Inflammation intestinale: symptômes et traitement

L'intestin est considéré comme l'un des éléments les plus importants du tractus gastro-intestinal, constitué du gros et de l'intestin grêle, le duodénum.

L'objectif principal de cet organisme est de digérer les aliments et de les décomposer en composés élémentaires au moyen d'enzymes digestives. L'inflammation des intestins, dont les symptômes et le traitement sont extrêmement désagréables et prolongés, est considérée comme l'une des maladies du tractus gastro-intestinal les plus courantes, indépendante du sexe et de l'âge.

Raisons

Les processus inflammatoires dans l'intestin résultent de diverses causes, divisées en plusieurs groupes:

  • Les infections. L'inflammation résulte de l'ingestion de diverses bactéries dans l'intestin - salmonelles, shigelles, E. coli; les virus, ainsi que les protozoaires;
  • Les parasites;
  • Processus de type auto-immun. Il s’agit d’une situation particulière dans laquelle le système immunitaire voit les cellules muqueuses intestinales comme des cellules étrangères et commence à produire des anticorps pour lutter contre elles, ce qui entraîne une inflammation;
  • Localisation génétique. Certaines maladies intestinales et certaines déficiences congénitales en enzymes peuvent être héréditaires.
  • Non-respect du régime. Une consommation excessive d’aliments fumés, salés et gras, une consommation excessive de nourriture peut provoquer une inflammation de l’ensemble du tractus gastro-intestinal, en particulier de l’intestin grêle et du duodénum;
  • Un apport sanguin insuffisant aux vaisseaux traversant les parois intestinales à la suite de modifications athérosclérotiques et d'un amincissement du lit artériel;
  • Changements dans la microflore en bonne santé. L'inflammation de la muqueuse intestinale est due à la dominance de la flore pathogène.

Types d'inflammations

Les processus inflammatoires dans les intestins, en fonction de leur durée, des causes d'occurrence et du lieu de formation sont divisés en plusieurs types.

Au lieu de la formation de l'inflammation, distinguent ce qui suit:

  • Le rectum;
  • Gros intestin;
  • Le duodénum;
  • Cecum;
  • Sigmoïde

La durée de l'inflammation varie:

  • Inflammation aiguë pouvant durer jusqu'à 1 mois;
  • Chronique, pouvant durer jusqu'à six mois.

En raison de la formation de l'inflammation sont divisés en:

  • Infectieux, dont la cause peut être n'importe quel agent pathogène;
  • Non infectieux, dont les causes sont tous les autres facteurs.

Le rectum

Une maladie aussi désagréable qu'une inflammation du rectum ou une rectite peut résulter des raisons suivantes:

  • Manger des plats épicés et salés, des boissons alcoolisées, fasciner par le fast-food, ne pas respecter un certain régime alimentaire;
  • Des maladies telles que les hémorroïdes et la constipation régulière;
  • Maladies vénériennes et affections des organes pelviens;
  • Immunité affaiblie.

Pour rétablir et maintenir le niveau d'immunité au niveau approprié, vous devez surveiller votre santé, éviter le stress et prendre des vitamines.

Les lavages à la proctite peuvent être détectés sous deux formes: aiguë et chronique. Dans la rectite aiguë, seule la partie superficielle de la muqueuse est atteinte. Si le traitement est ignoré, la forme aiguë de la proctite devient chronique et affecte toute la muqueuse rectale.

Si une inflammation du rectum est détectée, les symptômes et le traitement de ses différentes espèces sont différents.

Les manifestations symptomatiques suivantes sont caractéristiques de la proctite aiguë:

  • Douleur à l'aine et au rectum, particulièrement manifeste lors de la vidange;
  • Présence dans les selles de sang et de pus;
  • La fièvre;
  • Détérioration de la santé;
  • Diarrhée régulière ou constipation.

La proctite chronique se manifeste de la manière suivante:

  • Douleur intermittente dans le rectum et l'anus;
  • Constipation persistante;
  • Présence de mucus sur les selles.

Duodénum

La cause de la formation d’une inflammation dans le duodénum (duodénite) est une lésion de la membrane muqueuse qui se produit lorsque le contenu de l’estomac avec une acidité accrue entre dans l’intestin.

Inflammation du duodénum due aux facteurs suivants:

  • Intoxication alimentaire;
  • Fascination excessive pour la nourriture épicée et l'alcool;
  • Dommages causés à la membrane muqueuse d'un objet étranger.

Inflammation chronique causée par des maladies du système digestif:

  • Hépatite aiguë et chronique;
  • Cholécystite;
  • Gastrite et ulcères d'estomac;
  • Maladie intestinale chronique d'étiologie inconnue;
  • La giardiase;
  • Tumeurs du pancréas;
  • Syndrome de Whipple;
  • Ischémie intestinale;
  • Inconfort dans l'estomac, nausée, ballonnements.

L'une des principales causes de la duodénite devrait être appelée infection bactérienne due à Helicobacter pylori - un microorganisme spécial provoquant également une gastrite et des ulcères peptiques.

L'inflammation du duodénum peut ne pas se manifester avant longtemps, se déroulant sans aucun symptôme gênant pour l'organisme. Cependant, certains symptômes de la maladie apparaissent périodiquement:

  • Diminution de l'appétit et mauvaise digestion;
  • Sensation de lourdeur dans l'estomac, sentiment déraisonnable de trop manger;
  • Manifestation de flatulences, éructations, diarrhée;
  • Anémie, en tant que preuve de saignement interne;
  • Douleur dans le haut de l'abdomen et au milieu;
  • Vomissements et nausées périodiques;
  • Douleur sur un estomac vide et la nuit, laissant la place au sternum.

Côlon sigmoïde

La principale cause d'inflammation du côlon sigmoïde (sigmoïdite) doit être recherchée dans les spécificités de l'anatomie intestinale. Le risque de formation de processus inflammatoires est d'autant plus élevé que les bobines ont un intestin, car son contenu peut stagner et empêcher le passage des matières fécales. Les causes de l'inflammation peuvent être la proctite, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, ainsi que la dysbiose et diverses infections intestinales. La plupart des cas sont associés à une mauvaise circulation sanguine dans certaines parties du côlon. La sigmoïdite peut avoir des conséquences graves sous la forme de maladies gastro-intestinales graves.

Un traitement sérieux est nécessaire si une inflammation du côlon sigmoïde est détectée, dont les symptômes sont les suivants:

  • Douleur aiguë sur le côté gauche de la poitrine;
  • Douleurs lancinantes s'étendant à la jambe gauche et au bas du dos;
  • Grondement régulier dans l'estomac et ballonnements;
  • Défécation fréquente avec des selles liquides à forte odeur, présence de pus dans les selles;
  • Les nausées et les vomissements ne passent pas;
  • Fièvre accompagnée de symptômes d'empoisonnement.

La sigmoïdite chronique se caractérise par une sensation constante de ballonnements et de selles douloureuses, d'insomnie, de fatigue rapide et d'irritabilité du patient.

Les symptômes de la sigmoïdite chronique peuvent s'atténuer pendant un moment, puis s'aggraver. Les causes de rechute peuvent être:

  • Stress physique, stress;
  • Défaut de suivre le régime;
  • Hypothermie du corps;
  • Blessures;
  • Les infections.

