Maladies du gros intestin - signes et méthodes de traitement

Le gros intestin est la dernière partie du tube digestif responsable de l'adsorption du liquide, du glucose, des électrolytes, des vitamines et des acides aminés provenant des aliments transformés. Ici, à partir de la masse digérée, une masse fécale est formée et transportée à l'extérieur à travers le rectum. Le gros intestin est un segment du tractus gastro-intestinal qui est le plus susceptible à de nombreuses maladies: inflammations, tumeurs, troubles de la motilité et absorption des nutriments.

Symptômes communs de problèmes dans le côlon

Les maladies du colon mûrissent souvent inaperçues chez l'homme. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, qui se traduisent par une gêne abdominale, ils ne font pas l'objet d'une attention particulière, qu'ils soient pris pour un trouble ordinaire:

  • problèmes de selles (diarrhée, constipation, alternance);
  • flatulences, grondements, sensation de distension dans l'abdomen, apparaissant le plus souvent le soir;
  • douleur dans l'anus, sur les côtés de l'abdomen, régressant après les selles, libération de gaz.

Au fil du temps, les signes de problèmes progressent. À la gêne intestinale se joignant à la décharge de l'anus de la nature muqueuse, purulente, sanglante, il existe des sensations de pression constante dans l'anus, un besoin improductif d'aller aux toilettes, "embarrassant" avec une décharge involontaire de gaz et de selles. En règle générale, de tels phénomènes sont observés lorsque la maladie a déjà atteint son stade de maturité.

Un certain nombre de maladies entraînent une mauvaise absorption des nutriments dans le gros intestin, ce qui entraîne une perte de poids, une faiblesse, une carence en vitamines, le développement et la croissance de l'enfant. Des maladies telles que les tumeurs sont souvent détectées lorsque le patient entre dans la chirurgie avec une obstruction intestinale. Considérez les maladies individuelles du côlon plus en détail.

Colite ulcéreuse: symptômes et traitement

La colite ulcéreuse est une maladie intestinale chronique caractérisée par des lésions de la membrane muqueuse du côlon et du rectum. Initialement, le processus pathologique prend naissance dans le rectum, puis l'inflammation se propage plus haut et affecte tout le gros intestin. La muqueuse enflammée a une surface ulcérée, elle est facilement blessée et saigne. En cas d'évolution prolongée de la maladie, le risque de polypose et de croissance tumorale est élevé.

La colite ulcéreuse est une maladie de genèse inconnue. Les experts suggèrent seulement que cela pourrait être causé par un facteur héréditaire, mais les causes exactes de cette pathologie n'ont pas été établies. La muqueuse intestinale est susceptible de subir une destruction grave en raison d'une défaillance génétique du système immunitaire.

La colite ulcéreuse présente des symptômes caractéristiques d'autres maladies intestinales:

  • diarrhées fréquentes, qui sont périodiquement remplacées par des retards dans les selles;
  • syndrome douloureux, localisé dans l'abdomen gauche, diminuant après la vidange;
  • saignements permanents de l'anus, aggravés pendant les périodes d'exacerbation;
  • Dans le contexte de la maladie, une faiblesse se développe, le poids diminue et l'efficacité diminue.

Le plus souvent, les patients sont obligés de consulter un médecin s'ils détectent des impuretés sanguines dans leurs selles. Le diagnostic de la maladie est réalisé sur la base d'une coloscopie - examen endoscopique de la muqueuse du côlon. La présence de la structure érosive caractéristique de la membrane muqueuse associée à ces symptômes confirme la présence de colite ulcéreuse. Si nécessaire, le médecin peut prescrire une étude aux rayons X avec un agent de contraste pour différencier ce diagnostic des pathologies tumorales.

Traiter la colite ulcéreuse avec un traitement hormonal et fondamental associé à un régime. La nutrition des patients devrait exclure les produits laitiers, car la majorité des patients sont intolérants aux protéines du lait.

Il a été démontré que les patients atteints de colite ulcéreuse prenaient de la sulfasalazine pendant une longue période: d'abord avec une dose thérapeutique, puis avec une dose d'entretien. Dans les cas graves de la maladie, une hormonothérapie aux stéroïdes surrénaliens est prescrite; après stabilisation de la maladie, ils passent à la sulfasalazine.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire rare qui affecte tout le tube digestif. Les médecins ne connaissent pas les causes de cette maladie, mais il existe actuellement 2 grandes théories sur son origine:

  • infectieux - apparu en raison du fait que l'inflammation est sensible aux antibiotiques;
  • auto-immune, ce qui suggère que, pour une raison quelconque, les cellules immunitaires du corps commencent à attaquer les tissus de leurs propres intestins.

Le processus pathologique prend naissance dans l’iléon, puis touche tout l’intestin et les parties supérieures du tractus gastro-intestinal. Contrairement à la colite ulcéreuse, dans laquelle l'inflammation ne couvre que la membrane muqueuse, toutes les couches de la paroi intestinale et les vaisseaux lymphatiques voisins sont impliqués dans la maladie de Crohn. En fonction de l'intensité de la pathologie, les foyers de la maladie peuvent être continus ou entrecoupés de zones intactes de l'intestin, provoquant de multiples points obstructifs.

Les manifestations cliniques de la maladie de Crohn sont multiples, car elles dépendent du site principal de l'inflammation:

  1. Avec la défaite du gros intestin à prédominance, il s'agira de douleurs similaires aux sensations d'appendicite, de ballonnements et de tourbillons d'estomac, de diarrhée sanglante 3 à 10 fois par jour.
  2. Il existe souvent une obstruction partielle ou complète se manifestant par des vomissements sévères répétés et une douleur aiguë.
  3. Avec le développement de l'inflammation purulente, le patient tombe dans un état fébrile avec hyperthermie jusqu'à 40 degrés et les fistules se forment principalement dans la région périanale.
  4. Au fil du temps, la capacité d'absorption des parois intestinales est perturbée, le corps est épuisé et souffre d'une carence en vitamines, en oligo-éléments et en électrolytes. Le métabolisme est perturbé, l'ostéoporose se développe, l'anémie ferriprive, les pathologies cardiaques, les calculs biliaires se développent, le patient perd rapidement du poids.
  5. La maladie de Crohn et les complications extra-intestinales sont également dangereuses: lésions des grosses articulations, articulation pelvienne, apparition d'ulcères dans la cavité buccale, éruptions cutanées sur la peau, problèmes de vision.

Le diagnostic de l'inflammation de Crohn est une tâche difficile pour les médecins. Cette maladie est «masquée» avec succès par l'appendicite, la colite ulcéreuse, la diverticulite, l'entérocolite bactérienne et un certain nombre d'autres maladies. La maladie de Crohn ne peut être établie qu'après un examen intestinal: il s'agit le plus souvent d'une coloscopie avec prélèvement de tissu pour analyse.

En présence de multiples rétrécissements (zones rétrécies), l'examen des intestins peut être difficile. Dans ce cas, une radioscopie avec baryum est réalisée, qui devrait donner une image spécifique, une échographie - pour évaluer le risque de perforation intestinale, une tomodensitométrie pour rechercher des foyers purulents.

