Quels sont les symptômes d'inflammation du petit intestin et de leurs ganglions lymphatiques?


L'intestin est l'organe le plus long d'une personne, soit environ quatre mètres chez un adulte. Il est divisé en deux parties principales - le côlon et l'intestin grêle, et cette structuration n'est pas conditionnelle, ces deux parties remplissant des fonctions différentes.

Ainsi, dans l'intestin grêle sous l'influence d'enzymes pancréatiques, la nourriture est scindée et absorbée. le gros homme est occupé à «emballer» les masses de déchets alimentaires, en extrayant l'eau en excès. Les symptômes de l'inflammation intestinale - la maladie de l'intestin la plus fréquente - varieront selon la localisation du processus, car on verra quelle fonction a souffert.

Terminologie

L'inflammation de l'intestin grêle s'appelle une entérite et si le processus ne se situe que dans sa partie terminale - l'iléon, la maladie s'appellera une iléite.

Lorsque le processus inflammatoire est localisé dans le côlon, on parle de colite. Si la pathologie ne concerne que le côlon sigmoïde, on l’appelle sigmoïdite, s’il s’agit du rectum - rectite.

Pourquoi les intestins sont enflammés

Les causes de l'inflammation intestinale sont classiquement divisées en deux grands groupes: infectieux et non infectieux.

Entérocolite infectieuse

Par infectieux comprennent divers:

  • virus: entérovirus, rotavirus, adénovirus et autres;
  • bactéries: vibrions du choléra, salmonelles, E. coli pathogènes, shigella (cause de la dysenterie), staphylocoque (en particulier sa sous-espèce dite "dorée"), micro-organismes halophiles et autres;
  • champignons: principalement candida et actinomycètes;
  • protozoaires - divers types d'amibes;
  • parasites - vers: ascaris, oxyures, trichures, ténia large et autres.


Ces micro-organismes pénètrent dans l'intestin avec de l'eau bouillie non bouillie et du lait (ainsi que lorsque de l'eau est avalée lors du bain), des aliments de qualité médiocre ou non traités thermiquement. Les virus sont capables d’attraper des gouttelettes dans l’air.

La particularité des processus inflammatoires infectieux réside dans le fait qu'ils sont infectieux et peuvent être transmis d'une personne malade à une personne en bonne santé par le biais de plats, aliments, jouets et articles ménagers courants. On les appelle «maladies des mains sales», car il est très simple de prévenir les infections: lavez-vous les mains après avoir parlé avec le patient, avant de manger et après avoir visité les toilettes partagées avec lui.

Inflammation de l'intestin, non associée à sa colonisation par des microbes

Une inflammation intestinale non infectieuse se développe en raison d’un grand nombre de causes. C'est:

  • erreurs dans le régime alimentaire: "amour" de l'alcool, des plats épicés et fumés;
  • diminution du tonus intestinal;
  • inflammation des organes adjacents;
  • consommation de drogue;
  • «Défauts» d'immunité, dans lesquels il commence à «attaquer» ses propres organes (un tel processus auto-immun est caractéristique de la maladie de Crohn);
  • circulation sanguine intestinale altérée en raison de processus athéroscléreux ou inflammatoires dans les artères qui l’alimentent;
  • intoxication au plomb, métaux lourds, arsenic, poisons de plantes;
  • les allergies alimentaires;
  • irradiation gamma de l'intestin;
  • en réaction à la chirurgie des organes abdominaux.

Comment se manifeste l'inflammation intestinale

Les symptômes communs d'inflammation de la muqueuse intestinale peuvent être divisés en les syndromes suivants:

  1. Douloureux. La localisation de l'inflammation peut être présumée par l'emplacement de la zone douloureuse:
    • s'il fait mal au nombril, il est très probable qu'il s'agisse d'une maladie du petit ou des parties primaires du gros intestin;
    • douleur plus faible - maladie du colon;
    • à l'anus - problèmes du rectum. Ce n'est pas nécessairement une inflammation, cela peut être un symptôme d'hémorroïdes et de fissures anales.
  2. Par la nature de la douleur:
    • si la douleur est constante, le processus est chronique;
    • s'il a un rythme quotidien: augmente dans la première moitié de la nuit - pathologies ulcéreuses, le matin - inflammation du gros intestin;
    • lorsque la douleur est aggravée par des tremblements, des selles, en marchant, cela signifie que le péritoine ou le système lymphatique de l'intestin est impliqué dans l'inflammation.
  3. Syndrome d'intoxication: faiblesse, somnolence, accélération du rythme cardiaque, nausées, perte d'appétit, douleurs musculaires, maux de tête. Cela plaide en faveur d'un processus infectieux.
  4. Le syndrome diarrhéique (diarrhée) peut indiquer une localisation à la fois de l'intestin grêle et du côlon. Le type de matières fécales est important.
  5. Les cheveux et la peau secs, des touffes dans les coins de la bouche, des saignements des gencives indiquent des problèmes d'intestin grêle.
  6. Changement de couleur et de consistance des matières fécales.

Considérons séparément les symptômes des maladies du côlon et de l'intestin grêle.

Entérite

L'inflammation de l'intestin grêle peut être aiguë et chronique.

Attention! L'inflammation aiguë a souvent un caractère infectieux et se développe également en cas d'intoxication ou de réaction allergique. La cause de l'entérite chronique devient le plus souvent des erreurs dans le régime alimentaire.

Symptômes d'entérite aiguë

La maladie commence généralement de manière aiguë avec l'apparition de tels symptômes:

  • la faiblesse;
  • grondement et douleur dans l'abdomen, dans le nombril;
  • diarrhée: jusqu'à 10 fois par jour;
  • selles: coulantes, mousseuses, offensantes;
  • diminution de l'appétit;
  • peau sèche;
  • très probablement, il y aura une augmentation de la température;
  • signes de déshydratation peuvent se développer: faiblesse grave, confusion mentale, convulsions, pouls faible et fréquent.

Entérite chronique

Dans cette maladie, on observe fréquemment des selles molles, qui s'accompagnent de douleurs abdominales et d'un grondement de l'intestin lors d'exacerbations. En période de rémission, la gravité de ces plaintes diminue jusqu'à leur disparition complète. Le fait que la maladie ne soit pas recadrée est indiqué par des signes d'insuffisance des nutriments dans le corps: sécheresse, fragilité et maigreur de la peau, des cheveux et des ongles, notes autocollantes, pâleur, saignements.

La colite

L'inflammation du gros intestin est également aiguë et chronique. La colite chronique, en fonction de la nature de l'inflammation survenant dans l'intestin, a sa propre classification. Tous ces processus pathologiques ont des symptômes différents.

Colite aiguë

Il se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • douleur abdominale;
  • des nausées;
  • envie douloureuse de selles;
  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids;
  • les matières fécales - décorées, il s'agit de mucus et de sang visibles;
  • avec lésions intestinales infectieuses - fièvre.

