Signes de cancer de l'estomac

La maladie tumorale maligne, qui provient de l'épithélium de la couche muqueuse, est appelée cancer de l'estomac ou carcinome. On le trouve chez les hommes et les femmes, cependant, chez la moitié masculine, le cancer est observé 20% plus souvent que chez les femmes. Connaissant le danger de cette maladie, nombreux sont ceux qui s'intéressent à la question de savoir combien vivent-ils avec le cancer de l’estomac? Cependant, personne ne peut donner une réponse exacte, mais si vous consultez un médecin à temps et suivez les recommandations de traitement, l'oncologie ne doit pas être dérangée plus d'une douzaine d'années.

Au début, les tumeurs malignes sont difficiles à diagnostiquer.

Comment identifier?

Reconnaître une tumeur maligne dans l'estomac à un stade précoce n'est pas facile. Mais comment alors être et quels symptômes nous permettent d'identifier le carcinome? Les médecins affirment que les premières manifestations d'une tumeur maligne sont déterminées par un saignement abondant, qui se forme à partir d'une tumeur en décomposition ou par une perforation des parois de l'estomac. Ce sont les signes les plus indicatifs du cancer, diagnostiquer une tumeur maligne pour divers symptômes. Chez l’homme, les principaux symptômes du carcinome de l’estomac varient en fonction de la taille de la tumeur, de sa forme, de sa cause fondamentale et de l’emplacement de la tumeur.

Symptômes du cancer de l'estomac chez l'homme

Les symptômes du cancer gastrique sont conditionnellement divisés en locaux et généraux. Les premiers sont:

  • vomissements;
  • douleurs de caractère terne au sommet de l'abdomen;
  • éructations;
  • manque d'appétit;
  • des nausées;
  • inconfort dans l'abdomen;
  • une sensation rapide de plénitude pendant les repas;
  • lourdeur après avoir mangé de la nourriture.

Les symptômes communs incluent l'irritabilité, la fatigue, l'irritabilité, la perte de poids soudaine et l'apathie.

Étapes et symptômes

Chaque patient atteint d'un cancer gastrique s'intéresse à la question de savoir combien de temps il vit avec un tel diagnostic et la maladie peut-elle être traitée? Les médecins ne peuvent certainement pas donner de réponse car, comme toutes les maladies cancéreuses, le carcinome gastrique a des stades, ils se distinguent en médecine 4, chacun ayant sa propre force et l'étendue de ses dommages, la propagation d'une tumeur maligne (cancer):

  • Zéro. Le diagnostic du carcinome est presque impossible. Les cellules cancéreuses se trouvent dans la muqueuse gastrique, mais pas plus de six ganglions lymphatiques. En pratique médicale, il existe plusieurs cas où, en fonction des symptômes du patient, il était possible d'identifier des néoplasmes malins de l'estomac.
  • І-nd. Il y a des cellules cancéreuses et des tumeurs sous-muqueuses dans 6 ganglions lymphatiques et pas plus. Les cellules malignes restent en place et ne se déplacent pas vers les ganglions lymphatiques et les organes adjacents. Au stade I, les symptômes du cancer gastrique ressemblent beaucoup aux lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal. Manger peut être accompagné d'inconfort dans les intestins, de lourdeur après avoir mangé, de douleur, de nausée et de bâillonnement. Le patient a une aversion pour certains produits, il y a une perte de poids déraisonnable.
  • ІІ-nd. La défaite des cellules cancéreuses ne dépassant pas 15 ganglions lymphatiques, leur propagation a affecté la couche muqueuse de l'estomac. La principale caractéristique est que la tumeur a pénétré dans la couche externe, mais n'a pas affecté les ganglions lymphatiques. Au stade II, il y a une sensation de brûlure à l'intérieur, il y a une envie émétique, une douleur dans l'abdomen après avoir mangé. Les symptômes ressemblent à ceux du premier stade, mais en même temps, la formation maligne affecte d’autres organes voisins.
  • Ya-ya. La formation de la tumeur a atteint la couche musculaire et n’atteint pas plus de 15 ganglions lymphatiques. La formation maligne a frappé le foie et la rate. Au troisième stade, le patient observe tous les symptômes précédents, seules les douleurs deviennent plus fortes et retournent dans la région du dos. Il y a un risque de saignement interne. La tumeur recouvre les organes voisins et permet la métastase.
  • ІV-th. La propagation des cellules malignes a augmenté jusqu'à 15 ganglions lymphatiques et il est possible de diagnostiquer un carcinome dans les organes proches de l'estomac. Au stade IV, la tumeur était transmise au cerveau, au pancréas, aux os et au foie. Les signes de cancer gastrique combinent les précédents, mais parallèlement, les douleurs s'intensifient, ce qu'aucun médicament ne peut soulager. Il y a une perte de poids brusque et une augmentation de l'abdomen, du fait que le liquide s'accumule dans la cavité abdominale et qu'un gonflement se produit.

Signes de

Chez un patient, les symptômes du cancer gastrique ne donnent pas une image claire et sont similaires aux autres affections du tractus gastro-intestinal. Les signes de carcinome comprennent: une indigestion, des ballonnements, une perte de poids soudaine, une difficulté à avaler, des vomissements, des brûlures d'estomac et un manque d'appétit. Si les symptômes persistent pendant plus d'un mois, le patient doit consulter un médecin pour connaître la cause première de la maladie et l'éliminer.

Premiers signes

Si le patient est préoccupé par les points suivants, il convient de prêter attention à ceux-ci, qui peuvent être les premiers signes d'un cancer de l'estomac:

  • perte d'appétit ou sa perte complète, ce qui entraîne une aversion complète de la nourriture;
  • une forte détérioration de l'état du patient, qui survient en 2 à 3 semaines et s'accompagne de faiblesse, de perte de force et d'une fatigue rapide;
  • malaise dans les intestins, douleur, sensation de plénitude et, dans certains cas, nausée et envie d'émétique;
  • perte de poids déraisonnable, accompagnée d'un blanchiment de la peau.

Premiers symptômes

Il est difficile de diagnostiquer les symptômes du cancer gastrique à un stade précoce, mais ils révèlent la manifestation initiale d'une maladie grave. Dans la plupart des cas, les spécialistes prennent le principal symptôme du cancer pour un ulcère de l'estomac ou une gastrite. Le traitement est conforme aux diagnostics et limité à l'utilisation de médicaments, alors que le cancer continue de se propager et de progresser.

Les premiers symptômes sont importants pour l’avenir. Si vous leur prêtez attention à temps, il est beaucoup plus facile de diagnostiquer un carcinome. En oncologie, il existe un petit syndrome symptomatique, introduit par le Dr Alexander Ivanovich Savitsky en médecine. Les petits signes n’ont rien de spécial, mais c’est pour eux que les spécialistes expérimentés sont en mesure de diagnostiquer les tumeurs malignes primitives de l’estomac. Ainsi, les néoplasmes précoces apparaissent comme suit:

  • Manifesté par un malaise à l'estomac, des éructations, des brûlures d'estomac. Il est difficile à diagnostiquer et les symptômes dépendent de la localisation de la tumeur. Des symptômes plus précis et plus prononcés en oncologie sont diagnostiqués aux stades finaux. Les patients se plaignent d'une douleur accrue à la tête qui se loge dans le dos et s'accompagne de haut-le-cœur, de faiblesse et d'une perte de poids soudaine. Si le patient présente un rétrécissement à la sortie de l'estomac, en raison d'une formation ressemblant à une tumeur, il se produit une sensation de satiété rapide après avoir mangé, des nausées, des éructations et des nausées.
  • Souvent, les premiers symptômes d’une tumeur maligne sont similaires à ceux d’une gastrite ou d’un polype. Pour cette raison, les patients ne se précipitent pas pour obtenir l'aide de médecins et, entre-temps, le cancer continue de progresser.

Les premiers symptômes chez les femmes et les hommes

Quels sont les premiers symptômes du cancer de l'estomac chez les femmes et les hommes, presque tout le monde s'en soucie. On sait que les tumeurs malignes de l'estomac sont plus courantes chez les hommes, mais les symptômes sont les mêmes dans ce cas. Les patients observent une diminution de l'appétit, des performances, une détérioration de la santé, une lourdeur et un malaise à l'estomac, des nausées. Les premiers symptômes du cancer de l'estomac chez les femmes et les hommes augmentent en raison de la croissance de la tumeur et se manifestent comme suit:

  • augmenter la taille de l'abdomen;
  • il y a une réduction de poids nette et déraisonnable;
  • il y a constipation et autres violations de la chaise;
  • il y a un risque de saignement gastrique à la suite de la destruction des vaisseaux sanguins;
  • douleur au sommet de l'abdomen, passant dans le dos.