Le traitement de la maladie de Crohn est principalement médical. Pour la thérapie prescrite hormone prednisone et sulfasalazin, ainsi que la colite ulcéreuse. L'exacerbation est supprimée à l'aide d'antibiotiques, ils sont particulièrement efficaces dans la défaite du gros intestin. En tant que traitement anti-rechute, l'utilisation prolongée (jusqu'à 6 mois ou plus) de sulfasalazine est indiquée.

Veillez à suivre un régime alimentaire strict, en éliminant complètement l'alcool, les fibres grossières et les aliments irritants. Il est nécessaire de limiter les produits laitiers, les graisses. Aliment protéinique riche en calories recommandé sous forme bouillie et hachée, porridge à l’eau, plats muqueux semi-liquides.

Colite ischémique - symptômes et traitement de la maladie du côlon

La colite ischémique est une maladie de la membrane muqueuse du côlon causée par des lésions des vaisseaux qui alimentent les parois intestinales. Sur le site de l'ischémie, une inflammation locale se développe avec une ulcération de la couche interne du mur, avec le temps, une obstruction se forme. La cause de cette affection est une mauvaise circulation sanguine dans les vaisseaux due à l’athérosclérose, au diabète sucré, aux varices, à la thrombophlébite et à d’autres problèmes vasculaires. Il survient principalement chez les personnes âgées.

La clinique au début de la maladie apparaît légèrement sous la forme d’une seule douleur abdominale gauche qui survient 20 à 25 minutes après un repas. Il peut y avoir des impuretés dans le sang dans les fèces. Il y a ensuite une période asymptomatique et le patient peut oublier sa maladie pendant un moment. Mais déjà, l'aggravation suivante se fait sentir pleine de saignements et de douleurs.

Au niveau de l'intestin, un autre symptôme se développe: symptômes dyspeptiques, selles anormales, perte d'appétit, perte de poids due à une mauvaise absorption des nutriments, anémie due à un saignement constant.

Même une simple apparition de sang dans les intestins n'est pas la norme, il ne faut donc pas la négliger. L'ischémie lancée des parois du côlon peut entraîner leur nécrose avec perte ultérieure d'une partie de l'intestin. En même temps, si nous commençons le traitement de la colite ischémique à temps, il est possible de rétablir le flux sanguin normal vers les intestins.

Pour diagnostiquer la «colite ischémique», des analyses de sang et d'urine standard sont effectuées, lesquelles démontrent sans équivoque la présence d'un processus inflammatoire. Le coprogramme contient un grand nombre de cellules épithéliales intestinales, de leucocytes et de sang. Ils utilisent aussi traditionnellement la coloscopie et l'examen radio-opaque; cependant, pour confirmer l'ischémie, il est nécessaire de vérifier le fonctionnement des vaisseaux - angiographie et doppler.

En cas de début de processus gangréneux dans le côlon, une intervention chirurgicale est effectuée. Dans les situations de non-fonctionnement, un traitement médicamenteux est prescrit pour améliorer la microcirculation sanguine (Actovegin, Trental), selon les indications - médicaments antibactériens. Le traitement symptomatique comprend la prise d'analgésiques, d'enzymes, de suppléments de fer, de vitamines et de probiotiques.

Veillez à respecter le régime en fonction du type de troubles des selles: il se corrige avec la diarrhée et décontracte en cas de constipation, conformément aux recommandations générales pour les patients ayant un côlon malade. Utilisation permise des laxatifs.

Colite pseudo-membraneuse

Une autre maladie inflammatoire du côlon est causée par la multiplication incontrôlée de Clostridia, due à un déséquilibre de l'équilibre bactérien intestinal. Cette affection est généralement associée à l'administration orale à long terme d'antibiotiques, de médicaments cytotoxiques et de laxatifs. L'activité vitale des clostridia s'accompagne de la production de toxines qui détruisent la muqueuse intestinale et forment sur ses parois des plaques fibrineuses - pseudomembranes.

  1. Un léger degré d'inflammation de ce type se produit au cours d'une antibiothérapie par la tétracycline, la pénicilline et d'autres antibiotiques. Elle se manifeste par une diarrhée fréquente qui s’arrête plusieurs jours après la fin du traitement.
  2. Si, à la fin du traitement, les selles normales ne sont pas rétablies, nous pouvons parler de la transition de la maladie vers la forme moyenne. Les masses fécales deviennent aqueuses, peuvent contenir des impuretés de sang et de mucus. Avec le développement de l'inflammation, les symptômes d'intoxication rejoignent la diarrhée: vomissements, manque d'appétit, faiblesse, fièvre. Il y a des douleurs dans l'estomac du patient, qui s'aggravent pendant l'envie d'aller à la selle.
  3. Le troisième stade de la colite pseudo-membraneuse - grave, accompagné de troubles intestinaux, de problèmes de la partie cardiovasculaire (hypotension, tachycardie), résultant de la déshydratation et d'un métabolisme électrolytique altéré. La toxine clostridienne peut même provoquer une perforation de la paroi intestinale.

Cette maladie peut survenir chez des personnes de tout âge. Si la diarrhée commence avec des antibiotiques, vous devriez consulter un médecin et arrêter le traitement. Le diagnostic de la maladie est basé sur la détection dans les analyses de Clostridia de selles et de leurs produits métaboliques, ainsi que sur la sigmoïdoscopie, montrant la présence de plaque fibreuse jaune sur les parois du gros intestin.

Dans la forme bénigne de la colite clostridienne, l’arrêt du traitement antibiotique, le régime alimentaire de famine avec une consommation abondante pendant 2 à 3 jours, une expansion progressive du régime alimentaire et le maintien d’un régime alimentaire bénin jusqu’à ce que la muqueuse intestinale soit complètement restaurée. La réception de doubles doses de préparations bactériennes (bifidumbakterine et analogues) éliminant la dysbactériose intestinale est obligatoire.

Lorsque exprimé les symptômes de l'inflammation prescrits des médicaments pour la destruction de Clostridia - vancomycine ou métronidazole. Dans les cas graves, le patient est hospitalisé car les conséquences les plus graves sont possibles: expansion toxique de l'intestin, péritonite, crise cardiaque, voire la mort. Dans toute forme de dysbactériose à Clostridium, il est interdit d’arrêter la diarrhée avec des médicaments antidiarrhéiques.

Tumeurs - les maladies les plus dangereuses du côlon

Les tumeurs intestinales sont l’un des néoplasmes les plus courants dans le corps humain. Le cancer du côlon occupe la première place «honorable» parmi les maladies oncologiques. Les néoplasmes malins avec une localisation dans le côlon et le rectum prédominent de manière significative par rapport aux tumeurs bénignes.

Selon les statistiques de l'oncologie intestinale, les personnes de plus de 40 ans sont les plus susceptibles, les risques augmentent avec l'âge. Une mauvaise alimentation est le principal facteur à l'origine de la propagation rapide des cancers de l'intestin. C'est un régime pauvre en fibres insolubles et en vitamines, composé principalement de produits raffinés, contenant un grand nombre de graisses animales et trans, d'additifs artificiels.