Colite ulcéreuse chronique

C'est ce qu'on appelle le processus par lequel les défauts ulcératifs et érosifs apparaissent dans la paroi intestinale. Il se développe plus souvent chez les femmes et se caractérise par de telles manifestations:

  • douleur abdominale, surtout du côté gauche;
  • la constipation;
  • tout en calmant la maladie, les matières fécales ne sont pas liquides, offensives, le sang y est visible;
  • lors de l'exacerbation, on note des douleurs abdominales, des diarrhées, une personne perd rapidement du poids;
  • développent souvent des douleurs articulaires.

Attention! Sous les symptômes d'inflammation intestinale chez la femme, les maladies des organes de la reproduction peuvent être masquées: une douleur à la moitié droite ou gauche de l'abdomen peut également être observée lors d'une inflammation des appendices; la diarrhée peut accompagner non seulement la colite ou l'entérite, mais aussi l'inflammation de l'utérus et des appendices. Pour comprendre les causes des symptômes ne peut que médecin.

Colite spastique chronique

Ses manifestations sont différentes: une personne peut développer la constipation, tandis qu'une autre a la diarrhée. La plupart des gens souffrent également de douleurs abdominales, de flatulences, de ballonnements. Pour la colite spastique se caractérise par la disparition des symptômes dans le soulagement de la surcharge nerveuse, le stress, le manque de sommeil.

Inflammation pseudo-membraneuse du gros intestin

Ce nom a un processus inflammatoire dans le côlon, qui s'est développé à la suite d'une dysbiose. Ses symptômes s’observent dans le contexte des antibiotiques et après leur annulation. Ils sont comme suit:

  • selles liquides et fréquentes avec mucus et sang;
  • douleurs abdominales qui s'aggravent avec les selles;
  • légère augmentation de la température;
  • fausse envie de déféquer;
  • la faiblesse;
  • des nausées;
  • perte de poids

Proctites et sigmoïdite

Avec une inflammation de la partie inférieure du gros intestin, qui est isolée le plus souvent avec des antibiotiques à long terme, des blessures causées par des corps étrangers, des brûlures chimiques ou thermiques, les symptômes suivants seront observés:

  • douleur dans le rectum, aggravée par la défécation;
  • écoulement de sang et de mucus de l'anus;
  • la constipation;
  • sensation de corps étranger dans l'anus;
  • l'envie de déféquer;
  • courbatures;
  • sensation de vidange incomplète du rectum pendant les selles.

Inflammation des ganglions lymphatiques intestinaux

Si l'inflammation intestinale a une cause infectieuse, mais dans certains cas, en tant que maladie indépendante, en particulier chez les enfants, une inflammation des ganglions lymphatiques intestinaux peut se développer. Ces structures servent de barrière à l'infection et, lorsqu'elles sont trop nombreuses ou que les micro-organismes sont trop agressifs, les ganglions lymphatiques s'enflamment. Cela se manifeste comme suit:

  1. une douleur abdominale aiguë paroxystique se développe, en particulier en bas à droite (comme pour l'appendicite);
  2. la température augmente;
  3. des nausées et des vomissements surviennent;
  4. la diarrhée ou la constipation se produisent.

Les douleurs abdominales durent de quelques heures à trois jours, ne deviennent pas plus intenses. Avec ces symptômes, il n'y a aucune détérioration de l'état général d'une personne, ce qui serait le cas d'une appendicite ou d'une autre pathologie chirurgicale.

Comment se fait le diagnostic?

Afin d’établir le type, la cause, la localisation et la nature de l’inflammation intestinale, les études suivantes sont menées:

  1. numération globulaire complète;
  2. analyse des coprogrammes et des matières fécales;
  3. examen bactériologique des matières fécales;
  4. tests sanguins biochimiques;
  5. examen endoscopique de l'intestin: ne peut être effectué qu'avec des lésions du côlon. Il porte le nom de coloscopie (si tout le côlon est inspecté) ou de sigmoïdoscopie (si seuls le rectum et le côlon sigmoïde sont examinés). Au cours de cet examen, une biopsie du site requis peut être effectuée;
  6. Examen radiographique de l'intestin avec contraste;
  7. Une endoscopie par capsule est réalisée pour examiner l'intestin entier, y compris le mince. Elle est réalisée par ingestion humaine d'une capsule équipée d'une caméra vidéo. Ça sort naturellement.

Si, à la suite du diagnostic, l'un des diagnostics ci-dessus est confirmé, la question du traitement se pose. Il est prescrit par un médecin en fonction de la forme et du stade de la maladie identifiée et comprend généralement un traitement médicamenteux et un régime strict. Mais parfois, l'état du patient nécessite une intervention chirurgicale. En général, nous avons parlé des principes de traitement de la pathologie considérée dans l'article: Traitement des maladies inflammatoires de l'intestin

Mais peut-être est-il plus correct de traiter non pas l'effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Inflammation intestinale: symptômes et traitement

L'intestin est considéré comme l'un des éléments les plus importants du tractus gastro-intestinal, constitué du gros et de l'intestin grêle, le duodénum.

L'objectif principal de cet organisme est de digérer les aliments et de les décomposer en composés élémentaires au moyen d'enzymes digestives. L'inflammation des intestins, dont les symptômes et le traitement sont extrêmement désagréables et prolongés, est considérée comme l'une des maladies du tractus gastro-intestinal les plus courantes, indépendante du sexe et de l'âge.

Raisons

Les processus inflammatoires dans l'intestin résultent de diverses causes, divisées en plusieurs groupes:

  • Les infections. L'inflammation résulte de l'ingestion de diverses bactéries dans l'intestin - salmonelles, shigelles, E. coli; les virus, ainsi que les protozoaires;
  • Les parasites;
  • Processus de type auto-immun. Il s’agit d’une situation particulière dans laquelle le système immunitaire voit les cellules muqueuses intestinales comme des cellules étrangères et commence à produire des anticorps pour lutter contre elles, ce qui entraîne une inflammation;
  • Localisation génétique. Certaines maladies intestinales et certaines déficiences congénitales en enzymes peuvent être héréditaires.
  • Non-respect du régime. Une consommation excessive d’aliments fumés, salés et gras, une consommation excessive de nourriture peut provoquer une inflammation de l’ensemble du tractus gastro-intestinal, en particulier de l’intestin grêle et du duodénum;
  • Un apport sanguin insuffisant aux vaisseaux traversant les parois intestinales à la suite de modifications athérosclérotiques et d'un amincissement du lit artériel;
  • Changements dans la microflore en bonne santé. L'inflammation de la muqueuse intestinale est due à la dominance de la flore pathogène.

Types d'inflammations

Les processus inflammatoires dans les intestins, en fonction de leur durée, des causes d'occurrence et du lieu de formation sont divisés en plusieurs types.

