Où est le pancréas humain et à quel point ça fait mal

Le pancréas (pancréas) est l'un des principaux organes des systèmes digestif et endocrinien. Malheureusement, les violations de son travail sont assez courantes. Dans ce cas, le pronostic de la maladie dépend en grande partie d'un diagnostic opportun. Et où est le pancréas, et comment fait-il mal à cet important participant à de nombreux processus corporels? Tout le monde devrait savoir à propos de cette trace.

Bases de l'anatomie et de la physiologie du pancréas

Avant de savoir quels symptômes apparaissent dans les pathologies du pancréas, il est important d’en apprendre davantage sur l’anatomie et la physiologie de l’organe. Le pancréas est situé dans la cavité abdominale au niveau de la vertèbre lombaire I-II, à gauche de la ligne médiale. Topographiquement, le corps est situé derrière le ventre, serré contre le mur. Sa longueur moyenne chez l'adulte est de 17 à 20 cm, sa largeur de 3 à 4 cm et son poids jusqu'à 80 g.

Si vous concevez la disposition du pancréas sur la paroi abdominale antérieure, elle se situera à 5-10 cm au-dessus du nombril. Dans la structure du corps, il y a trois parties:

  • tête - située près du canal biliaire du foie, à droite de la ligne médiane;
  • le corps est localisé derrière le ventre et légèrement en dessous, du côté gauche;
  • queue - va à l'hypochondre gauche, déterminé à côté de la rate.

Le pancréas a deux fonctions principales: l'excrétion et l'intransécrétoire. Le premier est lié à la production de suc pancréatique, qui participe activement au processus digestif en raison de la teneur en enzymes:

  • la trypsine, la chymotrypsine - participent à la digestion des protéines;
  • amylase, lactase - décomposent les glucides complexes en monosaccharides;
  • lipases digérant les graisses déjà exposées à la bile.

La fonction endocrine d'un organe est associée à la production d'hormones impliquées dans le métabolisme des glucides:

  • l'insuline, qui abaisse la glycémie;
  • son glucagon antagoniste.
structure du pancréas

Comme le pancréas fait mal

La douleur est l’un des mécanismes de défense du corps humain, signalant tout dysfonctionnement. Diverses pathologies pancréatiques accompagnées de ce symptôme extrêmement désagréable ne font pas exception. Et comment le pancréas fait-il mal? Et quel type de symptômes le médecin dit-il lors du développement de lésions aiguës et chroniques de cet organe?

Les causes de la douleur dans le pancréas peuvent être:

  • maladies génétiques;
  • malnutrition systématique;
  • stress et tension nerveuse;
  • maladies du foie et calculs biliaires concomitants;
  • processus auto-immunes dans le corps;
  • traitement hormonal;
  • mauvaises habitudes.

Plus souvent en médecine pratique, il y a des cas de pancréatite - une inflammation aiguë ou chronique du pancréas. La douleur dans cette maladie est généralement localisée dans l'épigastrium et du côté gauche, a un caractère de zona, peut irradier vers le dos et la région lombaire.

Provoquer ou augmenter la douleur peut:

  • ingérer des aliments frits graisseux épicés;
  • boire de l'alcool;
  • exercice intense.

Puisqu'il est parfois très difficile de déterminer la source de la douleur sur la base des plaintes du patient, des spécialistes déterminent lors de l'examen clinique les signes spécifiques de lésions du pancréas. Parmi eux se trouvent:

  1. Le symptôme de Hubergritsky-Skulsky - localisation de la gêne maximale dans la partie centrale de l'abdomen entre le nombril et l'hypochondre gauche. Caractérisé par une inflammation de la queue du pancréas.
  2. Symptôme Zakharyin - douleur préférentielle dans la région épigastrique droite. C'est un signe d'inflammation de la tête du pancréas.
  3. Symptôme Balzer - tentative du patient de prendre une position forcée qui soulage la douleur (posture du genou au coude).
  4. Symptômes de tétrade de Fitz - douleur aiguë dans l'épigastre, nausée, fièvre, flatulence.

Signes de troubles digestifs et endocriniens

Toute maladie du pancréas conduit non seulement à l'apparition de douleurs, mais également à des signes de dysfonctionnement de l'organe. Ainsi, le manque d’enzymes digestives provoque inévitablement des symptômes dyspeptiques:

  • des nausées et des vomissements;
  • perte d'appétit;
  • saturation avec de petites portions de nourriture;
  • distension abdominale, grondement - symptômes de flatulence;
  • liquéfaction des selles;
  • apparition de morceaux d'aliments non digérés dans les matières fécales;
  • stéatorrhée - répartition des graisses dans la composition des matières fécales;
  • manifestations d'intoxication (maux de tête, faiblesse, fatigue, tachycardie et instabilité de la pression artérielle);
  • parfois jaunâtre de la paroi abdominale antérieure dans la projection du pancréas.

Ne passez pas inaperçu et des changements dans les niveaux hormonaux. L'équilibre altéré entre l'insuline et le glucagon, ainsi que la libération active de ces substances dans le sang lors de la destruction des cellules pancréatiques se manifeste:

  • transpiration;
  • attaques de panique soudaines, peur;
  • sensation de faim;
  • l'insomnie.

Un peu plus tard, les signes d'insuffisance en insuline et de diminution de la tolérance au glucose se manifestent: prise de poids avec manque d'appétit, soif et miction abondante.

Si une maladie du pancréas n'est pas traitée, cela entraîne des conséquences graves et souvent irréversibles pour la santé. Parmi les complications possibles:

  • nécrose pancréatique aiguë et choc;
  • échec aigu de polyorgan;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • Syndrome DIC;
  • la péritonite;
  • abcès / cellulite de la cavité abdominale;
  • Kyste de RV;
  • fistule du pancréas;
  • pleuropneumonie aiguë gauche;
  • jaunisse obstructive chronique;
  • sténose duodénale.

Principes de traitement des maladies du pancréas

Le traitement des maladies impliquant des lésions du pancréas, bien qu’il présente certaines différences, repose sur des principes généraux. Ainsi, la pancréatite aiguë et la pancréatonécrose sont une indication de l'hospitalisation d'urgence du patient à l'hôpital. L'inflammation chronique du pancréas en l'absence de complications est généralement réalisée en ambulatoire.

Recommandations générales

Le choix des tactiques de traitement du pancréas est choisi individuellement par le gastro-entérologue ou le chirurgien. Cependant, les experts identifient plusieurs principes généraux de thérapie:

  1. Respect des régimes thérapeutiques (tableau 5), qui a un effet ménageant sur le système digestif et réduit la charge sur le pancréas.
  2. Prendre des analgésiques, qui font que le patient se sent mieux et soulagent rapidement même le syndrome de douleur intense.
  3. Thérapie enzymatique de substitution.
  4. Élimination en temps opportun des troubles hormonaux.
  5. Prévention des modifications pathologiques dans le foie et les voies biliaires.
  6. Réception de vitamines et d'agents fortifiants.