Cecum

L'inflammation du caecum (tiflit) et de ses manifestations symptomatiques est très similaire à l'appendicite, à l'exception du moment de l'apparition de la douleur. Lorsque la typhilite apparaît, la douleur survient quelques heures après le repas dans la région iliaque.

Le patient doit prendre au sérieux son mode de vie si une inflammation est détectée dans le caecum, dont les symptômes sont les suivants:

  • L'apparition de sang dans les masses de selles;
  • Fatigue et faiblesse générale;
  • L'anémie;
  • Changer l'horaire habituel de la défécation;
  • Perte de poids nette;
  • Flatulence accrue;
  • Douleur abdominale régulière.

Gros intestin

L'une des maladies les plus courantes du tractus gastro-intestinal est l'inflammation du côlon ou la colite. Les causes de colite sont considérées comme des infections, des aliments malsains, ainsi que l'ingestion de poisons utilisés dans la vie quotidienne et l'industrie.

Ce type de maladie peut survenir séparément, en raison de troubles du système immunitaire ou être le résultat de certains dysfonctionnements de l'estomac et de l'intestin grêle.

La médecine distingue quatre types d'inflammations du côlon:

Si un diagnostic d'inflammation du gros intestin est posé, ses symptômes et son traitement diffèrent selon les types.

Symptômes de l'inflammation du côlon

La colite aiguë présente les symptômes suivants:

  • Douleurs abdominales périodiques accompagnées de selles instables;
  • L'apparition dans les masses fécales de mucus et d'impuretés du sang;
  • La léthargie et la fièvre sur le fond de la maladie générale du patient;
  • Douloureux envie de déféquer.

Avec une thérapie inadéquate ou son absence, la colite aiguë peut se transformer en maladie chronique, dont les symptômes ressemblent à de nombreux égards à la maladie aiguë, mais le traitement est beaucoup plus long et plus difficile. Les principaux signes de colite chronique sont:

  • Crampes de douleurs abdominales;
  • Faiblesse et nausée;
  • Manque de désir de manger;
  • Augmentation abdominale et flatulences.

La colite ulcéreuse est une inflammation de la muqueuse intestinale avec l'apparition d'ulcères. Une telle inflammation peut se développer sur une longue période avec des exacerbations occasionnelles. Le symptôme le plus commun de cette maladie est la douleur abdominale basse, se manifestant par des attaques périodiques. Après une courte période, les selles traversent le sang et la quantité de sang libéré atteint souvent 300 ml à la fois.

Pendant les exacerbations, le sang peut couler comme un flux complet, ce qui entraîne une forte diminution de la pression artérielle. Probablement et la distension du côlon avec la formation de péritonite.

Dans les cas de colite spasmodique, les pertes fécales du patient se présentent sous la forme de petites masses denses. Avec ce symptôme, il est nécessaire d'effectuer les tests nécessaires et l'examen du patient à l'aide d'un équipement spécial.

Traitement de l'inflammation intestinale

Pour l'inflammation intestinale, un traitement est prescrit en fonction des causes de la maladie et des symptômes exprimés. Le traitement peut être effectué par ces méthodes:

  • Les médicaments;
  • Aliments santé;
  • Photothérapie

Dans le traitement de l'inflammation, les médicaments ont un effet pathogénique, étiotropique et symptomatique.

Traitement de l'inflammation intestinale

Les médicaments étiotropes sont prescrits pour éliminer la cause de la maladie. Pour les causes infectieuses, les antibiotiques sont administrés localement. Les médicaments anthelminthiques sont prescrits pour la détection de l'invasion helminthique. Si une colite ulcéreuse ou une maladie de Crohn est détectée, des agents hormonaux glucocorticoïdes cytostatiques sont prescrits. Pour éliminer les processus inflammatoires, on utilise des sulfa- et mésalazines sous forme de mousse, de comprimés et de bougies. Avec la nomination de bougies, l'efficacité de la substance active est considérablement accrue et le risque d'effets secondaires est minimisé. Le médecin a également prescrit des suppositoires et des microclysters à base d’huile d’argousier pour la guérison rapide des érosions et des ulcères.

Le traitement médicamenteux doit être associé au strict respect du régime alimentaire. Si l'inflammation est accompagnée de diarrhée, bananes, pain de blé, riz doivent être inclus dans le menu. En cas de constipation, les fruits secs, les légumes, les fruits et les boissons à base de lait fermenté sont inclus dans le régime alimentaire.

Le régime alimentaire pour l'inflammation intestinale implique la préparation d'aliments pour un couple, et uniquement à partir d'ingrédients naturels. Il est également permis de manger des plats mijotés, bouillis et cuits au four De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure strictement les plats frits et fumés, ainsi que l'utilisation de diverses épices dans leur préparation, puisque les intestins durcissables ne peuvent en aucun cas être irrités. Il est nécessaire d'organiser des repas séparés - manger souvent et en petites portions.

Régime alimentaire pour l'inflammation intestinale

Lorsque l'inflammation de l'intestin, les symptômes et le traitement des remèdes populaires sont également appropriés. Ils ont un effet bénéfique sur la muqueuse intestinale, en particulier dans la colite ulcéreuse. Pour la préparation de ces outils, des plantes aux propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires, antispasmodiques et régénérantes ont été utilisées. Le millepertuis, la chicorée, la sauge, l'achillée millefeuille, la camomille et la sauge ont été largement utilisés. Si la diarrhée est l'un des symptômes, il est nécessaire de prendre des produits à base de graines de lin et d'écorce de chêne - ils ont un effet enveloppant et astringent.

Traitement de la maladie inflammatoire de l'intestin


Le processus inflammatoire dans l'intestin peut être causé par une infection, un empoisonnement, une malnutrition, une pathologie auto-immune, une dysbactériose et d'autres facteurs.

Le traitement de l'inflammation de l'intestin est prescrit en tenant compte de la cause de la maladie et des symptômes prédominants. Il comprend:

  • les drogues;
  • aliments santé;
  • phytothérapie.

En cas d'inflammation auto-immune sévère, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Traitement médicamenteux

Les médicaments pour l'inflammation intestinale ont un effet étiotrope, pathogénétique ou symptomatique. Le médecin peut prescrire les médicaments suivants:

  • antibiotiques
  • hormones et cytostatiques,
  • préparations de sulfasalazine et de ses analogues,
  • probiotiques
  • solutions salines à usage oral ou parentéral,
  • antispasmodiques et procinétiques,
  • les enzymes.

Les remèdes étiotropes éliminent la cause de la maladie. Ainsi, dans l'inflammation infectieuse des intestins, on utilise des antibiotiques, qui sont mal absorbés par le tractus gastro-intestinal et agissent principalement localement. Si une infestation de ver est détectée, des médicaments antihelminthes sont utilisés.

Pour le traitement de l'inflammation intestinale, les médicaments normalisant la composition de la microflore sont presque toujours indiqués. Ceux-ci peuvent être pro-, pré et eubiotiques. L'entérocolite chronique nécessite parfois l'administration de vitamines par voie parentérale, car elles ne se forment pas ou sont mal absorbées dans l'intestin.

Pour normaliser le tonus et la motilité de l'intestin, un médecin peut prescrire des prokinétiques et des antispasmodiques. Ces derniers ont un effet analgésique. Selon ce qui prévaut dans la clinique - constipation ou diarrhée - ils utilisent des laxatifs ou des antidiarrhéiques. Les Enterosorbents sont utilisés pour réduire la formation de gaz et éliminer les toxines du tractus gastro-intestinal. Dans l'inflammation de l'intestin grêle, le traitement implique généralement l'administration d'agents enzymatiques, car la digestion et l'absorption des nutriments se produisent principalement dans cette partie du système digestif.

