Tout sur le pancréas chez l'homme, photos, vidéo

Qu'est-ce qu'un pancréas humain? Il s’agit d’un corps allongé d’une longueur de 15 à 25 cm, d’une épaisseur de 2 à 3 cm et d’une largeur de 3 à 9 cm, d’un poids de 70 à 80 g. Il est situé dans la région abdominale derrière l'estomac, dans la région des vertèbres thoraciques et lombaires inférieures, étroitement adjacente au duodénum.

Le corps a une telle importance dans les processus de digestion et de métabolisme: il remplit les fonctions externes et intrasécrétoires. La fonction excrétrice est réalisée par la formation de suc pancréatique avec des enzymes digestives. En produisant des hormones, le corps participe à la régulation du métabolisme des protéines, des lipides et des glucides.

Conventionnellement, l'organe est divisé en tissu glandulaire et en un groupe de canaux. Les canaux produisent une synthèse du suc pancréatique vers la lumière du duodénum.

Quel est le pancréas pour l'homme?

Envisagez brièvement ce qui nécessite le pancréas. Sa performance affecte d'autres organes internes. La tâche principale de l'organisme est la production d'enzymes impliquées dans la digestion des aliments.

La fonction intrasécrétoire est associée à la production d'hormones - lipocoin et insuline. Les fonctions de l'insuline comprennent la régulation de la glycémie et la participation au métabolisme des glucides. Lipocoin stimule la production de phospholipides dans le foie, oxydant ainsi les acides gras. En raison d'une carence en lipocaïne, une dégénérescence graisseuse du foie peut survenir.

La fonction excrétrice du pancréas humain repose sur la production de maltase, de trypsine, de lipase, de lactase et d'autres enzymes nécessaires à la dégradation des glucides, des lipides et des protéines. Le jus pancréatique est également sécrété, ce qui est responsable de la digestion des aliments et de la neutralisation de l'environnement acide entrant dans le duodénum par l'estomac.

Il joue un rôle important: les produits de son activité transforment les aliments en ressources énergétiques pour l'organisme. Même avec des dysfonctionnements mineurs dans le travail du corps, la production d'enzymes et d'hormones est perturbée, ce qui peut perturber les processus de digestion, le métabolisme et la glande thyroïde. Les problèmes émergents sont difficiles à traiter.

Quelle glande est le pancréas, lequel est-ce?

A la question: "A quelles glandes appartient la personne du pancréas?" - Vous pouvez répondre brièvement et simplement - il s’agit d’une glande à sécrétions mixtes, dont le secret soutient simultanément les processus physiologiques internes et qui se produit à la surface du corps et agit sur les organes externes.

C'est-à-dire que le corps remplit des fonctions exocrines et endocriniennes. La fonction exocrine inclut les enzymes digestives (amylases, lipases, lactases, peptidases, etc.), y compris l'hormone somatotrophine.

La fonction endocrine est associée à la production de l'hormone insuline et du glucagon. De plus, l'insuline est formée dans les cellules bêta et le glucagon - dans les cellules alpha. L'insuline est sécrétée dans le sang (sécrétion interne). Lorsque la quantité de glucose dans le sang est dépassée, l'insuline formée stimule une consommation accrue de glucose, la transformant en une substance de réserve (glucogène). Par la suite, l'excès d'insuline est rapidement détruit.

En quoi consiste le pancréas?

Alors, en quoi consiste le pancréas humain? Le corps comprend la tête, le corps et la queue. À l'intérieur, le flux principal passe par lequel le jus produit entre dans le duodénum.

La tête est représentée par un petit processus de forme similaire à celle du crochet. Par rapport à la taille de la queue et du corps, la tête est épaissie. À son niveau, le canal commun de la glande se connecte au canal biliaire, qui débouche dans la lumière du duodénum.

Le corps se compose de l'avant, l'arrière et le bas. Dans celui-ci passe le canal commun, dans lequel entrent de nombreux canaux supplémentaires.

La queue a de petits paramètres et une forme de cône. Dans la queue se trouve la majeure partie des cellules synthétisant les hormones.

Comment s'appelle l'inflammation?

Presque chacun d'entre nous sait ce qu'on appelle l'inflammation du pancréas - c'est une pancréatite, qui peut être chronique et aiguë. Fondamentalement, l'apparition de la forme aiguë de pancréatite est associée à une douleur dans le haut de l'abdomen pouvant durer plusieurs jours. Les douleurs sont prononcées et permanentes, elles peuvent se propager à la région du dos, produisant un effet de zona.

La forme chronique de la maladie est appelée lésion inflammatoire-dystrophique des tissus de l'organe. En même temps, il y a des douleurs douloureuses dans la partie supérieure de l'abdomen et du nombril, qui augmentent après de grandes quantités d'aliments gras.

La taille de la tête peut augmenter, ce qui peut provoquer une jaunisse obstructive. Compliquer cette inflammation de l'organe peut détruire, l'apparition d'ascites et pseudokystes, remplis de cellules mortes et de suc pancréatique.

Faits intéressants

Considérez des faits intéressants sur le pancréas humain. Il commence à se développer au bout de 4-5 semaines de formation d'embryons. Il se situe dans le développement du foie de l'endotherme et du mésenchyme.

Le premier propriétaire d'un organe artificiel était un garçon australien de 4 ans.

Un autre fait intéressant est que la guérison du pancréas est possible avec l'aide d'une thérapie ciblée. Au cours d'expériences sur des animaux, il s'est avéré que des bactéries affaiblies infectant un organe peuvent délivrer un radio-isotope à un néoplasme. C'est préjudiciable à la tumeur.

Cavité abdominale humaine et pancréas

La cavité abdominale humaine et le pancréas sont étroitement liés. Les parties supérieure et inférieure de l'organe sont recouvertes par le péritoine, tandis que le dos de l'organe ne présente pas de péritoine. Lorsque le péritoine passe à l'avant de l'organe, les plis péritonéaux se forment. Une paire de plis (hépato-pancréas et gastro-pancréatique) se trouve près de la partie supérieure du corps.

Parfois, la queue d'un organe devenu mobile est recouverte de péritoine de tous les côtés.

Pancréas brièvement

Pancréatite

Le pancréas est un organe d’une importance exceptionnelle dans notre corps. C'est là que se forment les enzymes les plus importants impliqués dans la digestion (la partie excrétrice de la glande) et que l'hormone insuline est produite, laquelle contrôle le taux de sucre dans le sang (la partie endotrophique).

Le pancréas est situé derrière l'estomac près de la colonne vertébrale et ressemble à une pyramide oblongue d'environ 15 centimètres de long, qui s'étend transversalement. Il comprend 3 parties: la tête, le corps et la queue.