Caractéristiques de la nutrition thérapeutique

Le régime alimentaire revêt une grande importance dans le traitement des maladies du pancréas. Parmi ses principes de base:

  • la faim dans les 1-2 premiers jours après une exacerbation (il est permis de ne boire que de l'eau purifiée non gazeuse);
  • l'expansion progressive du régime disponible, commençant par 2-3 jours de maladie;
  • repas fractionnaires en petites portions 6 à 8 fois par jour;
  • la méthode de cuisson préférée est la cuisson à la vapeur;
  • il est recommandé de servir tous les produits sous forme de soufflé ou de purée de pommes de terre;
  • au cours de la première semaine de traitement, il est conseillé de manger des bouillies liquides dans l’eau, des soupes de légumes, de la purée de pommes de terre.
  • avec l'expansion de la diète a permis l'utilisation de viande maigre, poisson, volaille (sous forme d'escalopes à la vapeur, côtelettes), oeufs, compote de fruits, gelée.

L'alcool, les boissons gazeuses et énergétiques, le cacao, le café, le thé fort, les aliments gras, les aliments frits, les viandes fumées, les salades épicées, les cornichons, les confiseries et le chocolat sont totalement exclus du régime.

Médicament efficace

Le traitement médicamenteux des maladies du pancréas commence par une anesthésie de haute qualité. Parmi les médicaments de choix:

De plus, pour soulager l’état du patient, une bulle de glace est placée sur l’abdomen lors de la projection du pancréas (3 à 4 fois pendant 30 minutes avec interruptions).

Une fois que la phase aiguë de la maladie a disparu et que des signes d'insuffisance exocrine se sont manifestés, il est recommandé au patient de prendre des préparations enzymatiques (Mezim-forte, Créon, Festal, Panzinorm, Pancréatine). Les troubles hormonaux du métabolisme des glucides sont généralement corrigés par le régime alimentaire. En cas de modifications marquées, une insulinothérapie est indiquée.

Les maladies du pancréas occupent une grande place dans la pratique médicale. Plus tôt le patient voit les changements et cherche une aide médicale, plus il a de chances de récupérer complètement et de restaurer les fonctions exocrines et endocrines de l'organe.

Pancréas: où est l'orgue et à quel point ça fait mal

En raison de la structure complexe du système digestif, une personne peut manger différents aliments contenant des protéines, des lipides, des glucides, des oligo-éléments, des vitamines, etc. Le pancréas joue l'un des rôles les plus importants dans la digestion complète des aliments.

Chez l’homme, il assure la décomposition enzymatique des produits en oligo-éléments pour une assimilation ultérieure et participe également à la régulation du métabolisme par la production d’hormones.

Où est le pancréas?

La localisation du pancréas justifie pleinement son nom - il se situe derrière l’estomac au niveau des vertèbres supérieures de la colonne lombaire.

Si vous projetez la glande sur la paroi abdominale antérieure, son emplacement correspondra à la zone située à 5-10 cm au-dessus du nombril. Une localisation plus précise de l'organe peut être déterminée chez un patient à l'aide d'une analyse par ultrasons ou IRM.

La longueur du pancréas d'un adulte varie de 15 à 25 cm. Les tissus de la coupe sont représentés par les lobules impliqués dans la formation du suc digestif.

Entre les lobules se trouvent les îlots de Langerhans, chargés de la synthèse d’hormones importantes - l’insuline et le glucagon.

La structure de la glande comprend trois sections: la tête, le corps et la queue.

La tête du pancréas, comme un fer à cheval, couvre la courbure du duodénum. De la tête du canal part, à travers lequel le suc pancréatique pénètre dans la lumière intestinale.

Le corps du corps, sa surface antérieure en contact avec la paroi arrière de l'estomac et sur la surface arrière adjacente à la colonne lombaire et à l'aorte abdominale.

La queue atteint les portes de la rate.

Comment comprendre ce qui fait vraiment mal au pancréas?

Les sensations douloureuses en cas de problèmes glandulaires sont presque toujours associées à des troubles digestifs - ballonnements et lourdeurs gastriques, nausées, vomissements.

Dans les cas où le pancréas fait mal, il n'est pas toujours possible de caractériser avec précision la douleur - il a parfois un caractère douloureux diffus, plus à gauche, plus près du dos; dans d'autres situations, la douleur peut être assez vive et encerclante.

Qu'est-ce qui cause la douleur pancréatique?

Normalement, une personne ne ressent pas son pancréas. Lorsque la gêne apparaît dans la zone de localisation de ce corps, la question se pose de clarifier les maladies possibles.

Les causes de la douleur peuvent être divisées en trois groupes principaux:

  • facteurs héréditaires (susceptibilité aux maladies du pancréas, anatomie irrégulière du duodénum, ​​des voies biliaires ou du canal pancréatique);
  • facteurs négatifs externes (mauvaises habitudes, médicaments hormonaux, stress fréquent, alimentation déséquilibrée);
  • facteurs négatifs internes (maladies auto-immunes, maladies des voies biliaires, inflammation de la paroi duodénale, modifications liées à l'âge).

Pancréas: à droite ou à gauche?

Malgré la localisation de la glande principalement dans la moitié gauche du corps, la douleur dans le pancréas peut avoir une localisation différente:

  • dans les processus inflammatoires dans la tête fait mal dans l'hypochondre droit ou dans la région épigastrique;
  • l'inflammation de la partie caudale de l'organe s'accompagne de douleur en dessous de l'arc costal gauche.

Par conséquent, si vous ressentez un inconfort à la fois dans la moitié droite et gauche de l'abdomen, vous ne pouvez pas vous lancer dans l'autodiagnostic; vous devez consulter un médecin pour déterminer plus précisément la cause de la douleur.

Quelles sont les fonctions principales du pancréas?

1. Fonction digestive (exocrine)

Les lobules de la glande produisent et libèrent en permanence dans l'intestin le suc pancréatique, constitué de sels, d'eau et d'enzymes - l'amylase (assure la dégradation des glucides), la trypsine et la chymotrypsine (aident à digérer les protéines), la lipase (décompose les graisses).

Le volume quotidien de jus sélectionné est de 0,5 à 1 litre. Le jus pancréatique est alcalin, ce qui aide à neutraliser le contenu gastrique acide et crée des conditions favorables à l'absorption des glucides.

2. Régulation du métabolisme (fonction endocrinienne)

  • Les cellules alpha des îlots de Langerhans produisent le glucagon, une hormone qui augmente le taux de sucre dans le sang.
  • les cellules bêta produisent de l'insuline, qui réduit la glycémie, régule le métabolisme des glucides et des lipides;
  • Les cellules delta sécrètent une hormone (ghréline) qui augmente l'appétit.

Quels sont les symptômes et les signes d'une maladie d'organe?