Si l'inflammation est aiguë et s'accompagne de déshydratation et d'une intoxication grave (léthargie, fièvre), la perfusion est administrée par voie intraveineuse. Les solutions salines aident à éliminer les problèmes d'eau et d'électrolytes et à éliminer les substances toxiques du corps.

Important: les médicaments prescrits pour la colite ou l’entérite doivent être pris régulièrement, conformément aux recommandations du médecin, afin d’assurer un prompt rétablissement.

Régime alimentaire

Le traitement médicamenteux des maladies inflammatoires de l'intestin est nécessairement effectué sur le fond d'un régime. Si l'inflammation est accompagnée de diarrhée, le menu comprend du riz, des bananes et du pain de blé, qui aident à éliminer la diarrhée. Si la constipation prévaut, vous devez manger plus de fruits secs, de boissons au lait aigre, de fruits et de légumes.

Tous les aliments doivent être préparés à partir d'ingrédients naturels. En ce qui concerne le traitement thermique, les plats doivent être cuits à la vapeur, bouillis, braisés et cuits au four. Frits et fumés ne peuvent pas être mangés, ainsi que d'ajouter diverses épices. Les aliments épicés et salés vont irriter les intestins déjà enflammés. Les repas doivent être fractionnés - il faut manger souvent et petit à petit. Des informations détaillées sur la nutrition dans cette pathologie peuvent être obtenues à partir de l'article: Régime thérapeutique pour l'inflammation intestinale.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les remèdes populaires pour l'inflammation des intestins ont souvent un effet positif prononcé. Pour leur préparation utilisant des plantes aux propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes, régénérantes et antispasmodiques - camomille, millepertuis, achillée millefeuille, chicorée, sauge. Pour la diarrhée, on utilise des astringents et des agents d'enrobage - écorce de chêne, graines de lin, etc. Vous trouverez ci-dessous quelques recettes populaires éprouvées.

Infusion de chicorée au lait

10 g de chicorée ou 1 cuillère à soupe versez un verre de lait chaud et laissez reposer pendant 1 heure. Filtrez l'outil et buvez-le dans un quart de tasse 4 fois par jour. Pour améliorer le goût et les qualités médicinales de la boisson, vous pouvez ajouter un peu de miel naturel. Les fleurs et les herbes de chicorée présentant une inflammation de l'intestin ont un effet antimicrobien, anti-inflammatoire et tonique.

Infusion de myrtilles

3 cuillères à soupe de baies versez l'eau bouillante (½ litre). Si possible, il est utile d'ajouter des feuilles de myrtille. Au bout de 8 heures, la perfusion de myrtille est prise dans 150-170 ml 4 fois par jour.

Décoction de sauge

Feuilles de sauge (10 g) verser de l'eau bouillante (½ litre). Après 1-2 heures, la décoction est prête. Utilisez le produit 100 ml 4 fois par jour. Si vous avez une inflammation intestinale et comment la traiter, vous n'avez pas encore choisi, commencez par une décoction de sauge. Cet outil est non seulement très efficace, mais également simple en termes de préparation.

Collection d'herbe


Tous les ingrédients sont pris en quantités égales et mélangés. À 1 litre d'eau bouillante nécessaire 2 cuillères à soupe de mélange de légumes. Pour mieux dire infusé, il est enveloppé avec une serviette et laissé toute la nuit. Prendre une tasse ou une tasse 4 fois par jour pendant ½ heure avant les repas. Le traitement de l'inflammation intestinale avec ce remède traditionnel doit être poursuivi pendant au moins 2 semaines.

Graines de lin

Les graines de lin sous forme de bouillon enveloppent la muqueuse intestinale et accélèrent sa récupération. 15 g de graines sont versés avec de l'eau chaude (1 tasse) et infusés pendant plusieurs heures. Boire sous forme de chaleur en ajoutant une petite quantité d'huile d'olive (1-2 cuillères à thé) le matin à jeun pendant 1 tasse.

Une décoction de grains de blé

Les gruaux de blé (3 c. À soupe) sont lavés à l'eau froide, placés dans une casserole et additionnés d'eau (1 litre). Cuire à feu doux pendant 1 heure. Filtrer et boire sous forme de chaleur pendant la journée.

Important: avant d'éliminer l'inflammation intestinale à l'aide de la phytothérapie, il est nécessaire de subir un examen. Après tout, les symptômes de l’entérocolite peuvent apparaître dans de nombreuses maladies graves.

Traitement chirurgical

La chirurgie est généralement nécessaire dans les cas graves de maladie de Crohn et de colite ulcéreuse, ainsi qu'en cas de complications (perforation, rétrécissement de l'intestin). Dans ces cas, la partie affectée de l'intestin est enlevée, rétablit l'intégrité et la perméabilité de l'intestin.

Parfois, lorsqu'une grande partie du côlon est retirée, une colostomie est créée sur la paroi de l'abdomen, à travers laquelle se produit le déversement des matières fécales. Une colostomie est un anus artificiel qui relie la lumière du côlon à la surface extérieure de la paroi abdominale. Utilisé pour endommager le tractus intestinal sous-jacent.

Heureusement, en cas d'inflammation du côlon, le traitement chirurgical n'est effectué que dans de rares cas.

Mais peut-être est-il plus correct de traiter non pas l'effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Comment diagnostiquer et se débarrasser de l'inflammation intestinale

Tout le monde ne sait pas ce qui peut provoquer une inflammation chronique de l'intestin. La cause la plus fréquente est l’infection. Ceux-ci peuvent être des bactéries et des virus. Chez de nombreux patients, une lésion combinée du petit et du gros intestin est détectée. Cela s'appelle une entérocolite. Si l'estomac est impliqué dans le processus, une gastroduodénite se développe.

Le tube digestif est un tube composé de plusieurs organes. Le processus de digestion des aliments commence dans la bouche et se termine dans le gros intestin. Il existe des masses fécales formées qui sont excrétées du corps. La longueur des intestins chez l'adulte est de 4 m et, dans chaque section, la nourriture subit certains changements.

Il y a le gros et le petit intestin. L'inflammation aiguë est la plus grave. Sans traitement, cela devient chronique. Adultes et enfants malades de tout âge. Les types suivants d'inflammation intestinale sont distingués:

La défaite totale le plus souvent observée d'un département. Parfois, 2 voies intestinales adjacentes sont impliquées dans le processus. Un exemple est la proctosigmoïdite. L'inflammation ulcéreuse est très commune. Cette maladie peut se développer indépendamment ou dans le contexte d’une autre pathologie (cholécystite, pancréatite).

Inflammation de l'intestin grêle

L'entérite est une maladie très courante. Quand il enflamme l'intestin grêle. Cela provoque des troubles digestifs et une dystrophie de la couche muqueuse. Il existe des entérites aiguës et chroniques. Le processus peut impliquer l'ulcère duodénal, le jéjunum et l'iléon. Chaque année, dans les pays développés, plus de 3 milliards de nouveaux cas d’entérite aiguë sont détectés. Les personnes qui ne vont pas chez le médecin et ne suivent pas le régime meurent plus tôt.