Au lieu de la formation de l'inflammation, distinguent ce qui suit:

  • Le rectum;
  • Gros intestin;
  • Le duodénum;
  • Cecum;
  • Sigmoïde

La durée de l'inflammation varie:

  • Inflammation aiguë pouvant durer jusqu'à 1 mois;
  • Chronique, pouvant durer jusqu'à six mois.

En raison de la formation de l'inflammation sont divisés en:

  • Infectieux, dont la cause peut être n'importe quel agent pathogène;
  • Non infectieux, dont les causes sont tous les autres facteurs.

Le rectum

Une maladie aussi désagréable qu'une inflammation du rectum ou une rectite peut résulter des raisons suivantes:

  • Manger des plats épicés et salés, des boissons alcoolisées, fasciner par le fast-food, ne pas respecter un certain régime alimentaire;
  • Des maladies telles que les hémorroïdes et la constipation régulière;
  • Maladies vénériennes et affections des organes pelviens;
  • Immunité affaiblie.

Pour rétablir et maintenir le niveau d'immunité au niveau approprié, vous devez surveiller votre santé, éviter le stress et prendre des vitamines.

Les lavages à la proctite peuvent être détectés sous deux formes: aiguë et chronique. Dans la rectite aiguë, seule la partie superficielle de la muqueuse est atteinte. Si le traitement est ignoré, la forme aiguë de la proctite devient chronique et affecte toute la muqueuse rectale.

Si une inflammation du rectum est détectée, les symptômes et le traitement de ses différentes espèces sont différents.

Les manifestations symptomatiques suivantes sont caractéristiques de la proctite aiguë:

  • Douleur à l'aine et au rectum, particulièrement manifeste lors de la vidange;
  • Présence dans les selles de sang et de pus;
  • La fièvre;
  • Détérioration de la santé;
  • Diarrhée régulière ou constipation.

La proctite chronique se manifeste de la manière suivante:

  • Douleur intermittente dans le rectum et l'anus;
  • Constipation persistante;
  • Présence de mucus sur les selles.

Duodénum

La cause de la formation d’une inflammation dans le duodénum (duodénite) est une lésion de la membrane muqueuse qui se produit lorsque le contenu de l’estomac avec une acidité accrue entre dans l’intestin.

Inflammation du duodénum due aux facteurs suivants:

  • Intoxication alimentaire;
  • Fascination excessive pour la nourriture épicée et l'alcool;
  • Dommages causés à la membrane muqueuse d'un objet étranger.

Inflammation chronique causée par des maladies du système digestif:

  • Hépatite aiguë et chronique;
  • Cholécystite;
  • Gastrite et ulcères d'estomac;
  • Maladie intestinale chronique d'étiologie inconnue;
  • La giardiase;
  • Tumeurs du pancréas;
  • Syndrome de Whipple;
  • Ischémie intestinale;
  • Inconfort dans l'estomac, nausée, ballonnements.

L'une des principales causes de la duodénite devrait être appelée infection bactérienne due à Helicobacter pylori - un microorganisme spécial provoquant également une gastrite et des ulcères peptiques.

L'inflammation du duodénum peut ne pas se manifester avant longtemps, se déroulant sans aucun symptôme gênant pour l'organisme. Cependant, certains symptômes de la maladie apparaissent périodiquement:

  • Diminution de l'appétit et mauvaise digestion;
  • Sensation de lourdeur dans l'estomac, sentiment déraisonnable de trop manger;
  • Manifestation de flatulences, éructations, diarrhée;
  • Anémie, en tant que preuve de saignement interne;
  • Douleur dans le haut de l'abdomen et au milieu;
  • Vomissements et nausées périodiques;
  • Douleur sur un estomac vide et la nuit, laissant la place au sternum.

Côlon sigmoïde

La principale cause d'inflammation du côlon sigmoïde (sigmoïdite) doit être recherchée dans les spécificités de l'anatomie intestinale. Le risque de formation de processus inflammatoires est d'autant plus élevé que les bobines ont un intestin, car son contenu peut stagner et empêcher le passage des matières fécales. Les causes de l'inflammation peuvent être la proctite, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, ainsi que la dysbiose et diverses infections intestinales. La plupart des cas sont associés à une mauvaise circulation sanguine dans certaines parties du côlon. La sigmoïdite peut avoir des conséquences graves sous la forme de maladies gastro-intestinales graves.

Un traitement sérieux est nécessaire si une inflammation du côlon sigmoïde est détectée, dont les symptômes sont les suivants:

  • Douleur aiguë sur le côté gauche de la poitrine;
  • Douleurs lancinantes s'étendant à la jambe gauche et au bas du dos;
  • Grondement régulier dans l'estomac et ballonnements;
  • Défécation fréquente avec des selles liquides à forte odeur, présence de pus dans les selles;
  • Les nausées et les vomissements ne passent pas;
  • Fièvre accompagnée de symptômes d'empoisonnement.

La sigmoïdite chronique se caractérise par une sensation constante de ballonnements et de selles douloureuses, d'insomnie, de fatigue rapide et d'irritabilité du patient.

Les symptômes de la sigmoïdite chronique peuvent s'atténuer pendant un moment, puis s'aggraver. Les causes de rechute peuvent être:

  • Stress physique, stress;
  • Défaut de suivre le régime;
  • Hypothermie du corps;
  • Blessures;
  • Les infections.

Cecum

L'inflammation du caecum (tiflit) et de ses manifestations symptomatiques est très similaire à l'appendicite, à l'exception du moment de l'apparition de la douleur. Lorsque la typhilite apparaît, la douleur survient quelques heures après le repas dans la région iliaque.

Le patient doit prendre au sérieux son mode de vie si une inflammation est détectée dans le caecum, dont les symptômes sont les suivants:

  • L'apparition de sang dans les masses de selles;
  • Fatigue et faiblesse générale;
  • L'anémie;
  • Changer l'horaire habituel de la défécation;
  • Perte de poids nette;
  • Flatulence accrue;
  • Douleur abdominale régulière.

Gros intestin

L'une des maladies les plus courantes du tractus gastro-intestinal est l'inflammation du côlon ou la colite. Les causes de colite sont considérées comme des infections, des aliments malsains, ainsi que l'ingestion de poisons utilisés dans la vie quotidienne et l'industrie.

Ce type de maladie peut survenir séparément, en raison de troubles du système immunitaire ou être le résultat de certains dysfonctionnements de l'estomac et de l'intestin grêle.

La médecine distingue quatre types d'inflammations du côlon:

Si un diagnostic d'inflammation du gros intestin est posé, ses symptômes et son traitement diffèrent selon les types.

Symptômes de l'inflammation du côlon

La colite aiguë présente les symptômes suivants:

  • Douleurs abdominales périodiques accompagnées de selles instables;
  • L'apparition dans les masses fécales de mucus et d'impuretés du sang;
  • La léthargie et la fièvre sur le fond de la maladie générale du patient;
  • Douloureux envie de déféquer.