Les médecins mettent également en garde contre le risque accru de ceux qui ont une susceptibilité héréditaire à la croissance de polypes. Il existe des cas de cancer de l'intestin dans la famille, une inflammation chronique des muqueuses, en particulier une colite ulcéreuse, a été diagnostiquée.

La ruse des polypes et des tumeurs qui se développent dans la lumière intestinale est qu'ils sont presque asymptomatiques pendant une longue période. Au début, il est très difficile de suspecter un cancer. En règle générale, les néoplasmes sont découverts au hasard lors d'examens endoscopiques ou de rayons X. Et si cela ne se produit pas, la patiente commence à ressentir les signes de la maladie lorsqu'elle est déjà allée loin.

Les symptômes les plus courants d’une néoplasie dans le côlon sont la constipation, la douleur, les éléments sanguins dans les selles. La gravité des symptômes dépend en grande partie de la localisation du cancer. Dans 75% des cas, la tumeur se développe dans la partie gauche du côlon et, dans ce cas, les plaintes apparaissent et augmentent rapidement: problèmes douloureux de "toilette", accès de douleur, indiquant le développement d'une obstruction intestinale. L'emplacement de l'éducation dans la moitié droite est 5 fois moins courant et offre une longue période d'oncologie cachée. Le patient commence à s'inquiéter lorsque, en plus d'une diarrhée fréquente, il remarque une faiblesse, une perte de poids et une perte de température.

Puisque tous les problèmes intestinaux ont des symptômes similaires, le processus tumoral ne peut jamais être exclu. S'il y a des plaintes concernant le travail des intestins, il est préférable de consulter un médecin et de se faire examiner: donnez les selles pour cacher le sang, faites une coloscopie ou une copie d'organe du recteur, s'il y a des polypes - vérifiez leur cancérogénicité par biopsie.

Le traitement du cancer de l'intestin est radical. L'opération est associée à une chimiothérapie, une radiothérapie. Avec un résultat favorable pour éviter les récidives, une surveillance régulière de l'intestin pour détecter toutes les tumeurs de toute nature et une alimentation saine pour toute la vie, une activité physique et le rejet des mauvaises habitudes sont obligatoires.

Syndrome du côlon irritable

Cette maladie a plusieurs noms: dyskinésie, colite muqueuse, intestin spastique. Le syndrome du côlon irritable est un trouble intestinal associé à une altération de la motilité du côlon. Cette pathologie peut être due à des maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal, c'est-à-dire être secondaire. L'intestin irritable, provoqué directement par un dysfonctionnement moteur, est une maladie indépendante.

Divers facteurs peuvent affecter la motilité intestinale:

  • infection intestinale aiguë dans l'histoire;
  • carence en fibres dans le régime alimentaire;
  • déficit enzymatique, en conséquence - intolérance à certains aliments;
  • les allergies alimentaires;
  • dysbactériose;
  • colite chronique;
  • stress sévère;
  • instabilité émotionnelle générale, une tendance aux conditions psychosomatiques.

Le mécanisme du dysfonctionnement du péristaltisme dans le SII n’est pas entièrement compris, mais il est bien établi qu’il est provoqué par une régulation nerveuse altérée et par la production hormonale de l’intestin lui-même.

L'intestin irritable est différent des autres maladies par l'incertitude des symptômes. La douleur dans l'abdomen est presque toujours présente, cependant, il n'est pas possible de déterminer sans équivoque la localisation de la douleur, sa nature, le facteur déclenchant souhaité. Le patient a mal au ventre et lui fait mal, la diarrhée, la constipation, qui se remplacent, le tourmentent, et tout cela indépendamment des changements nutritionnels, c’est-à-dire qu’aucun régime alimentaire dans ce cas n’aide. Le SCI peut causer des malaises au dos, aux articulations, au coeur, malgré le fait que dans ces organes on ne trouve aucun signe de pathologie.

Dans le diagnostic de l'intestin spastique, le médecin doit tout d'abord éliminer l'oncologie et les autres maladies intestinales dangereuses. Et seulement après une étude exhaustive du tractus gastro-intestinal et l'élimination de toute suspicion d'autres maladies, le patient peut recevoir un diagnostic de SCI. Souvent, il est basé sur les plaintes subjectives du patient et la collecte minutieuse des antécédents, ce qui permet d’établir la cause de cette affection. Ceci est très important, car un traitement efficace du SCI est impossible sans détermination de la cause qui a provoqué la dyskinésie.

Pendant le traitement, il convient de mettre l’accent sur les mesures visant à éliminer les facteurs défavorables: psychosomatiques, traitement sédatif, allergies, désensibilisation du corps, etc. Les principes généraux de traitement de l'intestin irritable sont les suivants:

  1. Régime alimentaire Le respect d'un régime «doux et chaud» est recommandé. Tous les produits doivent être traités thermiquement, la vaisselle doit avoir une température confortable et une texture douce. Pas agressif pour la nourriture muqueuse intestinale ne peut pas être: gras, frit, épicé, aigre, salé, rugueux, trop froid et chaud, alcoolique. Les produits peu tolérants sont interdits.
  2. Apaisant signifie: médicaments naturels, si nécessaire - médicaments.
  3. La réception des enzymes est montrée: Kreon, Festal, Pancréatine, Mezim et autres.
  4. Les douleurs spastiques sont éliminées à l'aide d'antispasmodiques: No-shpa, Baralgin, Spazmolgon, Nirvaksal et autres.
  5. Correction de la balance bactérienne intestinale: Bifidumbacterin, Lactobacterin, Linex, Baktisubtil et autres médicaments.
  6. Pour la constipation, ajoutez du son de blé au régime.
  7. 6. Préparations qui rétablissent la motilité du côlon: métoclopramide, tsisapride.
  8. Les procédures physiothérapeutiques sont utiles: thérapie magnétique, traitement au laser.
  9. Balnéothérapie et thérapie de boue dans des conditions de sanatorium (eaux du Caucase, mer Morte).

Grands diverticules

Le diverticule est appelé étirement de la paroi intestinale avec la formation d'une "poche" qui dépasse dans la cavité abdominale. Les principaux facteurs de risque de cette pathologie sont la constipation chronique et le faible tonus des parois intestinales. La localisation préférée des diverticules est les sections sigmoïdienne et descendante du gros intestin.

Les diverticules simples ne doivent pas causer de gêne au patient, à l'exception de la constipation et de la lourdeur habituelles de l'estomac. Mais sur le fond de dysbiose et la stagnation du contenu dans la cavité du diverticule, une inflammation peut se produire - la diverticulite.

La diverticulite est aiguë: douleurs abdominales, diarrhée avec du mucus et du sang, fièvre élevée. Avec les diverticules multiples et l'impossibilité de rétablir le tonus de la paroi intestinale, la diverticulite peut devenir chronique. Le diagnostic est posé après un examen endoscopique du côlon et une radiographie.

La diverticulite est traitée avec des médicaments antibactériens et, après élimination de la forme aiguë, ils introduisent une microflore utile. Les patients atteints de diverticules simples présentent une nutrition adéquate, forgent des selles normales et préviennent la constipation.