Les causes suivantes d'inflammation aiguë de l'intestin grêle chez les enfants et les adultes sont distinguées:

  • la dysenterie;
  • la salmonellose;
  • la yersiniose;
  • infection à entérobactéries;
  • infections à adénovirus et à entérovirus;
  • infection à protozoaires (lamblia);
  • l'ascaridiase;
  • entérobiose.

L'entérite chronique se développe sur le fond de aiguë si les recommandations du médecin ne sont pas suivies. Les facteurs de risque pour le développement de cette pathologie incluent: dysbactériose, utilisation non contrôlée d'antibiotiques et d'AINS, hépatite, cholécystite, pancréatite, gastrite, ulcère peptique. L'entérite chronique est due à d'autres maladies. Cela se développe à nouveau.

Dans l'inflammation intestinale aiguë, les symptômes ne sont pas spécifiques. L'entérite aiguë est caractérisée par une diarrhée, des vomissements, des nausées, des signes d'intoxication (frissons, fièvre, maux de tête). Lorsque l'étiologie virale de la maladie apparaissent des troubles respiratoires sous forme de rhinite et de congestion nasale. La fréquence des selles dans l'inflammation aiguë atteint 10 à 20 par jour. Cela conduit à une perte de liquide et à un épaississement du sang.

En l'absence de soins appropriés, un choc hypovolémique peut se développer. Un symptôme courant de la maladie est la flatulence. Dans l'inflammation chronique de la muqueuse intestinale, le tableau clinique est plus rare. L'entérite se manifeste par une envie accrue de déféquer, des flatulences, une langue enduite, une douleur sourde à l'estomac, une chute de pression, une tachycardie, une faiblesse.

Les matières fécales se trouvent souvent dans les matières fécales. En violation du métabolisme lipidique, les selles deviennent grasses et brillantes. Les symptômes communs sont caractéristiques des entérites chroniques et graves. Les exacerbations sont observées sur le fond de la consommation d'alcool ou de la non-conformité avec le régime. L'inflammation chronique conduit souvent à une hypovitaminose, à une perte de poids et à des processus de fermentation.

Inflammation du côlon

L'intestin grêle est signalé au côlon. L'inflammation peut survenir comme une colite. La défaite de l'intestin grêle due aux facteurs suivants:

  • régime alimentaire irrégulier et malsain;
  • abus d'alcool;
  • l'utilisation de produits de qualité inférieure;
  • une pancréatite;
  • entérite;
  • intoxication alimentaire;
  • la présence de parasites (helminthes);
  • l'hépatite;
  • la gastrite;
  • violation de l'équilibre acido-basique;
  • ischémie tissulaire sur fond de circulation sanguine altérée.

La cause de l'inflammation peut être un anti-inflammatoire du groupe des AINS. Selon la cause sous-jacente, on distingue les formes de colite suivantes:

  • ulcératif;
  • infectieux;
  • alimentaire;
  • ischémique
  • toxique;
  • faisceau.

L'inflammation aiguë dans les intestins est caractérisée par des envies fréquentes d'aller aux toilettes, des grondements, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des diarrhées, des douleurs aiguës et paroxystiques. La chaise devient fréquente jusqu'à 20-30 fois par jour. Du sang, du mucus ou du pus se trouvent dans les fèces. Ça sent désagréable. Les symptômes communs incluent la fièvre et la peau sèche et les muqueuses. Les patients ont réduit leur appétit. La douleur est ressentie dans le bas de l'abdomen. Avec une lésion intestinale totale, il n’ya pas de localisation claire.

La condition est normalisée dans 1-2 jours. Avec une inflammation prolongée peut développer des complications (choc, abcès, pyélonéphrite, septicémie). La colite chronique ne se manifeste vivement que dans la phase aiguë. Il se caractérise par une douleur douloureuse, une augmentation des selles, une fausse envie (ténesme), des ballonnements, des grondements pendant et après les repas. La marque est l'augmentation des symptômes après avoir mangé. Avec des lésions ulcéreuses du gros intestin dans les selles se trouvent des traînées de sang.

Les formes les plus courantes de colite sont la proctite et la sigmoïdite. Souvent, des ulcères sont formés sur la muqueuse intestinale. Ils provoquent des saignements rectaux. Une inflammation chronique prolongée entraîne une détérioration de l'état de santé général, une perte de poids, une faiblesse, des maux de tête. Le sommeil nocturne peut être perturbé.

Développement de la colite ulcéreuse

Chez les adultes et les adolescents, une pathologie telle que la colite ulcéreuse est souvent diagnostiquée. Avec elle, l'inflammation affecte toutes les parties du gros intestin. Le taux d'incidence atteint 80 cas par 100 000 personnes. Plus souvent, les femmes sont malades. L'incidence maximale se produit à l'adolescence et à la vieillesse. Les causes exactes de la colite ulcéreuse n'ont pas été identifiées.

Dans cette forme d'inflammation intestinale, les symptômes suivants sont observés:

  • saignement rectal;
  • la douleur
  • ténesme;
  • douleur pendant les selles;
  • trouble des selles de type diarrhée (avec une défaite du côlon descendant);
  • réduction de poids;
  • la faiblesse;
  • manque d'appétit.

Chez les patients, l'intestin peut se développer et s'épaissir. Ceci s'appelle le mégacôlon. Le symptôme principal de cette pathologie est la douleur. Avec la sigmoïdite, il est ressenti à gauche dans la région iliaque. Si un enfant est malade, il peut devenir irritable. Dans la colite ulcéreuse non spécifique, des symptômes extra-intestinaux se produisent souvent. Ceux-ci incluent des lésions cutanées, des douleurs dans les articulations, une diminution de l'acuité visuelle. Développent souvent une vascularite, une myosite et une glomérulonéphrite.

Les effets de l'inflammation intestinale

Si le traitement de l'inflammation intestinale n'est pas traité, le risque de complications est élevé. Les colites et entérites peuvent avoir les conséquences suivantes:

  • la déshydratation;
  • thrombose;
  • l'anémie;
  • formation de mégacôlon;
  • saignement massif;
  • l'hypovitaminose;
  • dommages à d'autres organes (reins, os, muscles, articulations);
  • l'apparition d'une infection secondaire;
  • choc hypovolémique;
  • perforation de la paroi intestinale;
  • la péritonite;
  • complications purulentes.

La présence de colite ulcéreuse augmente le risque de cancer de l'intestin. Une complication dangereuse est la formation de mégacôlon. Ceci est une expansion toxique de l'intestin dans le contexte de la colite ulcéreuse. Les murs deviennent minces et peuvent se déchirer. Ceci est lourd avec le développement de la péritonite et du choc. L'entérite provoque souvent un manque de vitamines, d'anémie, d'ostéoporose et de dystrophie.

Comment identifier l'inflammation

Avant de traiter une inflammation des intestins, vous devez confirmer le diagnostic préliminaire. Cela nécessitera les études suivantes:

  • FEGDS;
  • Échographie;
  • radiographie;
  • l'irrigoscopie;
  • coloscopie;
  • rectoromanoscopie;
  • examen rectal numérique;
  • analyse des matières fécales;
  • analyses cliniques générales.

Pour exclure les maladies malignes, un morceau de membrane muqueuse est prise. Fegds vous permet d'évaluer l'état de la partie initiale du duodénum et d'exclure la gastrite, ainsi que l'ulcère gastroduodénal. Si vous suspectez une colite, une coloscopie est nécessaire. Cette étude implique l'introduction d'un tube dans l'anus. Le médecin examine minutieusement l'état de la muqueuse du côlon. Souvent révélé une inflammation des ganglions lymphatiques intestinaux.