En cas de saignement gastrique, le patient peut s'évanouir, il y a une grande faiblesse. Peut-être l'apparition de vomissements de sang et de noir fécal. Une tumeur fracturée s'accompagne d'une élévation de la température corporelle et d'une douleur intense à l'abdomen.

Symptômes de la formation maligne de l'œsophage

Le site de cancer le plus courant est l'œsophage. Une tumeur dans l'œsophage n'a pas de tendance prononcée et s'apparente fondamentalement à une maladie inflammatoire de l'organe. Le patient peut ressentir une gêne et une sensation de brûlure derrière le sternum, une difficulté à avaler des aliments solides. En train de manger, il y a un désir de boire de la nourriture avec de l'eau.

De plus, les symptômes s'intensifient et il est difficile d'avaler les aliments en purée. Au fil du temps, il devient difficile pour le patient de boire de l'eau ou un autre liquide en raison de douleurs aiguës. Il y a une faiblesse constante et une faiblesse.

Symptômes de carcinome intestinal

Les symptômes suivants de carcinome intestinal sont observés:

  • des nausées;
  • douleur près du nombril;
  • pulsion émétique;
  • lourdeur dans l'abdomen après avoir mangé de la nourriture;
  • des vertiges;
  • fatigue
  • panne;
  • difficulté à avaler la nourriture;
  • manque d'appétit ou manque d'appétit;
  • la faiblesse;
  • saignement.

Au fil du temps, il y a une inflammation du côlon et une obstruction intestinale. Du sang est présent dans les matières fécales et les vomissures.

Symptômes de la tumeur maligne de l'estomac

La forme histologique du carcinome gastrique est un carcinome à cellules annulaires. Il est problématique de déterminer cette maladie. Par conséquent, dès les premiers signes de maladie, le patient doit consulter un médecin, car la maladie prend rapidement la dernière forme irréversible. Un patient avec ce diagnostic présente les symptômes suivants:

  • éructations constantes;
  • des nausées;
  • pulsion émétique;
  • perte de poids déraisonnable;
  • sang dans les selles et vomissements;
  • douleur dans les intestins;
  • des problèmes avec la chaise;
  • perte d'appétit;
  • douleur en avalant.

Symptôme Macromorphology

Si on considère les symptômes de manière macroscopique, ils se présentent comme suit:

  • Les néoplasmes exophytiques sont localisés dans la lumière gastrique et ont des frontières avec des tissus sains.
  • Le cancer de la plaque est la forme la plus rare. Il s’agit d’un grisâtre avec un épaississement blanc de la muqueuse organique.
  • Les tumeurs polypeuses ressemblent au capuchon et à la tige du champignon. Leur surface est recouverte de dépôts de fibrine et d'érosion. La taille des polypes varie de petite à grande. Ce dernier peut atteindre le diamètre de la lumière gastrique.
  • Le cancer de la cupule est une large base avec une tumeur, au milieu de laquelle se produit une désintégration.
  • Les tumeurs malignes endophytes ont la capacité de saisir les parois gastriques adjacentes à la zone touchée. C'est un ulcère au fond serré et bosselé.
  • Cancer fibreux. Affecte souvent la section de sortie tout en la rétrécissant et en se propageant dans tout l'estomac. Il y a une diminution de la taille du corps et l'épaississement de ses parois.
  • Le cancer colloïdal est un type rare de malignité localisé dans la couche sous-muqueuse de la plaque musculaire.
Retour à la table des matières

Prévisions

Les médecins peuvent donner un pronostic positif s’ils parviennent à diagnostiquer le développement de cellules cancéreuses dans l’estomac au stade initial de la maladie. Dans ce cas, le résultat du traitement sera efficace dans 90% des cas. Lorsque les métastases se propagent aux organes voisins, les chances de guérison sont réduites, mais elles existent toujours et dépendent principalement du nombre de métastases courantes. Lorsque les métastases ont envahi les organes et les os, le pronostic est décevant et, dans la plupart des cas, le patient sera fatal. Les patients atteints de la dernière forme de cancer peuvent être aidés par l'élimination complète de la tumeur et, si possible.

Guérir une tumeur maligne de l'estomac est problématique et presque impossible, car il n'est pas toujours possible d'identifier la maladie à temps. Les symptômes prononcés sont observés chez les personnes de plus de 50 ans, avant que cet âge devrait subir un examen annuel pour identifier ou nier le carcinome de l'estomac.

Cancer de l'estomac: les premiers symptômes et manifestations

Le cancer de l'estomac est dangereux car les premiers symptômes et manifestations passent inaperçus, ce qui s'apparente à une légère défaillance de la fonctionnalité du tube digestif. L'oncologie est détectée tardivement, alors que le traitement est déjà inutile. Si vous ne manquez pas le moment, pour diagnostiquer la maladie à un stade précoce, le cancer peut être arrêté.

Cancer de l'estomac: les premiers symptômes et manifestations

Qu'est-ce qu'un cancer dangereux de l'estomac?

Les maladies oncologiques du tractus gastro-intestinal figurent à la 4ème place dans la liste des lésions malignes d'une personne. Selon les statistiques, la pathologie affecte souvent les hommes âgés de 40 à 70 ans. L'éducation maligne est une métastase dangereusement rapide - dans 80% des cas, le processus est rapide, les métastases sont «absorbées» de l'intérieur et le patient décède.

Tout d’abord, les métastases capturent:

  • les poumons;
  • ganglions lymphatiques;
  • le pancréas (ici, ils "germent" à travers la paroi de l'estomac);
  • intestin grêle.

Les métastases sont souvent compliquées par des saignements internes, une nécrose (la mort) des tissus. Les oncologues considèrent que le cancer gastrique est le plus grave et reconnaissent qu'il est presque impossible d'arrêter la maladie. La mortalité est très élevée.

Stades du cancer gastrique

Important à savoir! Le cancer est la division incontrôlée de cellules immatures. Avec la défaite de l'estomac, les cellules épithéliales du tissu muqueux sont divisées, la structure du mucus change progressivement (le parenchyme cesse de remplir ses fonctions principales), des métastases apparaissent qui entravent le fonctionnement des organes internes.

Que peut causer le cancer

Les médecins disent que dans la plupart des cas, le cancer apparaît chez les personnes atteintes de Helicobacter Pilori (règne) dans le corps. Selon des études récentes, la bactérie nuit réellement à la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal et provoque l'apparition de néoplasmes malins.

Prévention du cancer

Aussi appelé facteurs malveillants:

  • mauvaises habitudes (tabagisme, dépendance à l'alcool);
  • nourriture de mauvaise qualité, riche en viandes fumées, salinité, graisses;
  • mauvaise écologie;
  • travailler dans une production dangereuse;
  • maladies chroniques de l'estomac, des intestins;
  • prédisposition génétique.

Facteurs contribuant au risque de cancer de l'estomac

Attention! Récemment, le cancer touche même les jeunes femmes et ne se manifeste pratiquement pas.

Premiers signes de cancer

Les premiers signes de cancer sont inexpressifs et flous. Les symptômes sont similaires à un dysfonctionnement de l'estomac, une gastrite, des ulcères. Cependant, un certain nombre de symptômes peuvent encore être appelés cloches alarmantes - annonciateurs d'une tumeur maligne:

  1. L'appétit s'est détérioré, les préférences gustatives ont soudainement changé. Certains produits sont devenus méchants, même s'ils étaient aimés.
  2. L'état de santé s'est fortement dégradé. Le malaise général s'accompagne d'une faiblesse grave, d'une perte de force.
  3. Dans l'estomac, il y avait une sensation de distension, de lourdeur.
  4. Après avoir mangé, des nausées, des vomissements.
  5. Le poids était pour des raisons inconnues de diminuer.

Qu'est-ce que le cancer de l'estomac?

Un état «intermédiaire» avec des périodes de rémission (lorsqu'il semble que la santé s'est améliorée) peut durer des années. Seul un médecin expérimenté peut prescrire un examen complet, suspectant l'apparition du cancer. Stade avancé du cancer - grave, caractérisée par de fortes douleurs à l'estomac, des maux de tête, une augmentation de la salivation, des évanouissements.

À mesure que la tumeur se développe, le patient souffre de douleurs à la poitrine, au cœur et au dos. L'estomac est gonflé, la couleur de la peau change - le visage prend une teinte grisâtre malsaine. Dans le vomi, des impuretés sanguines apparaissent, indiquant un saignement interne du péritoine.