Des signes d'intoxication générale (faiblesse, accélération du rythme cardiaque), une mauvaise digestion (distension abdominale, nausées, diarrhée), une faible absorption des substances utiles (perte de poids, peau sèche, cheveux et ongles cassants) suggèrent une pathologie pancréatique suspectée.

Parfois, il y a des signes de compression des organes voisins - le foie (démangeaisons et jaunisse de la peau) et le duodénum (obstruction intestinale).

Lorsque le pancréas humain fait mal, les symptômes des points douloureux de cet organe sont vérifiés:

  • Point Mayo-Robson - sur la ligne entre le nombril et l'arc costal gauche, 1/3 de la distance sans atteindre les bords;
  • Point Desjardins - à 4-6 cm du nombril en direction de la cavité axillaire droite, de ce point à la ligne médiane de l'abdomen se trouve la zone Chauffard (projection de la tête de la glande);
  • Zone Gubergritska-Skulsky - au centre, entre le nombril et l'hypochondre gauche (projection de la queue de l'organe).

Quelles sont les principales maladies du pancréas?

1. Pancréatite - inflammation aiguë ou chronique du tissu pancréatique, provoquée par une douleur et une indigestion (perte d'appétit, nausée, vomissements, diarrhée).

2. Déficit en enzymes - déficit héréditaire ou acquis en enzymes pancréatiques, entraînant une intolérance au lait, aux céréales et à d’autres produits.

3. Tumeurs bénignes - prolifération de tissu glandulaire (insulinome, gastrinome), adipeux (lipome), conjonctif (fibrome) dans le pancréas.

Continuez pendant longtemps sans vous plaindre, lorsque vous atteignez une taille importante, il se produit une compression des organes environnants avec le développement de symptômes supplémentaires (jaunisse, obstruction intestinale).

Avec l'insulinome, une grande quantité d'insuline est périodiquement libérée dans le sang avec le développement de palpitations cardiaques, une altération de la conscience, l'apparition de tremblements et de parésies.

4. Tumeurs malignes - L’apparition de cellules cancéreuses dans le pancréas entraîne une perte de poids considérable, une détérioration de la santé, des problèmes de digestion, une compression des voies biliaires ou de la rate.

5. Diabète sucré - maladie associée à une production insuffisante d'insuline (diabète congénital ou diabète de type 1) ou au développement de l'immunité de l'organisme à l'égard de l'insuline produite (diabète acquis, diabète de type 2).

Au début, le diabète se manifeste par une soif accrue, un appétit accru, des mictions fréquentes. À des stades plus avancés, des troubles vasculaires se développent dans les petits capillaires des yeux, des reins, du cœur et des extrémités.

Où est le pancréas humain et à quel point ça fait mal

Toute personne surveillant son état de santé a besoin de savoir quelles fonctions le pancréas exerce, où il se trouve et à quel point il fait mal. Les statistiques montrent: les maladies de cet organe sont plus courantes, y compris chez les personnes relativement jeunes. Souvent, les patients ne font pas attention aux picotements récurrents ou à la douleur tirante sur le côté. Ignorer les symptômes de la maladie, les mesures préventives, l'accès retardé à un médecin peuvent entraîner une inflammation chronique et, dans les cas graves, la destruction et la perte complète du pancréas, voire la mort.

Où est le pancréas

De quel côté est le pancréas dans le corps? Cet organe appartient au système digestif et est situé directement sous l'estomac si la personne est allongée. En position debout, le fer se décale et touche la paroi arrière de la cavité abdominale. Chez l’adulte, la glande a une longueur d’environ 20 cm et une largeur de 3 à 4 cm, elle est constituée de plusieurs parties formant un seul organe et parallèle à l’estomac. Sur le côté gauche, à côté de la rate, se trouve la queue de l'organe. La partie centrale (le corps) est placée sous le ventre, la tête est située du côté droit. À côté de la tête se trouvent le duodénum et la vésicule biliaire. Toutes les parties du pancréas sont constituées de nombreuses tranches adjacentes, constituées de cellules produisant des enzymes digestives.

Étant donné que tous les organes digestifs sont très proches les uns des autres, il est important de savoir exactement où se situe le pancréas chez l’homme lors de la détermination de l’endroit de la douleur. Les personnes non informées peuvent prendre les symptômes pancréatiques de cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire), de maladie des calculs biliaires, de gastrite pour inflammation. Sans l'avis d'un médecin, le mauvais traitement peut être choisi.

Causes de la douleur

Les causes de la douleur dans le pancréas sont variées, de même que les symptômes:

  1. L’une des principales est la nutrition inappropriée et déséquilibrée. L'absence de régime dans le repas, un excès d'aliments frits, en conserve, gras et salés dans l'alimentation est un moyen direct de dysfonctionnement du pancréas.
  2. Le stress psychologique constant, le manque de sommeil, la tension nerveuse ont une incidence négative sur tous les processus du corps humain. Le système digestif, y compris le pancréas, est particulièrement touché.
  3. Mauvaises habitudes - la consommation excessive d'alcool et de tabac entraîne la destruction rapide de tous les organes. De plus en plus, les médecins posent un diagnostic de pancréatite alcoolique.
  4. Complications de maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires, maladie des calculs biliaires.
  5. Acceptation des médicaments hormonaux, surtout si le traitement est effectué sans la supervision de spécialistes.
  6. Maladies héréditaires. La probabilité d'acquérir le diabète sucré chez une personne qui a des parents avec un diagnostic similaire est de 90%.
  7. Les modifications diffuses des tissus pancréatiques liées à l'âge entraînent une perturbation progressive de son travail.

Comme le pancréas fait mal

Fondamentalement, les patients atteints de maladies du pancréas à la question de savoir comment elle se fait mal, répondent sans équivoque. Tout le monde se plaint d'une douleur forte, tirante et douloureuse au côté gauche. Bien que la défaillance fonctionnelle soit survenue selon le service concerné, la douleur peut survenir à droite ou à gauche. Le zona se manifeste souvent. Cela peut être dû au fait que pendant une inflammation, le fer change de forme et de structure. L'utilisation de l'échographie ou de la tomographie par ordinateur peut facilement déterminer cela.

La douleur peut s'aggraver après avoir mangé de grandes quantités de boissons alcoolisées, en particulier en combinaison avec des aliments gras et épicés.

Les maladies les plus courantes du pancréas, les médecins diagnostiquent une pancréatite biliaire. Ils souffrent d'un tiers de tous les patients. Outre la douleur aiguë dans l'hypochondre gauche, il se caractérise par:

  • nausée et vomissements fréquents;
  • jaunissement de la peau du visage et des yeux;
  • diarrhée aiguë ou constipation chronique;
  • augmentation de la température;
  • essoufflement et bouche sèche;
  • manque d'appétit et perte de poids.

Si vous avez une pancréatite biliaire, votre estomac peut rester malade pendant longtemps. Les attaques peuvent s'intensifier lors de la prise de médicaments cholérétiques. La douleur peut être localisée dans l'hypochondre droit, comme pour les coliques biliaires. Il semble aux gens qu'ils ont un goût constant d'amertume dans la bouche et un rot amer.

Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin. Au stade aigu, les malades ont besoin d'une observation stationnaire.

Dans une tumeur maligne, qui touche principalement la tête de l'organe, on observe une douleur du côté droit.

Au cours de l'inflammation de la partie de la queue, un inconfort aigu est observé dans la partie centrale de l'abdomen, entre le nombril et l'arc costal gauche.

La disposition du pancréas dans le corps est telle que le patient ne peut soulager la douleur à la maison qu’en se pelotonnant du côté gauche. Toute tentative de changer de position, et encore plus de se lever, peut provoquer une nouvelle attaque de douleur. Les patients se plaignent souvent de ce qu'ils ressentent non seulement de l'estomac, mais également de tout le corps.

Accepter des antispasmodiques a un effet à court terme ou n’aide en rien. Par conséquent, seul un spécialiste devrait traiter les maladies du pancréas. La guérison de la pancréatite aiguë est généralement assez difficile. Avec la nomination d'un traitement spécialisé adéquat pendant 1-2 semaines, la maladie peut être amenée en rémission.

Chez les patients atteints de pancréatite chronique, les symptômes d'exacerbation peuvent être flous. Cela est dû à la mort progressive des cellules nerveuses dans les tissus de l'organe. Ceci devrait être connu sous la surveillance du patient. Les experts estiment qu’après 8 à 10 ans après l’apparition de la maladie, les patients ne ressentent généralement aucune douleur. Par conséquent, dans ce groupe, il existe un risque élevé de développement latent de nécrose pancréatique, de tumeurs malignes, de formation de kystes. Le non-respect du régime alimentaire prescrit, un traitement inapproprié ou inapproprié, une consommation excessive d'alcool et de tabac peuvent entraîner de telles conséquences.

Cependant, toutes les douleurs abdominales ne peuvent pas indiquer une maladie du pancréas. L'inconfort aigu peut être accompagné d'une névralgie intercostale, d'une maladie de la vésicule biliaire, d'une ostéochondrose, d'une gastrite, d'une entérite, d'une appendicite, d'un ulcère gastrique.

Aide d'urgence à domicile

Si vous suspectez une inflammation du pancréas, il est nécessaire d'appeler une ambulance ou de consulter un médecin immédiatement. Les spécialistes mèneront les études nécessaires, détermineront la cause exacte de l’état pathologique et prescriront un traitement.

Pour soulager l’état du patient à la maison, vous pouvez lui donner à boire 2 comprimés No-shpy. Mezim et Pancreatin peuvent aider. L'effet du médicament doit commencer dans les 0,5 heure suivant l'administration.

Le lavage gastrique a un effet positif. En général, en cas de problème aigu du pancréas, vous devez renoncer à la nourriture pendant une journée. Vous pouvez boire de grandes quantités d’eau minérale alcaline sans gaz. S'il y a une forte faim, on peut se contenter de craquelins faits maison. Une douleur aiguë aidera à desserrer la compresse de glace sur le côté gauche de l'abdomen. Cependant, même si ces mesures ont entraîné une amélioration du bien-être, la disparition des symptômes, il est impératif que vous contactiez la clinique. L'automédication du pancréas est extrêmement dangereuse.

Où se trouve le pancréas

Le pancréas est l’un des organes les plus importants de la digestion. De plus, il remplit une fonction endocrinienne, c’est-à-dire qu’il produit et libère dans le sang des hormones qui régulent le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. L'implication de l'organe dans la digestion est associée à une fonction exocrine - la production de suc pancréatique. Ce fluide biologique contient des enzymes nécessaires à la digestion des aliments.

Qu'est ce que le pancréas?

Laissez-nous examiner les fonctions ci-dessus du corps.

Fonction exocrine

Le pancréas, où se trouvent un grand nombre de cellules sécrétoires, produit chaque jour entre 500 ml et un litre de suc pancréatique. Dans sa composition, outre les enzymes, il y a de l'eau, des sels de substances inorganiques, qui créent des conditions favorables à la digestion dans la cavité intestinale.

L'acide chlorhydrique, qui fait partie du suc gastrique, est l'un des activateurs et stimulants les plus puissants de la production d'enzymes. L'introduire dans le duodénum entraîne une augmentation de la libération de substances biologiquement actives telles que la pancréozymine et la sécrétine. Ceux-ci, à leur tour, amènent le pancréas à produire des enzymes:

  • l'amylase, nécessaire à la dégradation des glucides;
  • trypsine, chymotrypsine - contribuant à la digestion des composants protéiques des aliments;
  • lipase, les graisses de division, avant que la bile émulsifiée (divisée en petites gouttes).

En plus des enzymes ci-dessus, la composition du jus produit par le pancréas dans le corps humain contient des oligo-éléments. Ils ont une réaction alcaline, donc quand ils entrent dans la cavité du duodénum, ​​ils augmentent l’indice d’acidité dans celle-ci. Cela est nécessaire pour accélérer l'absorption des produits de dégradation des glucides et des sucres.

La production de suc pancréatique dépend de l'activité du système nerveux, elle est donc toujours associée à la prise de nourriture. Sa quantité dépend du volume des aliments consommés et de leur composition. S'il n'est pas nécessaire de jeter le jus, il s'accumule à l'intérieur de la glande dans les canaux interlobulaires. Il entre dans le duodénum par le canal principal de la glande.

Fonction endocrinienne

Ce type d'activité organique est la production et la libération dans le sang d'insuline et de glucagon, des hormones responsables de la régulation du métabolisme glucidique-lipidique. D'autres cellules de l'organe sont responsables de la fonction endocrinienne. Ils sont situés dans l'espace entre les lobules et n'ont pas de canaux excréteurs. Les structures endocriniennes sont appelées les îlots de Langerhans et comprennent les cellules alpha et bêta. Leur nombre est normal chez les personnes atteint souvent un ou deux millions.

Différents types de cellules sont responsables de la production de différentes hormones:

  • Les cellules bêta constituent environ 60% de tout le tissu des îlots de Langregans. Ils produisent de l'insuline, une hormone qui, lorsqu'elle est libérée dans le sang, diminue le niveau de glucose dans le sang. Cela est dû au fait que le sucre de la circulation sanguine passe dans le tissu et est absorbé par les cellules - un excès de celui-ci se transforme en tissu adipeux. Par conséquent, ils disent que l'insuline est impliquée non seulement dans les glucides, mais aussi dans le métabolisme des graisses;
  • Les cellules alpha produisent une hormone ayant l'effet inverse: le glucagon. Lorsqu'il est libéré dans la circulation sanguine, il élimine le glucose des tissus dans le sang, provoquant ainsi une hyperglycémie. En plus de la production de glucagon, les cellules alpha pancréatiques participent à la production de lipocaïne. Cette substance inhibe les processus de dégénérescence graisseuse du foie.