En cas de formation de plusieurs diverticules persistants, une thérapie à long terme avec sulfase et agents enzymatiques est recommandée pour prévenir leur inflammation. En cas de complications avec des signes d'abdomen "aigu", une intervention chirurgicale est effectuée.

Anomalies congénitales et acquises de la structure du côlon

Les anomalies de la structure du côlon incluent:

  • dolichosigma - allongement du côlon sigmoïde;
  • mégacôlon - hypertorofia du côlon sur toute la longueur ou en segments séparés.

Le côlon sigmoïde allongé peut être asymptomatique, mais se manifeste plus souvent par une constipation chronique et des flatulences. En raison de la grande longueur de l'intestin, le passage des masses fécales est entravé, une stagnation et une accumulation de gaz se forment. Cette condition ne peut être reconnue que sur une image radiographique montrant une anomalie sigma.

Le traitement du dolichosigmoïde consiste à normaliser les selles. Régime laxatif recommandé, son, laxatifs. Si ces mesures ne donnent pas de résultats, une solution rapide du problème est possible. Une intervention chirurgicale est montrée au cas où l'élongation de l'intestin est significative, avec la formation d'une boucle supplémentaire empêchant l'évacuation normale de la masse alimentaire.

Les mégacôlons suspects permettent une constipation persistante, accompagnée de fortes douleurs et de ballonnements. La chaise peut être absente pendant une longue période - de 3 jours à plusieurs semaines, car les masses de selles s'attardent dans l'intestin élargi et n'avancent plus. À l'extérieur, le mégacôlon peut se manifester par une augmentation du volume de l'abdomen, un étirement de la paroi abdominale antérieure, des signes d'intoxication fécale du corps, des vomissements biliaires.

Le mégacôlon est dû à une innervation congénitale ou acquise du côlon due à des désordres du fœtus, des effets toxiques, des blessures, des tumeurs et certaines maladies. Lorsqu'un segment de l'intestin rétréci se produit en raison d'une obstruction mécanique ou d'une obstruction, une zone élargie se forme au-dessus de celui-ci. Dans les parois innervées, il se produit un remplacement du tissu musculaire par du tissu conjonctif, à la suite de quoi le péristaltisme cesse complètement.

Le plus souvent, le mégacôlon est situé dans la région sigmoïde (mégasigma). Détecter l'expansion du côlon peut être une méthode radiologique. Ce diagnostic doit être différencié de la véritable obstruction intestinale nécessitant une intervention chirurgicale immédiate. Mégacôlon congénital - maladie de Hirschsprung - à éliminer radicalement pendant l'enfance.

En cas de pathologie non sévère, un traitement conservateur est réalisé:

  • un régime riche en fibres;
  • des lavements nettoyants;
  • élimination de la dysbiose;
  • prendre des enzymes;
  • stimulation mécanique et médicamenteuse de la motilité;
  • physiothérapie et exercices thérapeutiques.

Megacolon, compliqué par un empoisonnement du corps par des toxines fécales, une obstruction intestinale aiguë, une péritonite fécale, une tumeur et d'autres conditions dangereuses, nécessite l'excision de la partie affectée de l'intestin.

La plupart des maladies du gros intestin ont un tableau clinique similaire; par conséquent, l'accès en temps voulu à un médecin facilite grandement le diagnostic et vous permet d'éviter des conséquences irréparables pour la vie et la santé du patient. Assurez-vous de consulter un spécialiste avec les plaintes suivantes:

  • l'apparition de sang dans les selles;
  • douleur abdominale ne dépassant pas 6 heures;
  • absence prolongée de selles;
  • constipation ou diarrhée fréquente.

Maladies du côlon: des symptômes qui attirent votre attention

Les maladies du côlon peuvent être identifiées par trois signes: distension abdominale, selles anormales, sensations douloureuses. Les patients atteints de maladies du gros intestin se plaignent de ballonnements, ce qui ne leur procure pas la paix l'après-midi.

Ils notent que la douleur ne disparaît qu'au début de la nuit. Si nous parlons de violations de la chaise, c'est un symptôme indispensable de la pathologie du côlon.

Certains souffrent de constipation, d'autres de diarrhée. La constipation est plus courante, mais si la diarrhée commence, elle se caractérise par une fréquence élevée de selles, une petite quantité de matières fécales contenant du mucus et du sang.

La nature de la douleur dans les pathologies du côlon

Réduction - signe de poids de la pathologie du côlon.

La douleur dans la pathologie du côlon a une sorte de localisation. Ils se font souvent sentir sur le côté de l'abdomen et près de l'anus.

Inconfort moins fréquemment observé dans le creux de l'estomac, ainsi qu'au-dessus du nombril.

Même en l'absence de douleur, la palpation de la zone dans la région iliaque à droite et à gauche sera douloureuse.

Ils deviennent plus intenses si une personne boit du lait, mange beaucoup de légumes ou de céréales grossières. Le personnage principal de la douleur est douloureux, accompagné d'un sentiment de distension.

Si l'intestin est libéré du gaz, les excréments et la douleur disparaissent. Cependant, immédiatement avant l'acte de défécation, la douleur peut devenir plus forte. Parfois, ils sont à l'étroit dans la nature.

Pour soulager la condition, il est recommandé d'utiliser un coussin chauffant, pour prendre des enzymes. La distinction entre la pathologie du côlon et les maladies de l’intestin grêle peut être due à l’absence de tels signes:

  1. réduction de poids;
  2. troubles métaboliques;
  3. hypovitaminose.

Cependant, des signes de malaise général sont également présents. Les patients se fatiguent rapidement, ressentent une faiblesse, de l'irritabilité, des larmoiements, leur sommeil est perturbé. En général, il existe des signes d'intoxication provoqués par une constipation fréquente.

Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse commence dans le rectum.

Parmi les maladies du côlon, la colite ulcéreuse est peut-être la seule pathologie conduisant à une perte de poids drastique.

Dans la colite ulcéreuse, une inflammation de la membrane muqueuse se développe. Le plus souvent, le rectum est touché, ici la maladie est à l'origine.

Et alors seulement, en l'absence d'un traitement adéquat, il se propage rapidement dans le gros intestin. La maladie est chronique, avec des exacerbations se produisent assez souvent.

Analysant les causes de la colite ulcéreuse, les chercheurs ont conclu que le facteur héréditaire était impliqué. Après tout, la maladie commence dans le cas d’un défaut génétique présent dans le système immunitaire.

La maladie se manifeste par l'apparition d'ulcérations, de surfaces d'érosion, de foyers d'hémorragies directement dans l'intestin. Peut être accompagné de la formation de polypes, d'autres néoplasmes.

Les signes locaux de colite comprennent des saignements. Dans ce cas, les patients détectent le sang dans les selles presque constamment. Même sans aggravation, du sang peut être présent. Un autre signe local important, déjà évoqué ci-dessus, est une violation de la présidence.

La constipation, comme la diarrhée, se fait nécessairement sentir. Et il n'y a pas de système. Certains souffrent de constipation, d'autres de diarrhée et d'autres de leur alternance.

