Comment diagnostiquer une pancréatite chronique

La pancréatite commence habituellement sous forme aiguë. Si vous ne prenez pas de mesures d'urgence pour l'arrêter, dans certains cas, cela peut être fatal. Cependant, sous forme aiguë, il provoque une douleur si terrible et l'état du patient s'aggrave à un point tel que la personne est forcée de consulter un médecin. Mais cette maladie, qui est apparue une fois, demeure et la personne vit avec elle jusqu'à la fin de ses jours. Rémission possible et transformation progressive en un état chronique.

Causes de la pancréatite

Diagnostic des méthodes de laboratoire de pancréatite chronique

Les processus pathologiques dans le pancréas se caractérisent par une longue durée d'écoulement, au cours de laquelle le parenchyme liquide est remplacé par un tissu conjonctif dense, une hypofonction des organes endocriniens et exocrins se développant. Les causes les plus courantes de pancréatite sont:

  • blocage du conduit principal,
  • formation de pierre,
  • hyperparathyroïdie,
  • prédisposition génétique
  • alcoolisme

Les dépôts de enzymes dans les conduits sont à l’origine des troubles de la glande. Les enzymes obstruent les canaux, ce qui explique leur expansion dans le contexte de la destruction cellulaire de l'appareil acinaire responsable de la synthèse des protéines. En conséquence, les tissus affectés s’atrophient et des tumeurs se développent dans les canaux.

Manifestations cliniques de la pancréatite

Cette maladie s'exprime de manière inégale:

  • sous forme douloureuse, et il peut être considéré comme un classique:
  • habituellement, la douleur apparaît au-dessus de l'estomac et est administrée dans le dos;
  • douleur moins commune de zona;
  • douleur dans l'hypochondre droit ou gauche. La localisation de la douleur est déterminée par la quantité de pancréas affectée par le processus inflammatoire.

Souvent, une attaque de douleur est déclenchée par l'alcool ivre, les aliments gras et épicés en abondance. Et pour mettre fin à cette attaque, vous devez avoir recours à des analgésiques puissants, voire narcotiques. La pancréatite chronique récurrente rappelle ses manifestations aiguës, mais souvent sans trop de douleur.

La forme latente est caractérisée par l'absence de douleur. C'est sa trahison. Après tout, la sensation de douleur est le signe d'un dysfonctionnement dans un organe particulier. Parce qu'il n'y a pas de douleur, les gens continuent à mener une vie normale, ne faisant pas attention aux autres symptômes ou ne saisissant pas leurs médicaments. Mais sous une forme latente, la maladie se manifeste rarement.

Les patients se plaignent souvent de nausées, de réticences à manger, provoquées par des contractions involontaires du tissu musculaire duodénal ou par des processus inflammatoires de la membrane muqueuse. Il y a des éructations, des vomissements. La fonction intestinale est altérée.

Diagnostic de la pancréatite

Diagnostics instrumentaux

Examen du patient: palpation

L'examen radiographique montre une calcification. pancréas des tissus mous, appelée calcification diffuse. Elle peut survenir avec une hyperfonctionnement de la glande thyroïde, des tumeurs des cellules des îlots et est également caractéristique des alcooliques chroniques.

La tomodensitométrie (TDM) est généralement utilisée lorsque l’on soupçonne une tumeur maligne à croissance lente. En tant que méthode de diagnostic coûteuse, le scanner augmente considérablement les possibilités de détection des maladies de la glande.

L’échographie permet de détecter une pancréatite chez 90% des patients, de détecter une calcification, une distension des conduits, de déterminer ou d’éliminer la présence de tumeurs. La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERPHG) détecte le rétrécissement des canaux et permet de déterminer la localisation de leurs conditions pathologiques - calcinats et bouchons protéiques.

En outre, un examen endoscopique de l'ensemble du tractus gastro-intestinal est effectué pour ERPHG, ce qui permet:

  1. Examiner le canal pancréatique;
  2. Pour goûter le suc pancréatique à étudier;
  3. Trouver les pathologies associées à la pancréatite.

Tests de laboratoire

Détermination de l 'état des catalyseurs biologiques du pancréas - enzymes. L'amylase fait partie des enzymes qui indiquent l'état pathologique de la glande. C'est pourquoi on étudie d'abord son activité dans le sang et l'urine. Il est à noter que la quantité de cette enzyme dans le sang augmente 2 à 12 heures après le début de l'attaque, atteint son apogée au début du nouveau jour et, avec un déroulement favorable de la maladie, revient à la normale après 48 à 96 heures.

Une attaque de pancréatite provoque une violation de la partie centrale du canal du néphron, entraînant une réduction de l'absorption de l'amylase et, en même temps, une augmentation de la clairance rénale (capacité des reins à éliminer les déchets du corps).

Mais chez certains patients, l'aggravation de l'inflammation de la glande n'affecte pas l'activité de l'amylase et reste stable tout au long de l'évolution de la maladie. Dans cette catégorie de patients, le niveau d'amylase est faible, en raison des processus pathologiques des tissus du parenchyme et, par conséquent, les modifications de l'activité de l'enzyme sont à peine perceptibles.

Ici, il est nécessaire de noter que l'état de l'amylase peut indiquer non seulement des maladies du pancréas, mais également un ulcère, une péritonite, une insuffisance rénale et un certain nombre d'autres maladies. L'activité d'amylase peut changer même en raison de la consommation de certains médicaments: sulfamides, contraceptifs, diurétiques, etc.

Échographie - comment diagnostiquer une pancréatite chronique

Une image plus précise, diagnostiquant l'état du pancréas, montre la mesure de l'activité de la trypsine, et en particulier du trypsinogène, dont l'activité est démontrée par la pancréatite hyper-fermentative. L’activité de la phospholipase dans le sang est déterminée comme suit:

  • immunofluorométrique,
  • biochimique,
  • radioimmunologique.

La concentration et l'activité de cette enzyme donnent également une image claire de la pathogenèse de la pancréatite. Une autre méthode enzymatique a été mise au point: l'analyse de l'élastase. Après avoir étudié l'effet des enzymes sur l'état du pancréas, il a été constaté que le contenu de cette enzyme augmente avant les autres et est conservé pendant 10 à 12 jours. L'ensemble de toutes les composantes des analyses donne une image claire de l'évolution de la maladie.

L'état de la fonction de la glande exocrine

Le test à la sécrétine est une autre méthode permettant de déterminer l'état d'un organe. Il permet de déterminer l'efficacité de la fonction exocrine. Cette méthode est assez efficace, mais malheureusement, elle n’est pas disponible partout à cause de son coût élevé. L'essence de cette méthode est la suivante: premièrement, le pancréas stimule par voie intraveineuse la sécrétine-pacréozymine. Après un certain temps, le duodénum est sondé avec un appareil spécial qui collecte le suc pancréatique.

La présence de pancréatite est indiquée par une faible teneur en bicarbonate, inférieure à 90 méq / l. avec un contenu normal du duodénum.