Avec une thérapie inadéquate ou son absence, la colite aiguë peut se transformer en maladie chronique, dont les symptômes ressemblent à de nombreux égards à la maladie aiguë, mais le traitement est beaucoup plus long et plus difficile. Les principaux signes de colite chronique sont:

  • Crampes de douleurs abdominales;
  • Faiblesse et nausée;
  • Manque de désir de manger;
  • Augmentation abdominale et flatulences.

La colite ulcéreuse est une inflammation de la muqueuse intestinale avec l'apparition d'ulcères. Une telle inflammation peut se développer sur une longue période avec des exacerbations occasionnelles. Le symptôme le plus commun de cette maladie est la douleur abdominale basse, se manifestant par des attaques périodiques. Après une courte période, les selles traversent le sang et la quantité de sang libéré atteint souvent 300 ml à la fois.

Pendant les exacerbations, le sang peut couler comme un flux complet, ce qui entraîne une forte diminution de la pression artérielle. Probablement et la distension du côlon avec la formation de péritonite.

Dans les cas de colite spasmodique, les pertes fécales du patient se présentent sous la forme de petites masses denses. Avec ce symptôme, il est nécessaire d'effectuer les tests nécessaires et l'examen du patient à l'aide d'un équipement spécial.

Traitement de l'inflammation intestinale

Pour l'inflammation intestinale, un traitement est prescrit en fonction des causes de la maladie et des symptômes exprimés. Le traitement peut être effectué par ces méthodes:

  • Les médicaments;
  • Aliments santé;
  • Photothérapie

Dans le traitement de l'inflammation, les médicaments ont un effet pathogénique, étiotropique et symptomatique.

Traitement de l'inflammation intestinale

Les médicaments étiotropes sont prescrits pour éliminer la cause de la maladie. Pour les causes infectieuses, les antibiotiques sont administrés localement. Les médicaments anthelminthiques sont prescrits pour la détection de l'invasion helminthique. Si une colite ulcéreuse ou une maladie de Crohn est détectée, des agents hormonaux glucocorticoïdes cytostatiques sont prescrits. Pour éliminer les processus inflammatoires, on utilise des sulfa- et mésalazines sous forme de mousse, de comprimés et de bougies. Avec la nomination de bougies, l'efficacité de la substance active est considérablement accrue et le risque d'effets secondaires est minimisé. Le médecin a également prescrit des suppositoires et des microclysters à base d’huile d’argousier pour la guérison rapide des érosions et des ulcères.

Le traitement médicamenteux doit être associé au strict respect du régime alimentaire. Si l'inflammation est accompagnée de diarrhée, bananes, pain de blé, riz doivent être inclus dans le menu. En cas de constipation, les fruits secs, les légumes, les fruits et les boissons à base de lait fermenté sont inclus dans le régime alimentaire.

Le régime alimentaire pour l'inflammation intestinale implique la préparation d'aliments pour un couple, et uniquement à partir d'ingrédients naturels. Il est également permis de manger des plats mijotés, bouillis et cuits au four De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure strictement les plats frits et fumés, ainsi que l'utilisation de diverses épices dans leur préparation, puisque les intestins durcissables ne peuvent en aucun cas être irrités. Il est nécessaire d'organiser des repas séparés - manger souvent et en petites portions.

Régime alimentaire pour l'inflammation intestinale

Lorsque l'inflammation de l'intestin, les symptômes et le traitement des remèdes populaires sont également appropriés. Ils ont un effet bénéfique sur la muqueuse intestinale, en particulier dans la colite ulcéreuse. Pour la préparation de ces outils, des plantes aux propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires, antispasmodiques et régénérantes ont été utilisées. Le millepertuis, la chicorée, la sauge, l'achillée millefeuille, la camomille et la sauge ont été largement utilisés. Si la diarrhée est l'un des symptômes, il est nécessaire de prendre des produits à base de graines de lin et d'écorce de chêne - ils ont un effet enveloppant et astringent.

Inflammation intestinale - symptômes et traitement, prévention

L'intestin est l'un des organes importants du tractus gastro-intestinal. Il est conçu pour digérer les aliments et les décomposer en petits composés structurels au moyen d'enzymes digestives. Si une personne a reçu un diagnostic d'inflammation intestinale, un traitement à long terme l'attend. Cette pathologie ne dépend pas de l'âge et du sexe.

Selon la fréquence d'occurrence, l'inflammation intestinale occupe la deuxième place parmi toutes les maladies du tractus gastro-intestinal, elle peut également se produire chez les personnes des deux sexes et de toutes les catégories d'âge.

Raisons

L'inflammation intestinale chez l'adulte survient principalement pour les raisons suivantes:

  1. Maladies infectieuses. L'inflammation se produit lorsque la salmonelle, E. coli et d'autres bactéries pénètrent dans l'intestin.
  2. Infection par des parasites.
  3. Processus auto-immunes.
  4. Mauvaise nutrition. Consommation fréquente d’aliments fumés et salés, d’aliments épicés et gras, le fait de trop manger peut provoquer une inflammation de n’importe quelle partie du tractus gastro-intestinal.
  5. Athérosclérose Les lésions sont dues à des troubles circulatoires dans les parois de l'organe malade.
  6. Prédisposition héréditaire.
  7. Modifications de la microflore intestinale saine.

Assez souvent, des problèmes avec les organes digestifs surviennent chez les femmes enceintes. Ceci est dû aux changements hormonaux.

Symptômes d'inflammation intestinale

Les symptômes de la maladie surviennent rarement soudainement, souvent, la pathologie est caractérisée par un développement lent et ne présente aucun signe prononcé. Le principal symptôme de l'inflammation intestinale est la douleur. Si la douleur inquiète une personne du nombril, cela signifie qu’elle a une inflammation de l’intestin grêle, une gêne dans l’anus indique le processus pathologique dans le rectum et une douleur au bas de l’abdomen indique une inflammation du gros intestin.

Les experts identifient les symptômes d'inflammation suivants:

  • nausées et bâillonnement après avoir mangé;
  • perte de poids soudaine;
  • peau pâle;
  • l'anémie;
  • souvent des vertiges;
  • des ballonnements;
  • peau et cheveux secs;
  • saignement des gencives;
  • impuretés de sang et de mucus dans les selles.

En présence de symptômes désagréables devrait consulter un gastro-entérologue.

Types d'inflammations

Selon le site de localisation, il existe 5 types d'inflammations:

  • le rectum;
  • côlon sigmoïde;
  • gros intestin;
  • le caecum;
  • ulcère duodénal.

Selon la durée du processus inflammatoire, la pathologie est aiguë, ne dépassant pas un mois, et chronique, pouvant durer jusqu'à six mois.

En raison du développement de l'inflammation divisée en infectieuse et non infectieuse.

L'inflammation intestinale est divisée en plusieurs types en fonction de la localisation de l'inflammation, de la durée du processus et des causes de son apparition.

Le rectum

Une inflammation du rectum ou une proctite peuvent survenir pour les raisons suivantes:

  1. Consommation excessive de fast-food, boissons alcoolisées, aliments épicés et salés.
  2. Constipation persistante et hémorroïdes.
  3. Pathologies vénériennes et maladies des organes pelviens.
  4. Immunité réduite.