Attention! Dans la pratique des oncologues, il y avait des cas où la patiente était amenée chez un médecin avec des diagnostics complètement différents, suspectant un état pré-AVC, une forte exacerbation d'un ulcère de l'estomac et une gastrite chronique. Un examen détaillé a révélé un stade avancé de carcinome.

Comment est le diagnostic

La manifestation du cancer dans les stades précoces, ses premiers signes sont souvent détectés par les médecins au cours des procédures de diagnostic. Les techniques modernes donnent des résultats extrêmement fiables. La première chose que fait le médecin est d’examiner à la palpation. Il appuie sur la cavité abdominale, obligeant la patiente à prendre plusieurs positions: à droite, à gauche, à l'arrière, debout. Le carcinome (tumeur) est dense au toucher, ses bords sont rugueux et inégaux, mais lorsqu'il est pressé, le patient ne ressent aucune douleur.

Petits signes de cancer de l'estomac

Des examens supplémentaires sont également nommés:

  1. Tests de laboratoire: numération sanguine complète, urine, coprogramme, test tumoral pour le sang.
  2. Endoscopie. Un mince tube spécial «pénètre» profondément dans le tractus gastro-intestinal. Au bout du tube se trouve un capteur qui vous permet d’examiner les coins les plus cachés de l’estomac. Avec l'endoscopie, le médecin procède souvent à une biopsie et examine le tissu avec un microscope.
  3. Échographie. Les ondes sonores peuvent détecter le nombre de ganglions lymphatiques touchés, ainsi que les tissus et organes voisins.
  4. Tomographie (CT). La procédure révèle la présence ou l'absence de métastases. L'estomac et ses tissus sont affichés sur un ordinateur sous différents angles, ce qui aide les oncologues à examiner les organes et à déterminer le stade du cancer.
  5. IRM Les ondes magnétiques sont sans danger pour l'homme, mais elles donnent une image claire de l'état de tous les organes humains essentiels.
  6. La laparoscopie. Il s'agit d'une opération réalisée à travers une incision microscopique dans la cavité abdominale. À travers elle, une minuscule chambre est introduite dans l'estomac et le tractus gastro-intestinal est examiné. Cette opération est souvent réalisée pour comprendre jusqu'où les métastases ont pénétré.
  7. Radiographie Avant l'examen aux rayons X, le patient prend du baryum. C'est l'occasion d'étudier les organes internes, de comprendre l'emplacement du carcinome.

Méthodes de diagnostic pour la détection du cancer gastrique

Dans la plupart des cas, il n’ya pas un événement pour diagnostiquer le cancer, mais plusieurs à la fois. C'est long et parfois cher. Bien que les efforts en valent la peine: parce que le cancer n’est traité qu’à ses débuts.

Projections et symptômes: comment les étapes changent

Le tableau montre des données sur la manière dont une maladie dangereuse se manifeste à différents stades de développement.

Premiers signes de cancer de l'estomac

Malheureusement, le nombre de patients dans les dispensaires d'oncologie augmente chaque jour. Et étant entré à l'hôpital, on peut voir non seulement «des personnes de plus de 60 ans», mais aussi des hommes et des femmes relativement jeunes. La seule bonne nouvelle est que la population a commencé à prendre davantage soin de sa santé, c.-à-d. plus souvent demander l'aide de spécialistes.

Les possibilités modernes de la médecine permettent de détecter les cellules malignes et les tumeurs aux stades les plus précoces. La lutte contre ces maladies est donc devenue beaucoup plus efficace et plus sûre.

Le cancer de l’estomac est l’un des principaux facteurs de la fréquence des cancers. La maladie est extrêmement désagréable et dangereuse, elle est souvent fatale. Nous en parlerons en détail.

Épidémiologie

Le cancer de l'estomac est omniprésent. Chaque personne peut faire face à un tel problème. Cependant, en général, l’incidence et le taux de mortalité dans le monde diminuent.

Néanmoins, ces chiffres restent extrêmement élevés au Japon, en Islande, au Chili, aux États-Unis, en Russie et dans de nombreux autres pays. Le cancer de l'estomac occupe le septième rang dans la structure globale du cancer en termes de nombre de décès.

Le cancer de l'estomac chez les hommes est un peu plus fréquent que chez les femmes. De plus, le risque de faire face à cette pathologie est plus élevé chez les membres de la race négroïde et chez les pauvres.

En ce qui concerne l'âge: le pic d'incidence du cancer gastrique représente 65 à 79 ans. Cependant, la maladie est souvent détectée chez les personnes âgées de 50 à 55 ans.

Causes et facteurs du cancer gastrique

En règle générale, le cancer gastrique est dû à l’effet de plusieurs facteurs sur le corps humain. Regardons les plus significatifs d'entre eux:

  • Exposition environnementale (radiations, production dangereuse, etc.) Les résultats de nombreuses études confirment le fait que lorsqu'un groupe de personnes migre d'une zone d'incidence accrue vers une autre où ce niveau est nettement inférieur, les taux d'incidence du cancer gastrique sont considérablement réduits. De plus, à la deuxième génération, cette dépendance n’est que confirmée;
  • Nutrition ou facteur alimentaire exogène. Le risque de développer un cancer de l'estomac augmente avec l'abus d'aliments frits, gras, épicés et en conserve. Lorsque cela se produit, la couche muqueuse protectrice est endommagée et des substances cancérogènes (celles qui causent le cancer) pénètrent facilement dans les cellules. Cependant, il y a le côté opposé de la question. Si vous mangez des fruits, des légumes, des fibres et des vitamines frais (en particulier les bêta-carotènes et / ou la vitamine C), le risque de développer cette maladie est considérablement réduit;
  • Helicobacter pylori. On sait depuis longtemps que cette infection provoque le développement de la gastrite et, par la suite, des ulcères gastriques. Mais elles entraînent à leur tour une atrophie et une métaplasie intestinale - conditions précancéreuses. Les scientifiques ont montré que le risque de développer un adénocarcinome gastrique était de 3,5 à 3,9 fois plus élevé avec l’infection à Helicobacter pylori chez l’homme;
  • D'autres agents infectieux, tels que le virus d'Epstein-Barr, sont à l'origine de l'apparition de tumeurs d'infiltration lymphoïde mal différenciées (cancers de type lympho-épithéliomes);
  • Consommation d'alcool et tabagisme. Ces deux facteurs deviennent maintenant de plus en plus importants en raison de la forte urbanisation de la population.
  • Prédisposition génétique. Au cours des dernières années, les experts ont de plus en plus associé les faits du cancer gastrique à l'hérédité. Les risques de contracter cette maladie sont particulièrement élevés chez les personnes dont les proches parents (relations de premier ordre très proches) ont souffert d'une pathologie similaire.
  • Médicaments. L'utilisation à long terme de certains médicaments peut déclencher le développement d'un cancer gastrique. Les médicaments les plus dangereux sont les médicaments utilisés pour traiter les maladies rhumatismales.

Outre toutes les causes susmentionnées de cancer gastrique, il existe d'autres facteurs. Une attention particulière devrait être accordée aux maladies précancéreuses:

  • Ulcère gastrique;
  • Gastrite antrale régulière;
  • Polypes et polypose de l'estomac;
  • Gastrite atrophique chronique;
  • Maladie de l'estomac opéré;
  • Anémie pernicieuse;
  • Maladie ménétrienne.

Classification du cancer gastrique

Aujourd'hui, les classifications suivantes du cancer gastrique sont généralement acceptées:

Histologique:

  • Adénocarcinome:
  • Adénocarcinome papillaire;
  • Adénocarcinome tubulaire;
  • Adénocarcinome mucineux;
  • Cancer adénocellulaire;
  • Cancer des cellules de sceau;
  • Cancer à petites cellules;
  • Carcinome épidermoïde;
  • Cancer indifférencié;
  • Autres formes de cancer.

Macroscopique de Borrmann:

  • Type 1 - polypes ou champignons;
  • Type 2 - ulcératif à bords nets;
  • Type 3 - ulcératif-infiltrant;
  • 4ème type - infiltrant diffus;
  • Type 5 - tumeurs inclassables.

Types macroscopiques de cancer gastrique à un stade précoce:

  • Type I - sublime, c'est-à-dire lorsque la hauteur de la tumeur dépasse l'épaisseur de la membrane muqueuse;
  • Type II - superficiel;
  • IIa - élevé;
  • IIb - plat;
  • IIc - en profondeur;
  • Type III - ulcéré (ulcère peptique)

Cependant, la classification TNM est la plus répandue au monde. Les médecins l'utilisent pour formuler un diagnostic:

Pour évaluer correctement le degré de dommage causé au corps, vous devez connaître la structure anatomique non seulement de l'estomac, mais également de tous les tissus et organes situés à proximité.