La quantité de suc pancréatique sécrétée dans cet intestin est déterminée par la quantité de chymotrypsine dans les produits d'excrétion. La méthode de détermination de la quantité d’élastase 1 dans les selles du patient est également utilisée. La stéatorrhée - une augmentation de la concentration de graisse dans les produits d’excrétion du patient qui accompagne la pancréatite et indique une production insuffisante d’enzymes qui décomposent la graisse. Pour une analyse efficace avant la procédure, il est nécessaire d’organiser la nutrition du patient en fonction du régime Schmidt, qui comprend:

  • 105 g de protéines
  • 135 g de graisse et
  • 180 g de glucides.

La composition élevée en graisse et en savon à l'état normal d'acides gras indique une insuffisance exocrine de l'organe testé.

Traitement

Médicamenteux

Chaque gastro-entérologue peut diagnostiquer une pancréatite chronique.

Soulagement de la douleur. Le traitement médicamenteux au stade aigu vise à soulager la douleur avec l'utilisation d'analgésiques - analgésiques, Baralgin et autres. Rarement, si les analgésiques conventionnels n’aident pas, utilisez de l’artillerie lourde - des stupéfiants.

Diminution de l'activité des glandes

La cholécystocine et la sécrétine sont synthétisées dans l'estomac - des stimulants pancréatiques qui le font fonctionner. À ce moment, l'organe malade commence à fonctionner de manière tendue, provoquant une douleur supplémentaire chez le patient. Et afin de forcer le pancréas à ralentir son fonctionnement, des inhibiteurs (lanzoprazole et oméprazole) sont inclus dans le complexe de traitement. De plus, afin de réduire la sécrétion (endocrinienne et exocrine), Somastatin est administré. Si des effets secondaires sont détectés, réduisez la dose.

Support enzymatique

La place centrale dans le schéma thérapeutique de la pancréatite est la thérapie de remplacement par l'utilisation d'enzymes digestives et, surtout, de la pancréatine. Ils aident également à prévenir la douleur et à compenser la déficience de cette enzyme dans le corps, et sont nécessaires de toute urgence pour l’hypofonction exocrine de la glande. Il existe plusieurs groupes de préparations enzymatiques combinées entre elles par leurs composants constitutifs:

  • Les médicaments produits à partir d’extraits de la muqueuse gastrique et comprennent la pepsine - Acidin-pepsine, Abomin, Pepsidil;
  • des préparations contenant des enzymes pancréatiques, telles que la lipase amylase et la trypsine. Ce sont Créon, Pancréatine, Mezim-forte, Triferment, Pankurmen;
  • les médicaments qui incluent la pancreatine en combinaison avec les composants de la bile et de l’hémicellulose dans ’Festal, Digestal, Enzistal;
  • Enzymes combinées;
  • Thérapie anti-inflammatoire. Tout trouble du fonctionnement normal d'un organe est accompagné de l'initiation de processus infectieux et inflammatoires. Par conséquent, dans l’exacerbation de la pancréatite chronique, des pénicillines, des bêta-lactamines et des tétracyclines sont prescrits. De plus, le choix du médicament, la dose et la durée du traitement sont déterminés individuellement.
  • Antispasmodique. Les médicaments qui affectent les muscles lisses sont prescrits pour l'hyper ou l'hypomotricité de la vésicule biliaire. Dans le premier cas, les antispasmodiques sont prescrits - Papaverin, Platyphyllin, Halidor, No-spa et autres; deuxièmement, les procinétiques qui favorisent l'activation de la fonction contractile du tissu musculaire - dompéridone, tsisapride eglonil et autres.
  • Régime alimentaire

Un nutritionniste va certainement prescrire un régime!

Une maladie grave apporte ses propres modifications au mode de vie du patient. Une personne est obligée d'abandonner complètement dans son alimentation l'alcool, les aliments excessivement gras, pour se conformer à certains régimes et interdictions. Dans un état d'exacerbation de la pancréatite, accompagné d'une augmentation de l'activité des enzymes, le patient est prié de jeûner et d'utiliser de l'eau minérale sans gaz, du thé faiblement brassé ou du bouillon d'églantier.

À partir du troisième jour seulement, un régime hypocalorique limitant les graisses et les glucides est introduit dans le régime. Lorsqu'il est possible d'arrêter l'exacerbation, un régime alimentaire thérapeutique est prescrit au patient - tableau numéro 5a, qui est généralement prescrit aux patients souffrant de maladies du système digestif. Cette table diététique comprend:

  1. Protéines à 150 gr. (viande bouillie, variétés de volaille ou de poisson faibles en gras, lait et produits laitiers. 1 œuf par jour est autorisé). 20% des protéines peuvent être d'origine végétale.
  2. Graisses - les graisses animales sont strictement contre-indiquées. Autorisé 10 grammes. beurre, crème ou crème sure, et 20-30 gr. - légume
  3. Glucides - (confiture, miel, sucre) - autorisés à consommer dans les 70 grammes. par jour
  4. Chlore de sodium (sel) - 8 g d’eau - 2-2,5 l.

Le menu du jour doit contenir les vitamines A, C, B1, B2, B12, acide folique, PP et K, de sorte que le patient doit manger des légumes et des fruits à l’état cuit, cuit à la vapeur et cru. Pour le patient, il est nécessaire de cuisiner des soupes de légumes, de céréales, de produits laitiers et râpées. Les plats et produits à base de farine sont autorisés (à l'exception des produits de la pâtisserie). Fortement cuit à la vapeur, compote, en conserve, mariné, épicé. La nutrition diététique fait partie du programme de traitement global.

Pourquoi la pancréatite aiguë s'appelle-t-elle une "maladie de vacances"?

Quel est le diagnostic de pancréatite?

Le diagnostic de la pancréatite est l'une des procédures les plus importantes pour les maladies du pancréas. La pancréatite est une maladie grave. Le pancréas est responsable de la sécrétion d'une quantité écrasante d'enzymes digestives et produit l'insuline, une hormone dont la carence provoque une autre maladie dangereuse, le diabète sucré.

La pancréatite est diagnostiquée de diverses manières et les indicateurs cliniques sont loin d'être les premiers dans la procédure de détection de la maladie, car ils ne présentent pas une efficacité suffisante en raison de la similitude des symptômes communs pour de nombreuses parties du tube digestif.

Quelle est la cause de la pathologie pancréatique

Le fer sécrète également une enzyme, la trypsine, qui participe à la digestion des protéines. L'enzyme est inactive avant d'atteindre l'intestin. Lorsque le dysfonctionnement du pancréas, son activation se produit dans la glande elle-même, la digestion des tissus commence, une irritation et une inflammation apparaissent.

La pancréatite peut être causée à la fois par des ulcères duodénaux (ulcères gastroduodénaux) chez les enfants et les adultes, en raison de l’utilisation de grandes quantités d’aliments lourds (farine, frites, fumées), d’un déséquilibre alimentaire et d’un régime alimentaire médiocre.

