avec des instruments spéciaux. Une autre méthode progressive peu invasive pour retirer l'appendice est le transluminal - instruments souples insérés dans la lumière du pénis et à travers une incision dans la paroi de l'organe interne (dans la paroi de l'estomac ou du vagin). L'intervention transluminale est caractérisée par l'absence totale de défauts visibles et par le raccourcissement de la rééducation postopératoire.

Points de suture après une appendicite

Dans la version classique de l'intervention chirurgicale dans la partie inférieure de l'abdomen, une petite suture (en moyenne trois centimètres) reste. L'imposition et la résorption de sutures après une appendicite nécessitent du professionnalisme du médecin et de la responsabilité dans la mise en œuvre de ses recommandations du patient.

En l'absence de complications après l'appendicite, les sutures externes sont retirées pendant 10 à 12 jours et les sutures internes résolues en deux mois (à l'aide de fils de catgut). Ce sont les périodes nécessaires pour la restauration d'un cadre musculaire fort, la peau se régénère encore plus rapidement. En moyenne, environ 6 semaines (au moins), on recommandera à la patiente un régime particulier en douceur.

Qu'est-ce qui dépend du professionnalisme du médecin?

La collaboration avec un médecin qualifié est pertinente même au stade du diagnostic d'appendicite. Dans ce cas, il est important d'examiner minutieusement l'historique de la maladie, d'évaluer les symptômes existants et de ne pas ignorer, de ne pas ignorer les signes indiquant l'urgence du processus.

Une intervention chirurgicale avec un diagnostic confirmé est réalisée presque le même jour. L'appendicite ne donne pas de récidive, elle ne peut pas être répétée, mais son insiduité réside dans la probabilité d'une maladie adhésive. Il se développe avec une infection de la cavité abdominale, un effort physique disparate et une mobilité excessive dans la période postopératoire, dans le contexte des processus de fermentation dus au non-respect du régime alimentaire.

Probablement suppuration des coutures. Cela est dû à la négligence du personnel médical et à la désinfection insuffisante des outils. Une autre raison de la suppuration des coutures est le traitement incorrect de la surface de la plaie et l'infection nosocomiale. Le risque de sollicitation excessive de la paroi abdominale dépend de la négligence de la patiente, qui est souvent aggravée par une faible défense immunitaire.

La prévalence des complications postopératoires de l'appendicite a récemment eu tendance à diminuer en raison du fait que les patients consultent un médecin à un stade précoce de l'appendicite et que les progrès de la médecine moderne rendent possibles les interventions peu invasives.

Quelles sont les mesures recommandées après une appendicite?

Après une appendicite dans les 1-2 mois, le patient doit respecter des limitations relativement simples et réalisables. Leur exécution est assez simple, d'autant plus que les ignorer est lourd de conséquences désagréables et indésirables.

Régime après une appendicite

Après l'appendicite, l'auto-consommation d'aliments est autorisée à partir du troisième jour de l'opération, mais pendant cette période, les aliments doivent être moulus, le porridge. Le lait et la gelée de lait, les bouillies liquides (meilleures avec de l'eau), le bouillon de poulet et de légumes, les purées de légumes sont autorisés. La nutrition diététique commence le sixième jour. Certaines caractéristiques nutritionnelles sont prescrites au patient dans les 2-3 premiers mois suivant la chirurgie. Le régime alimentaire affecte la composition de la microflore intestinale et l'activité de ses fonctions. Les principes suivants doivent être suivis:

  • les repas fractionnés et fréquents, l'utilisation simultanée de grandes portions d'aliments est contre-indiquée;
  • les aliments ne doivent pas être chauds ou froids, mais seulement légèrement réchauffés;
  • la nutrition, qui fournit au corps toute la gamme de nutriments, vitamines et minéraux, car pendant la période de récupération, il faut stimuler et renforcer le système immunitaire;
  • l'exclusion des produits qui favorisent la fermentation et la formation de gaz dans le tube digestif; le régime ne devrait pas contenir de légumineuses, de graisses animales lourdes, de variétés de chou, de viandes fumées, de cornichons et de cornichons; les boissons alcoolisées et non alcoolisées sont déconseillées

Malgré le fait que la nutrition doit être complète, avec une teneur en protéines suffisante et l'exclusion des graisses lourdes uniquement, après une appendicite, il est vivement conseillé au patient de surveiller son poids. Étant donné que l'activité physique au cours de la période postopératoire est considérablement minimisée, il est facile de prendre du poids en excès, ce qui est hautement indésirable.

Pour restaurer la microflore normale du corps, du lait et des produits laitiers utiles, un régime de consommation abondante. La viande et le poisson dans les premières semaines après l'appendicite ne doivent pas être consommés; toutefois, les bouillons et la purée de viande hachée / hachée de poisson sont autorisés. Si l'utilisation de la fibre est une excellente prévention de l'appendicite, elle est au contraire indésirable au cours de la première semaine après l'opération. Il vaut mieux abandonner le pain et les produits de boulangerie, les pains, où il y a un minimum de fibres et de glucides, peuvent être une excellente alternative. Les légumes (carottes, betteraves), les bananes sont perçues favorablement par l'organisme, il est préférable de refuser les agrumes. En même temps, pour la vaccination, le corps a besoin de vitamine C, qui peut être extraite d’autres aliments ou consommée sous forme de comprimé, ainsi que d’autres vitamines et complexes de vitamines et de minéraux.

La fin du régime après une appendicite ne doit pas être abrupte. Il est recommandé d’élargir progressivement le régime. En aucun cas, ne doit pas brusquement pénétrer dans les produits précédemment exclus des produits de régime. En général, le régime postopératoire n'est pas strict et il sera donc utile de suivre les règles déjà connues depuis plusieurs mois. Cela ne profitera qu'au corps.

Activité physique après une appendicite

Une mobilité physique minimale est autorisée pour le patient le lendemain de l'opération, mais il est recommandé de ne pas se lever le troisième jour.

Au cours des 6 prochaines semaines, il se produit une contraction musculaire, dans laquelle le risque d'adhérences et même de hernies subsiste. Le levage et les exercices physiques actifs sont strictement interdits. Dans le même temps, il est à noter que la marche quotidienne avec une marche lente de 2 à 3 kilomètres l'après-midi aide à prévenir les adhérences. La gymnastique thérapeutique est prescrite. Il convient de noter que la meilleure récupération des tissus musculaires se produit chez les individus qui, avant le développement de l'appendicite, menaient une vie active et maintenaient leur corps en bonne forme.

Comme pour le régime alimentaire, l'augmentation de l'activité physique après une appendicite ne devrait pas être vive. Après quelques mois, vous pouvez reprendre un effort modéré, en complétant progressivement les exercices de physiothérapie par des exercices généraux.

Les effets de l'enlèvement d'appendice sur le corps

Comme déjà noté, l'annexe est considérée comme un atavisme. Pour la personne moderne, il s'agit d'un organe vestigial dont l'absence n'affecte pas de manière significative le fonctionnement de l'organisme et du système digestif en particulier. Dans le même temps, l'annexe produit des secrets et des hormones, il existe des formations lymphoïdes.

La suppression de l'appendice entraîne un affaiblissement temporaire du système immunitaire et, du fait de l'élimination des cellules lymphoïdes et du fait d'une intervention externe, le risque d'infection pour pénétrer dans l'organisme. Ce risque peut être surmonté en stimulant artificiellement le système immunitaire, la nutrition, en minimisant le stress et l'effort physique actif, créant ainsi un environnement globalement favorable pour la réadaptation.