Avec les cellules alpha et bêta dans les îlots de Langerhans, il existe une petite quantité d'autres éléments structurels. Par exemple, environ 5% sont des cellules PP qui produisent un polypeptide pancréatique - une substance qui réduit le volume de suc sécrété de cet organe. Un pour cent sont des cellules delta qui produisent la substance biologique ghréline. C’est nécessaire pour la régulation de l’appétit humain - l’augmentation de son taux sanguin contribue au désir de manger du patient.

Diverses maladies ou états pathologiques entraînent la destruction des cellules bêta du pancréas. En conséquence, le diabète se développe. Le patient a une quantité accrue d'urine, inquiet de la soif et des démangeaisons. En cas de grave déficit en insuline, une maladie grave peut se développer, menacer la vie du patient et nécessiter des soins d'urgence.

La localisation du pancréas dans la cavité abdominale et les particularités de son fonctionnement déterminent une relation étroite avec d'autres éléments du système digestif. Par conséquent, tout changement dans n'importe quel aspect de son activité entraîne une perturbation du travail de tout le processus de digestion.

Où est le pancréas

De nombreux patients, lorsqu'ils ont mal à l'abdomen ou à l'un des côtés, tentent de déterminer la source du symptôme. Par conséquent, ils veulent savoir où se trouve le pancréas chez une personne - à droite ou à gauche. En fait, selon le nom, cet organe est situé plus près de la partie médiane de la cavité abdominale derrière l’estomac. Le pancréas est également adjacent au duodénum situé au niveau des deux vertèbres lombaires supérieures. Il est projeté sur la paroi abdominale à environ 5–10 cm du nombril.

Dans le pancréas, il y a plusieurs éléments:

La première partie se situe du côté droit dans la zone du coude du duodénum qui, dans cette section, a la forme d’un fer à cheval. La tête est séparée des autres parties du pancréas par un petit sulcus dans lequel se trouve la veine porte, à travers lequel le sang s'écoule de l'organe. Il est alimenté en sang de fer par les artères de l'estomac et du duodénum.

Le corps de l'organe est divisé anatomiquement en parties inférieure, antérieure et postérieure. Dans le même temps, on distingue plusieurs bords de la glande - les segments supérieur, inférieur et antérieur. La partie postérieure-inférieure de l'estomac se situe de l'avant à la face antérieure du pancréas. L'autre côté fait face à la colonne vertébrale et à l'aorte abdominale. Voici l'emplacement des principaux vaisseaux sanguins alimentant la rate. En dessous du côlon transversal se trouve la partie inférieure de la glande. Sur le côté gauche se trouve la queue en forme de cône de l'organe, qui est partiellement en contact avec la rate.

Selon les caractéristiques fonctionnelles du pancréas, il existe deux types de tissus. L'un d'eux remplit la fonction endocrine, l'autre produit et jette des enzymes dans la cavité intestinale. Si vous regardez l'incision d'un organe à l'aide d'un microscope, vous constaterez qu'elle est divisée en petits lobes, appelés acini. Entre eux se trouve le tissu conjonctif, chacun des lobules a son propre canal.

Chaque lobule a ses propres systèmes de conduits, à travers lesquels les substances développées sont excrétées dans le duodénum. Premièrement, le jus est recueilli dans de petits tubules, qui sont recueillis dans un conduit qui passe à l'intérieur de la glande sur toute sa longueur. Dans la région de la tête, il s'ouvre dans la cavité intestinale.

Parmi les fibres du tissu conjonctif entre les lobules, il y a les îlots de Langerhans décrits ci-dessus. Les cellules dans ces formations ne possèdent pas de canaux excréteurs. Par conséquent, les hormones développées pénètrent dans le sang par le biais du métabolisme capillaire. Le diamètre de ces îles est d'environ 100 à 300 microns.

Quelle est la taille du pancréas

Parmi tous les organes du système digestif produisant des enzymes, le pancréas est le deuxième plus grand. Le plus grand organe est le foie. La formation du pancréas se produit approximativement à la cinquième semaine du développement intra-utérin. Chez les enfants immédiatement après la naissance, sa longueur est de 5 cm, elle augmente de 2 cm par an et, chez les enfants de 10 ans, de 15 cm. La croissance de l'organe dure jusqu'à l'âge de 16 ans.

Normalement, la taille du pancréas chez l'adulte peut varier légèrement. Permis de fluctuation de l'ordre de 1-2 cm pour différentes parties du corps. La tête est la partie la plus large du pancréas, sa largeur peut atteindre 5 cm, son épaisseur est comprise entre 2 et 3 cm. Cette largeur est relativement petite - environ 1,5 cm.

La longueur normale de la glande peut normalement être comprise entre 15 et 23 cm, la masse d’un organe est d’environ 80 grammes et sa taille réduite peut être réduite. Dans les cas où l'épaisseur de la tête ne dépasse pas 3 cm, il est possible d'exclure la présence de maladies.

Le pancréas étant situé au fond de la cavité abdominale, le diagnostic de nombreuses maladies est difficile. Souvent, la pathologie d’un organe ne peut être déterminée qu’à l’aide d’une échographie, ce qui permet d’évaluer la taille, l’intégrité et la structure des tissus de la glande. Cette information est suffisante pour déterminer son état.

Dans le protocole de l'étude, toutes les dimensions mesurées sont indiquées, après quoi le médecin les compare aux valeurs normales. Des écarts mineurs par rapport à la norme sont autorisés - les caractéristiques anatomiques individuelles de la structure des organes ne sont pas exclues. Afin d'exclure de manière fiable le risque de pathologie, un test sanguin biochimique est également réalisé avec une évaluation des marqueurs inflammatoires et du dysfonctionnement du pancréas.

Douleur dans les maladies du pancréas

Le plus souvent, les douleurs abdominales associées à cet organe sont causées par une pancréatite. Il s’agit d’une pathologie inflammatoire dans laquelle les enzymes des glandes des canaux peuvent pénétrer dans les tissus, ce qui entraîne des lésions et une inflammation. Des soins médicaux retardés peuvent entraîner des complications graves - nécrose pancréatique.

Il est possible de déterminer que la douleur est liée au pancréas par les caractéristiques distinctives suivantes:

  • localisation de la douleur au milieu de l'abdomen ou dans l'hypochondre gauche;
  • palpitations cardiaques;
  • transpiration, faiblesse, fièvre;
  • nausée, vomissement, diarrhée, ne pas passer après avoir pris le médicament;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • dans les cas graves - signes de choc, dépression de conscience.

Le pancréas fait partie du système digestif et, avec un régime alimentaire inadéquat et un abus d'alcool, devient souvent la cause de la maladie. En cas de douleur abdominale, il est nécessaire de savoir de quel côté de l’appareil digestif se trouve la cause des symptômes. Si la douleur présente les caractéristiques énumérées ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin. Cela aidera à éviter les complications de la pathologie.

Où est et comment le pancréas fait mal?

Où est le pancréas?