Les données de laboratoire sont d'une grande valeur. L'analyse a révélé les violations suivantes:

  • excréments de changement de pH
  • la créatorrhée;
  • l'amilorrhée;
  • stéatorrhée;
  • dysbactériose;
  • l'anémie;
  • Accélération ESR;
  • leucocytose.

Pour exclure les maladies parasitaires, une étude des matières fécales sur les œufs d'helminthes et les protozoaires est réalisée. Lors du diagnostic, il est nécessaire d'exclure les hémorroïdes, les fissures anales, la pancréatite, la cholécystite, la paraproctite, la maladie de Crohn, les ulcères et les maladies du foie.

Comment éliminer l'inflammation

L'inflammation aiguë devrait être enlevée dans un hôpital. Après l’élimination de la douleur et d’autres symptômes, il convient de continuer à traiter à la maison. Avec le développement d'une entérite infectieuse ou d'une colite sur fond d'infection intestinale aiguë, les patients sont hospitalisés dans une boîte. Comment traiter les patients, il est connu que du médecin. En cas d'inflammation aiguë de l'intestin grêle, il convient d'observer le repos au lit, de suivre un régime, de boire plus et de prendre des analgésiques.

Avec le développement de la diarrhée, des médicaments astringents sont utilisés. Le lopéramide et l’imodium sont le traitement le plus couramment utilisé. En cas d'entérite infectieuse grave, des antimicrobiens peuvent être prescrits. Avec le développement de la dysbiose montré eubiotiques. L'entérite chronique en phase de rémission est traitée à domicile. Les patients sont indiqués régime numéro 4. En cas d'aggravation, il est nécessaire d'enrichir le régime en protéines animales.

Il est nécessaire de refuser les produits irritants pour la muqueuse intestinale. Cela aidera à soulager l'inflammation. Lorsque des troubles digestifs sont utilisés préparations enzymatiques (Festal, Panzinorm). Des médicaments souvent prescrits tels que Kars et Essentiale Forte. En cas de diarrhée sévère, des antiseptiques et des médicaments d'enrobage sont utilisés. Dans les cas graves, un traitement par perfusion est nécessaire.

Lorsque l'inflammation des symptômes du gros intestin, le traitement est quelque peu différent de ceux atteints d'entérite. Le traitement de la colite comprend un régime alimentaire, des antibiotiques (en présence d'un agent infectieux). Avec sigmoïdite et proctite, des analgésiques et des bougies cicatrisantes sont présentés Les patients sont invités à boire du jus de pomme de terre. Lors de la détection d'œufs d'helminthes, vous devez prendre des médicaments antihelminthiques.

Tous les patients devraient oublier l'alcool. Le médicament Drotaverine est utilisé pour la douleur intense. Les préparations liantes et enveloppantes aident à se débarrasser de la diarrhée. Le schéma thérapeutique comprend souvent des sorbants (Enterosgel), des enzymes et des eubiotiques. Lorsque la constipation persistante est effectuée hydrocolonothérapie.

Si un noeud est trouvé dans le côlon lors de l'examen, une intervention chirurgicale peut alors être nécessaire. Les entérites et les colites se développent souvent simultanément. L'inflammation isolée est beaucoup moins fréquente. Pour éviter cette pathologie, vous devez bien manger, traiter d'autres maladies et renoncer à l'alcool.

Remèdes populaires efficaces pour le traitement des maladies intestinales

Maladies de l'intestin pour lesquelles le traitement avec des remèdes populaires est autorisé

La douleur dans les intestins est principalement associée à la malnutrition.

Cependant, avant de recourir à l'auto-traitement, vous devriez consulter un spécialiste qualifié, qui devrait procéder à un examen approfondi des organes digestifs afin de déterminer la cause exacte de la douleur.

Toutes les maladies intestinales ne peuvent être guéries à l'aide de la médecine traditionnelle, mais de nombreux problèmes sont résolus avec succès par les remèdes populaires, par exemple:

  • Infections intestinales.
  • Ballonnements.
  • Dysbactériose.
  • Helminthes
  • Colite (processus inflammatoires du côlon muqueux).
  • Entérite (inflammation de l'intestin grêle).
  • La diarrhée
  • Constipation Comment faire un lavement à partir des conditions domestiques peut être trouvé ici.
  • Ulcère duodénal.

Syndrome du côlon irritable

Le terme IBS ou "syndrome du côlon irritable" est entré en vigueur relativement récemment. Selon les statistiques, cette maladie touche 40% de la population mondiale. Cela ne s'applique pas aux affections aiguës et, par conséquent, beaucoup ne demandent même pas d'aide médicale.

Cependant, le syndrome du côlon irritable nuit grandement à la qualité de vie et cause une gêne constante à la patiente.

Les symptômes du SCI comprennent:

  • perçant, tirant, faisant mal ou coupant la douleur;
  • inconfort abdominal;
  • gonflement;
  • sensation subjective de plénitude dans l'estomac; Si vous avez mal à l'estomac, vous pouvez l'anesthésier ici.
  • saturation rapide;
  • bosse dans la gorge;
  • difficulté à avaler;
  • des nausées;
  • douleur dans le côté gauche et un autre.

Il est facile de voir que les signes d'intestin irritable sont plutôt diffus et, en règle générale, n'ont pas une intensité forte, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic.

Avec IBS peut être observé que la diarrhée et la constipation. Souvent, les problèmes avec la chaise ne sont pas observés du tout.

Malgré un large éventail de symptômes, le syndrome du côlon irritable est bien traitable avec des remèdes populaires, ce qui est même une meilleure solution que les médicaments dans le corps.

L'utilisation d'herbes et de thés

Intestin irritable: traitement des remèdes populaires. Les plantes médicinales sont un outil très efficace, à partir duquel des thés brassés et des infusions.

Recettes traditionnelles d'herbes et de thés:

  • Camomille En peu de temps, soulage l'inflammation, détend, a des propriétés antibactériennes. Une cuillère à soupe de fleurs de camomille est brassée dans un verre d'eau bouillante, puis laissée infuser 10 à 20 minutes. Le bouillon est pris 2 fois par jour pour 1 verre. Vous pouvez utiliser du thé à la camomille.
  • Menthe Il a un effet sédatif, calme, réduit considérablement la formation de gaz, soulage les spasmes. Dans la tasse, versez 1 cuillère à soupe de menthe séchée ou fraîchement broyée, laissez infuser une demi-heure. Ce bouillon ne devrait pas contenir de sucre. Pour améliorer le goût, vous pouvez ajouter de la stevia - édulcorant naturel.
  • Thym Il nettoie le tube digestif des toxines, améliore sensiblement la digestion, soulage l'inflammation et la douleur. Il est recommandé de prendre une infusion de thym 2 à 3 fois par jour après l'avoir refroidie à la température ambiante.
  • Sauge Un excellent remède à la maison pour la diarrhée, les vomissements et les nausées, qui accompagnent souvent le syndrome du côlon irritable. La sauge a un effet prononcé sur la cicatrisation des plaies, possède également des propriétés d'ancrage et est efficace contre les diarrhées. 10 grammes de sauge sèche brassée avec trois verres d'eau bouillante. Bouillon insiste, prenez un verre 3 fois par jour.