Les pathologies sont causées par des lésions abdominales, une maladie des voies biliaires, une consommation excessive de boissons alcoolisées (en particulier de faible qualité et de substitution), la prise prolongée de certains médicaments (principalement des médicaments contenant des hormones), un patrimoine génétique (troubles métaboliques), des troubles auto-immuns de l'organisme ( le système immunitaire commence à combattre ses propres cellules).

À son tour, la pancréatite peut entraîner des complications graves - diabète, nécrose pancréatique, faux kyste du pancréas et son abcès, complications des poumons.

Ce que vous devriez faire attention à la première

Perte de poids sans raison. Cela est dû au fait que le pancréas ne peut pas excréter la quantité nécessaire d'enzymes et que les aliments qui passent dans l'intestin grêle ne peuvent pas être complètement digérés.

Les autres indicateurs externes de pancréatite sont les suivants:

  • peau pâle, paresseuse et sèche;
  • ongles cassants;
  • perte de cheveux (ces indicateurs sont dus au fait que le corps est carencé en vitamines, en particulier A, E, D et K, en raison d'une violation du métabolisme des graisses et des protéines ainsi que du processus d'absorption des vitamines elles-mêmes);
  • douleur en mangeant (pendant et après l'ingestion);
  • des nausées;
  • vomissements;
  • la diarrhée

En général, il est très difficile de diagnostiquer la pancréatite à un stade précoce. Une personne ordinaire ne sera pas en mesure de poser un diagnostic par elle-même, seul un médecin expérimenté - un gastro-entérologue doté d'équipements et d'analyses de laboratoire peut poser un diagnostic exact.

La maladie se distingue sous 2 formes - chronique ou aiguë. Les symptômes sont différents aussi.

Pancréatite aiguë: comment détecter?

La forme tranchante doit être diagnostiquée rapidement et rapidement. Le médecin suspectera une pathologie pour les motifs suivants:

  • douleur abdominale aiguë;
  • la faiblesse;
  • diarrhée et constipation;
  • changements brusques de la température corporelle;
  • l'hypotension;
  • des vertiges;
  • nausées et vomissements sans soulagement;
  • peau pâle;
  • la sécheresse et la floraison blanche sur la langue.

De plus, il existe en médecine des signes spéciaux permettant de poser le diagnostic avant une intervention chirurgicale. Les symptômes suivants sont distingués:

  1. Kerte - douleur dans le pancréas.
  2. Grey Turner - taches bleues de réflexion du pancréas sur la paroi abdominale.
  3. Résurrection - l'aorte ne bat pas sous la section du sternum.
  4. Cullen - taches bleues de la région ombilicale.
  5. Mayo-Robson - douleur en ressentant l'angle formé par la colonne vertébrale et les côtes.
  6. Razdolsky - sensations douloureuses lors de la palpation du pancréas.
  7. Shchetkina-Blumberg-douleur si vous mettez une paume sur son ventre.
Retour à la table des matières

Comment diagnostiquer une pancréatite chronique

La pancréatite chronique a un caractère à long terme avec des exacerbations de la douleur. Les signes typiques de pancréatite chronique sont une douleur de nature terne dans la région du pancréas, des sensations douloureuses lors de l'ingestion d'aliments gras ou d'alcool, une diarrhée (brillance et odeur piquante), des nausées, une perte de poids rapide, une sensation de douleur se propageant dans le dos.

La pancréatite chronique implique des symptômes que le processus aigu n'a pas. Ceux-ci incluent le syndrome d'anémie, l'augmentation du glucose (diabète), la thrombose veineuse de la rate, les troubles du système digestif, la stase biliaire avec des signes évidents d'ictère.

Le diagnostic est inefficace, car il est associé à de nombreuses autres maladies. Par conséquent, des méthodes de prévision plus précises sont utilisées en médecine, telles que les diagnostics de laboratoire (les tests de pancréatite sont prescrits) et les diagnostics utilisant du matériel.

Comment est le diagnostic de laboratoire

À l'aide de tests de laboratoire, il est possible de détecter la maladie avec une précision pouvant aller jusqu'à 99%. Étant donné que la glande sécrète des enzymes (l'amylase, par exemple) pour la digestion des hormones alimentaires et métaboliques, sa dysfonction sanguine, sa composition sanguine, ses urines et ses fèces sont perturbées. L'amylase est augmentée 10 fois avec la maladie. Parmi les tests de laboratoire, distinguent les études suivantes:

1. Analyse biochimique du sang pour la pancréatite.

L'analyse biochimique du sang révèle un contenu surestimé de l'enzyme amylase (enzyme de la glande séparant l'amidon), une augmentation de la quantité de lipase, un manque d'insuline (augmentation du glucose), une diminution des protéines dans le sang, une augmentation de la quantité d'urée dans le sang lorsque le rein devient inflammatoire. L'amylase est davantage un signe indirect, car elle augmente avec un traumatisme abdominal. L'amylase est également détectée dans les tests d'urine.

2. Analyse électrolytique.

La maladie entraîne un manque rapide de liquide dans les vaisseaux, réduit la quantité de calcium, de potassium et de sodium dans le sang. Ces violations de la norme dans la balance électrolytique entraînent de graves complications du système cardiovasculaire.

3. Compléter la numération sanguine.

Le diagnostic de laboratoire comprend une simple analyse de sang, mais non moins significative. Montre une augmentation du contenu en leucocytes, suggérant l'existence d'un processus inflammatoire dans le corps. L'analyse montre le contenu quantitatif des globules rouges - carence en liquide vasculaire.

Une analyse d'urine révèle que l'amylase est surestimée et indique une pancréatite. Dans le cas avancé, l'urine indique l'insuffisance et le dysfonctionnement d'autres systèmes, tels que les reins, auquel cas des globules rouges, des globules blancs et des protéines seront contenus dans l'urine.

5. Examen coprologique (diagnostic en laboratoire des matières fécales).

Les diagnostics de laboratoire permettent de détecter dans les matières fécales les restes d'aliments non digérés, en raison d'une perturbation du fonctionnement du système digestif.

Études instrumentales

Le diagnostic de laboratoire n'est pas le seul moyen. Lors du diagnostic de la pancréatite, diverses études sont réalisées à l'aide d'équipements et d'outils. Ces méthodes vous permettent de détecter visuellement la maladie et les pathologies causées par un dysfonctionnement du pancréas. Les principales méthodes de diagnostic instrumental sont les suivantes:

1. Échographie du pancréas avec pancréatite.

Recherche nécessaire pour l'exactitude du diagnostic. Un gastro-entérologue peut visualiser le pancréas et détecter la présence de pus ou de masses nécrotiques.

Le but principal est de déterminer la présence de pierres. En outre, il détermine les signes indirects de la pathologie de la glande (boucles de l'intestin enflé).

3. tomographie par ordinateur.

Un moyen coûteux, mais aussi plus efficace. Montre les zones du corps touchées, la taille de la glande, la présence d'autres pathologies.

En fait, ce n'est pas tant un diagnostic qu'un traitement complet. Elle est réalisée dans les cas opérationnels et les plus négligés. En mode temps réel vous permet de considérer l’organe malade et sa pathologie.