Le pancréas se situe anatomiquement dans la cavité abdominale, au niveau des vertèbres I - II de la colonne lombaire. L'organe est bien ajusté à l'arrière de l'estomac. Le duodénum entoure le pancréas sous la forme d'un fer à cheval. Chez l'adulte, le pancréas mesure entre 20 et 25 cm et pèse entre 70 et 80 grammes.

L'organe a 3 divisions: la tête, le corps et la queue. La tête est située près du conduit biliaire, le corps derrière l'estomac et légèrement en dessous, près du côlon transverse, la queue près de la rate. Lorsqu'il est projeté sur la surface antérieure de la paroi abdominale, le fer se situe à 5–10 cm au-dessus de l'ombilic, la tête se trouvant du côté droit de la ligne médiane, la queue passe sous l'hypochondre gauche.

Les deux fonctions les plus importantes du pancréas sont exocrine et endocrinienne. La fonction exocrine consiste à produire (sécréter) du suc pancréatique, nécessaire à la digestion des aliments dans le duodénum. Enzymes digestives du suc pancréatique sécrétées par le pancréas:

  • la trypsine et la chymotrypsine impliquées dans les processus de digestion des protéines;
  • lactase et amylase, nécessaires à la dégradation des glucides;
  • les lipases qui décomposent les graisses biliaires.

En plus des enzymes, le suc pancréatique contient des substances qui neutralisent l'environnement acide du suc gastrique afin de protéger la muqueuse intestinale contre l'exposition à l'acide. La fonction endocrine de la glande est de produire de l'insuline et du glucagon, des hormones impliquées dans le métabolisme des glucides. Sous l'influence de l'insuline, le glucose dans le sang diminue et, sous l'influence du glucagon, il augmente. À l'insuline et au glucagon normaux, le métabolisme des glucides se déroule de manière adéquate, avec des décalages - un diabète peut survenir.

Les douleurs abdominales et les symptômes de troubles des processus digestifs se manifestent dans diverses maladies. Il est important de comprendre quand les manifestations douloureuses sont associées à la pathologie du pancréas et de prendre les mesures nécessaires à temps.

Les principaux symptômes de la maladie du pancréas

Tous les problèmes associés à une production réduite d’enzymes pancréatiques sont accompagnés de symptômes typiques. Les symptômes les plus courants sont la douleur et l'indigestion. Chez les femmes et chez les hommes, les symptômes sont les mêmes. En fonction de la gravité du processus, l'intensité de la douleur, ainsi que la gravité des phénomènes dyspeptiques, peuvent être différentes. Les troubles les plus révélateurs en violation du pancréas:

  • la présence de douleur; localisation de la douleur - cavité abdominale supérieure, hypochondre gauche; la douleur peut être associée ou non à la prise de nourriture;
  • nausées fréquentes, vomissements possibles;
  • perturbation de l'appétit dans la direction du déclin jusqu'à une absence complète;
  • ballonnements et grondements dans l'estomac (apparition de flatulences);
  • troubles des selles, souvent - diarrhée; dans les matières fécales peuvent être des impuretés de fibres non digérées, de graisse;
  • signes d'intoxication (palpitations cardiaques, fatigue, faiblesse, transpiration, maux de tête);
  • une augmentation de la taille du foie;
  • décoloration de la peau (jaunâtre), souvent dans la zone de la projection du pancréas.

Maladies associées à une diminution de la production d'enzymes:

  • pancréatite aiguë (inflammation du pancréas, souvent accompagnée d'un œdème);
  • pancréatite chronique;
  • processus tumoraux dans le pancréas;
  • le développement du diabète;
  • pancréatonécrose.

Comment le pancréas fait-il mal à une personne?

La douleur provoquée par des changements dans le pancréas peut être de nature différente: tirer, émoussée ou coupante, aiguë, jusqu'au poignard (avec une péritonite). Cela dépend de la nature et de l'étendue de la lésion de la glande, ainsi que de l'implication du péritoine (péritonite) dans le processus inflammatoire.

La pancréatite aiguë avec œdème est caractérisée par une douleur aiguë et soudaine, entourant souvent et s'étendant vers le haut de l'abdomen, le côté gauche et la région lombaire. En raison de l'œdème, une sensation de distension apparaît à l'emplacement du pancréas, une pression sur la surface interne des côtes. Dans de tels cas, la réception d'antispasmodiques est inefficace. La douleur ne peut être réduite qu'en position assise avec le corps incliné vers l'avant et vers le bas.

Au plus fort de la douleur (et parfois avant qu'elle ne survienne), des vomissements peuvent commencer, lesquels se répètent plusieurs fois et n'apportent pas toujours de soulagement. Le contenu du vomi peut être consommé dans la nourriture ou dans la bile (dans le cas d'un estomac vide), le goût est acide ou amer.

Des symptômes similaires (douleurs aiguës, vomissements) peuvent également être observés lors d'exacerbations d'ostéochondroses de la colonne lombaire, de maladies du rein et de zona. Des recherches supplémentaires aideront à déterminer la suspicion de pancréatite. Dans les cas d'ostéochondrose lombaire, les vertèbres sont douloureuses à la palpation; en cas de problèmes rénaux, la douleur augmente lorsque vous tapez sur le bas du dos; chez les personnes atteintes de zona, une éruption cutanée est caractéristique. Pour la pancréatite se caractérise par l'absence de tous ces symptômes.

La pancréatite chronique se caractérise par une douleur d'intensité légèrement inférieure, qui survient le plus souvent en raison d'une violation du régime alimentaire. Le risque d'exacerbations de la pancréatite chronique est la survenue de tumeurs pancréatiques, y compris malignes (cancer).

Diagnostics

Le traitement doit être prescrit par un spécialiste après un diagnostic approfondi. En cas d'attaque douloureuse, il est impératif de contacter un établissement médical pour obtenir une aide qualifiée. Doit tenir:

1. Essais de laboratoire:

  • test sanguin général et détaillé;
  • le niveau d'enzymes pancréatiques dans le sérum;
  • tests sanguins biochimiques pour le glucose, les enzymes hépatiques et la bilirubine;
  • analyse d'urine pour les niveaux d'amylase;
  • analyse des matières fécales pour la teneur en enzymes et en graisses.


2. Examen échographique de la cavité abdominale pour identifier l'état de la structure, déterminer les contours du pancréas, la perméabilité des voies biliaires, la présence ou l'absence de calculs dans la vésicule biliaire ou les conduits.

3. Radiographie - en l'absence de possibilité d'effectuer une échographie aux mêmes fins.

4. Tomodensitométrie ou IRM pour des données plus précises sur l'état des organes abdominaux.

Comment traiter les maladies du pancréas?

Après un examen approfondi, même si une opération d'urgence n'est pas nécessaire, une hospitalisation est nécessaire. Une attaque aiguë de pancréatite est traitée dans un hôpital en créant la paix avec le repos au lit. Assigné le jeûne complet pendant 1 - 2 jours. Des solutions injectables d'analgésiques et d'antispasmodiques (Baralgin, Platyfillin), d'anticholinergiques (Atropine) sont introduites. Une bulle de glace est appliquée à la région épigastrique à plusieurs reprises pendant 0,5 heure.