Selon l'évolution clinique, la proctite peut être aiguë et chronique. Pour la rectite aiguë se caractérise par une apparition soudaine. La température corporelle du patient augmente, des frissons, une forte sensation de brûlure et une sensation de lourdeur dans le rectum. La proctite chronique survient plus souvent aiguë et se caractérise par l'absence de signes communs. Les symptômes locaux sont également légers, une personne peut être dérangée par des démangeaisons dans l'anus et des brûlures. La fonction intestinale dans la proctite chronique n'est généralement pas altérée.

Faites attention! En l'absence de traitement de la proctite, l'apparition de complications telles que le rétrécissement du rectum.

Côlon sigmoïde

L'inflammation du côlon sigmoïde ou la sigmoïdite se produit dans le contexte des caractéristiques anatomiques de la structure de l'intestin. Plus le côlon est courbé, plus le risque de processus inflammatoires est élevé. Les pathologies suivantes peuvent également affecter le développement de la sigmoïdite:

  1. Colite ulcéreuse.
  2. Infections intestinales.
  3. La maladie de Crohn.
  4. Dysbiose intestinale.
  5. Insuffisance de l'apport sanguin dans le côlon.

La sigmoïdite peut avoir des conséquences graves et entraîner de dangereux changements dans le fonctionnement du tube digestif.

Lorsqu'un patient présente une inflammation du côlon sigmoïde, les symptômes suivants se manifestent:

  • douleur intense dans la région iliaque gauche;
  • spasme, donnant à la jambe gauche et au bas du dos;
  • flatulences;
  • diarrhée avec mélange de pus et de sang;
  • des nausées et des vomissements;
  • fièvre
  • intoxication du corps;
  • état général faible.

Pour la sigmoïdite chronique se caractérise par des ballonnements et des douleurs constantes qui surviennent lors d'actes de défécation et qui s'étendent jusqu'au périnée. Une personne se plaint d'insomnie, de fatigue rapide, elle devient irritable et nerveuse.

Gros intestin

L'une des maladies courantes des organes digestifs est l'inflammation du côlon ou la colite. Il se développe sur le fond d'aliments malsains, d'infections et d'ingestion de poisons industriels ou domestiques, de dents incomplètes et d'un mode de vie sédentaire. L'inflammation du côlon est de 4 types:

Dans la plupart des cas, la colite se produit lorsque des agents pathogènes pénètrent dans le corps. Aussi, le rôle principal dans le développement de la maladie peut avoir de tels facteurs:

  • prédisposition génétique;
  • stress sévère et troubles mentaux;
  • abus d'alcool;
  • fumer;
  • immunité affaiblie.

Avec la colite, les symptômes parentéraux apparaissent. Une personne se plaint de maladies dermatologiques, de diarrhée, de douleurs abdominales et d'un sentiment de faiblesse.

Faites attention! Si le traitement ne commence pas rapidement, une polypose du côlon ou une expansion du rectum peuvent alors se développer, entraînant sa perforation et le développement de cancers.

Cecum

L'inflammation du caecum ou de la typhlite présente des symptômes similaires à ceux de l'appendicite. L'exception est le moment de l'apparition de la douleur. Avec la typhilite, elle se manifeste plusieurs heures après avoir mangé dans la région iliaque.

Très souvent, l'inflammation du caecum entraîne la stagnation de ses matières fécales ou l'infection de cette partie de l'intestin en raison des maladies existantes d'autres organes du tractus gastro-intestinal.

Lorsque le patient atteint de typhalite s'inquiète d'éructations répétées, de nausées et de vomissements périodiques, d'une perte d'appétit ou d'un refus total de manger.

Faites attention! En l'absence de traitement approprié du tiflit, des ulcères peuvent apparaître sur les parois du caecum et une intoxication du corps en raison d'une accumulation prolongée de matières fécales dans le caecum.

Duodénum

L'inflammation du duodénum ou la duodénite se produit souvent pendant l'enfance. Cela contribue à la violation du régime alimentaire, à la giardiase, aux allergies, aux maladies cardiovasculaires et à une insuffisance de la fonction rénale.

La duodénite chez les enfants peut entraîner des douleurs abdominales d'intensité et de durée variables. Ils ont aussi des nausées et de la constipation. Avec une exacerbation de la duodénite, un mal de tête se produit, le sommeil et l'appétit sont perturbés. Les rechutes se développent généralement au printemps ou en automne.

Faites attention! Si vous ne traitez pas la duodénite, l’enfant peut être atteint de duodénostase, de sténose ou de périgastrite, de péristaltisme altéré.

Chez l'adulte, l'inflammation du duodénum se développe dans le contexte de l'utilisation de produits irritants pour la muqueuse du tube digestif. En outre, la maladie est diagnostiquée lorsqu'elle est infectée par des staphylocoques, des clostridia ou des entérocoques. Plus rarement, la duodénite peut survenir dans le contexte des pathologies suivantes:

  • l'hépatite;
  • cirrhose du foie;
  • une pancréatite;
  • la colite;
  • ulcère gastroduodénal.

Ils entraînent une perturbation de l'apport sanguin et de la nutrition des tissus du duodénum. En outre, le processus inflammatoire peut atteindre l'intestin grêle et détruire la membrane muqueuse.

Les symptômes de la duodénite sont les suivants:

  • douleur dans la région épigastrique;
  • faiblesse générale;
  • diminution de l'appétit;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • la diarrhée;
  • grondant dans l'estomac;
  • augmentation de la température corporelle à 38 ° C;
  • éructations avec mélange de bile;
  • troubles du système nerveux;
  • jaunisse de la peau.

Parmi les conséquences de la duodénite, les médecins comprennent l’obstruction intestinale, une altération de l’absorption des nutriments et des saignements intestinaux au cours de l’inflammation érosive du duodénum.

Diagnostics

Lors de l'examen initial, le spécialiste découvre les plaintes du patient, la présence de maladies congénitales ou chroniques, procède à un examen externe et à la palpation de l'abdomen.

Faites attention! Pour le diagnostic utilisant les mêmes méthodes pour enfants et adultes. Les seules exceptions sont les femmes enceintes. Ils ne sont pas envoyés à la recherche liée aux rayonnements.

Les analyses cliniques incluent:

  1. Analyse des matières fécales. Démontre la présence de maladies dans les intestins inférieurs.
  2. Examen bactériologique des matières fécales.
  3. Test sanguin général.
  4. Tests sanguins biochimiques pour évaluer le travail des organes internes et obtenir des informations précises sur le métabolisme.

Les méthodes de diagnostic instrumental comprennent:

  1. Endoscopie intestinale. Il est réalisé uniquement avec une inflammation du côlon.
  2. Radiographie de l'intestin avec un agent de contraste. Assign avec saignement du rectum, douleur dans l'anus et abondante décharge muqueuse purulente de l'intestin.
  3. Endoscopie capsulaire. Conduit pour examiner l'intestin entier. Le patient avale une capsule spéciale équipée d'une caméra vidéo. Ça sort naturellement.