Beaucoup ont rencontré un tel appareil - un endoscope. L'essentiel est d'examiner les organes internes à l'aide d'une caméra vidéo. Grâce à l'endoscopie, l'étendue des dommages aux organes digestifs (estomac, duodénum) peut être déterminée avec précision.

Le médecin peut déterminer la possibilité d’une violation de l’élimination de la sécrétion du pancréas, provoquant une attaque de pancréatite aiguë. De plus, en utilisant cette méthode, une substance spéciale est injectée dans les conduits de la glande et des voies biliaires afin de déterminer leur état pour une application aux rayons X. La vérité est qu'il y a un inconvénient, cette substance elle-même irrite le tissu pancréatique et provoque l'exacerbation de la pancréatite.

Diagnostic différentiel de la maladie

Outre les deux méthodes principales (diagnostic et appareils de laboratoire), il existe une différenciation de la pancréatite avec des maladies aiguës associées à la cavité abdominale.

1. Ulcères (estomac ou intestins).

Elle diffère de la pancréatite avec des sensations de douleur similaires à celles d'un poignard. Le contenu de l'estomac ou des intestins pénètre dans la cavité abdominale et provoque une contraction réflexe de la paroi abdominale. Pour la pancréatite, ce n'est pas typique. Lorsque les ulcères sont rarement observés, vomissements et gaz dans la cavité abdominale. Un patient atteint d'un ulcère a peur de bouger. Une pancréatite le fait se précipiter et grimpe sur le mur à cause de la douleur.

2. Cholécystite sous forme aiguë.

Très semblable à la maladie de pancréatite aiguë. La seule différence dans les sensations est la douleur à droite et la douleur est donnée à l'épaule droite. Déterminée par échographie, une maladie peut en même temps être causée par une autre.

3. obstruction intestinale.

Le symptôme principal est une douleur aiguë, semblable aux contractions (la pancréatite se distingue par une douleur douloureuse, constante). Dans les cas de pancréatite, des études montrent un gonflement intestinal.

Il est caractéristique des personnes en âge de vivre avec des problèmes cardiovasculaires. Les sensations douloureuses sont soudaines et aiguës, qu’ils mangent ou non. Déterminé par laparoscopie.

5. Infarctus du myocarde.

En raison de l'électrocardiographie, le diagnostic - une crise cardiaque est faite très rapidement. La confusion avec la pancréatite est facilement dissociée.

Prévention et traitement de la pathologie

Prévenir signifie renoncer à l'alcool, examiner et traiter les maladies du tube digestif (duodénum et de l'estomac), de la vésicule biliaire et de ses voies. Respect de règles simples dans la préparation d'un régime équilibré.

Le traitement de la maladie de la glande (aiguë ou exacerbation de la maladie chronique) est effectué dans les hôpitaux des établissements médicaux. Le traitement des formes ordinaires (non courantes) consiste à respecter scrupuleusement le régime alimentaire le plus strict et à prendre des analgésiques, des compte-gouttes avec des solutions salines, des médicaments empêchant la libération d'enzymes. La pancréatite aiguë ne peut être ignorée et dès les premiers symptômes, demandez l'aide d'un médecin.

Diagnostic de la pancréatite

Pancréatite sous n'importe quelle forme - inflammation du pancréas, causant beaucoup de mal et de problèmes à une personne atteinte d'une maladie développée. Le diagnostic et le traitement jouent un rôle énorme. Avec le début précoce, la probabilité d'une action réussie et appropriée augmente plusieurs fois.

Auto-diagnostic

Bien sûr, établir un diagnostic pour soi-même, basé sur des recherches médicales à domicile, est stupide, surtout si le patient est une personne sans éducation et que ses informations sur la structure et le fonctionnement du corps sont rares.

Il est préférable de noter les symptômes inquiétants, de noter, de s’en souvenir, puis de fournir au médecin une image clinique claire de ce qui se passe. Si vous remarquez les symptômes à temps, vous pourrez vous passer des méthodes de diagnostic individuelles décrites ici.

Symptômes de la pancréatite aiguë

Le diagnostic de la pancréatite aiguë est nécessaire rapidement, car la maladie se développe rapidement. L’attaque survient de manière inattendue à la suite de l’utilisation (ou de l’utilisation systématique) de produits ayant des effets néfastes sur l’état du pancréas.

Le patient est capable de reconnaître la maladie sur la base de:

  • douleur abdominale grave, habituellement le zona;
  • sensation constante de nausée, de vomissements;
  • basse ou haute température, faiblesse, vertiges;
  • des sauts de pression artérielle ou une diminution rapide;
  • peau pâle et moite, sueurs froides abondantes;
  • constipation, diarrhée;
  • l'apparition de fleurs blanches sur la langue, l'absence de salive ou un goût sucré / aigre-doux.

Si le symptôme détecté figurant sur la liste concerne l'état du patient, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin dès que possible. De cette action dépend de la santé et de la certitude que le pancréas restera en parfait état et que le tissu conjonctif ne pourrit pas.

Symptômes de la pancréatite chronique

La pancréatite chronique n’est pas une maladie aussi grave, mais la nécessité d’un diagnostic précoce reste la même. Le patient peut déterminer le développement de la pancréatite sous une forme chronique par les symptômes:

  • douleur sourde dans le côté gauche (à l'emplacement du pancréas);
  • irradiation de douleurs à la poitrine ou au dos;
  • nausée après vomissement;
  • la diarrhée - les excréments comme le porridge, a un lustre gras désagréable et dégage une odeur fétide;
  • perte rapide de kilogrammes. Les aliments ne sont pas transformés et les substances énergétiques n'arrivent pas aux fins auxquelles elles sont destinées.
  • la douleur survient après avoir mangé des graisses, des épices, de l'alcool.

On sait maintenant comment identifier la pancréatite sous les deux formes. Dans le cas où le diagnostic donnait un résultat positif et qu'il semblait au patient qu'il y avait une inflammation du pancréas, le meilleur conseil est de prendre rendez-vous avec l'endocrinologue tout de suite. Le corps peut percevoir de mauvaises pilules pour la douleur, mais sans consultation médicale, il n’est pas clair comment les remplacer.

Diagnostic rapide

Il y a un certain nombre de signes d'anatomie prononcée du symptôme, seul un médecin connaissant l'emplacement des organes peut vérifier la disponibilité. La forme aiguë de la pancréatite est caractéristique:

  • sous le sternum, l'aorte n'est pas palpable;
  • une cyanose apparaît à l'endroit de la projection de la région pancréatique sur la cavité abdominale;
  • des ecchymoses apparaissent dans la région ombilicale;
  • douleur dans la région du pancréas;
  • en ressentant l'angle entre la colonne vertébrale et les côtes, la douleur est ressentie;
  • si vous effectuez des percussions sur la région du pancréas, vous ressentez un inconfort;
  • Si vous plongez la paume au fond de la paroi abdominale, vous remarquerez une forte irritation et un syndrome de douleur intense.