Un autre signe local bien connu - douleur abdominale à gauche. Dans tout l'estomac, la douleur est rarement ressentie. Après une selle, la douleur disparaît pendant un moment. Parfois, la douleur augmente après avoir vidé les entrailles.

Dans la colite ulcéreuse, pas seulement les signes locaux. Les signes communs incluent la faiblesse, la fatigue, la perte de poids. Une attention particulière doit être accordée au sang dans les selles. C'est un symptôme dangereux. Pour s'assurer que la cause de l'apparition du sang est la colite ulcéreuse, il est nécessaire de détecter des modifications de la muqueuse.

Faites cela avec une coloscopie ou une radiographie. Après avoir clarifié le diagnostic, commencez le traitement. Il faut beaucoup de temps pour vaincre complètement la maladie, ce n’est qu’en suivant les conseils d’un médecin que l’on pourra se débarrasser d’une maladie aussi désagréable.

Sous la surveillance constante d'un médecin, prenez sulfasalazine / mésalazine. L'ordre de traitement, le régime est un spécialiste.

Si l'état n'est pas trop grave, alors, pendant une longue période, un seul des médicaments ci-dessus est pris. Cette thérapie donne un effet durable, vous permet de maintenir le corps du patient dans un état normal.

Habituellement, dans les cas difficiles, l'hormone du cortex surrénalien est introduite dans le traitement dès le début. Lorsque le patient cesse d’être critique, le patient peut être transféré à la sulfasalazine ou à la mésalazine. Étant donné que ces agents sont pris pendant une très longue période, le médecin doit s’appuyer sur la posologie appropriée en tenant compte de l’état du patient.

Ne pas oublier que le rôle le plus important dans le traitement est donné à l'alimentation. Dans cette situation, c'est assez spécifique: vous devriez abandonner les produits laitiers. La raison de cette recommandation est l’incapacité de nombreux patients de percevoir les protéines du lait.

Regardez une vidéo sur les maladies du côlon:

La maladie de Crohn

Maladie de Crohn - se développe rapidement dans le corps.

La différence entre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse réside dans la propagation du processus inflammatoire à la fois dans l'intestin et dans les organes voisins (œsophage, estomac).

Toute la surface n'est pas affectée, mais des sections séparées. Les zones enflammées se relaient avec des zones saines.

Le processus inflammatoire peut ne pas affecter le rectum du tout. Si elle commence à cet endroit, l'intestin subira un rétrécissement pathologique, car non seulement la muqueuse elle-même, mais également les couches sous-muqueuses sont touchées.

C'est là que les cellules de granulome sont collectées. À mesure que la maladie progresse, les vaisseaux lymphatiques sont affectés.

Les symptômes dépendent des caractéristiques de la maladie. Si le processus inflammatoire a touché la partie droite du côlon, un gonflement sera visible, une diarrhée, une douleur apparaîtra. Si la maladie est accompagnée d'un rétrécissement de la lumière, une obstruction intestinale est possible.

Il peut être complet ou partiel. Dans tous les cas, le patient ressentira une douleur aiguë, des nausées, qui peuvent rapidement se transformer en vomissements. Si la maladie n'a touché que l'intestin grêle, il y aura des signes caractéristiques de toutes les maladies de cet organe: perte de poids, hypovitaminose, troubles métaboliques.

La situation est aggravée par l'apparition de fistules purulentes dans l'anus. Avec la défaite du duodénum, ​​des symptômes de l'œsophage similaires à des signes d'ulcère peptique.

La maladie de Crohn est une maladie très grave. Cela ne mène pas seulement à des manifestations négatives locales. Les symptômes généraux tristes se développent assez rapidement. Ceci est un état fébrile, des changements dans les articulations, les yeux, le foie. Apparaissent souvent des éruptions cutanées.

Le diagnostic de la maladie de Crohn est difficile. Il est préférable d’examiner à l’état stationnaire, car plusieurs essais importants peuvent y être effectués dès que possible. Lorsqu'ils établissent un tel diagnostic, ils commencent par exclure les produits laitiers et compensent l'apport en protéines par d'autres aliments.

Le traitement médicamenteux est effectué par les mêmes moyens que dans la colite ulcéreuse. Il s'agit d'un groupe de sulfasalazine, d'hormones du cortex surrénalien, par exemple la prednisone.

En règle générale, un tel traitement est suffisant. Cependant, le processus est long et les médicaments ont de nombreux effets secondaires. Par conséquent, afin d'éviter des conséquences négatives, le traitement doit être mené sous la surveillance d'un médecin.

Colite ischémique

L'athérosclérose est la cause de la colite ischémique.

Cette maladie est causée par un rétrécissement pathologique des vaisseaux responsables de l'apport sanguin au côlon.

La maladie commence par l'apparition d'une inflammation dans les zones dépourvues de substances bénéfiques. Ensuite, l'ulcération commence dans ces endroits.

À la fin de la lumière de l'intestin se rétrécit, conduisant à une obstruction. Les principales causes de la colite ischémique sont des maladies graves entraînant une diminution de l'apport sanguin:

Ces pathologies conduisent à une colite ischémique après une longue période. Par conséquent, le groupe d'âge principal des patients - les personnes âgées, les personnes âgées.

Il est nécessaire de réfléchir à la possibilité de développer une colite ischémique, si après avoir mangé (après 15 minutes), il y a une douleur dans l'abdomen à gauche, il y a des impuretés de sang dans les selles. À mesure que la maladie progresse, ces deux symptômes deviennent plus vifs.

Les douleurs s'intensifieront et le saignement deviendra régulier. Même des caillots apparaîtront dans les selles.

Colite après traitement atibiotique

Lincomycine provoque une colite spécifique.

Le traitement antibiotique à long terme est la cause du développement d'une colite spécifique. Le plus souvent, la maladie débute après la prise de lincomycine, la tétracycline.

Il est à noter que la probabilité de la maladie augmente avec ceux qui ont pris le médicament par voie orale, tout en les combinant avec d'autres médicaments.

Par exemple, avec des médicaments laxatifs. En raison de l'ingestion de substances dangereuses pour les micro-organismes dans l'intestin, la microflore est détruite de manière bénéfique et celle-ci est emportée par le lavage (comme c'est le cas avec les laxatifs).

Clostridium commence alors à se multiplier activement. C'est un microbe dangereux, dont la décharge affecte négativement l'état de la paroi intestinale. Ses sécrétions toxiques entraînent la destruction de la muqueuse de la paroi intestinale et peuvent même provoquer une perforation.

Une caractéristique de cette maladie est la plaque, qui peut être trouvée sur le mucus partout. Ils s'appellent différemment les membranes et la colite s'appelle pseudomembraneuse.

En fonction de la gravité de l'état du patient, on distingue 3 stades de la maladie: léger, modéré, grave.