Le suc pancréatique se forme dans les cellules de la glande, qui contient les principales enzymes digestives (sous forme inactive). Le système des canaux pancréatiques s'ouvre dans la partie initiale de l'intestin - dans le duodénum, ​​généralement avec le canal biliaire. C'est là que les enzymes sont activées et participent directement à la digestion - elles décomposent les protéines, les graisses et les glucides.

Causes de la pancréatite

La pancréatite est une inflammation du pancréas. La maladie peut survenir sous forme aiguë (rapide et violente) ou chronique (longue et lente).

Se produit sous l'influence de certains facteurs, le plus souvent avec un abus d'alcool ou un blocage du canal biliaire avec une pierre (avec une cholélithiase), les enzymes sont activées "tôt" et commencent à digérer la glande elle-même. En outre, ces symptômes peuvent causer une pancréatite aiguë. L'exacerbation de la pancréatite s'accompagne d'attaques de douleur intense entourant le haut de l'abdomen. Cette maladie met la vie en danger et nécessite une hospitalisation dans le service de chirurgie.

Les autres facteurs de risque pouvant déclencher une inflammation du pancréas sont:

  • maladies duodénales (gastroduodénite, ulcère peptique);
  • opérations sur l'estomac et les voies biliaires;
  • blessures à l'abdomen;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE);
  • prendre certains médicaments (furosémide, œstrogène, antibiotiques, sulfamides, etc.);
  • infections (oreillons), hépatite virale B, C et autres);
  • invasions parasitaires (ascadiosis);
  • anomalies anatomiques du canal pancréatique (rétrécissement, tumeurs, etc.)
  • troubles métaboliques;
  • changements hormonaux;
  • maladies vasculaires.

Environ 30% des patients ne parviennent pas à établir la cause de la pancréatite aiguë.

L'inflammation du pancréas peut également se développer lentement et progressivement - une pancréatite chronique. Dans ce cas, le tissu normal de la glande est progressivement remplacé par la cicatrice. En conséquence, la production d'enzymes est perturbée et l'insuline, une hormone déficiente. La forme chronique de la maladie se manifeste par une douleur «sous la cuillère» dans l'hypochondrie droite et gauche, une diarrhée, des flatulences, des éructations, des nausées. Au fil du temps, le diabète peut se développer.

Le traitement est engagé chez un gastro-entérologue. Dans le cas du diabète sucré, un endocrinologue est associé au traitement du patient.

Manifestations cliniques

Le symptôme principal est une douleur intense dans la partie supérieure de l'abdomen (la région épigastrique, l'hypochondre droit ou gauche), généralement du type zona (comme si elle était retirée par une ceinture). Les antispasmodiques (sans spa) et les analgésiques ne soulagent pas la douleur. Il y a souvent des vomissements, de la diarrhée, une faiblesse, des vertiges.

Dans la pancréatite chronique, le patient est principalement concerné par la douleur. Ils sont localisés dans la zone "épigastrique", s'étendant souvent à l'hypochondre gauche et droit et retournant à l'arrière. Souvent, la douleur diminue, elle s’aggrave si vous vous allongez sur le dos et s’affaiblit si vous vous assoyez et vous penchez légèrement en avant. La douleur survient ou s'aggrave 40 à 60 minutes après le repas (surtout après un repas riche, gras, frit et épicé). Des "échos" de douleur peuvent atteindre la région du cœur, imitant l'angine de poitrine.

La diarrhée est un autre compagnon désagréable de la maladie. Les selles deviennent molles et peuvent contenir des particules d'aliments non digérés. La quantité de matières fécales est considérablement augmentée. Il a une odeur désagréable, une teinte grise, une apparence grasse, il est difficile d’être lavé des parois de la cuvette des toilettes. Des éructations, des nausées, des vomissements occasionnels, des flatulences peuvent survenir. Une personne perd l'appétit et perd rapidement du poids.

Diagnostics

Le diagnostic de la pancréatite chronique n’est pas facile, surtout au début. Les méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire aident le gastro-entérologue à cet égard.

  • Un test sanguin général est effectué pour détecter les signes d'inflammation (augmentation du nombre de leucocytes, augmentation de la RSE, etc.).
  • Test sanguin biochimique - la détection de taux élevés d'enzymes amylase, lipase et trypsine confirmera la présence de la maladie. Un test sanguin pour le sucre peut montrer une augmentation de la glycémie.
  • Analyse d'urine - la détection d'amylase dans l'urine indique également une pancréatite.
  • L'échographie des organes abdominaux vous permet d'identifier les modifications du pancréas et d'autres organes (comme la vésicule biliaire).
  • La gastroscopie (EGD) est nécessaire pour évaluer l'implication de l'estomac et du duodénum dans le processus inflammatoire.
  • Radiographie de la cavité abdominale. Une radiographie d'enquête du pancréas révèle souvent une calcification (dépôt de sels de calcium en raison de modifications de l'acidité de l'environnement dans le domaine de l'inflammation) des calculs pancréatiques et intracanalaires.
  • Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE). Également une méthode de radiographie, mais avec l'introduction d'un agent de contraste dans les canaux biliaires et les canaux du pancréas afin de déterminer leur perméabilité.
  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique - minces «tranches» d’un organe dans différents plans.
  • Coprogramme (analyse des selles) - fibres musculaires non digérées (provenant de la viande), les graisses sont examinées.
  • Tests fonctionnels (test sécrétine-cholécystokinine, test de Lund, test PABK, etc.)

Traitement

Le traitement de la pancréatite aiguë et des exacerbations chroniques est le plus souvent effectué dans des conditions stationnaires. Au cours des premiers jours, un régime de famine est attribué au patient. Selon le développement de la maladie, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Des analgésiques narcotiques (pour l'anesthésie), des compte-gouttes avec des solutions salines, du plasma ou de l'albumine, des inhibiteurs des enzymes protéolytiques (médicaments qui bloquent l'activité des enzymes) et d'autres médicaments sont prescrits. Les inhibiteurs des enzymes protéolytiques - les principaux médicaments, empêchent l'auto-digestion du pancréas et de ses tissus environnants. Les médicaments coûteux, dans les hôpitaux ne sont pas toujours. Les médicaments pour la nutrition par voie intraveineuse sont également coûteux, car pendant longtemps on ne peut rien manger du tout, car L'entrée d'aliments dans le tractus gastro-intestinal entraîne l'activation des enzymes. Nous avons besoin de puissants antibiotiques intraveineux coûteux pour prévenir les complications, car l'immunité contre une maladie aussi grave est considérablement réduite.

Si cela ne résout pas le problème, de même que le développement de complications (par exemple, l'apparition d'une péritonite - inflammation du péritoine avec nécrose (nécrose) du pancréas)), les médecins ont recours à des méthodes chirurgicales de traitement.