Pour la pancréatite chronique:

  • l'anémie;
  • diabète de second degré;
  • indigestion persistante, gaz, diarrhée, vomissements et nausées;
  • thrombose de la veine splénique principale;
  • stase biliaire, perceptible par le jaunissement caractéristique de la peau.

Lors de la détection de ces signes, le médecin traitant est tenu d'effectuer un certain nombre d'autres procédures cliniques pour prouver le diagnostic préliminaire.

Echographie, rayons X et tomographie

Le rayonnement ultrasonore est une méthode de diagnostic répandue dans tous les domaines médicaux. Les faisceaux d'ultrasons aident à identifier les tumeurs, les fractures et plus encore. En plus de l'échographie, il existe d'autres méthodes de diagnostic utilisées pour la pancréatite.

  • Tomographie par ordinateur.
  • Une échographie est nécessaire pour détecter des modifications de la forme ou de la taille du pancréas dans la cavité abdominale. Les sceaux ou infiltrats sont clarifiés par rayonnement. La procédure capture les modifications d'organes - par exemple, la vésicule biliaire avec la présence de calculs.
  • Radiographie - tenue dans la cavité abdominale. Aide à détecter la formation dans les canaux d'accumulations de substances nocives conduisant à la formation de calculs pancréatiques.

En règle générale, la pancréatite chronique identifiée implique le passage de ces procédures. Il est inutile de traiter, dans la plupart des cas, le patient se voit prescrire un régime alimentaire épargné et un examen systématique. Les ultrasons ou les rayons X seront capables de détecter un changement radical des indicateurs et le patient se débarrassera rapidement de la complication.

Tests requis

Vous devez passer des tests régulièrement. Si vous surveillez le niveau de nutriments dans le sang, l'urine et les selles, il sera possible d'identifier l'existence d'une maladie que le patient ne soupçonne pas.

Le diagnostic en laboratoire de la pancréatite est nécessaire à n'importe quel stade. Au plus tôt, il aide les médecins à prouver la présence ou l'absence de la maladie, à déterminer laquelle des hormones ou des substances produites est pire que les autres. La précision de la prescription dépend du diagnostic - par exemple, lorsqu'une personne est diagnostiquée avec un manque de calcium dans le sang, des complexes de vitamines contenant du calcium sont également prescrits.

Pour détecter une pancréatite, le patient devra passer:

  • numération globulaire complète. Permet de sélectionner les signes d'inflammation pancréatique: augmentation du nombre de leucocytes, diminution du taux de sédimentation des érythrocytes;
  • analyse biochimique du sang: il existe une détermination du nombre d'enzymes moins bien produites que d'habitude avec la pancréatite. Si nécessaire, des médicaments sont prescrits pour reconstituer l'équilibre dans le corps;
  • les matières fécales;
  • urine - pour la présence d'enzymes. Le plus souvent, lorsqu'une amylase est détectée dans les urines, il est conseillé au patient de poser un diagnostic de pancréatite aiguë.

Après avoir identifié les signes de la maladie, le médecin traitant sera en mesure de déterminer la méthode de traitement et les noms des comprimés nécessaires pour reconstituer les niveaux hormonaux.

Tests fonctionnels

Les tests fonctionnels prennent moins de temps que les tests complets, mais ils permettent, grâce à eux, de donner une image précise des signes individuels qui intéressent le médecin. Les tests fonctionnels les plus courants pour la pancréatite (ou suspicion de maladie):

  • test sécrétine-cholécystokinine;
  • Test de Lund;
  • Test PABK.

Ils sont effectués avec d'autres procédures de diagnostic.

Autres procédures

D'autres procédures incluent des moyens de diagnostiquer la pancréatite, dans lesquels une personne n'a pas besoin d'être testée, et le patient n'a pas besoin de rester debout ou de s'allonger sous l'influence de divers types de rayons. Les procédures sont effectuées différemment - à l'aide de divers outils.

Ces procédures comprennent:

  • La gastroscopie (EGD) est nécessaire pour comprendre l’inflammation de l’estomac et du duodénum;
  • endoscopie;
  • biopsie.

Diagnostiquer la pancréatite n'est pas facile. Avec une approche intégrée, le diagnostic du temps est économisé, souvent en parallèle avec la pathologie en développement. La pancréatite s'accompagne périodiquement de l'apparition de calculs biliaires et de la libération de bile dans le duodénum. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de médicaments capables de guérir une maladie tout en affectant négativement l'autre.

Le diagnostic de la pancréatite aiguë, ainsi que chronique - n'est pas difficile pour le médecin traitant. Il ne vaut pas la peine de faire un diagnostic à la maison. Si vous pensez qu'il est préférable de prendre rendez-vous et de ne pas attendre les complications du pancréas.

Diagnostic de la pancréatite: définition des formes d'analyse aiguë et chronique

Pour commencer le traitement - il est nécessaire de diagnostiquer. Il existe un certain nombre de maladies dont les symptômes ne sont pas clairement définis et il est impossible de les reconnaître. La pancréatite fait partie de ces maladies.

Méthodes de diagnostic de la pancréatite

Le succès du traitement de cette maladie dépend de l’examen opportun et du diagnostic correct. Lors du diagnostic, le spécialiste s’appuie non seulement sur des données de recherche, mais également sur des signes de maladie concomitante. Ceux-ci comprennent:

  • douleur aiguë dans le zona de l'abdomen;
  • sensation constante de nausée et de vomissements qui ne soulagent pas;
  • faiblesse générale;
  • forte diminution de la pression;
  • transpiration excessive et pâleur de la peau;
  • saute dans la température du corps;
  • selles avec facultés affaiblies;
  • bouche sèche, blanche sur la langue.

En pratique médicale, il existe plusieurs moyens de détecter une pancréatite sans recourir à un examen instrumental, en se basant uniquement sur les symptômes caractéristiques. Cela permet de diagnostiquer un adulte à un stade précoce. Ces symptômes incluent:

  1. en présence d'une pancréatite, le patient ne ressent pas la pulsation de l'aorte dans l'estomac.
  2. l'apparition de taches bleues dans la paroi abdominale dans la conception du pancréas.
  3. taches bleues dans la région ombilicale. Leur manifestation est associée à l'action des produits de désintégration du pancréas sur les tissus des organes et des muscles.
  4. douleur à la localisation du pancréas.
  5. l'apparition de douleur par palpation par un spécialiste de la région du côté gauche du sternum, à la jonction des côtes avec la colonne vertébrale.
  6. douleur en tapotant sur le pancréas. La survenue de douleur est associée à une inflammation du corps.
  7. douleur intense lors de l'introduction de la paume dans la paroi abdominale en raison d'une irritation du péritoine.