Dans l'estomac, on distingue les parties anatomiques suivantes:

Pour déterminer la tactique de traitement, le point important est la présence de ganglions lymphatiques régionaux affectés par le processus tumoral.

Les ganglions lymphatiques régionaux du cancer gastrique sont: les ganglions périgastriques, situés le long des courbures petite (1, 3 et 5) et grandes (2, 4a-b, 6), le long des courbes hépatique commune (8), gastrique gauche (7) et splénique (10). -11) et artères coeliaques (9), ganglions hépatoduodénaux (12).

Si les ganglions lymphatiques intrapéritonéaux sont atteints (rétro-pancréatique, para-aortique), ils sont alors considérés comme des métastases à distance.

Et maintenant, pour examen, nous vous présentons la classification clinique du TNM:

T - tumeur primitive:

  • Tx - pas assez de données pour évaluer;
  • T0 - la tumeur primitive n'est pas visualisée;
  • Carcinome in situ ou tumeur intraépithéliale présentant un degré élevé de dysplasie;
  • T1 - une tumeur affecte non seulement sa propre plaque muqueuse, mais également la plaque musculaire ou la couche sous-muqueuse;
  • T1a - une tumeur infecte sa propre lame ou plaque musculaire de la membrane muqueuse;
  • T1b - la tumeur affecte la couche muqueuse;
  • T2 - tumeur de la couche musculaire;
  • T3 - la tumeur affecte la couche sous-séreuse;
  • T4 - la tumeur perfore (un trou perforé est formé) la membrane séreuse et / ou affecte les structures adjacentes;
  • T4a - la tumeur envahit la membrane séreuse
  • T4b - la tumeur se propage aux structures voisines

N - nœuds régionaux:

  • NX - pas assez de données;
  • N0 - il n'y a aucun signe de dommage aux ganglions lymphatiques régionaux;
  • N1 - métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux I-II;
  • Métastases N2 dans les ganglions lymphatiques régionaux III-VI;
  • Métastases N3 dans les ganglions lymphatiques VII et plus régionaux;
  • N3a - métastases dans les ganglions régionaux VII-XV;
  • N3b - métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux XVI ou plus

M - métastases à distance:

  • M0 - pas de données sur la présence de métastases à distance;
  • M1 - métastases à distance identifiées.

Autre classification selon laquelle les tumeurs sont divisées en fonction du degré de différenciation des tissus. Plus il est élevé, plus le cancer se développe activement.

Différenciation histopathologique (G):

  • G4 - cancer indifférencié;
  • G3 - faible degré de différenciation;
  • G2 - le degré moyen de différenciation;
  • G1 - un degré élevé de différenciation;
  • GX ne peut pas être évalué.

En fin de compte, tous les types de classifications sont réduits à une seule chose - une définition précise du stade de la maladie. Après tout, la tactique de traitement du patient en dépend.

Symptômes du cancer de l'estomac

Malheureusement, le cancer de l'estomac est difficile à détecter à un stade précoce, car il n'a pas de premiers signes spécifiques, mais uniquement sur la base desquels on pourrait affirmer avec certitude que nous parlons directement d'une tumeur maligne.

Les symptômes du cancer gastrique sont extrêmement divers et peuvent ressembler à de nombreuses autres maladies. En outre, il ne s'agit pas nécessairement de lésions du tractus gastro-intestinal. Très souvent, les symptômes ressemblent à ceux observés dans les maladies d'autres systèmes. Ainsi, il y a souvent des modifications caractéristiques des dommages au système nerveux central (système nerveux central), associées à une diminution de l'immunité ou à des troubles métaboliques et à une perte de poids.

Très rarement, les gens remarquent immédiatement une série de changements pouvant indiquer le développement d'une tumeur maligne. Cela dépend en grande partie de la taille et de l'emplacement de la tumeur, ainsi que de son type et de son degré de différenciation.

Cependant, il est habituel de distinguer quelques symptômes communs inhérents à tout processus pathologique, d'une manière ou d'une autre, liés à la survenue de tumeurs malignes et / ou bénignes. Il convient de rappeler les symptômes locaux inhérents à ces maladies, qui sont causés par la germination dans les parois de l'estomac, des lésions des tissus environnants et, par conséquent, une violation de l'évacuation du contenu gastrique et du fonctionnement des organes voisins.

Symptômes communs du processus de cancer

Comme mentionné ci-dessus, il existe un certain nombre de symptômes inhérents à presque toutes les maladies oncologiques. Ceux-ci comprennent:

  • perte de poids drastique;
  • manque d'appétit;
  • apathie, fatigue constante;
  • fatigue accrue;
  • couleur anémique de la peau.

Les symptômes ci-dessus sont caractéristiques de tout cancer. C'est pourquoi, dans le but de dépister précocement le cancer gastrique (en l'absence d'autres symptômes cliniques), les scientifiques traitant de l'oncologie de l'estomac et de tout le tractus gastro-intestinal ont suggéré d'utiliser un complexe de symptômes appelé "syndrome des petits symptômes" dans le processus de diagnostic.

À l'aide de cette technique, il est possible de suspecter assez facilement et à l'avenir d'identifier le processus malin. Et cela donnera à son tour le temps de commencer le traitement et d’empêcher la propagation des cellules tumorales à d’autres organes.

Que comprend le concept de «syndrome des petits signes»?

  • Inconfort désagréable dans le haut de l'abdomen;
  • Flatulences (ou ballonnements) après avoir mangé;
  • Manque d'appétit inconditionnel, qui entraîne par la suite une diminution rapide du poids corporel;
  • Bave, nausée jusqu'à vomissement;
  • Brûlures d'estomac - lorsqu'une tumeur est située dans la moitié supérieure de l'estomac.

En général, les patients deviennent apathiques, se sentent constamment mal et

très vite fatigué.

Symptômes locaux de cancer gastrique

  • En règle générale, ils sont observés avec une diminution de l'activité fonctionnelle de l'estomac et sont notés dans la région du duodénum et des articulations de l'estomac dans l'antre. Les patients ressentent souvent une sensation de lourdeur dans l'abdomen. Et du fait que les aliments ne traversent presque pas le tractus gastro-intestinal, voire y stagnent parfois, une éructation avec l'air s'accompagne souvent d'une odeur putride.
  • Avec une tumeur localisée dans les premières parties de l'estomac, le patient a des difficultés à avaler, une dysphagie est observée. Ce symptôme s’explique comme suit: le volume initial de nourriture ne peut pas passer sans entrave à l’estomac, il stagne et entrave la libre circulation de nouvelles portions de nourriture dans l’œsophage.
  • La salivation est souvent accrue, ce qui est associé à un traumatisme du nerf passant qui passe.

Diagnostic du cancer gastrique

Le diagnostic de toute maladie oncologique devrait être complet avec l'examen obligatoire de tout le corps humain. Ce n’est qu’ainsi que le médecin pourra poser un diagnostic final et commencer le traitement avec précision.

Donc, pour le cancer de l'estomac, un plan de sondage devrait inclure:

  • Examen clinique;
  • Examen rectal manuel;
  • Tests de laboratoire standard, tels que détermination du groupe sanguin, du facteur Rh, de la séroréaction de la syphilis, de la numération sanguine complète (OAK), de l'analyse d'urine (OAM), des analyses de sang biochimiques (protéine, créatinine, bilirubine, urée, AlAT, AcAT, phosphatase alcaline), glucose, amylase, électrolytes - Ca, Na, K et Cl)),
  • Coagulogramme selon les indications;
  • Tests fonctionnels (ECG, échographie Doppler vasculaire, échographie, examen de la fonction respiratoire, échocardiographie, etc.)
  • Consultations de spécialistes étroits;
  • Fibrogastroscopie avec biopsie de la tumeur, suivie d'une étude morphologique de ce matériel;
  • Échographie des organes abdominaux, de l'espace rétropéritonéal, du petit bassin et des zones supraclaviculaires (en cas de suspicion de lésion métastatique).
  • Examen aux rayons x de l'estomac
  • Radiographie des poumons. Dans les cas difficiles, un scanner du thorax, ainsi que des organes du petit bassin et de la cavité abdominale est également pratiqué.
  • Échographie endoscopique (EUSI) de la plus haute importance dans les cas présumés de cancer gastrique précoce.
  • Laparoscopie pour exclure la dissémination de cellules tumorales dans le péritoine.

En outre, la fibrocoloscopie, la scintigraphie des os du squelette, l'irrigoscopie, la ponction de la tumeur sous contrôle échographique et son examen morphologique peuvent également être effectués.