  • Bouffées vasomotrices abdominales (lavage péritonéal). Pour effectuer le lavage, des tubes creux (drains) sont installés dans la cavité abdominale, à travers lesquels coule le liquide accumulé dans la cavité abdominale.
  • Le retrait du tissu pancréatique détruit (nécroectomie) est une opération difficile à la fois pour le chirurgien et le patient. Il est donc très rarement effectué.
  • Parfois, après la disparition des symptômes de la pancréatite aiguë, la vésicule biliaire est enlevée - cholécystectomie.

Le traitement de la pancréatite chronique comprend:

Dans de rares cas, si le traitement conservateur n’a aucun effet, une intervention chirurgicale (par exemple, pancreathectomie distale, opération de Whipple, pancréatojéjunostomie latérale) ou un traitement endoscopique (drainage du pseudo-kyste, etc.) peut être prescrit.

Complications de la pancréatite

Très souvent, une cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire) se joint à la maladie et, au contraire, une cholécystite peut provoquer le développement de la maladie.

Souvent, dans la pancréatite aiguë, l'infection est associée (complications purulentes). Un phlegmon ou un abcès du pancréas se développe.

Dans certains cas, des saignements intra-abdominaux se développent (si un gros vaisseau a rongé des enzymes ou du pus).

Une autre complication grave est la destruction du pancréas (nécrose) et le développement d'une péritonite mortelle (inflammation du péritoine).

La pancréatite chronique peut causer le diabète.

Lisez aussi sur le traitement de la cholécystite.

Pancréas

Le pancréas est la deuxième glande digestive (après le foie) de grande taille, à structure tubulaire alvéolaire complexe, qui joue un rôle important non seulement dans le processus digestif, mais également dans l'homéostasie hormonale du corps. La partie principale du parenchyme de la glande remplit une fonction excrétrice, soulignant son secret dans la lumière du duodénum. Une petite partie de la glande, représentée par les îlots de Langerhans, remplit une fonction endocrine, produisant l'hormone insuline. Le pancréas a une couleur gris-rose et est situé transversalement au niveau des vertèbres lombaires I ou II. Sa longueur peut atteindre 16 cm, sa largeur jusqu'à 8 cm et son épaisseur jusqu'à 3 cm. La masse du pancréas chez l'adulte atteint 70 g. Le pancréas a une structure lobulaire et n'est couvert du péritoine que de face et partiellement de dessous. Le pancréas comprend trois parties principales: le corps, la tête et la queue. La tête du pancréas est située au niveau des vertèbres lombaires I - III et est entourée par une boucle du duodénum. La tête du pancréas se situe entre deux structures anatomiques importantes: derrière le côlon transverse et devant la veine cave inférieure. Il a une coupure du pancréas sur sa surface inférieure, à la frontière avec le corps. Le corps du pancréas a une forme triangulaire et se situe au niveau de la vertèbre lombaire. Dans le corps, il y a trois surfaces: avant, arrière et bas. Le bouton de rembourrage se trouve sur la surface avant. Toutes les surfaces sont séparées les unes des autres par des bords similaires. La queue du pancréas est une extension de son corps, atteignant le col de la rate. Derrière cette partie du pancréas se trouve le rein gauche. Le pancréas a un canal excréteur qui, traversant tout son parenchyme, s'ouvre dans la lumière duodénale d'une grande papille. Le canal excréteur a un sphincter dans sa section finale. Parfois, il peut y avoir un canal pancréatique supplémentaire dans la tête.

Fonction pancréatique digestive

La partie exocrine du pancréas sécrète le suc pancréatique dans la lumière du duodénum. Le jus pancréatique contient 98,6% d’eau et présente un pH compris entre 7,6 et 8,5. Le jus pancréatique est riche en enzymes: il contient de la trypsine, de l'élastase, de la chymotrypsine, de la lipase. Ces enzymes sont nécessaires à la digestion normale dans l'intestin grêle. La sécrétion de ce jus augmente considérablement pendant les repas.

Cavité abdominale

L'ensemble du système digestif est situé dans la cavité abdominale, qui est la plus grande cavité du corps humain. Il est situé entre la cavité thoracique et la cavité pelvienne dans laquelle il se poursuit. À partir de la cavité thoracique, la cavité abdominale est délimitée par le diaphragme, qui constitue sa limite supérieure. Les côtés et l'avant de la cavité abdominale sont limités aux muscles abdominaux. Derrière sa bordure se trouvent de nombreuses formations: la colonne lombaire, les muscles carrés du rein, les muscles lombo-iliaques. Dans la cavité abdominale, en plus des organes du système digestif, se trouvent les organes du système urinaire et les organes génitaux internes. À l'intérieur, la cavité abdominale est tapissée d'un fascia (rétropéritonéal ou intrapéritonéal), dont certaines parties sont appelées en fonction des muscles recouverts par ce fascia. Sur la paroi abdominale arrière se trouve un espace rétropéritonéal rempli de fibres et d’organes. Cet espace est situé entre le fascia et le péritoine. Le péritoine est une membrane séreuse qui tapisse la cavité abdominale et les organes qui y sont situés. Le péritoine est divisé en pariétal, qui tapisse les parois de la cavité abdominale, et viscéral, qui tapisse les organes qui y sont situés. Le péritoine est formé par une plaque de la membrane séreuse et du mésothélium, qui est un épithélium plat monocouche. La surface du péritoine viscéral et pariétal a une grande surface - 1,7 m2. Dans la cavité abdominale, il y a une petite quantité de liquide séreux, ce qui facilite le glissement des organes. La cavité abdominale est fermée. Cependant, chez la femme, elle est reliée à l'environnement extérieur par les ouvertures abdominales des trompes de Fallope, de la cavité vaginale et de l'utérus.

Ainsi, il est possible d’imaginer à quel point le système digestif est difficile, d’évaluer le degré d’importance des fonctions qu’il remplit.

Pancréas

Le pancréas est une glande à sécrétions mixtes. Glande sécrétrice externe, elle produit des enzymes digestives et les sécrète dans le duodénum. Et comment les glandes endocrines produisent-elles et libèrent-elles de l'insuline et du glucagon dans le sang - des hormones qui régulent le métabolisme des glucides? La production d'hormones est assurée par les cellules des îlots pancréatiques (îlots de Langerhans) (Fig. 163).

L'insuline aide à réduire la glycémie en augmentant la perméabilité des membranes cellulaires. Le glucose est la principale source d’énergie du corps et la seule source de ce type pour le cerveau. Par conséquent, sa concentration dans le sang est maintenue à un niveau constant dans la plage de 0,8 à 1,1 g / l. L'excès de glucose, résultant de son absorption par le tractus intestinal, sous l'influence de l'insuline, se transforme en glycogène - amidon d'origine animale. Son volume s'accumule dans le foie.

Le glucagon favorise la conversion du glycogène en glucose, de sorte que son taux sanguin augmente. De même, l'adrénaline affecte la concentration de sucre dans le sang.