Souvent, la thérapie consiste à prendre des médicaments et à suivre un régime strict.

Pour clarifier le diagnostic, identifier la cause et la localisation de l’inflammation à l’aide des méthodes d’examen en laboratoire et instrumental

Comment traiter l'inflammation intestinale?

Si les intestins sont enflammés, les groupes de médicaments suivants sont prescrits au patient pour éliminer les symptômes négatifs:

  1. Aminosalicylates. Réduit l'intensité du processus inflammatoire et prolonge le stade de la rémission. Ceux-ci comprennent la mesalazine, le mesacol, la sulfasalazine et la solsalazine sodique.
  2. Bougies pour l'inflammation intestinale. Les suppositoires les plus célèbres sont Salofalk. En pédiatrie, appliqué Rectodelt. Ils éliminent rapidement les symptômes désagréables de la maladie dus à une absorption rapide.

Salofalk soulage l’inflammation de la membrane muqueuse et possède des propriétés antioxydantes. Grâce à une utilisation régulière, il améliore considérablement l’état du patient et évite la récurrence de cette maladie.

  • Corticostéroïdes sous forme de comprimés et de suppositoires. Ils arrêtent rapidement les symptômes de la forme aiguë de la pathologie, mais ont une longue liste d'effets secondaires, de sorte que vous ne pouvez pas utiliser plus de 5 jours. Les médicaments les plus courants sont la prednisolone et le budésonide.

    La prednisolone est utilisée pour soulager les processus inflammatoires accompagnés de douleur intense, mais ce médicament doit être pris avec prudence pour éviter les éventuels effets indésirables.

  • Anti-TNF. Efficace contre les maladies auto-immunes. Souvent utilisé Remicade, Simpony et Enbrel.
  • Immunomodulateurs. Ils devraient être pris dans les 2-3 mois. Les médicaments les plus connus sont Immunal, Viferon, Immunorm et Interal P.

    Immunal est une préparation à base de plantes dotée de propriétés immunostimulantes pouvant détruire les microorganismes pathogènes et certains virus.

  • Antibiotiques à action anti-inflammatoire. Détruire les agents pathogènes et réduire l'inflammation. Ceux-ci incluent le métronidazole, le salonisal, le mezavant, l'ornnazole et le trichopol.
  • Antifongiques et antimicrobiens. La nystatine, le phtalazol, la ciprofloxacine et le fluconazole sont les plus couramment utilisés.
  • Médicaments anthelminthiques. Appliqué avec des invasions helminthiques. Les plus efficaces sont Dekaris, Vermox, Pyrantel, Vormin et Gelmintoks.
  • Médicaments enzymatiques. Améliorer le processus de digestion et d'absorption des aliments. Utilise souvent Créon, Mezim et Hermital.
  • Absorbants Conçu pour nettoyer les intestins des toxines. Ceux-ci incluent Polysorb, Diosmectite, Smecta et Polyphepan.
  • Pour le soulagement des troubles dyspeptiques, on prescrit au patient Espumizan, Loperamide et Nifuroxazide. Ces médicaments éliminent les ballonnements et la diarrhée. Pour la constipation, il est recommandé d'utiliser Kafiol et Bisacodil.

    Faites attention! Après le traitement antibiotique, des prébiotiques et des probiotiques doivent être pris pour restaurer la microflore intestinale, par exemple, Linex ou Lactusan.

    Nutrition pour l'inflammation intestinale

    Les aliments diététiques, les fruits et légumes frais, ainsi que la viande et le poisson maigres devraient constituer la base du régime alimentaire des maladies intestinales. Les plats doivent être cuits à la vapeur, braisés ou bouillis. Les produits interdits sont les suivants:

    • pain blanc frais;
    • gruaux d'orge et de blé;
    • les pâtes;
    • produits de charcuterie;
    • poisson gras et viande;
    • boissons sucrées gazeuses;
    • les sauces;
    • nourriture en conserve.

    Dans le menu pour l'inflammation intestinale, vous pouvez inclure:

    • riz bouilli ou sarrasin;
    • la semoule;
    • pain de seigle;
    • soupes de légumes aux légumes;
    • escalopes de poulet à la vapeur;
    • galettes de poisson;
    • ragoût de légumes;
    • décoction de rose sauvage;
    • thé vert;
    • thé à la menthe;
    • compote ou gelée.

    Le patient doit manger fractionné et ne pas oublier les collations entre les trois repas principaux.

    Remèdes populaires

    Certaines plantes peuvent être utilisées pour traiter les inflammations intestinales car elles possèdent des propriétés médicinales. L'un des moyens les plus efficaces est une infusion à base de sauge, de camomille et de millefeuille. Il devrait être préparé selon le schéma suivant:

    1. Prendre 10 g de chaque composant.
    2. Ajouter 200 ml d'eau bouillante au mélange.
    3. Insister.
    4. Strain.

    Boire une infusion toutes les 2 heures pendant 3 mois.

    En cas de constipation et de colite, les oignons se sont bien recommandés. Il suffit de couper l'oignon et de filtrer le gruau avec de la gaze. Buvez cet outil devrait être de 10 ml avant un repas au moins 3 fois par jour.

    Supprimer les manifestations désagréables de la maladie peut teinture de propolis. Il est préparé comme suit:

    1. Combinez 50 g de propolis et 500 ml de vodka.
    2. Insister 7 jours, en agitant de temps en temps.
    3. Avant chaque utilisation, diluez 10 gouttes de teinture dans ½ tasse d’eau tiède.

    Prendre pendant 10-15 jours 30 minutes avant les repas.

    Vous pouvez utiliser les graines de lin pour normaliser les selles et soulager la douleur. Il suffit de brasser 15 g de matières premières dans 350 ml d’eau bouillante et de laisser reposer 10 minutes. Ensuite, bien agiter le produit et filtrer. Boire ½ tasse par jour avant le petit déjeuner.

    Prévention

    Afin d'éviter l'inflammation intestinale, plusieurs recommandations doivent être suivies:

    1. Mangez régulièrement et à fond.
    2. Limitez la consommation d'aliments dérangeants.
    3. Abandonnez l'alcool.
    4. Traiter en temps opportun la pathologie du système digestif et les infections parasitaires.
    5. Surveiller l'état des dents.
    6. Effectuer des exercices réalisables.
    7. Passez périodiquement 1-2 jours de jeûne.

    Symptômes d'inflammation intestinale et traitement

    Les maladies intestinales inflammatoires (MII) sont au deuxième rang des maladies du tractus gastro-intestinal. Des personnes d'âges et de sexes différents en souffrent. Lorsque IBD se produit une inflammation de la membrane muqueuse de différentes parties de l'intestin. Comment l'inflammation intestinale développe-t-elle les symptômes et le traitement efficace de cette maladie? À propos des principales causes de cette maladie et des méthodes de diagnostic, lisez la suite.