  1. La forme bénigne ne se manifeste que par la diarrhée. Il continue jusqu'à ce que les antibiotiques soient ingérés. Une fois le traitement antibiotique terminé, les symptômes disparaissent.
  2. La gravité moyenne est caractérisée par la persistance des symptômes même après l’annulation des antibiotiques. Les douleurs sont ajoutées à la diarrhée aqueuse fréquente avant les selles. Les signes d'intoxication augmentent progressivement. Il y a une faiblesse, des nausées, qui peuvent se transformer en vomissements.
  3. Forme lourde. Les signes caractéristiques d'un état de gravité modérée sont exacerbés. Il y a des problèmes cardiaques: le pouls s'accélère et la pression peut chuter de manière significative.

Afin de ne pas amener l'état à un état critique, il est préférable de suspendre leur accueil en cas de diarrhée lors d'un traitement aux antibiotiques, consultez un médecin. Cela évitera le développement de la maladie.

S'il est nécessaire de poursuivre le traitement, prescrire des médicaments clostridiens. Par exemple, le métronidazole, la vancomycine. Si la situation ne peut pas être normalisée, le patient est hospitalisé.

Tumeurs intestinales

Dans le côlon développer 2 types de tumeurs.

Dans le côlon, des néoplasmes bénins et malins se développent très souvent. Dans le même temps, le championnat - pour ce dernier.

Le cancer du côlon, et particulièrement le rectum, est touché par beaucoup.

De plus, c'est principalement la partie gauche qui est touchée (3/4 de tous les cas). Le plus grand nombre de cas concerne des personnes de plus de 50 ans.

Plus la personne est âgée, plus le risque de développer une telle pathologie est élevé. Les groupes de personnes suivants sont considérés comme étant à risque:

  • dans le régime alimentaire desquels prédominent les produits riches en graisses animales;
  • polypes du colon affectés;
  • avoir la colite ulcéreuse;
  • avec hérédité chargée;
  • avec le cancer du côlon dans l'histoire.

Détecter le cancer à un stade précoce est presque impossible. En règle générale, les gens ne font tout simplement pas attention à la constipation et aux petites douleurs abdominales. Seul le sang dans les selles est alarmant et, même dans ce cas, il peut être attribué aux manifestations d'hémorroïdes.

Si la tumeur se trouve à droite, la température augmente, le poids s'en va, les diarrhées deviennent trop fréquentes. Si la tumeur est à gauche, alors la constipation tourmentera, la douleur sera crampes dans la nature.

Colon irrité

Les ballonnements sont un signe de colon irritable.

Par syndrome du côlon irritable, ils comprennent l'ensemble des pathologies associées au fonctionnement de cet organe.

Les lésions organiques ne sont pas observées, mais la fonctionnalité est altérée.

Allouer la forme primaire et la forme secondaire. Dans le premier cas, il s'agit d'une maladie distincte. Dans le deuxième état se développe sous l'influence d'autres lésions du système digestif.

Des études récentes prouvent que les intestins irrités en tant qu'état sont accompagnés par des défaillances de la régulation nerveuse, une violation de la libération d'hormones à l'intérieur de l'organe lui-même. La pathologie peut être déterminée par les caractéristiques suivantes:

  1. douleurs de localisation incertaine, les patients se plaignent de douleurs dans tout l'abdomen;
  2. les douleurs peuvent être différentes: douloureuse ou forte, sourde ou forte;
  3. ventre gonflé, ronronnant;
  4. constipation, parfois remplacée par la diarrhée.

Pour le diagnostic effectué un examen aux multiples facettes. En déterminant la méthode de traitement basée sur les raisons qui ont provoqué des entrailles irritables. Les points principaux de la thérapie sont l'alimentation, la physiothérapie, l'activité physique, les traitements thermaux avec de l'eau, la boue.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Problèmes avec le côlon: symptômes et traitement des maladies

Récemment, comme le confirment les statistiques médicales, diverses maladies gastro-intestinales, notamment le gros intestin, ont augmenté. Le problème est aggravé par le fait que tous les patients ne consultent pas rapidement un médecin, perdant ainsi un temps précieux et compliquant l'évolution de la maladie. Nombre d'entre eux constituent en réalité une menace sérieuse pour la santé.

Alors, quelles sont ces pathologies, comment se manifestent-elles et quels facteurs contribuent à leur développement? Et surtout, comment traiter les symptômes de la maladie du côlon et ce qu’il faut rechercher si vous soupçonnez leur présence.

Caractéristiques du gros intestin

Chez l'homme, le gros intestin se distingue par une structure assez complexe et effectue un travail très important, dont la stabilité dépend en grande partie de l'état général du corps humain. Il accumule les déchets alimentaires, les particules mortes de la membrane muqueuse, diverses bactéries, ainsi que la formation de substances fécales.

En fonction de l'âge et du corps d'une personne, la longueur de l'intestin varie de 1,5 à 2 mètres.

En outre, le côlon comprend les sections suivantes:

  1. Cecum.
  2. Le côlon, qui comprend à son tour le côlon ascendant, transversal et descendant.
  3. Côlon sigmoïde.
  4. Le rectum

Chacune de ces sous-sections remplit ses fonctions spécifiques et inhérentes à la nature et toutes forment un seul système, grâce auquel chacun de nous mène une vie bien remplie.

Comme vous pouvez le constater, le gros intestin est une zone du système digestif assez étendue, qui nécessite une attention particulière de la part de la personne.

En effet, si un processus pathologique s'y développe, il peut avoir des conséquences irréparables, ce qui exige beaucoup de force et de patience. Il est donc important de ne pas retarder la visite chez le médecin et de commencer à traiter les symptômes de la maladie du côlon le plus tôt possible.

Les principaux symptômes des maladies du côlon

La raison du développement de diverses pathologies dans ce corps sont nombreux, parmi lesquels on peut noter:

  1. Prédisposition héréditaire.
  2. Gastrite.
  3. Pancréatite
  4. Infections intestinales.
  5. Consommation longue ou incontrôlée de certains médicaments.
  6. Mauvaise nutrition.
  7. Carence en vitamine.
  8. L'abus d'alcool.
  9. Le tabagisme
  10. L'obésité.
  11. Le stress.
  12. L'hypodynamie.

En outre, certains symptômes de maladies du côlon chez les hommes impliquent une hospitalisation immédiate et un traitement d'urgence, car ils peuvent être extrêmement dangereux pour la santé des hommes, notamment leur potentiel et leur fertilité.

En outre, il convient de porter une attention particulière à un point aussi important: les signes de maladie du colon chez les femmes ne diffèrent presque pas des symptômes de maladies intestinales chez la moitié masculine de l'humanité.

Cependant, en raison de la nature du corps de la femme, de telles pathologies affectent souvent le système reproducteur, contribuant au développement de complications supplémentaires, compliquant ainsi le processus de guérison.

Symptômes typiques de maladies dans le côlon chez les femmes:

  1. Selles instables (les constipations sont remplacées par la diarrhée et inversement).
  2. Douleurs tirantes dans le bas de l'abdomen.
  3. Augmentation des niveaux d'hormones les jours de menstruation.
  4. Troubles métaboliques dans les intestins.

Les symptômes des maladies du médicament du colon sont divisés en plusieurs groupes:

  1. Douleur dans la région abdominale.
  2. La diarrhée
  3. Constipation
  4. Flatulences
  5. Ballonnements.
  6. La présence de sang dans les selles.