Symptômes et diagnostic de la pancréatite chronique

Afin de déterminer la pancréatite chronique, le médecin doit prêter attention aux symptômes présents chez le patient. Les symptômes suivants sont caractéristiques de cette maladie:

  1. douleur récurrente sous les côtes du côté gauche de la colonne vertébrale;
  2. la propagation de la douleur du pancréas dans le dos;
  3. l'apparition de douleurs après avoir mangé des aliments fumés, frits ou gras, ainsi que l'utilisation de boissons alcoolisées;
  4. sensation constante de nausée;
  5. diarrhée avec une odeur caractéristique;
  6. perte de poids soudaine associée à une violation de l'absorption par le corps des nutriments contenus dans les aliments.

Le traitement de la pancréatite chronique peut prendre beaucoup de temps. Au cours de la période de traitement, une exacerbation ou une rémission possible de la maladie est possible, il est donc primordial de la diagnostiquer correctement. Pour une maladie de cette durée, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • faiblesse, vertiges, difficulté à respirer, troubles de la mémoire;
  • augmentation du sucre, diabète de type 2;
  • dysfonctionnement du système digestif, diarrhée ou constipation, nausées et vomissements;
  • une augmentation du pancréas provoquant un blocage de la veine splénique;
  • stase biliaire dans l’organe et apparition de jaunisse.

Test sanguin biochimique

Il s’agit de la première analyse attribuée aux patients pour déterminer la maladie du pancréas. C'est assez simple et instructif. Sur la base de ses résultats, le type de maladie d'organe est déterminé. Lorsque la pancréatite, une analyse biochimique du sang peut être identifiée, les anomalies suivantes:

  • augmentation des niveaux d'alpha-amylase. C'est une enzyme produite par le pancréas et qui favorise la dégradation de l'amidon dans le corps. Son niveau élevé indique une maladie de l'organe. Cependant, sur la base de cet indicateur uniquement, il est impossible d’établir le diagnostic avec précision;
  • augmentation des niveaux de lipase, une enzyme nécessaire à la décomposition des graisses constituant les aliments;
  • une diminution de la quantité d'insuline et, par conséquent, une augmentation du taux de glucose
  • une diminution des taux sanguins de protéines, en particulier d'albumine;
  • une forte augmentation de l'activité de la protéine c-réactive;
  • augmentation de l'urée sanguine en cas d'insuffisance rénale.

Analyse électrolytique et hydrique du sang

Les troubles du pancréas entraînent des modifications de la composition du sang, ainsi que de la quantité de liquide présente dans le sang. Cela peut entraîner le blocage des vaisseaux sanguins et la formation de caillots sanguins.

La pancréatite entraîne une diminution des taux sanguins de minéraux tels que le potassium, le calcium et le sodium. La teneur en minéraux affecte le fonctionnement normal du système cardiovasculaire.

Test sanguin général

Selon les résultats de cette analyse, notamment en ce qui concerne le nombre de leucocytes et de globules rouges, on peut en conclure qu'il existe une maladie. L'augmentation des leucocytes indique la survenue d'un processus inflammatoire dans le corps. Une sédimentation érythrocytaire est observée avec une diminution du liquide dans le sang.

Analyse d'urine

Un patient atteint de pancréatite présente un écart significatif par rapport à la norme de teneur en alpha-amylase. Ceci est typique du stade initial de la maladie. Aux stades ultérieurs, les globules blancs, les globules rouges et d'autres composants peuvent être détectés dans l'urine.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Les méthodes instrumentales de recherche sur les maladies du pancréas font partie intégrante du diagnostic. Dans le processus de recherche instrumentale, il est possible de visualiser la glande, ainsi que d'identifier les effets de la pancréatite et ses effets sur d'autres organes.

Les méthodes de recherche instrumentale les plus courantes sont les suivantes:

Diagnostic échographique

C'est la méthode la plus efficace pour déterminer la maladie du pancréas, ainsi que pour détecter les modifications dans les tissus de l'organe, la présence d'inflammation. En échographie, il est possible de voir l’état des voies biliaires, la présence d’abcès purulents et de liquide.

Il est également important de noter que le patient doit savoir comment se déroule la préparation à l'échographie du pancréas afin que l'étude soit aussi informative que possible.

Radiographie du pancréas

Ce type de diagnostic permet de déterminer la présence de calculs dans les voies biliaires, ainsi que de confirmer indirectement la présence de pancréatite chez un patient. Les images du patient atteint de cette maladie montreront des anses hypertrophiées et d'autres caractéristiques.

Tomographie

Méthode informative pour le diagnostic des maladies du pancréas. Avec lui, vous pouvez déterminer la taille du corps, la présence de tissu mort et une inflammation. Cependant, cette méthode est rarement utilisée en raison de son coût élevé et de la présence de tomographes dans les grandes cliniques.

Laparoscopie

Cette méthode est à la fois un diagnostic et un traitement de la maladie. Réalisez cette étude dans des bureaux ou des salles d'opération spécialement équipés.

La laparoscopie vous permet de détecter la pathologie d'organes en temps réel et, dans certains cas, de prendre des mesures pour réduire leurs effets sur le corps. Cette méthode est utilisée dans les cas extrêmement graves de la maladie.

Endoscopie

Cette méthode de recherche vous permet de voir tous les changements dans le pancréas et le duodénum. Pour ce faire, un endoscope avec une caméra installée est inséré dans l'œsophage et l'organe est examiné.

À la suite d'une endoscopie, il est possible de déterminer le niveau de sécrétion et son effet sur le pancréas.

Diagnostic différentiel de la pancréatite

Pour la pancréatite, les principaux symptômes caractéristiques sont les douleurs abdominales, qui provoquent des diarrhées et les vomissements. Cependant, un certain nombre d'autres maladies des organes digestifs présentent des symptômes similaires.

Parfois, même les résultats du test peuvent ne pas donner une image complète, de sorte qu'un spécialiste peut effectuer un diagnostic avec certitude. Il est nécessaire de distinguer la pancréatite des possibles autres maladies.

La différence entre la pancréatite et les ulcères perforés

La pancréatite a souvent des symptômes similaires avec un ulcère perforé. Ces maladies sont caractérisées par une douleur intense et un choc douloureux, une diminution du pouls et une tension des parois abdominales.

Cependant, il est important de noter les différences importantes lors du diagnostic et de la prescription du traitement. Un patient présentant un ulcère perforé tente de prendre une position dans laquelle la douleur sera moins ressentie. En outre, avec cette maladie, les vomissements se produisent assez rarement.

Avec une pancréatite, le patient est agité. Il ne peut pas trouver une position de sommeil. En outre, la maladie est accompagnée de vomissements constants. En raison de la maladie, l'irrigation sanguine périphérique peut être altérée.

La différence entre la pancréatite et la cholécystite

Ces deux maladies ont des symptômes très similaires. Et souvent, la cholécystite est une conséquence de la pancréatite humaine. La cholécystite se caractérise par l'apparition de douleurs au côté droit de l'abdomen et la transition de douleurs à l'épaule droite. À l'échographie, processus inflammatoire prononcé.

En outre, le lecteur trouvera des informations utiles sur la cholécystite et comment les traiter, sur les pages de notre site.