Traitement du cancer de l'estomac

Aujourd'hui, le traitement du cancer gastrique est un problème oncologique plutôt compliqué et non totalement résolu. Néanmoins, les médecins du monde entier adhèrent à l'algorithme suivant pour le traitement de cette pathologie:

Algorithme pour traiter les patients atteints de cancer gastrique:

Les médecins sont guidés par ce tableau. Cela ne sera pas parfaitement compréhensible pour une personne ordinaire. Nous allons donc essayer de parler du traitement du cancer gastrique dans un langage plus accessible.

Traitement chirurgical

Ainsi, la principale méthode de traitement de cette pathologie est une intervention chirurgicale. Et l’indication est d’établir un diagnostic de cancer gastrique opérable en l’absence totale de contre-indications à la chirurgie.

Les principales opérations radicales du cancer de l'estomac sont:

  • Résection distale sous-totale de l'estomac (opération Billroth II);
  • Gastrectomie proximale partielle;
  • Gastrectomie

Le choix de la technique utilisée dépend de l'emplacement de la tumeur, de son type macroscopique ainsi que de la structure histologique.

La condition principale pour la radicalisation de l'opération est l'ablation de l'estomac ou de sa partie correspondante avec les ganglions lymphatiques régionaux et la fibre environnante par un seul bloc.

  • D3 - élimination des ganglions lymphatiques №1-12;
  • D2 - au moins 14 (habituellement environ 25) ganglions lymphatiques régionaux sont enlevés;
  • D1 - élimination des ganglions lymphatiques périgastriques (n ° 1-6).

Pour déterminer la radicalité et l'adéquation de l'opération, il existe un contrôle de l'absence de cellules tumorales le long de l'intersection des organes de l'œsophage, de l'estomac ou du duodénum.

L'indication d'une résection subtotale distale de l'estomac est indiquée par la présence d'une tumeur exophytique ou d'une petite tumeur infiltrante dans le tiers inférieur de l'estomac.

L'indication pour la réalisation de la gastrectomie sous-totale proximale est la présence d'un cancer gastrique précoce dans son tiers supérieur sans transition de la tumeur vers la pulpe cardiaque ou le segment abdominal de l'œsophage.

Dans tous les autres cas de cancer gastrique, une gastrectomie est associée aux caractéristiques biologiques de la propagation des cellules cancéreuses.

Dans le cas d'une tumeur exophytique, la ligne de résection de l'estomac dans la direction proximale doit se situer à 5 cm du bord visible de la tumeur et, sous la forme endophyte, entre 8 et 10 cm, le bord distal de la résection ne doit pas être situé à moins de 3 cm du bord visible ou palpable de la tumeur. La détermination par endoscopie et par rayons X des limites de la tumeur avec croissance infiltrante diffuse étant difficile, la décision de pratiquer une gastrectomie subtotale doit être faite avec beaucoup de prudence et uniquement sur la base des résultats des examens clinique et instrumental (fibrogastroscopie, rayons X, endosonographie), ainsi que de l'étude morphologique peropératoire des limites. résection.

Lorsqu'une tumeur se développe dans des organes adjacents (rate, intestin, foie, diaphragme, pancréas, glande surrénale, rein, paroi abdominale et espace rétropéritonéal), elle ne semble pas être retirée en un seul bloc sans signe de métastase distante.

Les médecins évitent autant que possible la splénectomie, car l'ablation principale de la rate n'améliore pas les résultats à long terme du traitement et augmente de manière significative l'incidence des complications postopératoires et même de la mortalité.

Les indications de la splénectomie sont la germination de la tumeur, une lésion métastatique des ganglions lymphatiques de la porte de la rate, un traumatisme peropératoire.

Malheureusement, les oncologues du monde entier affirment que les résultats du traitement des patients atteints d'un cancer gastrique au stade 4 restent encore extrêmement insatisfaisants. Ce problème est toujours ouvert.

Afin d'éliminer les complications causées par un processus tumoral commun, des interventions chirurgicales sont réalisées avec une cible palliative. En fonction de la situation spécifique, différents types de résection gastrique palliative sont réalisés, qui peuvent être complétés par un pontage gastrojéjunoanastomose, gastro ou eunostome.

Chimiothérapie

Selon les protocoles mondiaux, la TDM dans le cancer gastrique n’est utilisée que dans 4 étapes. Cependant, il n’existe actuellement aucun schéma thérapeutique standard pour le traitement chimiothérapeutique des patients atteints d’un cancer gastrique au stade IV. Les combinaisons les plus couramment utilisées sont basées sur des médicaments tels que le fluorouracile et le cisplatine.

En outre, de nombreux programmes incluent les types de chimiothérapie suivants:

  • Folinate de calcium;
  • L'étoposide;
  • La capécitabine;
  • Vinorelbin.

L'efficacité du traitement chimiothérapeutique chez les patients atteints d'un cancer gastrique avancé reste faible, dans la plupart des cas, il existe une rémission partielle et brève du processus tumoral.

Considérons le traitement du cancer gastrique en fonction du stade de la maladie:

Étapes - 0, Ia.

  • résection subtotale distale de l'estomac;
  • gastrectomie;
  • résection sous-totale proximale
  • Dissection ganglionnaire D1

Les étapes Ib, IIa, IIb, IIIa, IIIb.

  • gastrectomie subtotale distale,
  • gastrectomie.
  • lymphadénectomie en volume D 2.

Étape IV

Standard: diverses options de chimiothérapie

Rechute

  • chirurgie palliative;
  • recanalisation endoscopique (diathermocoagulation de la tumeur, stenting);
  • Chimiothérapie palliative (individuellement).

La tactique thérapeutique chez les patients atteints d'un cancer gastrique récurrent est déterminée par la prévalence du processus tumoral. Selon la situation, un traitement chirurgical radical ou palliatif est réalisé. Peut-être l’utilisation de méthodes de traitement combinées utilisant différents modes et schémas de radiation ionisante, la chimiothérapie.

Pronostic du cancer gastrique

C'est prouvé, le pronostic est beaucoup plus favorable dans les premiers stades. Aux stades 0 et I, le taux de survie est d'environ 80 à 90%. Aux stades ultérieurs, tout change de manière significative et dépend en grande partie du type de tumeur, de la présence de métastases, de l'état général de la personne, etc. En ce qui concerne la 4ème étape, ces patients survivent dans environ 7% des cas. Cependant, cela n'est possible qu'avec l'ablation chirurgicale complète de la tumeur avec passage ultérieur de cycles de chimiothérapie.

Malgré les succès de la médecine moderne dans le domaine de l'oncologie, le cancer gastrique reste l'une des pathologies les plus dangereuses. Cela est dû au risque élevé de récurrence de la maladie. Et ils sont très difficiles à traiter, ce qui explique pourquoi, dans la plupart des cas, une nouvelle intervention chirurgicale est nécessaire.

En outre, le cancer gastrique se caractérise par un parcours agressif et la présence d'un grand nombre de métastases localisées dans le foie et le péritoine (appelées "métastases d'implantation"), ainsi que dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale.

Les métastases sont des dépistages de la tumeur principale, qui ont une structure similaire et sont capables de croître de manière incontrôlée, perturbant le fonctionnement des organes dans lesquels ils sont tombés dans le flux sanguin ou lymphatique.

Il convient de noter que chez les patients qui n'ont pas subi de résection radicale, le pronostic est toujours extrêmement défavorable. En règle générale, la survie de ces patients varie de 4 à 11 mois.

Prévention du cancer gastrique

La prévention du cancer gastrique doit occuper une place importante dans la vie de chaque personne, car Cela réduit considérablement le risque de contracter une maladie aussi désagréable (et parfois même fatale).

Il comprend:

  • Prévention du développement de maladies gastro-intestinales chroniques. Pour ce faire, vous devez vous conformer aux normes sanitaires et hygiéniques générales, bien manger et vous protéger autant que possible de toutes sortes de situations stressantes;
  • Détection et traitement rapides de conditions précancéreuses, telles que anémie pernicieuse, ulcère duodénal chronique et autres;
  • Élimination des facteurs environnementaux nocifs. Par exemple, échappement d'automobile, déchets industriels, etc.
  • Il est nécessaire d’éviter une consommation excessive de nitrates, nitrites, que l’on trouve en grande quantité dans les plantes de serre (tomates, concombres) et les viandes fumées.
  • Ne pas abuser des divers médicaments dans le traitement du rhume, des maladies infectieuses et autres;
  • Mangez autant de fruits et de légumes frais et purs que possible. Ils sont riches en vitamines, en macro et en micronutriments, équilibrant ainsi le régime alimentaire et constituent une excellente source d'antioxydants.
  • Et bien sûr, habituez-vous aux promenades quotidiennes en soirée et aux entraînements physiques fréquents. Les procédures de durcissement sont également utiles. Vous pouvez ainsi renforcer votre immunité, vous donner un regain d'énergie et acquérir une vitalité supplémentaire.