Le principal facteur régulateur de la formation des hormones pancréatiques est la concentration de glucose dans le sang. Son augmentation augmente la production d'insuline et la diminution - glucagon. Matériel du site http://worldofschool.ru

La diminution de la concentration de glucose en dessous de 0,5 g / l entraîne des troubles du système nerveux, un coma hypoglycémique et la mort. Le glucose intraveineux peut conduire une personne à sortir de cet état. Une augmentation de la concentration de glucose au-dessus de 1,8 g / l (hyperglycémie) entraîne sa perte dans l'urine. Une concentration plus élevée peut également provoquer un coma résultant d'une augmentation de la pression osmotique du sang. La perturbation des produits d'insuline conduit au développement du diabète. Il était connu des Grecs et des Romains. Ces patients ont connu une faiblesse, bu beaucoup d'eau. Jusqu'au XX siècle. Le diagnostic de diabète signifiait une condamnation à mort. Aujourd'hui, des millions de personnes souffrent de cette maladie, mais grâce à la consommation quotidienne d'insuline, elles peuvent vivre et travailler. L'insuline est obtenue à partir des glandes pancréatiques d'animaux.

Une soif accrue, des mictions fréquentes, des ulcères sur le corps peuvent être des signes de diabète.

Cette page contient des rubriques: Questions sur ce matériel:

De quoi le pancréas dans le corps est-il responsable?

Carbon Protein Thinker (6247), fermé il y a 8 ans

Kate Bogachev Expert (487) il y a 8 ans

Le pancréas est responsable de la production d'insuline, une hormone très importante qui facilite la digestion du glucose dans le corps (si cette hormone est insuffisante, une maladie dangereuse, le diabète, se produit. La glande produit également un suc pancréatique, participe à la digestion et se transforme en une nausée, une pancréatite, une pancréatite, une douleur, douleurs très sévères dans la région de l'hypochondre gauche) Traiter la pancréatite (inflammation du pancréas) principalement sous la surveillance d'un médecin, traiter avec la faim pendant 2 jours, mettre des compte-gouttes. puis, le médicament Pancreatin 2 comprimés 4 fois par jour. La santé à vous!

Teresa Enlightened (32797) il y a 8 ans

responsable de la production d'insuline. pour savoir quoi traiter, vous devez savoir quel type de maladie

Source: Education médicale

Et quant à la production d'enzymes qui jouent un rôle important dans la digestion.

Anna Borisova Profi (966) il y a 8 ans

Il produit un certain nombre d'enzymes, y compris l'insuline. C'est un organe très important et il est préférable de ne pas le soigner soi-même, mais de faire appel à un gastro-entérologue, car l'automédication peut avoir des conséquences désastreuses.

Kajakas Higher Mind (108492) il y a 8 ans

Le pancréas est un organe sécrétoire très important, le deuxième fer en importance dans le système digestif (après le foie). Il joue un rôle énorme dans les processus métaboliques et digestifs et remplit deux fonctions principales: l'exocrine et intrasécrétoire. La pancréatite chronique se développe le plus souvent après une ou plusieurs attaques de pancréatite aiguë, directement liée à la cholélithiase. L'hépatite, l'ulcère gastrique, l'ulcère duodénal, l'alcoolisme, la cirrhose du foie contribuent également à cette maladie.

Comme mentionné ci-dessus, la deuxième fonction du pancréas est intrasecretory. Il est effectué par zones du parenchyme - les îlots de Langerhans. Avec leur défaite à la suite de maladies telles que la pancréatite chronique, le diabète et la dégénérescence graisseuse du foie se développent.

La glande elle-même est capable de s'adapter à la nature du régime alimentaire. Cela dépend de la nourriture consommée. En consommant plus de glucides, on utilise plus d'enzymes pour les décomposer; avec la prévalence des aliments gras - on travaille plus de lipase, les aliments protéinés - la trypsine. Mais n'abusez pas de cette capacité de la glande. La particularité réside dans le fait qu'il envoie rarement des signaux sur une éventuelle surcharge, le plus souvent une réaction très violente se produit, qui ne concerne pas l'apparition de la maladie, mais sa pleine floraison. http://www.chinesemc.ru/pancreas/

Salam Aleikum Artificial Intelligence (107045) il y a 8 ans

Le corps est sous l'estomac: il sécrète le suc digestif pour digérer les aliments, les hormones pour réguler son absorption par les cellules du corps (y compris l'insuline). Mais traiter d'abord avec un rejet complet de l'alcool, c'est aussi impossible gras, frit et épicé.

Si exacerbé - chez le médecin, vous pouvez avoir besoin d'une intervention chirurgicale.

Pancréas dans le corps humain

Le pancréas, qui appartient au système digestif, est l'organe sécrétoire le plus important du corps humain. Après que le foie soit la plus grande glande, il pèse 80 à 90 grammes. et joue un rôle dans les processus digestifs et métaboliques. Ses fonctions les plus importantes sont intrasécrétoires et exocrines. La fonction intrasécrétoire est de produire des hormones (lipocoin, glucagon, insuline). La fonction excrétrice du pancréas est la sécrétion du suc pancréatique dans le duodénum. Dans le jus du pancréas contient des enzymes spéciales qui sont impliquées dans le processus de digestion des aliments, neutralisent l'acide dans l'estomac. Le pancréas dans le corps humain est d'une grande importance pour son fonctionnement normal.

Le pancréas est situé derrière l'estomac, derrière le péritoine. Dans le corps humain, il a une forme oblongue et se compose de 3 sections: la queue, la tête et le corps. Le pancréas est associé au duodénum dans le corps humain, il est basé sur des cellules qui produisent un secret spécial, se déversant dans les canaux, qui se confondent et se forment, en fait, dans la glande elle-même. La médecine ancienne accordait à juste titre peu d'attention au pancréas, à sa valeur dans le corps humain, mais la science moderne a établi que le pancréas est responsable de nombreuses fonctions vitales différentes. L'action coordonnée de ces fonctions, le bon fonctionnement de la glande elle-même, sont extrêmement importants pour le corps humain. Le suc pancréatique excrété par le pancréas dans le système digestif est nécessaire à son fonctionnement normal, à une digestion complète des aliments. En l'absence de suc pancréatique, la bile et l'acide chlorhydrique ne sont pas en mesure de remplir eux-mêmes les fonctions nécessaires et une personne peut en mourir.

Le glucagon et l'insuline sont des hormones qui interviennent dans la régulation de la glycémie en y entrant directement. Dans tous les tissus et organes du corps humain, se produisent des processus d'échange de lipides et de glucides, influencés par les hormones produites dans la glande. Dans le cas où la production d'insuline est violée pour une raison ou une autre, une personne commence à développer une maladie aussi grave que le diabète. Jusqu'à aujourd'hui, le principal moyen de maintenir une vie normale dans cette maladie est l'injection artificielle d'insuline par injection.