La différence entre la pancréatite et l’obstruction intestinale aiguë

La pancréatite est accompagnée d'une obstruction intestinale dynamique. La douleur dans les intestins se produit brusquement, des vomissements, des flatulences, après quoi la constipation pendant un moment - tous ces symptômes sont ceux d'une pancréatite.

Pour distinguer cette maladie de l'obstruction intestinale peut être basée sur les résultats du sang. Si le sang contient peu de chlorures, cela indique une obstruction intestinale. Des niveaux élevés de chlorures et de diastase indiquent que le patient est atteint de pancréatite.

La différence entre la pancréatite et l'infarctus du myocarde

Distinguer ces deux maladies est assez facile. L'infarctus du myocarde est diagnostiqué en fonction des résultats d'un électrocardiogramme réalisé pour chaque patient lors de son admission à l'hôpital.

Comment déterminer la pancréatite: revue des méthodes de recherche modernes et classiques

Trouver un diagnostic de référence est toujours une tâche difficile pour le médecin. Dans le monde entier, on note une augmentation de l’incidence de la pancréatite. Un énorme réservoir de causes peut provoquer à la fois une pancréatite aiguë (OP) et une pancréatite chronique (CP).

La survenue d'une inflammation pancréatique (PJ) chez les patients complexes peut être difficile à diagnostiquer. Un large éventail de procédures et d’études permet d’identifier la maladie plus précisément et plus rapidement, ce qui permet d’éviter des complications redoutables et mortelles. Des connaissances et une expérience de leur utilisation sont également nécessaires.

Le diagnostic de la pancréatite est effectué dans un hôpital. Comment déterminer une pancréatite? Aux premiers signes de la maladie, il est important de consulter un médecin. Les premières plaintes peuvent être suspectées d'avoir une pancréatite. L’histoire de la maladie joue un rôle essentiel. L’enquête permet d’obtenir des informations importantes.

Un examen objectif des organes et des systèmes révèle des anomalies qui confirment ou réfutent l'hypothèse du diagnostic. Un examen général permet d’évaluer la couleur de la peau, la sclérotique, les muqueuses visibles, la langue. Reflète le type de corps, le régime alimentaire et l'épaisseur de la graisse sous-cutanée.

En utilisant les méthodes d'auscultation, de palpation et de percussion, l'inspection est effectuée dans les organes et les systèmes, en particulier le pancréas. La mesure anthropométrique comprend la mesure du gain de poids et le calcul de l’indice de masse corporelle. Ensuite, vous devez confirmer les préoccupations et identifier la maladie à l'aide de méthodes supplémentaires. Comment diagnostiquer une pancréatite?

Méthodes de laboratoire et méthodes fonctionnelles d'examen de la pancréatite

Le diagnostic de laboratoire de la pancréatite est l'étude du sang, de l'urine, des matières fécales, du contenu du duodénum. Assurez-vous d'effectuer un diagnostic différentiel de maladies similaires afin d'éviter l'établissement d'un diagnostic erroné, avec implication de procédures supplémentaires. Déterminez quels tests permettent de détecter une pancréatite:

Un test sanguin de pancréatite contient beaucoup d'informations utiles. Il y a une augmentation de la RSE, la croissance des leucocytes et un déplacement de la formule des leucocytes vers la gauche. Le développement de l'anémie hypochrome est accompagné d'une pancréatite hypofermentale, de gravité variable. L’éosinophilie se rencontre dans les cas de pancréatite et de parasitose allergiques. L'hématocrite diminue avec la nécrose pancréatique et augmente avec la déshydratation.

L'analyse biochimique du sang montre une modification des indicateurs protéiques: diminution de la protéine totale et violation de ses fractions avec augmentation des globulines et diminution de l'albumine. Dans l’hyperenzyme pancréatite, une augmentation de l’ALT et en particulier des AST aminotransférases est détectée. Dans la pancréatite obstructive et réactive, une forte bilirubine et une phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) sont libérées. Ils révèlent une diminution du taux de calcium dans le sang, ce qui est directement lié à la gravité de la pancréatite.

L'étude du niveau des enzymes pancréatiques dans les urines et dans le sang. Le nombre d'amylase augmente fortement (dans le sang et dans l'urine). Avec OP et avec CP, le niveau d'amylase augmente, mais avec CP, il est modéré et aggravé. Par conséquent, cette méthode est peu utile pour le diagnostic de CP. Étant donné qu'avec la PC, la fibrose se développe, ce qui entraîne une faible production d'enzymes et sera au départ plus faible. Évidemment, lors de l’exacerbation de la PC, le niveau des enzymes augmente, mais au début, il est faible et peut atteindre des limites acceptables.

L'amylase a deux isomères: la P-isoamylase et la S-isoamylase. Dans les analyses, la P-isoamylase doit être mesurée, car il s’agit d’une amylase pancréatique.

La mesure de certaines enzymes le premier jour de la pancréatite aiguë est justifiée: élastase, lipase, trypsine, ce qui indique leur grande précision. Les chiffres relatifs à la trypsine, à l'alpha-1-antitrypsine, à la lipase et aux acides sialiques sont considérés comme des analyses très informatives, mais en raison de certaines circonstances, le résultat peut ne pas être fiable, puisqu'un certain nombre d'enzymes peuvent également changer pour d'autres affections du tractus gastro-intestinal.

Le diagnostic de la pancréatite chronique comprend la mesure de la phospholipase A2, dont le nombre augmente en présence d’un processus nécrotique - la nécrose pancréatique. Également avec nécrose pancréatique, élastase leucocytaire, alpha 2-macroglobuline, alpha 2-antitrypsine. Le développement de la pancréatite peut être diagnostiqué dans la détermination de l'IL inflammatoire (interleukines).

Le niveau d'oncomarqueurs CEA (antigène embryonnaire du cancer) et CA - 19,9 (antigène glucidique) augmente lorsque la pancréatite survient. Dans le cancer du pancréas, ces chiffres sont dix ou cent fois supérieurs à la normale.

Tests fonctionnels

Tests de sonde (plus précis): Tests directs - directement à travers la sonde gastroduodénale, prenez le contenu du duodénum et prenez en compte les bicarbonates et les enzymes. "Gold Standard" - HPST - test secretinpanreosimin. Tests indirects - Test de Lund avec charge de nourriture.

Tests Tubeless (moins précis): Tests directs - mesure des enzymes dans les matières fécales (élastase-1 fécale, chymotrypsine). Tests indirects - calcul du niveau de produits de clivage dans les matières fécales (koproskopiya kala avec lipidogramme, détermination de la quantité de graisse affectée par jour). Dans l'urine (test PABK, test de Schilling, test de pancréolauryle). Dans l'air exhalé (protéine, triglycéride, amylase).

Établir la cause de la pancréatite

Un point très important dans le diagnostic - la connaissance de la cause exacte dépend de tout traitement ultérieur.

La pancréatite alcoolique est détectée à l'aide de l'anamnèse, le patient ne nie pas le fait de consommer de l'alcool.

Pancréatite biliaire - une histoire de maladie des voies biliaires ou JCB. Dans les analyses ont noté la montée de la bilirubine et de la phosphatase alcaline (phosphatase alcaline). La présence d'infections (fongiques, virales, bactériennes, parasitaires), maladies auto-immunes, génétiques, hypercalcémie.