Causes et premiers signes du cancer de l'estomac au stade précoce

Le cancer de l'estomac - une formation maligne répandue des cellules épithéliales de la membrane muqueuse de l'organe, occupe la deuxième place mondiale des causes de décès. Les femmes et les hommes sont sensibles à la maladie, la tumeur peut se développer dans n'importe quelle partie de l'estomac et est sujette aux métastases.

Symptomatologie

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent en grande partie du stade de développement du cancer. La pathologie a longtemps évolué de manière asymptomatique. Les premiers signes d’une tumeur maligne sont le plus souvent masqués par une gastrite, un ulcère gastrique ou duodénal, une cholécystite, une pancréatite ou une hépatite. Si le cancer est localisé dans la région cardiaque, des douleurs latérales peuvent apparaître, à la suite desquelles la maladie est considérée comme une pathologie du système cardiovasculaire.

Les manifestations non spécifiques du cancer incluent le syndrome des petits signes. Cela implique un inconfort prolongé dans l'épigastre; douleurs sourdes et lancinantes à la place de la projection de l'estomac, ne passant pas après l'utilisation d'analgésiques. En mangeant, une personne devient rapidement saturée et une sensation de lourdeur apparaît.

Il y a souvent des nausées, des brûlures d'estomac et parfois des vomissements de contenu stagnant, ce qui provoque une odeur désagréable de la bouche. Une salivation excessive peut être présente. Une aversion pour certains types de produits, le plus souvent de la viande, des saucisses, des produits laitiers, se développe.

Il existe des signes communs caractéristiques du processus oncologique dans le corps humain. Ceux-ci incluent perte d'appétit, perte de poids, fatigue, faiblesse.

L'augmentation de la température dans le cancer est un symptôme majeur, surtout s'il n'y a aucune autre raison pour son augmentation. La couleur de la langue devient grisâtre à cause de la floraison dense, difficile à éliminer.

En cas de cancer de l’estomac, les symptômes de la maladie comprennent des saignements gastro-intestinaux. Ce symptôme est caractéristique des dernières phases du développement de la tumeur, lorsque les vaisseaux sanguins sont détruits. Un mélange de sang apparaît dans le vomi, la nature des selles change (elle devient noire).

Une augmentation de la taille de la tumeur aggrave le bien-être d’une personne. Si le cancer est localisé dans la partie supérieure de l'estomac, cela peut entraîner une violation de la déglutition en raison d'un rétrécissement de la lumière de l'œsophage. Vomit contient des particules d'aliments récemment consommés dans l'estomac.

Une tumeur maligne de l'estomac est caractérisée par le développement rapide de nodules métastatiques dans les organes voisins. Les cellules atypiques sont dispersées avec le flux sanguin et lymphatique. La localisation la plus courante des métastases dans le cancer gastrique est les poumons, le foie et les ganglions lymphatiques. Cela se traduit par une toux et d'autres symptômes associés, en particulier chez les hommes, qui abusent plus souvent que les femmes de l'alcool et de la fumée.

Signes chez les enfants

Les manifestations cliniques du cancer chez les enfants n'apparaissent que lorsque le processus pathologique se propage profondément dans les murs ou même dans d'autres organes. Cela est dû aux capacités d’adaptation élevées du corps de l’enfant.

Avec la progression de la pathologie apparaissent des plaintes, sur la base desquelles il est possible de suspecter des maladies gastro-intestinales - gastrite ou ulcère gastroduodénal. Ceux-ci incluent le manque d'appétit, la douleur dans l'estomac. Des signes plus spécifiques de cancer sont une faiblesse grave, une perte de poids rapide et des problèmes d'ingestion de nourriture. Le développement des saignements gastro-intestinaux se manifeste par des impuretés de sang frais dans les vomissures et les selles noires.

Types de cancer

Les tumeurs de l'estomac peuvent survenir dans différentes parties du corps. Sur cette base, on distingue les formes suivantes de la maladie:

  • antrum;
  • cardiaque;
  • pylorique;
  • corps de l’estomac (petites et grandes courbures, parois avant et arrière).

Les cellules malignes peuvent toucher non seulement les tissus de l'estomac, mais également les organes voisins, y compris l'œsophage. Dans ce cas, la pathologie est diagnostiquée comme un cancer cardio-oesophagien.

Par la nature de la croissance des cellules cancéreuses, on distingue les types exophytiques et endophytes de tumeurs gastriques.

Le premier est caractérisé par la prolifération de cellules atypiques dans la lumière de l'organe affecté. En fonction des caractéristiques de la structure des cellules sont distingués:

  • plaque
  • en forme de soucoupe, ayant des bords ulcérés, des bords relevés et clairement délimités;
  • polypiforme - délimité des tissus environnants, a le cours le plus favorable.

Le type endophyte de la tumeur de l'estomac se développe profondément dans les parois de l'organe, englobant les couches muqueuses, sous-muqueuses et même musculaires. Allouer:

  • fibreuse diffuse, s'étendant sur toute la paroi du corps et entraînant une violation de la fonction motrice;
  • infiltrant, caractérisé par une croissance rapide dans toutes les directions, a le parcours le plus défavorable.

Selon les résultats de l'examen histologique des cellules cancéreuses, on distingue les types de tumeurs suivants:

  1. Adénocarcinome ou cancer glandulaire. Le type le plus commun de la tumeur.
  2. Mucus, ou colloïde, cancer. Une accumulation de masses muqueuses est localisée dans la couche sous-muqueuse, ce qui conduit à un épaississement prononcé des parois de l'estomac et à une augmentation de sa taille. Lorsqu'une tumeur est coupée du site de l'incision, du mucus abondant suinte.
  3. Cancer fibreux, ou scyr. Les cellules malignes sont petites, la structure de la tumeur contient une grande quantité de tissu conjonctif. Déterminer le cancer fibreux est difficile car il y a peu de cellules pathologiques dans la formation. Conduit souvent à des saignements gastriques.
  4. Cancer du cerveau. Les tissus tumoraux sont anaplasiques, il existe de nombreuses cellules atypiques et les stroma, au contraire, peu nombreux.
  5. Cancer à petites cellules. Elle est rare et consiste en de petites cellules ressemblant à des lymphocytes, à partir desquelles de grandes couches et d’autres structures sont formées. Les cellules comprennent la sérotonine, la gastrine et d'autres peptides.
  6. Carcinome épidermoïde Se produit à partir d'un épithélium glandulaire modifié de l'estomac.

La division morphologique d'une tumeur à l'estomac est conditionnelle, chaque espèce pouvant passer dans l'autre, formant des formes mixtes.

Il existe une autre classification histologique de la tumeur:

  1. Cancer intestinal ou intestinal. Il a la forme d'un polype ou d'un champignon. Il se produit sur le fond des maladies chroniques de l'estomac (gastrite, ulcère), accompagné de la dégénérescence métaplastique des cellules épithéliales.
  2. Cancer gastrique diffus. Il survient chez des patients jeunes, le plus souvent sous la forme d'une forme morphologique cricoïde.

Les cellules de l'adénocarcinome de l'estomac présentent des différences caractéristiques. En fonction de cela, on distingue les types de cancer glandulaire suivants:

  1. Adénocarcinome papillaire. Il se distingue par la formation de processus en forme de doigt situés sur une base fibreuse.
  2. Adénocarcinome tubulaire. Elle se caractérise par la formation dans le stroma fibreux d'un organe de structures tubulaires étendues. Cela est possible en raison de l'accumulation de mucus en eux.
  3. Adénocarcinome mucineux. La tumeur en grande quantité contient de la mucine extracellulaire.
  4. Cancer gastrique annelé. La mucine fait partie des cellules cancéreuses elles-mêmes. En conséquence, les noyaux sont comprimés et décalés sur les côtés, ce qui provoque la formation d'une forme spécifique en forme de cycle.

En fonction du degré de différenciation cellulaire, l'adénocarcinome est divisé en 3 types:

  1. Cancer hautement différencié. Les cellules sont pratiquement indiscernables des éléments sains. La maladie a un bon pronostic et une probabilité élevée de guérison complète du patient.
  2. Cancer modérément différencié. C'est une forme transitoire, caractérisée par un degré moyen de malignité.
  3. Cancer de bas grade. Les cellules atypiques ont tendance à proliférer et à se répandre dans tout le corps humain.
  4. Cancer gastrique indifférencié ou adénogène. Les cellules sont complètement atypiques. incapables de remplir leurs fonctions, ce qui perturbe le fonctionnement normal du corps. Les cellules sont sujettes à une division incontrôlée. Il est impossible de déterminer la forme histologique de la maladie. Ce type de cancer est caractérisé par la plus grande agressivité.