    Causes de l'inflammation intestinale

    L'intestin comprend 3 sections: le duodénum, ​​le côlon et l'intestin grêle. Cet organe est impliqué dans la digestion et la fonction du système immunitaire. Lorsqu'elle est exposée à divers facteurs négatifs, la mort des cellules muqueuses commence dans une partie affaiblie de l'intestin, ce qui entraîne une augmentation de la circulation sanguine dans cette région, provoquant des douleurs. En raison de l'inflammation, les cellules de cet organe ne peuvent pas sécréter des enzymes, ni absorber des nutriments. Pour cette raison, il y a une violation des fonctions de l'intestin. IBD se produit pour les raisons suivantes:

    • Infection (bactéries, virus, protozoaires). Les causes des MICI sont souvent les suivantes: E. coli, Shigella, Salmonella, rotavirus, dysenterie amibienne.
    • Helminthiases (infection par des vers).
    • Régime alimentaire excessif et malsain, saturé d'aliments gras, frits, fumés et épicés.
    • L'hérédité. Le manque d'enzymes dans les intestins est parfois transmis au niveau génétique, de même que la prédisposition à l'apparition d'une MII.
    • Dysbactériose, violation de la microflore intestinale normale. Cela conduit à la multiplication de bactéries pathogènes et à l'apparition de maladies de la membrane muqueuse de cet organe.
    • Mauvaise circulation sanguine dans les parois intestinales, modifications athéromateuses.
    • Processus auto-immuns dans lesquels le système immunitaire produit des anticorps contre les cellules intestinales, ce qui provoque une inflammation de cet organe.

    Les symptômes

    Une connaissance de base de l'inflammation intestinale, des symptômes et du traitement de cette maladie aidera à remarquer son développement à temps et à demander de l'aide. Cette maladie est divisée en types selon le lieu d'origine du foyer: duodénite (inflammation du duodénum), entérite (maladie de l'intestin grêle), colite (maladie du gros intestin), mésadénite (inflammation des ganglions lymphatiques), proctite (inflammation de la membrane muqueuse).

    Pour la durée de l'évolution de la MII peut être aiguë ou chronique. Si la maladie est causée par une bactérie, un virus ou un protozoaire, elle a un caractère infectieux et est appelée infection intestinale aiguë. Si l'inflammation se produit en comparaison avec d'autres causes, la maladie est classée comme non infectieuse. Les principaux signes de MII chez les femmes et les hommes sont similaires. Symptômes:

    • Douleur pressante dans l'abdomen, dont l'emplacement est difficile à déterminer. La cause de la douleur est un spasme des muscles intestinaux.
    • Nausée après avoir mangé.
    • Vomissements après avoir mangé.
    • Flatulence, indiquant un manque d'enzymes dans le corps.
    • Des problèmes de selles, tels que la diarrhée, surviennent lors d'infections intestinales aiguës, et des problèmes du gros intestin peuvent être constipés.
    • La perte de poids est souvent associée à une inflammation de l'intestin grêle et résulte d'une détérioration de l'absorption des nutriments.
    • L'anémie Il se développe avec un faible taux d'hémoglobine dans le sang, ce qui se produit lors d'une mauvaise absorption du fer.
    • Augmentation de la température

    Quel médecin contacter

    En cas de problèmes intestinaux, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue. Si le patient ressent constamment de l'inconfort et des douleurs abdominales, il ne doit pas chercher seul une solution à ce problème et il est préférable de consulter un médecin. Lors de la réception, le médecin examinera le patient et lui expliquera les points principaux concernant les symptômes et le traitement de cette maladie. Puis dirigez le patient vers un examen supplémentaire, ce qui aidera à établir le diagnostic le plus précis possible. Après cela, le médecin vous prescrira un traitement avec des médicaments, des préparations à base de plantes et donnera des recommandations sur le régime alimentaire.

    Diagnostic de la maladie chez l'adulte et l'enfant

    Afin de diagnostiquer correctement une maladie, un gastro-entérologue envoie souvent des patients pour un examen supplémentaire. À l'aide de tests sanguins, de selles et de méthodes endoscopiques, il est facile d'identifier et de déterminer le foyer de l'inflammation. Un examen supplémentaire aidera le spécialiste à établir le diagnostic et à choisir le schéma de traitement approprié. Chez les enfants, les MICI se manifestent sous la forme de NUC (colite ulcéreuse) et de la maladie de Crohn. La CU chez le nourrisson est accompagnée de diarrhée et de traces de sang dans les selles.

    Un enfant plus âgé qui souffre de colite ulcéreuse non spécifique se plaint souvent de crampes, de douleurs abdominales et de selles molles. Le diagnostic de NUC est effectué à l'aide d'un examen rectal et d'une palpation. L'inflammation des intestins chez un enfant sous la forme de la maladie de Crohn, dans laquelle des ulcères apparaissent sur la membrane muqueuse de l'organe malade, se manifeste par des selles fréquentes, des douleurs. Le diagnostic dans ce cas est réalisé à l'aide de la coloscopie, de l'endoscopie, de l'irrigoscopie, de la palpation. Examinons plus en détail les méthodes de laboratoire et les autres méthodes utilisées pour détecter les MICI.

    CBC

    Une analyse de sang est un examen de laboratoire obligatoire prescrit par un médecin à un patient si un processus inflammatoire de l'intestin est suspecté. Le gastro-entérologue déterminera l'étendue de la maladie en fonction des valeurs ESR et du contenu en leucocytes dans le sang détecté au cours de cette étude. Leurs taux élevés indiqueront au médecin le processus inflammatoire survenant dans le corps.

    Coprogramme

    Pour établir le diagnostic correct avec une MICI, le patient est envoyé pour une analyse des selles. Cet examen montrera si le processus de digestion dans le corps est correct. Le coprogramme aidera à identifier le manque d'enzymes provenant de débris alimentaires mal digérés. L'analyse des matières fécales permet également de détecter la présence de vers pouvant causer des problèmes intestinaux.

    Examen bactériologique des matières fécales

    Si une infection intestinale est suspectée, elle est semée sur microflore. L'examen bactériologique des masses de selles aidera à identifier les bactéries pathogènes de l'intestin, à identifier ces micro-organismes et à déterminer leur sensibilité aux antibiotiques. En cas d'infection, le médecin pourra vous prescrire des médicaments efficaces pour le traitement de l'inflammation sur la base d'un test des selles.

    Fibroesophagogastroduodenoscopy (FEGDS)

    Un examen de l'estomac avec un endoscope est parfois prescrit pour confirmer le diagnostic de MICI. Lorsque cette sonde est introduite dans le patient par la bouche. L'endoscope est un tube à fibre optique équipé d'une caméra et d'un éclairage. En utilisant la fibroesophagogastroduodenoscopy, on examine la membrane muqueuse de l'estomac et d'autres parties du tractus gastro-intestinal. Si nécessaire, pendant ces examens, prélevez une partie de la membrane muqueuse pour un examen histologique.