Quels médicaments prendre - décide le médecin. Des médicaments intraveineux sont introduits pour réduire l'activité enzymatique du pancréas (Trasilol, Kontrikal, Gordoks, Aprotinin). Pour la prévention de la déshydratation, des solutions de sel spéciales à la posologie prescrite par le médecin sont introduites. Déjà après l'élimination des symptômes aigus, un régime alimentaire spécial et un traitement enzymatique substitutif sont prescrits - des médicaments oraux améliorant la digestion (Créon, Mezim-forte, Pancréatine, Panzinorm, Festal, Enzistal).

Comment manger

Dans la période aiguë de la maladie, les bouillons et les bouillons faibles, les bouillies sur l'eau, les aliments bouillis ou cuits à la vapeur sont autorisés:

À l'avenir, pour la cuisson, vous devrez utiliser de la viande, du poisson, de la volaille à faible teneur en graisse. Les produits laitiers fermentés, œufs, compotes, gelée sont progressivement introduits dans l'alimentation. Un régime strict est prescrit pour 3 mois. Pendant les périodes de rémission de la pancréatite chronique, le régime alimentaire doit également être respecté. Les recommandations individuelles sont mieux apprises par votre médecin.

Plats de viande recommandés à partir de variétés de viande faibles en gras, de volaille, en particulier - viande de lapin, veau. Les produits laitiers doivent être faibles en gras. Les soupes sont mieux cuites dans des bouillons de légumes. Des boissons à base de plantes, les décoctions, compotes, thés, gelées sont utiles. Dans les cas de pancréatite chronique et après une maladie aiguë, une nutrition fractionnée est nécessaire: 6 à 8 fois par jour, en petites portions.

Quoi exclure du régime?

En cas de problèmes pancréatiques, les aliments et les boissons suivants sont absolument contre-indiqués:

  • l'alcool;
  • boissons gazeuses;
  • café et cacao;
  • jus sucrés;
  • les abats;
  • viande fumée;
  • aliments épicés, salés, marinés, frits;
  • chocolats et pâtisseries, en particulier ceux riches en matières grasses (gâteaux et gâteaux à la crème).

Pancréas: où est et comment ça fait mal à une personne?

Il est difficile de maintenir la santé du système digestif sans connaître l'emplacement et la fonctionnalité de ses organes. Comprendre ce qu'est le pancréas, où il se trouve et ce qui fait mal, nous permet de faire attention aux déviations du tractus gastro-intestinal et d'empêcher le développement de pathologies graves et souvent mettant la vie en danger.

Où est le pancréas humain?

Le pancréas est l’organe digestif qui assure la production du suc gastrique et des enzymes nécessaires à la digestion.

La sécrétion des glandes est impliquée dans le traitement des graisses et des protéines. En outre, les glandes endocrines, situées dans les cellules des îlots du corps, synthétisent l'insuline et le glucagon, substances hormonales responsables du métabolisme des glucides et de la régulation du taux de glucose dans le sang.

Le pancréas est une formation lobulée de forme allongée, d’une taille variant de 16 à 23 cm, qui distingue la tête, le corps et la queue de la structure.

La glande est située derrière l’estomac, près du duodénum et reliée à celui-ci par des canaux. Lorsqu'une personne prend une position couchée, la glande est sous le ventre, d'où son nom.

La partie centrale du pancréas est fermée par l'estomac et se situe au niveau de la première vertèbre lombaire. La queue de l'organe est située à gauche sous les côtes et au contact de la rate.

Le corps de la glande est constitué de tissu tubulaire alvéolaire comportant un très grand nombre de canaux, de vaisseaux et de nerfs. Au sommet du corps est complètement recouvert de tissu conjonctif.

Fonctionnalité d'orgue

La structure du corps implique deux composants fonctionnels - exocrine et endocrinienne. Dans la partie exocrine est produite la sécrétion digestive - enzymes amylase, lipase et protéase.

Dans le pancréas endocrinien se trouvent des îlots pancréatiques - des amas de cellules produisant des hormones qui produisent:

  • le glucagon, qui augmente la glycémie;
  • insuline, abaissement de la glycémie;
  • la somatostatine, hormone hypothalamique;
  • polypeptide pancréatique qui inhibe la sécrétion pancréatique et stimule la sécrétion du suc gastrique;
  • ghréline sécrétée par les cellules epsilon pour exciter la faim.

Ainsi, le pancréas fournit de nombreux processus vitaux pour le corps humain. Même des irrégularités mineures dans le travail de la glande entraînent le développement de dysfonctionnements d'autres organes digestifs.

Comment le pancréas fait-il mal?

Une personne en bonne santé peut ne pas savoir où se trouve le pancréas - la douleur caractéristique ne se manifeste que dans le cas d'une violation de la fonctionnalité de l'organe. Le développement de processus pathologiques est mis en évidence par l'apparition après la consommation de douleur dans le côté gauche de l'hypochondre, au fur et à mesure qu'il se renforce, couvrant tout le côté et une partie du dos.

Le syndrome douloureux peut être accompagné d'une sensation de satiété dans la région des côtes qui empêche une respiration normale, ce qui indique une augmentation de la taille du pancréas.

En règle générale, la prise de médicaments antispasmodiques au moment d'une attaque ne fonctionne pas, une légère diminution de la douleur se produit si vous vous assoyez et que vous vous penchez en avant.

La localisation des symptômes douloureux indique une lésion d'une certaine partie du pancréas. Si une douleur survient entre l’arc costal gauche et le nombril, il s’agit d’un signe d’inflammation de la partie caudale de la glande. L’apparition de douleur dans la région située entre l’arcade costale droite et le nombril indique une inflammation de la tête de la glande.

Symptômes et signes de pathologies d'organes

La violation de la fonctionnalité du pancréas s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques.

En plus d'une douleur aiguë sévère, les patients ont:

  • vomissements, augmentant avec la douleur;
  • problèmes du tractus gastro-intestinal - nausée, brûlures d'estomac, éructations, flatulences, grondements d'estomac, diarrhée;
  • manque d'appétit;
  • augmentation de la température;
  • sclérotique et peau jaunes;
  • transpiration;
  • la tachycardie;
  • perte de poids rapide;
  • faiblesse générale.

Les attaques de vomissements sont considérées comme le principal symptôme des pathologies pancréatiques. Le matin ou après un repas, les vomissements précèdent souvent l’apparition de douleurs. L'apparition de vomissements avec un goût amer ou acide contribue au spasme gastrique. En règle générale, après la libération du vomi, le patient se sent soulagé.

La gravité des symptômes de dysfonctionnement pancréatique est déterminée par le degré de développement de troubles pathologiques.