Causes et facteurs de risque

Les causes du cancer gastrique sont différentes, elles incluent des facteurs externes et internes. Les principaux sont:

  1. Infection à Helicobacter pylori. L'agent pathogène a la capacité de survivre dans un environnement acide en détruisant progressivement la muqueuse gastrique. Cela provoque l'apparition de gastrites et d'ulcères peptiques, précurseurs de la formation de cancers, dans la mesure où ils créent des conditions favorables à la propagation rapide de cellules atypiques.
  2. Mauvaise nutrition. La consommation régulière de grandes quantités d'aliments gras, épicés, salés, fumés, ainsi que de produits contenant beaucoup d'amidon (pommes de terre, pain, riz, etc.) entraîne une surcharge du tube digestif et une dégradation des fonctions de protection de l'estomac. La famine dans le tractus gastro-intestinal, les collations fréquentes, la suralimentation et d'autres facteurs similaires ont un effet néfaste sur le tractus gastro-intestinal.
  3. Ingestion humaine avec des nitrates et des nitrites alimentaires. Cela est possible en mangeant des légumes et d'autres produits utilisés dans la culture de produits chimiques. L'excès d'acide nitrique et d'acide nitreux est enregistré dans les produits fumés et séchés, le tabac, la bière, etc. Les nitrates et les nitrites ont la capacité de détruire les cellules épithéliales de l'estomac, provoquant leur transformation ultérieure en cancer.
  4. Mauvaises habitudes Le cancer de l'estomac survient souvent chez les personnes qui abusent de l'alcool et du tabac. Cela est dû au fait que l'alcool contient de l'alcool éthylique, qui a un effet irritant prononcé sur la muqueuse gastrique et provoque des lésions cellulaires lors du développement ultérieur d'ulcères et d'érosions. La nicotine a également un effet néfaste sur la performance de l'estomac, aggravant les problèmes existants.
  5. Utilisation prolongée de certains médicaments. Les anti-inflammatoires non spécifiques, les antibiotiques, les glucocorticoïdes et d’autres médicaments susceptibles de provoquer une violation de l’intégrité de la membrane muqueuse et le développement d’un ulcère peuvent provoquer un cancer gastrique. Cela augmente encore le risque de cancer. Par conséquent, ces médicaments ne doivent être pris que sur ordonnance et conformément aux doses recommandées.
  6. Rayonnement radioactif. La probabilité d'une tumeur maligne dans l'estomac augmente considérablement lorsque l'on vit dans des zones non écologiques et fortement irradiées.
  7. L'hérédité. Les personnes présentant un risque de cancer de l'estomac sont parmi les proches parents de néoplasmes malins de n'importe quel organe.
  8. Opérations sur l'estomac et d'autres organes du tube digestif dans l'histoire.
  9. Âge Chez les personnes âgées, les cellules de la membrane muqueuse de l’estomac se transforment progressivement en un amincissement ultérieur. Cela crée des conditions favorables à la transformation en structures atypiques.

Les étapes

Selon le degré de propagation des cellules atypiques, on distingue les stades de cancer gastrique suivants:

  • L'étape 1 est caractérisée par la localisation du processus pathologique au sein de la membrane muqueuse et des membranes sous-muqueuses de l'organe. La taille de l'éducation ne dépasse pas 2 cm de diamètre.
  • Étape 2 Les cellules cancéreuses se développent dans les parois du corps, affectant les ganglions lymphatiques à proximité (jusqu'à 15 pcs.).
  • Étape 3 La tumeur se propage à toute la paroi de l'estomac, il est possible de passer aux organes voisins.
  • Étape 4. Les métastases à longue portée sont enregistrées.

Diagnostic de la maladie

Le cancer de l'estomac suspecté peut être basé sur les plaintes du patient. Toutefois, afin de vérifier le diagnostic, une personne doit subir un examen approfondi, y compris l’utilisation de méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire spéciales.

Ceux-ci comprennent:

  1. Oesophagogastroduodenoscopy - examen de la muqueuse gastrique à l'aide d'un équipement spécial. Passe sous anesthésie locale. Si un cancer ou d'autres zones suspectes de la muqueuse gastrique sont détectés, une biopsie est effectuée au cours de la procédure. Cela est nécessaire pour obtenir un échantillon du matériel pour des études cytologiques et morphologiques plus poussées. En parallèle, vous pouvez éliminer les petits polypes, prévenir ou arrêter le développement de saignements à partir de vaisseaux sanguins endommagés et effectuer d'autres manipulations.
  2. Échographie endoscopique. Un capteur à ultrasons monté à l'extrémité de l'endoscope permet de déterminer la profondeur de distribution des cellules cancéreuses profondément dans les parois d'un organe. À l'aide de l'échographie endoscopique, il est possible de résoudre le problème de la possibilité d'un traitement chirurgical, notamment pour déterminer si les cellules cancéreuses ont germé dans de gros vaisseaux sanguins.
  3. Tomodensitométrie du thorax et de la cavité abdominale. Il est montré pour déterminer les métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes à proximité.
  4. PET-CT (tomographie par émission de positrons). Il permet de diagnostiquer une tumeur de l'estomac dans les premiers stades de la maladie et d'établir la présence de métastases à distance. La méthode consiste en l'administration intraveineuse au corps humain d'un indicateur radioactif spécial qui s'accumule dans des organes caractérisés par un métabolisme accéléré typique de la division non contrôlée de cellules cancéreuses).
  5. Échographie des organes abdominaux. Il s’agit d’une méthode de dépistage qui permet d’examiner les organes adjacents à l’estomac touché.
  6. Radiographie de l'estomac. Il s'agit d'une méthode de diagnostic permettant de déterminer la présence ou l'absence d'un défaut de remplissage dans l'ombre de l'estomac, une modification du relief muqueux, une absence ou une réduction de la motilité dans la zone touchée, une détérioration de l'élasticité et des propriétés de traction de la paroi de l'organe. Avec la fluoroscopie, un agent de contraste (sulfate de baryum) est administré par voie orale, après quoi le processus de remplissage de cette substance de l'estomac est contrôlé par une série de rayons X.
  7. La laparoscopie. Il est nécessaire pour l'examen de la cavité abdominale et du péritoine, la définition des métastases au stade de la préparation à une chirurgie ouverte.
  8. Chromogastroscopie. Au cours de cette procédure, des colorants spéciaux sont injectés dans la cavité des organes, ce qui permet de séparer les cellules saines des cellules cancéreuses.
  9. Test sanguin général. Lorsqu'une formation maligne se produit, les indicateurs d'analyse changent. La vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente fortement, ce qui indique le processus inflammatoire. Cependant, si une personne prend des médicaments antibactériens pour une raison quelconque, le niveau de VS sera normal. Aux stades initiaux de la maladie, les leucocytes sont dans la plage normale ou légèrement réduits, et leur niveau augmente encore. De nombreuses jeunes cellules apparaissent dans la leucoformule. Le niveau d'hémoglobine diminue, une anémie se développe.
  10. Analyse biochimique du sang. Conduit afin d'établir des dommages aux cellules cancéreuses des organes internes. Les tumeurs malignes de l'estomac provoquent certains changements dans l'analyse biochimique du sang. Ceux-ci comprennent une diminution de la quantité de protéines totales et de glucose, une augmentation des taux de lipase, une phosphatase alcaline, une glutamyl transpeptidase, une activité d'aminotransférases, une bilirubine.
  11. Analyse des matières fécales. Donne la possibilité d'établir la présence de saignements dans le tractus gastro-intestinal supérieur. Même s'il n'y a aucune trace visible, les matières fécales sont remises au laboratoire pour détecter le sang caché.
  12. Test sanguin pour les marqueurs tumoraux. Telle est la définition de protéines spécifiques qui ne surviennent que lorsqu'un néoplasme se développe dans le corps humain. Avec l'aide de la recherche, il est possible d'établir la malignité du processus, le stade de développement de la maladie et de contrôler l'efficacité de la thérapie. Si un cancer de l'estomac est suspecté, un marqueur tumoral CEA ou CA-19–9 est utilisé pour l'analyse.

Le diagnostic différentiel d'une tumeur maligne de l'estomac au stade initial de la maladie est réalisé avec une gastrite atrophique, des ulcères, des polypes, la tuberculose, la syphilis et des tumeurs bénignes.