Remèdes populaires

Avec constipation

Remèdes populaires contre la constipation:

  • Huile de ricin. L'un des traitements les plus courants pour la constipation. Même en petites quantités, il est capable de démarrer le système digestif et de normaliser la motilité intestinale. Un adulte devrait boire 20 grammes d’huile de ricin (1-2 cuillères à soupe) pour obtenir cet effet. Vous pouvez le remplacer par de l'huile végétale, d'olive ou de citrouille. L'huile de ricin est également vendue dans les pharmacies sous forme de gélules.
  • Pruneaux - un chef de file dans la lutte contre la constipation. Efficace même dans des conditions de nature chronique. Une livre de pruneaux doit être versé avec trois litres d'eau, porter à ébullition et laisser bouillir pendant 15 minutes. Ajoutez ensuite 50 grammes de nerprine et laissez bouillir pendant encore 10 minutes, laissez refroidir le bouillon, ajoutez 200 grammes d’extrait de rose sauvage (Holosas). Le produit résultant est stocké dans le réfrigérateur, boire avant le coucher 0,5 tasse. La boisson est un excellent outil efficace et a un goût agréable.
  • Graines de séné. Cette herbe a un goût amer, mais elle combat bien la constipation. Vous pouvez acheter des graines de séné à la pharmacie. Une cuillère à soupe de graines doit être versé 600 ml d'eau bouillante et insister 2-3 heures. Boire 3 cuillères à soupe toutes les heures. Cet outil a un puissant effet laxatif contre la constipation. Ne les abusez pas, afin de ne pas violer les habiletés motrices naturelles.

Avec diarrhée

Voici quelques-uns des moyens les plus efficaces pour éliminer la diarrhée:

  • 3 cuillères à soupe de flocons d'avoine et 100 grammes de poires séchées bouillir dans 0,5 litre d'eau. Le remède résultant doit être perfusé pendant 1 à 2 heures. Prendre 0,5 tasse 2 à 3 fois par jour, jusqu'au début de l'effet.
  • Le thé à base de brindilles ou de feuilles de mûres a un effet fixant. Il faut en boire au lieu du thé noir habituel.
  • Le café de gland et d'orge, bouilli et bu sans sucre peut donner un effet presque instantané.
  • Décoction de riz. Faites bouillir une cuillère à soupe de riz dans 500 ml d'eau pendant 15 minutes. Refroidir le bouillon à la température ambiante et égoutter. Buvez à intervalles de 2 heures avant le début de l'effet.
  • Pommes râpées sans pelure. Manger chaque heure pour une demi-pomme. Cette méthode est connue depuis l'Antiquité.
  • Noyer Feuilles hachées verser un verre d'eau bouillante et insister quelques minutes. Buvez comme du thé sans ajouter de sucre. Vous pouvez utiliser la stevia comme édulcorant si vous n’aimez pas le goût. Avec la diarrhée, vous devez suivre un régime. Que manger avec des troubles intestinaux peut être trouvé ici.

Traitement de la colite

La colite est un processus inflammatoire du gros intestin qui peut être aigu ou chronique.

Les symptômes de cette maladie incluent:

  • inconfort et douleur dans le côlon;
  • divers troubles des selles;
  • ballonnements, lourdeur, augmentation de la formation de gaz;
  • fausse envie de faire ses besoins.

Traitement des intestins avec de l'avoine:

  • Il est nécessaire de préparer l'infusion de flocons d'avoine.
  • Rincer et sécher l'avoine, les broyer dans un moulin à mortier ou à café.
  • 2 cuillères à soupe de la farine résultante versez 500 ml d'eau bouillante et infuser pendant 3 heures.
  • Il est conseillé de remplir la matière première immédiatement dans un thermos.
  • Puis filtrer la perfusion et boire 3 fois par jour, 1 verre pendant une demi-heure avant les repas.
  • La durée du traitement de l'avoine aux céréales est de 3 mois.
  • L’avoine soigne la muqueuse intestinale, soulage la douleur, sature le corps en vitamines.

Feuilles de framboise et baies:

  • Les feuilles de framboise sont utilisées en décoction.
  • Pré-séché et écrasé.
  • 6 cuillères à soupe de feuilles versez 1 litre d'eau bouillante et laissez reposer pendant 3 heures, puis égouttez le bouillon.
  • Il est nécessaire de boire 2 à 3 fois par jour pendant 0,5 tasse avant de manger.
  • La boisson doit être chaude.

Pelures de Grenade séchées:

  • La proportion d’écorces de grenade séchées et d’eau bouillante doit être comprise entre 1 et 20.
  • 10 grammes de croûtes versez 200 ml d’eau bouillante.
  • Vous pouvez verser la pelure de grenade avec de l'eau brute et porter à ébullition.
  • Insister pour une demi-heure.
  • Prenez l'outil devrait être 4 fois au même intervalle de temps en portions égales.
  • La première fois que la perfusion est bue à jeun le matin.
  • La dernière réception - avant d'aller au lit.
  • Il est recommandé de prendre la perfusion tous les deux jours.

Traitement de l'entérite avec phytothérapie

Les méthodes de traitement populaires les plus populaires pour l'entérite sont les recettes suivantes:

  • Pharmacie Burnet. Le nom de cette plante est associé à ses propriétés hémostatiques, agissant non seulement sur les plaies ouvertes, mais aussi sur les saignements internes. Il a un effet analgésique, tue les bactéries et préserve la microflore intestinale naturelle. 1 cuillère à soupe de racines broyées du brûleur de sang verser 200 ml d'eau bouillante et chauffer pendant 30 minutes au bain-marie. Ensuite, le bouillon est refroidi, filtré et bu 3 fois par jour, 1 cuillère à soupe avec les repas.
  • Cassis Il est riche en fer et en vitamine C, possède des propriétés anti-inflammatoires et est largement utilisé dans le traitement de diverses maladies du système digestif. Vous pouvez manger des baies fraîches, boire du jus de groseille, faire de la confiture et cuire de la gelée. Des feuilles de cassis sont ajoutées au thé, ainsi que des décoctions et des teintures.

Celandine traitement

La méthode de traitement de la chélidoine:

  • Pour le traitement des processus inflammatoires dans l'intestin grêle, la collection suivante est utilisée: chélidoine, achillée millefeuille, millepertuis et fleurs de camomille.
  • Les ingrédients sont mélangés en quantités égales.
  • Une cuillère à soupe du mélange brassé avec un verre d'eau bouillante.
  • Infusé pendant 10 heures.
  • La perfusion est prise 3 fois par jour pendant 0,5 tasse.

Camomille

Un outil très efficace dans le traitement de l'entérite:

  • soulage la douleur et réduit l'inflammation dans l'intestin;
  • a des propriétés bactéricides;
  • élimine le processus de fermentation.

Une cuillère à soupe de fleurs de camomille est remplie d'un verre d'eau bouillante, maintenue à feu doux pendant 2-3 minutes. Le bouillon doit insister 3-4 heures. Buvez 2 cuillères à soupe chaque jour.

Zeste de grenade

La grenade est un agent cholérétique, anti-inflammatoire, antiseptique et analgésique, utilisé avec succès dans le traitement de l'entérite.

Pour cela, une décoction de croûtes et de graines de grenade est préparée:

  • 20 grammes de croûtes séchées ou 50 grammes de grains, versez 200 ml d'eau et laissez bouillir pendant 30 minutes à feu doux.
  • Le bouillon doit être bu quotidiennement pendant 1 cuillère à soupe, 2 fois par jour.