Méthodes instrumentales pour le diagnostic de la pancréatite

PR OBP - une radiographie de synthèse de la cavité abdominale

Lors de l'examen de l'image, il est possible de fixer la zone de gonflement du côlon transverse, dans le processus nécrotique - la légèreté des anses du petit et du gros intestin. En tant que cause de la pancréatite obstructive, la détection de calculs dans le canal ou la vésicule biliaire. La présence de calcifications et calcifications dans CP.

Rayons X OGK

Radiographie de OGK (organes thoraciques) - révèle une pleurésie exsudative gauche, rarement bilatérale, une restriction du mouvement du diaphragme, une chute du lobe inférieur du poumon à gauche. Lorsque l'inflammation du pancréas se produit un épanchement de fluide dans la lumière de la cavité pleurale, le fluide s'accumule et pousse le poumon vers la gauche.

Plus informatif est l'addition à l'examen aux rayons X du contraste avec le baryum, examine l'estomac et le duodénum (duodénum), la vésicule biliaire avec des conduits.

Échographie PZH (échographie PZH)

Utilisé pour mesurer la taille, la forme de l'organe, son échogénicité, l'uniformité des contours, les formations pathologiques et les inclusions, évaluer la structure de l'organe, clarifier la présence de fluide libre, l'état des canaux, mesurer la taille du cholédoque (canal biliaire commun), des kystes, des pseudokystes, des néoplasmes pathologiques, l'évaluation des organes voisins et tissus.

Dans une exacerbation de CP, sa croissance est observée (générale ou partielle), avec un œdème du pancréas - les contours sont uniformes, tandis que le gonflement se propage à la fibre environnante, les contours sont flous.

L'échogénicité du pancréas diminue progressivement, elle est plus élevée sans aggravation La structure de la glande est hétérogène, pseudokystes visibles, élargissement asymétrique du canal de Wirsung.

En outre, il peut y avoir: compression des veines, recherche de fluide libre, expansion du canal biliaire principal, splénomégalie, augmentation des ganglions lymphatiques para-pancréatiques.

Lorsque la nécrose pancréatique devient hétérogène, l'échogénicité se modifie, il existe des régions anaéchogènes, hyperéchogènes et hypoéchogènes.

La pancréatite actuelle à long terme entraîne la formation de calcifications dans les canaux, de calcifications dans les tissus des glandes. Aux stades avancés, la taille du pancréas diminue à cause de la compaction, de la fibrose, de l'échogénicité, de la structure devient homogène.

Le traitement Doppler aide au diagnostic différentiel du cancer de la prostate, caractérisé par des différences dans la structure du schéma vasculaire et de l’approvisionnement en sang. Les déviations chez les jeunes et les personnes âgées sont interprétées différemment en raison de différences anatomiques liées à l'âge.

Le résultat est décodé par le médecin traitant pour éviter un surdiagnostic ou une interprétation erronée du résultat.

Ultrason intra-canalaire

Échographie intra-canalaire, la méthode évalue la capacité motrice du sphincter d’Oddi et le type de sa dyskinésie.

La commande numérique pour le contrôle par ultrasons (pancréatographie percutanée sous contrôle par ultrasons) est la dernière réalisation en matière d’étude du système canalaire du pancréas.

L'échographie intravasculaire est utilisée pour diagnostiquer la CP pour les tumeurs.

EUS (échographie endoscopique - échographie endoscopique)

EUS (échographie endoscopique - échographie endoscopique). Aujourd'hui, une méthode plus informative avant l'échographie, CT, E RCPG. Il présente des avantages dans la détection des modifications précoces du parenchyme du pancréas et du canal pancréatique, il est capable de reconnaître des lésions importantes du pancréas et de détecter des formations pathologiques non détectées par d'autres méthodes. A partir de la totalité des signes EUS détectés, il est possible de suggérer un diagnostic de pancréatite.

Les nouvelles méthodes d'ultrasons (intra-canalaire, laparoscopique, intravasculaire et EUS) sont rares dans les soins de santé pratiques en raison du coût élevé des équipements.

Toutes les anomalies détectées à l'échographie sont interprétées par le médecin traitant, car elles doivent être corrélées avec les données cliniques et de laboratoire, car elles ne sont pas précises à 100%.

TDM - tomodensitométrie et IRM du pancréas

Tomodensitométrie et IRM du pancréas, des organes abdominaux, de l 'espace rétropéritonéal.

Les modifications pathologiques enregistrées par le scanner avec CP et OP sont similaires, mais avec OP sont plus significatives. Dans une exacerbation de CP, un œdème du pancréas, une légère augmentation de sa taille, des lésions infiltrantes dans l'espace para-pancréatique, des pseudokystes, des calcinats, des calcifications, un élargissement ou une déformation du canal pancréatique principal sont enregistrés. Lorsque l'OP est également enregistré gonflement et augmentation de la taille du pancréas, mais prononcé, il est possible de détecter fluide libre et infiltration.

CPRE (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique)

CPRE - il s’agit d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Cette procédure a pris une place importante dans les diagnostics et est désignée par le «gold standard» dans la spécification du CP.

Avec l'aide de l'ERCP, on diagnostique une déformation du canal pancréatique principal, un rétrécissement en forme de "chapelet", des difformités cicatriciennes, des défauts de remplissage, un pseudokyste, un kyste pancréatique.

En cas de contraste, les formations kystiques sont détectées, car le contraste remplit la formation de la cavité et peut être visualisé, les dilatations et les rétrécissements du canal ainsi que son blocage sont également diagnostiqués.

MRCP (cholangiopancréatographie par résonance magnétique)

MRCP (cholangiopancréatographie par résonance magnétique) est une méthode non invasive de haute précision, elle peut être combinée avec l'introduction de sécrétine ou de CT.

Angiographie ou CT Angiographie

Angiographie ou CT angiographie - l'étude des vaisseaux du pancréas. Endoscopie de l'estomac et du duodénum (duodénum).

La pancréatocholangioscopie (PHS) est utilisée pour étudier l'état des gros conduits biliaires et de Wirsung. Dans les situations difficiles, attirer la laparoscopie avec biopsie, RMN.

Les diagnostics peuvent différer en termes de clinique et d'hôpital. Cela dépend de divers facteurs: la gravité du processus, les difficultés de diagnostic, la nécessité d'un traitement chirurgical ou thérapeutique, l'âge, la présence de comorbidités, la gravité de la maladie, la capacité de l'hôpital, la disponibilité des équipements et du personnel qualifié.

Un ensemble de tests et de recherches est individuel dans chaque cas, la décision est prise par le médecin traitant.

Elle est diplômée de l'Académie de médecine de Smolensk. Travaille dans GBUZ KDTS 4 DZM Branche 4, Moscou, responsable. département thérapeutique. Expérience professionnelle de 8 ans.

Vous Aimez Sur Les Ulcères D'Estomac