Tous ces symptômes d'un problème avec le côlon se manifestent en fonction de la partie spécifique dans laquelle se développe l'anomalie.

Troubles du côlon

Malheureusement, le côlon est sujet à de nombreuses maladies, dont la liste est simplement énorme. Cependant, la plupart d'entre eux ont été bien étudiés par la médecine pendant une longue période, donc avec un accès opportun à un médecin, les chances de guérison sont assez élevées.

Parmi les pathologies courantes incluent:

Examinons plus en détail les caractéristiques de chacune des anomalies ci-dessus et leurs signes.

La maladie de Crohn

Les symptômes de cette maladie ont beaucoup en commun avec la colite ulcéreuse, mais contrairement à lui, cette maladie affecte toutes les parties du tractus gastro-intestinal. L'inflammation s'étend surtout à l'iléon, au colon et au rectum.

La maladie se caractérise par une longue évolution, avec des périodes d'exacerbation suivies de rémissions systématiques.

Les moments d'exacerbation se manifestent par les symptômes suivants:

  1. Ballonnements.
  2. La température
  3. Douleur abdominale spastique.
  4. Perte de poids
  5. Fissures anales.
  6. Inconfort douloureux dans l'anus.
  7. Éruptions cutanées.
  8. Douleur articulaire.

La présence prolongée d'une pathologie peut entraîner des complications telles que des abcès, une obstruction intestinale, des fistules.

Le traitement de la maladie est un avantage du médicament: des antibiotiques sont prescrits, ainsi qu'un strict respect du régime alimentaire.

Ulcère du côlon

Cette pathologie se déverse souvent dans la colite ulcéreuse de nature chronique. Principalement manifesté par de tels signes:

  1. Sensation de lourdeur dans l'estomac.
  2. Se sentir mal.
  3. Manque d'appétit.
  4. Patine brun-gris à la surface de la langue.
  5. Nausée
  6. Ulcères au colon.
  7. Facteurs contribuant au développement de la maladie:
  8. Mauvaise nutrition.
  9. L'hérédité.
  10. Mauvais sommeil
  11. Le stress.
  12. Utilisation non systématique ou inappropriée de drogues.

Le traitement des symptômes des ulcères du gros intestin au cours de ses stades non libérés implique l’utilisation de:

  1. Prescriptions pour la médecine traditionnelle.
  2. Révision du régime.
  3. La nomination de médicaments bactéricides, anesthésiques, y compris les absorbants.
  4. Physiothérapie

Lors d'une exacerbation et du développement d'une péritonite, une intervention chirurgicale est prescrite.

Éducation au cancer

Les tumeurs du gros intestin sont des pathologies dangereuses pour la vie humaine, et la plus commune d'entre elles est le cancer du côlon.

Les médecins soulignent: les tumeurs malignes du côlon et du rectum, beaucoup plus élevées que les tumeurs bénignes.

Les principales causes de cancer sont:

  1. Mauvaise nutrition.
  2. Prédisposition héréditaire.
  3. Colite ulcéreuse.
  4. Autres maladies du côlon.
  5. La vieillesse
  6. Mauvaises habitudes

Aux stades précoces, le cancer est complètement asymptomatique et est diagnostiqué au hasard, lors d’un examen radiologique ou endoscopique.

Avec son aggravation, il se manifeste par les symptômes suivants:

  1. Constipation
  2. Douleur abdominale prolongée.
  3. Particules de sang dans les selles.
  4. Faux envie de vider l'intestin.
  5. Flatulences
  6. Ballonnements.
  7. L'anémie
  8. Défécation douloureuse.
  9. Faiblesse
  10. La température
  11. Perte de poids

Le traitement de l'oncologie du côlon est radical, avec chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

Syndrome d'irritation intestinale

SRK a plusieurs noms:

  1. Intestin spastique.
  2. Colite muqueuse.
  3. Dyskinésie.

Désordres intestinaux exprimés dus à la motilité altérée du gros intestin. Cette maladie peut se manifester à la suite d'un dysfonctionnement moteur ou d'une complication de pathologies concomitantes du tractus gastro-intestinal.

Le développement de cette maladie contribue à:

  1. Infection intestinale aiguë.
  2. Pas assez de fibres dans l'alimentation.
  3. Dysbactériose.
  4. Allergies alimentaires.
  5. Carence en enzyme.
  6. Colite chronique.
  7. Le stress.
  8. Troubles mentaux.

Apparaît tels symptômes:

  1. Inconfort abdominal permanent.
  2. Diarrhée et constipation.
  3. Sensations désagréables dans le dos et les articulations.
  4. Inconfort dans le coeur.

Le traitement de la maladie implique:

  1. Régime alimentaire
  2. Prendre des sédatifs.
  3. Utilisation d'antispasmodiques.
  4. Correction de l'équilibre de la microflore du côlon.
  5. Médicament qui restaure la motilité intestinale.
  6. Procédures de physiothérapie.

Les hémorroïdes

Maladie du rectum, qui se développe à la suite d'une mauvaise circulation sanguine, formant ainsi une stagnation du sang dans les vaisseaux veineux de la région rectale. En conséquence, les veines se dilatent et, au stade avancé de la maladie, tombent de l'anus.

Provoqué par de tels facteurs:

  1. Mode de vie sédentaire.
  2. Travail assis.
  3. Grossesse et accouchement.
  4. Mauvaise nutrition.
  5. Levage de poids
  6. L'abus d'alcool.

Pour les hémorroïdes, une telle image symptomatique est caractéristique:

  1. Démangeaisons
  2. Sensation de brûlure.
  3. Fissures anales.
  4. Constipation
  5. Douleur dans l'anus
  6. La sensation d'avoir un objet étranger dans le trou du fond.
  7. Bosses hémorroïdaires.
  8. Saignement
  9. Problèmes de transit intestinal.

Le traitement de cette pathologie implique:

  1. Intervention médicale.
  2. Régime alimentaire
  3. Gymnastique thérapeutique.
  4. Utilisation de recettes de médecine traditionnelle.

Lors de l'exécution des étapes, la chirurgie est prescrite.

Conclusion

Chaque personne devrait comprendre que toute douleur ou tout autre symptôme déplaisant dans l'estomac, en particulier si elle est de nature prolongée, constitue un avertissement plutôt grave. Ne retardez pas le temps, et surtout avalez diverses pilules dans l’espoir de vous guérir de vous-même. Cela ne va pas vous aider à vous débarrasser de l'inconfort, cela ne fera que soulager l'inconfort pendant un certain temps, mais il ne peut guérir aucune maladie cachée.

Assurez-vous de consulter l’un de ces spécialistes: nutritionniste, coloproctologue, chirurgien, oncologue.

Proctologie: signes, symptômes, types de maladies, traitement

La dernière partie de l'intestin, qui est responsable de l'absorption d'eau et de la formation de matières fécales, s'appelle le côlon. Ce corps n'a pas beaucoup d'activité physiologique, mais malgré cela, il est sujet à un grand nombre de maladies. Les maladies du côlon peuvent être associées à l'apparition de tumeurs, à une altération de la capacité d'absorption, à des problèmes digestifs, à la survenue d'une inflammation, ainsi qu'à une violation de la motilité.