La relation des symptômes avec la nature de la lésion de la glande

La fonctionnalité réduite du pancréas affecte immédiatement la qualité des processus de digestion.

Le manque de lipase est indiqué par un changement de couleur et de consistance des matières fécales. En raison de l'élimination excessive de matières grasses, les matières fécales prennent une teinte jaune ou orange et peuvent avoir un aspect gras.

Le manque d'amylase s'exprime en violation du processus d'absorption des aliments riches en glucides. Dans ce cas, la chaise devient lâche et liquide et son volume dépasse le niveau normal.

Un manque de trypsine entraîne une augmentation de la quantité de composés azotés dans les selles. Les matières fécales deviennent pâteuses et contiennent des fibres de protéines non digérées. Diffère la puanteur. Peut causer une anémie.

La dernière chose qui affecte l'état du corps est le manque de production de glucagon - si nécessaire, le manque de glucose dans le sang est reconstitué à l'aide des glandes surrénales.

Effets pathologiques des symptômes individuels

Dans le contexte de la dégradation des processus de division des aliments, il existe une pénurie de micro-éléments et de vitamines dans le corps - le malade a la perte de cheveux, une peau sèche, une perte de poids, des ongles cassants.

Les fragments d'aliments non digérés, pénétrant dans le gros intestin, provoquent la formation de gaz et une augmentation du transit intestinal.

La violation de la fonctionnalité des cellules d'îlots produisant des hormones se traduit par une diminution des taux d'insuline et par le développement du stade initial du diabète.

En violation de la sortie d'enzymes du pancréas, le tissu glandulaire est irrité et gonfle. Avec la stagnation prolongée des enzymes dans le corps commence la nécrose des tissus.

Quelles maladies indiquent la douleur?

L'apparition d'une douleur dans le pancréas est toujours le signe de troubles conduisant au développement de maladies graves.

Avec la diminution de la fonctionnalité du corps, des processus pathologiques accompagnent de telles maladies:

  • La pancréatite est une inflammation du tissu glandulaire. Accompagné de l'accumulation et de l'activation des enzymes sécrétées par la glande, ce qui entraîne sa destruction (auto-digestion). En même temps, des substances sont libérées qui, en pénétrant dans le sang, endommagent les tissus d'autres organes - cœur, foie, reins, poumons et cerveau;
  • L'abcès est l'une des complications de la pancréatite causée par une consommation excessive d'alcool. Elle se caractérise par l'accumulation de tissus morts de la glande et leur suppuration ultérieure.
  • nécrose pancréatique - une conséquence de la forme aiguë de la pancréatite. Accompagné de nécrose cellulaire. Peut causer des saignements intra-abdominaux;
  • thrombose chronique de la veine splénique est le résultat du développement de la pancréatite. Accompagné de vomissements avec du sang et de fortes douleurs. Il en résulte une augmentation de la taille de la rate et une diminution des défenses de l'organisme.
  • La cholestase est une complication de la forme chronique de la pancréatite. Elle se caractérise par une violation des processus biliaires et une stagnation de la bile.
  • cancer du pancréas - développement de tumeurs malignes dans les sites épithéliaux du tissu glandulaire et des conduits. Peut apparaître sur les antécédents de diabète, de pancréatite chronique et d'adénome pancréatique;
  • diabète sucré - se développe sur le fond d’un déficit en insuline, ce qui entraîne une altération du traitement du glucose et une augmentation excessive de sa quantité dans le sang (hyperglycémie). Accompagné de dommages aux systèmes nerveux, musculaire, respiratoire, immunitaire, cardiovasculaire et reproducteur.

Toute maladie provoquée par un dysfonctionnement du pancréas constitue un grave danger non seulement pour la fonctionnalité du système digestif, mais également pour la vie humaine.

Et si le pancréas fait mal?

La pathologie pancréatique est le plus souvent accompagnée d'une douleur aiguë. Les personnes malades et leurs proches doivent savoir quoi faire si le pancréas fait mal - une assistance médicale fournie en temps utile aidera à soulager la douleur et à enrayer le développement ultérieur de l'attaque. Ensuite, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Dans la forme aiguë de la pancréatite, le processus peut être arrêté à l'aide d'une compresse avec de la glace placée sur le site de la douleur. Pour cela, il est nécessaire que le malade prenne la position couchée sur une surface plane et se détende. La tension musculaire abdominale contribue à augmenter la douleur.

Au moment de l'attaque, il est strictement interdit de manger de la nourriture, des boissons et des analgésiques.

Les patients atteints d'une forme chronique de pancréatite sont invités à prendre des analgésiques prescrits par le médecin traitant.

Mesures de diagnostic

Pour identifier la cause de la douleur aiguë, les médecins procèdent à un examen du patient, en portant une attention particulière aux points suivants:

  • la nature et l'emplacement de la douleur;
  • couleur de la peau et sclérotique;
  • la sévérité de la douleur à la palpation chez le patient allongé sur le dos.

En cas de suspicion de maladie pancréatique, les gastro-entérologues prescrivent des tests de laboratoire pour déterminer les paramètres sanguins tels que les concentrations de glucose, de trypsine et d'amylase, les caractéristiques quantitatives des leucocytes, l'activité des enzymes hépatiques et le niveau de bilirubine.

L'analyse d'urine est prescrite pour déterminer l'amylase. L'analyse des matières fécales aide à identifier les niveaux élevés de graisse, ainsi que la chymotrypsine et la trypsine.

Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales les plus informatives - l’échographie et la tomodensitométrie. L'utilisation de l'échographie permet d'estimer la taille du pancréas, ainsi que de détecter les zones touchées et la présence de kystes.

Une étude utilisant la tomodensitométrie permet d'étudier l'état du pancréas et des conduits. Également pour l'examen du système canalaire de la glande, la méthode de cholangiopancréatographie est utilisée - une combinaison d'endoscopie et de radiographie.

Régime alimentaire pour les maladies

La base de tout effet thérapeutique sur le pancréas est un régime strict. La base du régime est d'exclure du régime les aliments qui irritent la glande ou affectent sa fonctionnalité.

Sous l'interdiction:

  • tous types d'aliments gras:
  • l'alcool et le tabagisme;
  • boissons fortes ou saturées;
  • plats épicés avec des épices, des épices et des assaisonnements;
  • la conservation;
  • viande fumée;
  • nourriture frite;
  • confiserie.

Pendant la période d'exacerbation de la pancréatite, il est interdit de manger. Pendant trois jours, il est uniquement permis d'utiliser de l'eau sans gaz ou des tisanes faibles.

Après l'expiration de cette période, commence une transition progressive vers les aliments santé: sarrasin au kéfir, semoule liquide sur l'eau, plats cuits à la vapeur, volaille et poisson blancs, fromage cottage faible en gras, légumes bouillis, céréales, omelettes, compotes et gelée.

Le fait de ne pas suivre les règles de la nutrition diététique réduit l'efficacité de la pharmacothérapie et empêche la possibilité de rétablir la santé.