Comme nous l’avons déjà noté, le pancréas est oblong, mesure environ 20 cm de long et 3 à 4 cm d’épaisseur, et a un corps, une queue et une tête. La glande est vêtue d'une capsule brillante, ses branches vont à l'intérieur de la glande elle-même, dans ses tissus, dans lesquels se trouvent les vaisseaux lymphatiques et sanguins. En raison de la fonction exocrine du pancréas, le suc pancréatique est produit - un liquide incolore, constitué principalement d’enzymes digestives spéciales. Toute enzyme digestive est responsable du traitement d'un composant alimentaire spécifique. Par exemple, les substances protéiques sont conçues pour digérer la trypsine, les lipides décomposent la lipase, divers glucides décomposent la lactase, l’invertase et l’amylase. Cependant, la tâche la plus importante est considérée comme la production d’hormones impliquées dans la régulation du métabolisme des lipides et des glucides, de l’insuline et du glucagon, qui régulent le taux de glucose dans le sang.

Pour que le pancréas fonctionne correctement et exécute les tâches qui lui sont normalement assignées par la nature, il doit être traité avec la plus grande attention, sinon ce dernier pourrait se rappeler de la manière la plus déplaisante et causer beaucoup de tourments au propriétaire insouciant. Stress constant, abus d’alcool, suralimentation et alimentation malsaine - tout cela est à l’origine du développement de la pancréatite, une maladie très répandue dans le monde entier. La pancréatite est chronique et aiguë et survient si souvent qu’elle ne figure qu’au troisième rang des cas de maladies de la cavité abdominale après une cholécystite et une appendicite.

L'évolution chronique de la maladie se développe généralement avec le temps, progressivement. Au cours de cette période, il existe un risque que des tissus traumatiques se développent au lieu de cellules glandulaires. Le résultat de cela peut être une violation de la sécrétion de suc pancréatique, la digestion des aliments ne se fera pas correctement. En outre, la production de glucagon et d'insuline et l'entrée de ces hormones dans le sang seront altérées, ce qui, par ricochet, entraînera l'apparition du diabète sucré et de ses complications.

La pancréatite aiguë se caractérise par son développement soudain. Ses principales manifestations sont une douleur abdominale sévère, des vomissements et une forte fièvre. La pancréatite aiguë peut se développer pour diverses raisons: infections, blessures abdominales, interventions chirurgicales, réactions allergiques, hépatite, etc.

Les causes les plus courantes de maladies du pancréas sont l'abus d'alcool, d'aliments gras, épicés et frits. Il est très dangereux pour cet organe de manger abondamment et irrégulièrement. La pancréatite aiguë se développe souvent si rapidement et si fortement que le patient doit fournir une assistance dans l'unité de soins intensifs.

En cas d'exacerbation d'une pancréatite chronique, il est recommandé d'exclure du régime alimentaire de nombreux produits susceptibles de surcharger le pancréas. Par exemple, vous ne pouvez pas manger de viande, poisson, champignons, pâtisseries fraîches, fruits et légumes crus, saucisses, viandes fumées, conserves, boissons gazéifiées et alcoolisées. Cela devrait également réduire l'utilisation d'épices, de sucre et de sel. Le traitement du pancréas ne devrait pas se limiter à l’élimination des symptômes, sinon la maladie deviendrait chronique.

Fonctions du pancréas dans le corps humain

Quel est le pancréas pour un homme? C'est ce que nous allons discuter dans cet article. La responsabilité du pancréas dans le corps humain, ses fonctions et les raisons pour lesquelles des échecs surviennent dans son travail. Quel est le danger d'un dysfonctionnement de l'organe et s'il est possible dans ce cas de corriger la situation.

Pancréas: Wikipedia et terminologie

le rôle du pancréas chez l'homme

Le pancréas est une grosse glande qui est l'organe du système digestif. En synthétisant les hormones, le corps normalise le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides. La première mention du fer remonte au début du premier millénaire de notre époque. Dans un ensemble de plusieurs volumes de règles religieuses, juridiques et éthiques du judaïsme, il n'est comparé à rien d'autre que le "doigt de Dieu".

Anatomiquement, le corps a une forme allongée. Il est situé derrière l'estomac et le pancréas tire son nom du fait que, en position couchée, le fer se trouve effectivement sous l'estomac. Il y a la tête, le corps et la queue. Selon les statistiques, environ 60% des pathologies tombent sur la tête adjacente au duodénum et située dans son coude. Visuellement, l'intestin s'enroule autour de la tête du pancréas.

Fonctions du pancréas: brièvement

Quelle est la fonction du pancréas? Répondant brièvement à cette question, supposons qu’elles distinguent les fonctions de sécrétion externe et sécrétoire. Le corps agit comme une source d'enzymes nécessaires à une digestion réussie. Avec la nourriture, les substances se présentent sous une forme complexe, et cela dépend de la quantité et de l'activité des enzymes, de savoir si elles seront décomposées et assimilées par l'organisme.

Le rôle unique du pancréas dans le corps humain est la capacité de modifier le rapport des enzymes du suc pancréatique, à partir de la composition de différents aliments à chaque fois.

fonction du pancréas humain

Fonctions du pancréas humain:

  • Fonction exocrine du pancréas (sécrétoire externe) # 8212; production et régulation d'enzymes (trypsine, chymotrypsine, lipase et alpha-amylase).
  • La fonction endocrine du pancréas (sécrétion interne) - la synthèse des hormones polypeptidiques par les îles de Langerhans (glucagon et insuline).

Pancréas: fonctions dans le corps

Il existe également une classification différente des tâches mises en œuvre par l'autorité, que nous aborderons également, mais de manière plus détaillée.

Fonctions du pancréas dans le corps humain.

  1. Fonction humorale Comme on le sait déjà, le pancréas est responsable de la division des aliments. La fonction de humorale associée aux fluides du corps animal. Il est responsable de la distribution des substances dérivées des aliments et en fournit au corps. En outre, la régulation du volume du suc pancréatique est également appelée fonction humorale. Cette fonction permet, en fonction du type d’aliment, d’attribuer la bonne quantité de jus et de synthétiser les enzymes nécessaires à la bonne digestion de ces produits.
  1. La fonction digestive fournit le processus de digestion des aliments. Le jus produit, riche en enzymes, décompose les aliments en composants les plus petits. De ce fait, les substances pénètrent dans le sang et se répandent dans tout le corps.
  1. La fonction endocrinienne est nécessaire à la synthèse des enzymes et des hormones, sans laquelle une vie humaine normale est impossible. En particulier, l'insuline normalise le sucre dans l'urine et le sang. Et si cet indicateur s'écarte plus ou moins de la norme, la probabilité de développer une maladie grave est élevée.
  1. La fonction de sécrétion est représentée par le suc pancréatique, qui contient des substances organiques et des enzymes.