Signes de troubles du côlon

Pour presque toutes les pathologies du côlon, les groupes de signes suivants sont pertinents:

  • des problèmes avec la chaise;
  • sensation douloureuse;
  • ballonnements, grondements dans l'estomac.

Pratiquement tout problème du gros intestin se manifeste par des selles anormales. La constipation est le plus commun dans les symptômes. La diarrhée est généralement caractérisée par une exacerbation de la maladie du gros intestin. Il peut également y avoir une instabilité des selles lorsque la constipation et la diarrhée se succèdent. Avec les exacerbations de maladies, les selles peuvent devenir nettement plus fréquentes, caractérisées par une faible quantité de matières fécales. Il peut avoir du mucus et parfois du sang.

En règle générale, les douleurs sont localisées sur le côté, près de l'anus. Apparaissent rarement au-dessus du nombril et dans la région épigastrique. Les douleurs sont principalement douloureuses, cambrées et mates. Rarement, la douleur peut être à l'étroit. Le soulagement de la douleur aide les ravages de l’intestin et les gaz résiduels qui s’y accumulent.

L'enflure des intestins et le grondement se manifestent principalement après le dîner, augmentent en fin de journée et diminuent de nuit.

Les symptômes de la maladie du côlon peuvent également inclure une hémorragie de l'anus, du pus ou du mucus dans les selles, la visualisation de sang dans les selles, un besoin impérieux systématique de déféquer, une incontinence fécale et une libération de gaz.

Les maladies inflammatoires du côlon peuvent provoquer l'épuisement, la faiblesse et un dysfonctionnement sexuel. Cela est dû au fait que les processus inflammatoires peuvent perturber le métabolisme dans le corps. Chez les enfants, cette manifestation de la maladie peut même retarder la croissance et le développement.

Les signes de maladie du côlon ne se manifestent pas par une perte de poids, une hypovitaminose. Les troubles psychologiques et l'intoxication résultant d'une constipation prolongée peuvent entraîner une augmentation de l'irritabilité, une détérioration du sommeil, une anxiété accrue et un état de dépression.

Types de maladies du côlon

Les principales pathologies du côlon s'appellent:

La colite

La colite est une inflammation de la muqueuse du côlon. Cette maladie est caractéristique principalement chez les hommes de 40 à 60 ans et chez les femmes de 20 à 60 ans. Les médecins estiment que la colite chronique est un problème pour la moitié des patients atteints de troubles du système digestif.

Les causes d'occurrence sont la dysbactériose, les infections ascendantes (développées à partir de l'anus), une diminution de l'immunité, ainsi qu'un manque de fibres, ingérées avec les aliments.

L'étiologie de la colite est différente. Il existe de tels types de colites dues à:

  • ischémique Ces maladies du rectum et du côlon d'une personne sont associées à des lésions du système d'approvisionnement en sang de l'organe. Ils se développent en raison de la défaite des branches de l'aorte abdominale;
  • infectieuse - une maladie causée par une variété de microflore nocive;
  • toxique. Les principales causes de la maladie du côlon humain sont les intoxications par des poisons, les préparations médicales;
  • radiation - une pathologie qui se développe sur le fond de la maladie de radiation.

La colite se caractérise par des signes généraux de maladie du côlon: envie systématique d'aller à la selle, grondements, ballonnements, diarrhée (éventuellement avec du mucus), douleur aiguë à l'abdomen.

La colite nécessite un traitement complexe, qui élimine la cause et les conséquences de la maladie. Tout type de colite indique la nécessité d'un régime alimentaire spécial, de médicaments absorbants, de médicaments, de la normalisation des selles ou de l'élimination de la diarrhée. Des médicaments qui augmentent la capacité du corps à restaurer les tissus et la microflore sont également prescrits. Si nécessaire, peuvent être utilisés des médicaments qui éliminent les toxines, les vitamines, les immunomodulateurs.

Tumeurs du côlon

Le cancer du côlon (cancer du calorectal) est le principal parmi toutes les tumeurs malignes du corps humain en termes de fréquence. Groupe à risque - personnes âgées de 40 à 50 ans. On pense que la cause principale des tumeurs est la nourriture, dans laquelle il y a beaucoup de produits raffinés, de graisses animales et une petite quantité de substances de ballast. La difficulté de diagnostic due à la faible manifestation des symptômes conduit à l'identification des tumeurs aux derniers stades, et donc à un pourcentage élevé de décès.

La maladie de Crohn

L'inflammation granulomateuse chronique de l'intestin affecte toutes les couches du tube digestif, caractérisée par une inflammation, la formation d'ulcères et de cicatrices sur la paroi intestinale. Les causes de la maladie de Crohn sont des facteurs héréditaires, infectieux et immunologiques.

Le traitement peut être un médicament ou une chirurgie. Parmi les médicaments émettent des hormones, salicylates, glucocorticoïdes, immunosuppresseurs, antagonistes du facteur de nécrose tumorale. En outre, des médicaments antibactériens, des probiotiques, des vitamines du groupe D, de l’oxygénothérapie peuvent être utilisés.

Sur les maladies du rectum - ouvertement et sans fausse honte - lisez ici. Sur les manifestations et les méthodes de traitement de la gastrite aiguë, lisez ici.

Diverticulose

Cette maladie se caractérise par l'apparition de petites protubérances sur la paroi du côlon. Le groupe à risque pour la maladie s'appelle les personnes âgées. Comme dans la plupart des maladies intestinales, la cause principale est une petite quantité de nourriture végétale dans le régime alimentaire humain, ce qui conduit à la constipation. Parmi les autres causes signalées: surpoids, augmentation de la flatulence, infections et prise indiscriminée de médicaments laxatifs.

Le plus souvent, la maladie ne se manifeste pas et se déroule sans aucun symptôme. Cependant, des symptômes peuvent apparaître qui coïncident avec les symptômes généraux de la maladie du côlon.

Le traitement de la maladie vise à normaliser les selles, ce qui permettra d'éliminer l'apparition de nouvelles protrusions dans l'intestin. La nourriture est enrichie de composants végétaux et de fibres. Les antispasmodiques réduisent la douleur abdominale. Si nécessaire, des antibiotiques sont prescrits.

Dolichosigmoïde et mégacôlon

Dolichosigma et Megacolon représentent l'élongation ou l'expansion de sections individuelles ou de l'intestin entier.

Megacolon se manifeste par une constipation, une accumulation de gaz et des douleurs dans la cavité abdominale. Reconnu aussi par rayons X.

Il est très important aux premières manifestations caractéristiques des maladies du côlon de consulter un spécialiste. Le médecin peut rapidement établir les symptômes et le traitement des maladies du côlon, ce qui exclura la possibilité de complications potentielles, la transformation de la maladie en une forme chronique.

Le cancer du colon est particulièrement dangereux en raison de la faible probabilité de diagnostic. Cela peut entraîner des symptômes mal reconnus et le traitement de la maladie du côlon, ainsi que d'autres facteurs. Une tumeur diagnostiquée à temps peut être un gage de préservation de la vie et de la santé du patient.