Événements médicaux

Le choix du traitement pour le cancer gastrique dépend du stade de la maladie, du degré de germination des cellules anormales dans les parois et les organes voisins, de la présence ou de l'absence de métastases dans les ganglions lymphatiques. L’état du patient, son âge et les maladies chroniques existantes jouent un rôle important.

Le traitement du cancer le plus courant est l'ablation chirurgicale de la tumeur. Cela supprime non seulement la tumeur, mais également les tissus sains environnants (au moins 4 cm de chaque côté). Selon la taille de la formation, une gastrectomie totale ou partielle (ablation partielle ou complète de l'estomac) peut être réalisée.

En cas de maladie, lorsque la tumeur a des limites claires et se situe dans la couche muqueuse ou sous-muqueuse, il est possible de réaliser l'opération par laparoscopie. Dans d'autres situations, un accès par cavité ouverte est requis.

Pour améliorer l'efficacité de l'opération, le médecin peut prescrire une chimiothérapie. Ce traitement est également indiqué après résection de l'organe. Le principal inconvénient de cette méthode est que non seulement les cellules atypiques meurent, mais également les cellules saines, ce qui entraîne l'apparition d'effets secondaires et de complications.

Pour le cancer de l'estomac, on utilise une monothérapie ou une combinaison de plusieurs médicaments chimiothérapeutiques. Il peut s'agir de docétaxel, d'irinotécan, de paclitaxel, d'oxaliplatine, etc. Le traitement est effectué par cycles de 14, 21 ou 28 jours.

La chimiothérapie permet de réduire le risque de récidive si une intervention chirurgicale est réalisée pour enlever une partie ou la totalité de l'estomac. Si le cancer est inopérable, l’utilisation de cette méthode de traitement peut ralentir la division active des cellules cancéreuses, empêcher la croissance et le développement futurs de la tumeur et améliorer le bien-être du patient.

La thérapie ciblée est un traitement doux du cancer gastrique. Le principal avantage de cette méthode de traitement des tumeurs malignes est l’action sélective. Les cellules saines situées à proximité de la tumeur ne sont pas affectées.

Le traitement consiste à introduire dans le corps humain des substances synthétiques spéciales conçues pour lutter contre les cellules atypiques. La thérapie ciblée est utilisée comme seule méthode ou comme traitement supplémentaire pour l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Pour le cancer de l'estomac, les types de médicaments suivants sont utilisés:

  1. Bloqueurs de VEGF. Les cellules cancéreuses produisent cette substance afin d'activer la circulation sanguine et la formation de vaisseaux sanguins. Ils sont nécessaires à la croissance active et à la reproduction des cellules atypiques. Il est recommandé d'utiliser le médicament Ramutsirumab.
  2. HER2 bloquants. C'est une protéine située à la surface des cellules cancéreuses et qui provoque leur division améliorée. Le trastuzumab aidera à réduire son activité.

La radiothérapie est utilisée uniquement en association avec des méthodes chirurgicales et chimiothérapeutiques pour le traitement des tumeurs malignes. Il se caractérise par une action précise sur les foyers pathologiques et un effet minimal sur les tissus sains. La radiothérapie n'est pas le seul moyen de traiter une tumeur, car c'est la moins efficace.

La thérapie palliative est conçue pour améliorer le bien-être du patient. Il est utilisé à ces stades de la maladie lorsqu'il est impossible d'éliminer complètement la tumeur par la chirurgie ou par tout autre moyen. Avec son aide, vous pouvez réduire les manifestations cliniques de la maladie - nausées, vomissements, vertiges, afin de prévenir le développement de saignements massifs.

Avec une grosse tumeur qui recouvre la lumière de l'œsophage, le médecin peut décider d'installer une gastrostomie (retirer le tube spécial de l'estomac jusqu'à la surface du corps à travers laquelle le patient se nourrit) ou de former une fistule de pontage entre les anses intestinales et l'estomac. Cela améliorera le bien-être du patient et prolongera sa vie. Si la tumeur bloque l'entrée de l'estomac, on utilise un traitement endoluminal au laser dans lequel la formation est coupée par un faisceau laser pour libérer la lumière de l'œsophage.

Afin de réduire la douleur, on prescrit au patient des analgésiques non narcotiques et narcotiques, une détection fractionnée et d'autres procédures médicales. Il a été démontré que l’immunothérapie renforce le système immunitaire et renforce les défenses immunitaires.

La rééducation après un cancer gastrique est un long processus. Après tout, une personne doit se remettre non seulement du diagnostic de cancer, mais aussi des conséquences négatives du traitement effectué (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, etc.).

Le programme de rééducation est élaboré individuellement pour chaque patient et comprend la thérapie physique, l’acupuncture, la thérapie physique et d’autres méthodes. Le travail psychologique avec le patient joue un rôle important.

Des complications

La tumeur maligne de l'estomac se caractérise par une forte probabilité de développer des complications. Ceux-ci comprennent:

  1. La survenue de saignements. Le tissu tumoral est endommagé sous l'influence d'un environnement acide ou du fait de la désintégration d'une tumeur. Cela provoque des saignements, qui peuvent progressivement conduire à une anémie. Avec une perte de sang massive, les vomissements de sang ne sont pas exclus, les matières fécales deviennent noires.
  2. Perforation. En raison de la germination d'une tumeur à travers la paroi de l'estomac, sa perforation et l'entrée de cellules malignes dans la cavité abdominale sont possibles. Dans le même temps, des signes d'abdomen aigu apparaissent: douleur aiguë, symptôme positif de Shchetkin-Blumberg, tension dans les muscles de la paroi abdominale. Dans le cas d'une telle complication, une opération d'urgence est montrée pour éliminer la perforation.
  3. Infection tumorale. La pénétration dans le tissu de la formation maligne de micro-organismes pathogènes peut provoquer le développement du processus inflammatoire. En outre, l'infection se propage aux ganglions lymphatiques, au foie et à d'autres organes. La principale manifestation de l'infection tumorale est une forte augmentation de la température corporelle.
  4. Germination de cellules dans d'autres organes. Se distingue par l'apparition de douleurs aiguës dans l'estomac, qui deviennent un zona. Lorsque des tumeurs actives se développent, les cellules atypiques peuvent alors se développer dans la tête du pancréas, le ligament hépatoduodénal et le côlon transverse.
  5. Le développement de métastases. Les cellules cancéreuses de l'estomac se propagent dans le corps humain par les voies lymphogène, hématogène et d'implantation. La tumeur métastase principalement au système lymphatique, au foie et aux poumons. Des cas beaucoup moins souvent enregistrés de propagation de cellules atypiques dans le cerveau et la moelle épinière.
  6. Ascite L'accumulation de liquide dans la cavité abdominale dans le cancer de l'estomac est possible au stade de la métastase tumorale. Cela est dû au fait que les cellules cancéreuses se propagent rapidement dans le péritoine, augmentent la perméabilité des vaisseaux sanguins et entraînent une obstruction du système lymphatique. Une violation de l'écoulement lymphatique se développe, à la suite de quoi le liquide s'accumule dans la cavité abdominale.

Pronostic et prévention du cancer

Le cancer est une tumeur maligne, le pronostic de survie dans lequel dépend directement du stade de développement du processus pathologique, de la profondeur de germination dans les parois de l'organe, des métastases et des complications.

La survie des patients atteints d'un cancer gastrique après une chirurgie dépend de la présence de métastases et du fait que toutes les cellules anormales ont été complètement éliminées au cours de la chirurgie.

Si une tumeur est détectée aux premiers stades de développement, la probabilité de guérison complète atteint 80 à 90%. Au deuxième stade d'oncologie, le taux de survie à cinq ans diminue fortement et se situe entre 50 et 60%. Au troisième stade - atteint 38%, et au quatrième - seulement 5%.

Pour prévenir le cancer gastrique, une personne doit mener une vie saine, organiser un régime alimentaire complet et équilibré, éliminer les épices salées, frites et piquées du régime. Lorsque vous cuisinez, utilisez uniquement des produits naturels de haute qualité. Évitez d'utiliser des arômes, des colorants, des agents levants et d'autres substances nocives et cancérogènes.

Il faut renoncer à l'alcool et au tabac. N'abusez pas de l'utilisation de médicaments, en particulier ceux du groupe des anti-inflammatoires non spécifiques, des analgésiques, des glucocorticoïdes, des contraceptifs hormonaux, etc.

En cas de signes de gastrite ou d'ulcères, consultez immédiatement un médecin et passez un examen complet, y compris une fibrogastroduodénoscopie.