Pommes déchiquetées

Méthode d'utilisation des pommes:

  • Vous devez manger une pomme râpée toutes les 2 heures, après en avoir retiré la pelure.
  • Le traitement est effectué exclusivement en l'absence d'exacerbation.

Tanaisie

La tanaisie est un agent antimicrobien puissant.

La tanaisie est utilisée de cette façon:

  • Seules les fleurs et les feuilles de cette plante sont utilisées pour le traitement.
  • Le médicament est préparé à raison de 5 grammes de tanaisie par tasse d’eau bouillante.
  • Prenez plusieurs fois par jour pour une cuillère à soupe.

Dysbactériose

La dysbactériose est une violation de la microflore intestinale naturelle de l'intestin, causant une gêne au patient sous la forme de:

  • problèmes d'appétit;
  • grondant dans l'estomac;
  • troubles des selles;
  • des nausées;
  • inclusions étrangères dans les selles, etc.

Le traitement de la dysbiose comprend 3 étapes:

  1. élimination de la microflore pathogène;
  2. élimination des toxines;
  3. rétablissement de la flore intestinale normale.

Traitement des remèdes populaires dysbiose

Traitement Aloem:

  • Les feuilles d'aloès sont écrasées, à une demi-tasse de feuilles est ajouté 1 tasse de sucre.
  • Le remède doit être perfusé pendant 3 jours.
  • Ensuite, dans le mélange, vous devez ajouter un verre de vin et laisser pour un autre jour.
  • Il est nécessaire d'accepter les moyens 2 fois par jour, 30 minutes avant le repas, avec 1 cuillère à dessert.
  • Le cours de traitement est 1 semaine.

Menthe:

  • La menthe avec dysbactériose est utilisée lorsque la maladie est accompagnée de constipation.
  • Cette herbe est un laxatif.
  • Menthe brassée avec de l'eau bouillante et à boire sous forme de thé, ainsi que de préparer des décoctions avec l'ajout d'autres herbes utiles, apaisantes et anti-inflammatoires.

Potentilla White est utilisée contre la diarrhée, qui s'accompagne souvent d'une dysbiose. Aide également avec des maux d'estomac.

Règles d'utilisation du patchweed blanc:

  • 20 grammes de cinquefoil doivent verser 200 ml d’eau bouillante, porter à ébullition et insister 6 heures.
  • Le bouillon est pris 3 fois par jour pendant une troisième tasse une demi-heure avant les repas.
  • La durée du traitement est de 5 jours.

Obstruction intestinale chronique

Traitement de fruits secs

Les fruits secs sont riches en fibres, ce qui stimule le péristaltisme intestinal. En outre, ils retiennent la plupart des vitamines et sont utiles avec les fruits frais.

En cas d'obstruction intestinale chronique, il est recommandé de:

  • ajouter des fruits secs à l'alimentation;
  • mangez-les en petites portions, mais régulièrement;
  • Il peut s'agir d'abricots secs, de raisins secs, de pruneaux, de figues, etc.

Vous pouvez préparer le mélange en broyant les fruits secs dans un hachoir à viande et en y ajoutant du miel et du jus de citron. Dans le traitement de diverses maladies de l'intestin est largement utilisé décoction de raisins secs.

L'argousier

L'argousier a un effet anti-inflammatoire prononcé et son huile a un effet laxatif.

Règles d'utilisation de l'argousier:

  • Un kilogramme d'argousier lavé doit être broyé dans une tasse, puis le jus des baies pressé.
  • Buvez du jus d'argousier avant de manger 1 cuillère à café, 1 fois par jour.
  • L'huile est prise sur 1 c. 3 fois par jour, avant les repas.

Beurre de kéfir

Appliquer le kéfir avec du beurre doit être comme suit:

  • Le traitement de l’obstruction intestinale au kéfir comprend l’ingestion de 1 cuillère à soupe. kéfir avec 1 cuillère à café huile végétale juste avant d'aller au lit.
  • Le matin, vous devriez boire 1 tasse d'eau propre pour normaliser les intestins.
  • Le traitement systématique donne un effet visible.

Les hémorroïdes

Bougies de pommes de terre crues pelées

De telles bougies réduisent efficacement les poches et soulagent la douleur, réduisant ainsi la taille des hémorroïdes enflammées. Ils peuvent être utilisés à différents stades de la maladie.

Ainsi, les bougies de pommes de terre pelées sont appliquées comme suit:

  • Il est nécessaire de fabriquer une bougie en forme de cylindre de 3 à 5 cm de long et de 1 à 1,5 cm de diamètre à partir de pommes de terre fraîches.
  • La bougie doit être lisse, sans aspérité.
  • Les bougies de pommes de terre sont introduites pendant la nuit, après avoir été enduites d'huile végétale ou d'argousier.
  • Le matin, la bougie se débrouillera toute seule.
  • La durée du traitement est de 10 jours.

Bougies glacées - décoction de camomille, sauge, calendula

Pour les hémorroïdes, les bougies en glace sont efficaces, ce qui sera d'autant plus bénéfique si vous utilisez une décoction de camomille, de sauge ou de calendula à la place de l'eau. Vous pouvez également faire un mélange de ces herbes.

Règles d'utilisation des bougies de glace:

  • Pour la fabrication de bougies, la décoction est coulée dans des moules. En l'absence de ceux-ci, vous pouvez utiliser des gants en caoutchouc, en attachant les "doigts" avec un fil avant de les envoyer au congélateur.
  • Avant utilisation, vous devez vous assurer que le suppositoire ne présente pas de coins coupants ni de rugosités.
  • La première utilisation implique la présence d'une bougie dans le rectum pendant 30 secondes. Augmenter progressivement le temps.
  • La durée du traitement est de 3 semaines.
  • Les bougies doivent être utilisées au coucher et le matin.

Inflammation de l'intestin. Comment et quoi traiter la maladie?

Symptômes généraux de changements inflammatoires dans les intestins

Dans la plupart des cas, l'inflammation présente des signes sur lui-même qui gênent le patient et l'obligent à se rendre à l'hôpital. Symptômes d'inflammation intestinale:

  • Douleur dans l'abdomen Souvent, les patients ne peuvent pas indiquer avec précision la localisation de la douleur, mais ils la caractérisent comme une compression ou une rupture, ne soupçonnant pas que leurs intestins sont enflammés. En règle générale, les pilules ne soulagent une telle douleur que pendant une courte période. La maladie ressemble au syndrome du côlon irritable.
  • L'apparition de nausées après avoir mangé (ce signe indique souvent une inflammation de l'intestin grêle ou du duodénum).
  • Vomissements après avoir mangé, indiquant une inflammation dans les parties supérieures.
  • Ballonnements. Ce symptôme indique un manque d'enzymes impliquées dans le processus de digestion.
  • Troubles des selles (constipation prolongée ou diarrhée fréquente).
  • Perte de poids, en parlant du manque d'absorption des substances vitales par les parois intestinales.
  • L'anémie, résultant de l'incapacité de l'organe affecté à "prélever" la quantité appropriée de fer provenant des aliments qui pénètrent dans l'organisme.
  • Une forte fièvre (de forte à sous-fébrile) est un signe classique de processus suppuratifs dans le corps.