    Coloscopie

    Avec une MICI, une coloscopie peut être indiquée. Cette méthode de recherche est réalisée à l'aide d'un instrument composé d'un tube flexible d'un diamètre de 1 cm et d'une longueur de 1,5 m et d'un instrument d'optique. En coloscopie, l’étude est réalisée en introduisant l’endoscope à travers le rectum. Dans ce cas, l'anus est prétraité avec la pommade Dikainovoy. Cette méthode d'examen sert à évaluer l'état de la membrane muqueuse du gros intestin. Avant la coloscopie, un nettoyage minutieux des organes examinés est effectué à l'aide d'un lavement.

    Endoscopie vidéo capsulaire

    L'endoscopie capsulaire vidéo est la méthode la plus récente pour l'examen des intestins. Lors de ce type d'étude, le patient avale une capsule stérile spéciale, jetable, qui, lors de son passage dans le tractus gastro-intestinal, prend de nombreuses photos. Le médecin de l'ordinateur voit en temps réel l'emplacement de la capsule vidéo. Cette étude du tractus intestinal fournit des informations précises sur l'état de ses muqueuses. La capsule vidéo est retirée du corps après une journée d'activité intestinale.

    Méthodes de traitement

    Après avoir établi un diagnostic précis, le médecin vous prescrira un traitement efficace pour éliminer les MII. Selon le degré de développement de la maladie, divers médicaments, enzymes et tisanes peuvent être prescrits. Pour que le traitement soit efficace, un patient ayant une MII doit suivre un régime alimentaire spécial. En parallèle avec les médicaments dans le magnétoscope peut être utilisé des remèdes populaires, mais seulement après avoir consulté un médecin.

    Thérapie Etiotropique

    Lorsque IBD prescrit un traitement, qui vise à éliminer la principale cause de la maladie. S'il s'agit de la défaite du corps par des bactéries pathogènes, des antibiotiques sont attribués au patient. Lorsque les invasions helminthiques sont prescrits des pilules antihelminthiques (albendazole, pipérazine). Si la cause de la MII est auto-immune, les immunosuppresseurs sont alors attribués au traitement.

    Thérapie symptomatique

    Un traitement symptomatique est utilisé pour réduire les manifestations de douleur, spasmes et / ou ballonnements. À cette fin, on utilise des antispasmodiques, des antimousses et d’autres médicaments sous forme de comprimés, de suppositoires, de teintures, qui peuvent soulager temporairement l’état du patient lors du traitement de l’inflammation. Par exemple, l'espumizan est utilisé pour éliminer l'augmentation de la formation de gaz, mais aucun silo n'est utilisé pour soulager les spasmes. Et après la prise d'antibiotiques, une rééducation est effectuée dans le but de restaurer la microflore intestinale avec des préparations spéciales.

    Thérapie pathogénétique

    Pour que le traitement de cette maladie soit efficace, il est nécessaire de soulager l'inflammation dans l'intestin. À cette fin, utilisez des anti-inflammatoires et des sorbants qui lient les toxines. La thérapie pathogénique des MII comprend également des médicaments contenant des enzymes. Ces médicaments comprennent le mezim, pancréatine, dont la consommation réduit la charge de l'organe malade du système digestif.

    Régime alimentaire

    Une alimentation bien organisée dans le traitement des maladies gastro-intestinales est d’une importance primordiale. Pour soigner rapidement la maladie, il est nécessaire de manger des aliments qui réduisent la charge sur la membrane muqueuse de l’organe malade. Nourriture pour les MII - 5 à 6 fois par jour. Le menu du patient doit être saturé de protéines, et les graisses et les glucides qu'il contient doivent être réduits.

    Il est conseillé d'inclure dans le régime alimentaire des légumes, des fruits, de la viande maigre, du pain noir et des produits laitiers allégés. Vous ne pouvez pas manger des plats frits, fumés, épicés. La nourriture pour un patient atteint d'une MII est préférable de cuisiner, cuisiner pour un couple. Les aliments riches en potassium et en calcium sont particulièrement utiles dans cette maladie. Dans les cas de MICI, la consommation quotidienne de sel doit être réduite à 6 à 8 g.Une personne présentant une inflammation intestinale doit boire 2 litres d'eau par jour. Voici une liste d'aliments et de produits recommandés pour le tdr:

    • soupes faibles en gras;
    • décoctions de légumes;
    • compotes;
    • les jus, qui comprennent des ingrédients de bronzage;
    • plats de veau, boeuf maigre;
    • escalopes de poulet, boulettes de viande, soufflés;
    • plats de poisson;
    • fromage, fromage cottage faible en gras.

    Remèdes populaires

    Certaines plantes ont des propriétés médicinales qui aident parfaitement à combattre l’inflammation intestinale de nature différente. La médecine traditionnelle a de nombreuses recettes pour le traitement de cette maladie. De nombreux patients ont connu l’effet cicatrisant de prendre de tels remèdes naturels. Les remèdes à base de plantes suivants aideront à guérir les MII:

    • Versez 200 ml de mélange d'eau bouillante à base de pris sur 1 c. camomille, sauge, herbes centaurées. Insister. Prendre toutes les 2 heures toute la journée, soit 8 fois par jour. Utiliser signifie 3 mois.
    • Préparez le jus d'oignon en broyant la plante et en filtrant le gruau résultant sur de la gaze. Boire le produit résultant par 1 c. avant les repas 3-4 fois par jour. Ce médicament est bon pour la constipation, la colite.
    • Préparez un mélange à base de plantes de 60 g de racine d’argousier, 10 g de fenouil et d’anis, 20 g de racine de réglisse. 1 cuillère à soupe l mélange de plantes sèches versez 200 ml d'eau bouillante. Insister 1/2 heure. A utiliser le matin, le soir sur 200 ml.

    Où traiter l'inflammation intestinale

    Afin de reconnaître les MICI au stade initial et de se débarrasser rapidement de cette maladie, il est nécessaire, avec un inconfort constant dans l'estomac, de demander conseil à un gastro-entérologue. Où cette maladie est-elle traitée à Moscou et à Saint-Pétersbourg? Dans la capitale et dans d’autres villes, les gastro-entérologues dispensent des soins médicaux qualifiés dans des cliniques publiques, des centres médicaux et des cliniques privées.

    Coût de

    La consultation d'un spécialiste des centres médicaux coûtera entre 1300 et 6000 roubles. Le diagnostic de l'IBD à l'aide des tests de laboratoire des tests médicaux est dans la gamme de 250-1000 roubles. Examen endoscopique coûtera 3000-4000 roubles. Dans certains centres médicaux, il est possible d'appeler un médecin à domicile et de passer des tests sans quitter votre appartement. Le prix de ces services est compris entre 3000 et 6000 roubles.