Pancréas: un rôle dans le corps

Sans suc pancréatique, le processus de digestion est impossible, car le manque d'enzymes empêchera de séparer les aliments ingérés. Sous l’influence de l’acide chlorhydrique, les intestins et l’estomac vont commencer à s’effondrer.

Si le pancréas ne remplit pas cette fonction, le corps lui-même est digéré. Il a une relation étroite avec la glande thyroïde, par conséquent, les complications les plus particulières se situent précisément dans la direction secrète, par exemple, le diabète.

Le dysfonctionnement du pancréas, avec inflammation de la glande, se transforme en pancréatite - une maladie non moins dangereuse dont le traitement repose sur un traitement médical, chirurgical et traditionnel.

Pancréas: où est et comment ça fait mal à une personne?

Il est difficile de maintenir la santé du système digestif sans connaître l'emplacement et la fonctionnalité de ses organes. Comprendre ce qu'est le pancréas, où il se trouve et ce qui fait mal, nous permet de faire attention aux déviations du tractus gastro-intestinal et d'empêcher le développement de pathologies graves et souvent mettant la vie en danger.

Où est le pancréas humain?

Le pancréas est l’organe digestif qui assure la production du suc gastrique et des enzymes nécessaires à la digestion.

La sécrétion des glandes est impliquée dans le traitement des graisses et des protéines. En outre, les glandes endocrines, situées dans les cellules des îlots du corps, synthétisent l'insuline et le glucagon, substances hormonales responsables du métabolisme des glucides et de la régulation du taux de glucose dans le sang.

Le pancréas est une formation lobulée de forme allongée, d’une taille variant de 16 à 23 cm, qui distingue la tête, le corps et la queue de la structure.

La glande est située derrière l’estomac, près du duodénum et reliée à celui-ci par des canaux. Lorsqu'une personne prend une position couchée, la glande est sous le ventre, d'où son nom.

La partie centrale du pancréas est fermée par l'estomac et se situe au niveau de la première vertèbre lombaire. La queue de l'organe est située à gauche sous les côtes et au contact de la rate.

Le corps de la glande est constitué de tissu tubulaire alvéolaire comportant un très grand nombre de canaux, de vaisseaux et de nerfs. Au sommet du corps est complètement recouvert de tissu conjonctif.

Fonctionnalité d'orgue

La structure du corps implique deux composants fonctionnels - exocrine et endocrinienne. Dans la partie exocrine est produite la sécrétion digestive - enzymes amylase, lipase et protéase.

Dans le pancréas endocrinien se trouvent des îlots pancréatiques - des amas de cellules produisant des hormones qui produisent:

  • le glucagon, qui augmente la glycémie;
  • insuline, abaissement de la glycémie;
  • la somatostatine, hormone hypothalamique;
  • polypeptide pancréatique qui inhibe la sécrétion pancréatique et stimule la sécrétion du suc gastrique;
  • ghréline sécrétée par les cellules epsilon pour exciter la faim.

Ainsi, le pancréas fournit de nombreux processus vitaux pour le corps humain. Même des irrégularités mineures dans le travail de la glande entraînent le développement de dysfonctionnements d'autres organes digestifs.

Comment le pancréas fait-il mal?

Une personne en bonne santé peut ne pas savoir où se trouve le pancréas - la douleur caractéristique ne se manifeste que dans le cas d'une violation de la fonctionnalité de l'organe. Le développement de processus pathologiques est mis en évidence par l'apparition après la consommation de douleur dans le côté gauche de l'hypochondre, au fur et à mesure qu'il se renforce, couvrant tout le côté et une partie du dos.

Le syndrome douloureux peut être accompagné d'une sensation de satiété dans la région des côtes qui empêche une respiration normale, ce qui indique une augmentation de la taille du pancréas.

En règle générale, la prise de médicaments antispasmodiques au moment d'une attaque ne fonctionne pas, une légère diminution de la douleur se produit si vous vous assoyez et que vous vous penchez en avant.

La localisation des symptômes douloureux indique une lésion d'une certaine partie du pancréas. Si une douleur survient entre l’arc costal gauche et le nombril, il s’agit d’un signe d’inflammation de la partie caudale de la glande. L’apparition de douleur dans la région située entre l’arcade costale droite et le nombril indique une inflammation de la tête de la glande.

Symptômes et signes de pathologies d'organes

La violation de la fonctionnalité du pancréas s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques.

En plus d'une douleur aiguë sévère, les patients ont:

  • vomissements, augmentant avec la douleur;
  • problèmes du tractus gastro-intestinal - nausée, brûlures d'estomac, éructations, flatulences, grondements d'estomac, diarrhée;
  • manque d'appétit;
  • augmentation de la température;
  • sclérotique et peau jaunes;
  • transpiration;
  • la tachycardie;
  • perte de poids rapide;
  • faiblesse générale.

Les attaques de vomissements sont considérées comme le principal symptôme des pathologies pancréatiques. Le matin ou après un repas, les vomissements précèdent souvent l’apparition de douleurs. L'apparition de vomissements avec un goût amer ou acide contribue au spasme gastrique. En règle générale, après la libération du vomi, le patient se sent soulagé.

La gravité des symptômes de dysfonctionnement pancréatique est déterminée par le degré de développement de troubles pathologiques.

La relation des symptômes avec la nature de la lésion de la glande

La fonctionnalité réduite du pancréas affecte immédiatement la qualité des processus de digestion.

Le manque de lipase est indiqué par un changement de couleur et de consistance des matières fécales. En raison de l'élimination excessive de matières grasses, les matières fécales prennent une teinte jaune ou orange et peuvent avoir un aspect gras.

Le manque d'amylase s'exprime en violation du processus d'absorption des aliments riches en glucides. Dans ce cas, la chaise devient lâche et liquide et son volume dépasse le niveau normal.

Un manque de trypsine entraîne une augmentation de la quantité de composés azotés dans les selles. Les matières fécales deviennent pâteuses et contiennent des fibres de protéines non digérées. Diffère la puanteur. Peut causer une anémie.

La dernière chose qui affecte l'état du corps est le manque de production de glucagon - si nécessaire, le manque de glucose dans le sang est reconstitué à l'aide des glandes surrénales.

Effets pathologiques des symptômes individuels

Dans le contexte de la dégradation des processus de division des aliments, il existe une pénurie de micro-éléments et de vitamines dans le corps - le malade a la perte de cheveux, une peau sèche, une perte de poids, des ongles cassants.

Les fragments d'aliments non digérés, pénétrant dans le gros intestin, provoquent la formation de gaz et une augmentation du transit intestinal.