Les maladies intestinales inflammatoires sont subdivisées en fonction de la nature de l'évolution en aiguë (la maladie est difficile, jusqu'à un mois) et en chronique (l'évolution de la maladie peut être lente avec des périodes d'exacerbation, cette période peut aller jusqu'à un an). Selon la localisation du processus suppuratif, la maladie est divisée en les maladies suivantes:

  1. l'entérite est un processus inflammatoire localisé dans les intestins, impliquant à la fois sa partie individuelle et tout l'organe;
  2. la duodénite - inflammation du duodénum; la maladie commence dans la plupart des cas avec la première section, où l'estomac passe dans l'intestin;
  3. mésadénite - inflammation des ganglions lymphatiques pouvant provoquer des pathologies de la membrane muqueuse; dans la plupart des cas, la suppuration est due à l’introduction de virus et d’infections;
  4. la colite est une inflammation de la membrane muqueuse du gros intestin; dans la plupart des cas, l'inflammation affecte tout l'organe, mais certaines parties sont suppurées.

Causes des maladies inflammatoires

La pathologie peut être déclenchée par un certain nombre de raisons. Les plus communs sont:

  1. Infections - inflammation causée par des protozoaires, des virus ou des bactéries. Le rotavirus, Salmonella, E. coli et la dysenterie amibienne sont le plus souvent retrouvés chez les patients.

  • Infestations de vers (cette cause survient le plus souvent chez les enfants).
  • Troubles auto-immunes dans lesquels les cellules de la muqueuse intestinale sont perçues par l’organe comme étant étrangères, la production d’anticorps commence alors, ce qui provoque une inflammation du tractus gastro-intestinal.
  • Défauts congénitaux de la digestion. Par exemple, le manque de certaines enzymes chez les parents peut être transmis génétiquement et se manifester chez un enfant.
  • Malnutrition - l’abus d’aliments frits, d’épices, de sauces aigres, d’aliments fumés et gras.
  • Alcoolisme et tabagisme.
  • Déséquilibre de la microflore intestinale, médicaments qui «tuent» la microflore utile.
  • Considérez les symptômes des lésions les plus courantes et les plus graves - colite ulcéreuse et maladie de Crohn.

    Colite ulcéreuse

    La colite ulcéreuse est une inflammation chronique du côlon ou de tout un organe. La maladie se développe généralement très lentement, c'est pourquoi on la trouve déjà sous une forme chronique. Dans le contexte de la colite ulcéreuse, les patients développent des ulcères hémorragiques qui passent au rectum. La colite ulcéreuse peut survenir sous la forme de:

    • la proctite (le site de l'inflammation est localisé dans la région rectale);
    • la proctosigmoïdite (inflammation combinée du sigmoïde et du rectum);
    • colite du côté gauche (inflammation du sigmoïde et du côlon);
    • pancolite (lésion du côlon);
    • colite fulminante (inflammation de l'intestin avec nécrotisation rapide des zones).

    La forme la plus grave de l’adulte est la pancolite, la colite fulminante est assez rare, mais c’est cette forme de maladie qui cause le plus de mortalité.

    La maladie de Crohn

    La maladie intestinale sévère, accompagnée de nécrose et de granulomatose, est appelée maladie de Crohn. Les lésions pathologiques s'appliquent non seulement à la muqueuse intestinale, mais également aux tissus plus profonds. Dans les cas avancés, le processus pathologique peut conduire à la formation de fistules, à une cicatrisation ultérieure des tissus, à la survenue d'adhérences. La maladie de Crohn provoque une douleur intense et de fréquentes diarrhées. Ceci est dû à une absorption réduite des nutriments.

    Le tableau clinique de la maladie de Crohn est diversifié, des plus légers aux plus graves. Les symptômes apparaissent soudainement et progressivement. La maladie de Crohn peut être suspectée pour les motifs suivants:

    • crises de diarrhée fréquentes;
    • des crampes et des douleurs abdominales;
    • diminution de l'appétit;
    • sang dans les matières fécales;
    • nausée, vomissement;
    • perte de poids soudaine;
    • l'apparition d'ulcères.

    Diagnostic de la maladie

    Après avoir collecté l'anamnèse, le médecin peut généralement poser un diagnostic préliminaire - "inflammation de l'intestin", mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour clarifier le tableau de la maladie et un diagnostic précis.

    1. Analyse clinique du sang. À la suite d’un test sanguin, il est possible d’établir une vitesse de sédimentation érythrocytaire accrue, symptôme classique des maladies inflammatoires. Également déterminé par le nombre excessif de leucocytes.
    2. Un coprogramme est une étude des masses fécales qui permet d’établir la quantité d’enzymes alimentaires et d’évaluer la qualité de l’estomac.
    3. Analyse bactériologique des matières fécales - une étude sur les bactéries. Avec cette analyse, il est possible non seulement d'identifier ces bactéries ou d'autres bactéries pathogènes, mais également de déterminer leur sensibilité aux antibiotiques.
    4. La fibro-oesophagogastroduodénoscopie est une étude multifonctionnelle utilisant un système à fibre optique (tubes avec caméra et éclairage intégré), qui permet d'évaluer l'état de la muqueuse et de l'estomac duodénaux. Au besoin, lors de l'analyse, les médecins peuvent prélever un morceau de tissu pour une biopsie.
    5. La coloscopie est une analyse similaire à FEGDS, mais le système est inséré à travers l'anus et la membrane muqueuse du côlon est évaluée. Vous pouvez diagnostiquer les inflammations et les évaluer.
    6. L'endoscopie vidéo capsulaire est la méthode de recherche la plus moderne au cours de laquelle le patient avale une capsule traversant toutes les parties de l'intestin. Les informations perçues par la capsule sont transmises à un ordinateur spécial via des ondes radio et traitées par le programme. Ainsi, les médecins reçoivent toutes les données sur le tractus gastro-intestinal du patient.

    Traitement de l'inflammation intestinale

    Le choix du traitement plutôt que pour traiter l’inflammation de l’intestin repose sur la recherche de la cause de l’inflammation. En fonction de la cause de l'inflammation, le complexe principal de médicaments est sélectionné et une stratégie est définie sur la manière de traiter l'affection avec les médicaments les plus efficaces.

    Pour soulager l'inflammation intestinale, les antibiotiques sont le plus souvent utilisés (Sumamed, Klacid, Flemoxin Soluteb, Flagyl), les immunosuppresseurs, les médicaments anthelminthiques (Albendazole, Pipérazine, Praziquantel) et le méthyluracile.

    Le régime alimentaire est un facteur important dans le traitement des maladies inflammatoires. Il est interdit aux patients de manger des viandes grasses, des viandes fumées, des aliments frits, des aliments salés et acides. La nourriture est cuite à la vapeur, il est conseillé aux patients de s'en tenir au régime numéro 5, comme pour la gastrite et les ulcères d'estomac. Mangez mieux à la maison plutôt que de manger des fast-foods. Sur recommandation d'un médecin, il est possible de boire des herbes qui réduisent l'inflammation.

    Pour éliminer les toxines, on prescrit aux patients des sorbants qui lient les substances nocives et assurent le fonctionnement normal des intestins. En cas de manque d'enzymes, les médicaments suivants sont recommandés: Mezim, Pancréatine, Pangrol et Créon. Pour soulager les spasmes, les spasmolytiques sont traditionnellement prescrits - No-shpu, Trimedat, Spasmomen ou Mebeverin.