La violation de la fonctionnalité des cellules d'îlots produisant des hormones se traduit par une diminution des taux d'insuline et par le développement du stade initial du diabète.

En violation de la sortie d'enzymes du pancréas, le tissu glandulaire est irrité et gonfle. Avec la stagnation prolongée des enzymes dans le corps commence la nécrose des tissus.

Quelles maladies indiquent la douleur?

L'apparition d'une douleur dans le pancréas est toujours le signe de troubles conduisant au développement de maladies graves.

Avec la diminution de la fonctionnalité du corps, des processus pathologiques accompagnent de telles maladies:

  • La pancréatite est une inflammation du tissu glandulaire. Accompagné de l'accumulation et de l'activation des enzymes sécrétées par la glande, ce qui entraîne sa destruction (auto-digestion). En même temps, des substances sont libérées qui, en pénétrant dans le sang, endommagent les tissus d'autres organes - cœur, foie, reins, poumons et cerveau;
  • L'abcès est l'une des complications de la pancréatite causée par une consommation excessive d'alcool. Elle se caractérise par l'accumulation de tissus morts de la glande et leur suppuration ultérieure.
  • nécrose pancréatique - une conséquence de la forme aiguë de la pancréatite. Accompagné de nécrose cellulaire. Peut causer des saignements intra-abdominaux;
  • thrombose chronique de la veine splénique est le résultat du développement de la pancréatite. Accompagné de vomissements avec du sang et de fortes douleurs. Il en résulte une augmentation de la taille de la rate et une diminution des défenses de l'organisme.
  • La cholestase est une complication de la forme chronique de la pancréatite. Elle se caractérise par une violation des processus biliaires et une stagnation de la bile.
  • cancer du pancréas - développement de tumeurs malignes dans les sites épithéliaux du tissu glandulaire et des conduits. Peut apparaître sur les antécédents de diabète, de pancréatite chronique et d'adénome pancréatique;
  • diabète sucré - se développe sur le fond d’un déficit en insuline, ce qui entraîne une altération du traitement du glucose et une augmentation excessive de sa quantité dans le sang (hyperglycémie). Accompagné de dommages aux systèmes nerveux, musculaire, respiratoire, immunitaire, cardiovasculaire et reproducteur.

Toute maladie provoquée par un dysfonctionnement du pancréas constitue un grave danger non seulement pour la fonctionnalité du système digestif, mais également pour la vie humaine.

Et si le pancréas fait mal?

La pathologie pancréatique est le plus souvent accompagnée d'une douleur aiguë. Les personnes malades et leurs proches doivent savoir quoi faire si le pancréas fait mal - une assistance médicale fournie en temps utile aidera à soulager la douleur et à enrayer le développement ultérieur de l'attaque. Ensuite, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Dans la forme aiguë de la pancréatite, le processus peut être arrêté à l'aide d'une compresse avec de la glace placée sur le site de la douleur. Pour cela, il est nécessaire que le malade prenne la position couchée sur une surface plane et se détende. La tension musculaire abdominale contribue à augmenter la douleur.

Au moment de l'attaque, il est strictement interdit de manger de la nourriture, des boissons et des analgésiques.

Les patients atteints d'une forme chronique de pancréatite sont invités à prendre des analgésiques prescrits par le médecin traitant.

Mesures de diagnostic

Pour identifier la cause de la douleur aiguë, les médecins procèdent à un examen du patient, en portant une attention particulière aux points suivants:

  • la nature et l'emplacement de la douleur;
  • couleur de la peau et sclérotique;
  • la sévérité de la douleur à la palpation chez le patient allongé sur le dos.

En cas de suspicion de maladie pancréatique, les gastro-entérologues prescrivent des tests de laboratoire pour déterminer les paramètres sanguins tels que les concentrations de glucose, de trypsine et d'amylase, les caractéristiques quantitatives des leucocytes, l'activité des enzymes hépatiques et le niveau de bilirubine.

L'analyse d'urine est prescrite pour déterminer l'amylase. L'analyse des matières fécales aide à identifier les niveaux élevés de graisse, ainsi que la chymotrypsine et la trypsine.

Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales les plus informatives - l’échographie et la tomodensitométrie. L'utilisation de l'échographie permet d'estimer la taille du pancréas, ainsi que de détecter les zones touchées et la présence de kystes.

Une étude utilisant la tomodensitométrie permet d'étudier l'état du pancréas et des conduits. Également pour l'examen du système canalaire de la glande, la méthode de cholangiopancréatographie est utilisée - une combinaison d'endoscopie et de radiographie.

Régime alimentaire pour les maladies

La base de tout effet thérapeutique sur le pancréas est un régime strict. La base du régime est d'exclure du régime les aliments qui irritent la glande ou affectent sa fonctionnalité.

Sous l'interdiction:

  • tous types d'aliments gras:
  • l'alcool et le tabagisme;
  • boissons fortes ou saturées;
  • plats épicés avec des épices, des épices et des assaisonnements;
  • la conservation;
  • viande fumée;
  • nourriture frite;
  • confiserie.

Pendant la période d'exacerbation de la pancréatite, il est interdit de manger. Pendant trois jours, il est uniquement permis d'utiliser de l'eau sans gaz ou des tisanes faibles.

Après l'expiration de cette période, commence une transition progressive vers les aliments santé: sarrasin au kéfir, semoule liquide sur l'eau, plats cuits à la vapeur, volaille et poisson blancs, fromage cottage faible en gras, légumes bouillis, céréales, omelettes, compotes et gelée.

Le fait de ne pas suivre les règles de la nutrition diététique réduit l'efficacité de la pharmacothérapie et empêche la possibilité de rétablir la santé.

Qu'est-ce que le pancréas, où est-il, comment ça fait mal?

Qu'est ce que le pancréas?

Le pancréas est un organe important du système digestif qui a une fonction mixte: externe (exocrine) et interne (endocrinienne). La sécrétion externe a pour fonction d'excréter le suc pancréatique, qui contient les enzymes digestives nécessaires à la digestion complète des aliments. La fonction endocrinienne est la mise au point d’hormones appropriées et la régulation des processus métaboliques: glucides, lipides et protéines.

Que fait le pancréas?

Fonction exocrine

Chaque jour, le pancréas produit entre 500 et 1 000 ml de suc pancréatique, composé d'enzymes, de sels et d'eau. Les enzymes produites par le pancréas sont appelées «proenzymes» et sont produites par celui-ci sous une forme inactive. Quand un morceau de nourriture pénètre dans le duodénum, ​​des hormones sont sécrétées, à l'aide desquelles une chaîne de réactions chimiques est activée, activant ainsi les enzymes du suc pancréatique. Le plus puissant stimulateur de la sécrétion pancréatique est l’acide gastrique, l’acide chlorhydrique, qui, une fois libéré dans l’intestin grêle, active la sécrétion par la membrane muqueuse de la sécrétine intestinale et de la pancréozymina, ce qui a une incidence sur la production des enzymes pancréatiques.

Ces enzymes comprennent:

Amylase, fractionnement des glucides;

La trypsine et la chymotrypsine, impliquées dans le processus de digestion des protéines, qui commence dans l'estomac;

Lipase responsable de la dégradation des graisses déjà exposées à la bile de la vésicule biliaire.

De plus, le suc pancréatique contient des oligo-éléments sous forme de sels acides, assurant ainsi sa réaction alcaline. Cela est nécessaire pour neutraliser les constituants acides des aliments provenant de l'estomac et pour créer les conditions favorables à l'absorption des glucides.

La sécrétion de suc pancréatique est régulée par des mécanismes nerveux et est associée à la prise de nourriture, c'est-à-dire que des aliments de composition diverse stimulent la production de jus de différentes enzymes en volume et en contenu. Il s’accumule dans les canaux interlobulaires, qui s’écoulent dans le canal principal et s’injectent dans le duodénum.

Fonction endocrinienne

La fonction de sécrétion interne de la glande est de libérer les hormones insuline et glucagon dans le sang. Ils sont produits par des groupes de cellules intercalées entre les lobules et ne possédant pas de canaux excréteurs - les soi-disant îlots de Langerhans, situés en nombre important dans la queue de la glande. Les îlots de Langerhans sont principalement constitués de cellules alpha et bêta. Leur nombre chez les personnes en bonne santé atteint 1 à 2 millions.

L'insuline est produite par les cellules bêta et est responsable de la régulation du métabolisme des glucides et des lipides (graisses). Sous son influence, le glucose passe du sang dans les tissus et les cellules du corps, réduisant ainsi la glycémie. Les cellules bêta représentent 60 à 80% des îlots de Langerhans.

Le glucagon est produit par les cellules alpha et est un antagoniste de l’insuline, c’est-à-dire qu’il augmente le taux de glucose dans le sang. De plus, les cellules alpha sont impliquées dans la production de lipocaïne, ce qui empêche la dégénérescence graisseuse du foie. Leur part dans les îlots de Langerhans est d'environ 20%.

Les îlots de Langerhans contiennent en petites quantités d'autres cellules, par exemple des cellules delta (1%), sécrétant l'hormone ghréline, responsable de l'appétit et stimulant la consommation d'aliments. Les cellules PP (5%) produisent un polypeptide pancréatique formé de 36 acides aminés et inhibant la sécrétion pancréatique.

La destruction des cellules bêta conduit à une inhibition de l'insuline, ce qui peut déclencher le développement du diabète. Les symptômes en sont la soif persistante, des démangeaisons et une augmentation du débit urinaire.

Le pancréas est en relation étroite avec d'autres organes du tube digestif. Tout dommage à celui-ci ou perturbation de l'activité affecte négativement tout le processus digestif.

Où est le pancréas humain?

Le pancréas est situé dans la cavité abdominale derrière l'estomac, à proximité immédiate de celle-ci et du duodénum, ​​au niveau de la vertèbre lombaire supérieure (première seconde). En projection sur la paroi abdominale, il est situé à 5-10 cm au dessus du nombril. Le pancréas a une structure tubulaire alvéolaire et se compose de trois sections: la tête, le corps et la queue.

La tête du pancréas est située dans la courbure du duodénum de sorte que l'intestin le recouvre en forme de fer à cheval. Elle est séparée du corps de la glande par un sulcus le long duquel passe la veine porte. L'approvisionnement en sang du pancréas s'effectue par les artères pancréatiques et duodénales, l'écoulement du sang se fait par la veine porte.

Dans le corps du pancréas, il existe des surfaces antérieure, postérieure et inférieure. Il distingue également les bords supérieur, avant et inférieur. La surface antérieure est adjacente à l'arrière de l'estomac, légèrement en dessous. La surface arrière est adjacente à la colonne vertébrale et à l'aorte abdominale. Sur elle passent les vaisseaux de la rate. La surface inférieure est inférieure à la racine du côlon transverse. La queue de la glande a la forme d'un cône, est dirigée vers le haut et à gauche et atteint la porte de la rate.

Le pancréas est constitué de 2 types de tissus qui remplissent différentes fonctions (endocrinienne et exocrine). Son tissu principal est constitué de petits segments - acini, séparés les uns des autres par des couches de tissu conjonctif. Chaque segment a son propre canal excréteur. Les petits canaux excréteurs sont interconnectés et se fondent dans un canal excréteur commun, qui s'étend dans l’épaisseur de la glande sur toute sa longueur, de la queue à la tête. Au bord droit du canal de la tête, il débouche dans le duodénum et se connecte au canal biliaire commun. Ainsi, la sécrétion pancréatique entre dans le duodénum.

Entre les lobules, il y a des groupes de cellules (îlots de Langerhans), qui n'ont pas de conduits, mais qui sont munis d'un réseau de vaisseaux sanguins et qui libèrent de l'insuline et du glucagon directement dans le sang. Le diamètre de chaque île est de 100 à 300 microns.

La taille du pancréas

En taille, le pancréas est le deuxième après le foie parmi les organes producteurs d’enzymes. Sa formation commence à la cinquième semaine de grossesse. Chez le nouveau-né, le fer a une longueur pouvant atteindre 5 cm, chez un enfant d'un an, il mesure 7 cm et, à l'âge de 10 ans, sa taille atteint 15 cm. Il atteint sa taille finale à l'adolescence, à l'âge de 16 ans.

La tête du pancréas en est la partie la plus large, sa largeur peut aller jusqu'à 5 cm et plus, son épaisseur varie de 1,5 à 3 cm. Le corps de la glande est la partie la plus longue, sa largeur moyenne est de 1,75 à 2,5 cm. Longueur de la queue - jusqu'à 3,5 cm, largeur d'environ 1,5 cm.

En raison de la localisation en profondeur, le diagnostic des pathologies pancréatiques est très difficile. Par conséquent, un point important du diagnostic est une étude échographique, qui vous permet de déterminer la forme et la taille de la glande, sur la base de laquelle il est possible de tirer des conclusions appropriées sur son état.

Toutes les dimensions du corps, ainsi que les raisons possibles de leurs modifications, sont consignées en détail dans le protocole d'échographie. À l'état inchangé, le fer a une structure homogène. De petits écarts par rapport aux tailles normales de la tête, du corps et de la queue ne sont autorisés qu'avec de bons tests sanguins biochimiques.

La taille du pancréas est normale

La longueur de la glande d'un adulte est comprise entre 15 et 22 cm et son poids est d'environ 70 à 80 grammes. L'épaisseur de la tête ne doit pas dépasser 3 cm. D'autres données indiquent une pathologie.

Fonctions des enzymes pancréatiques digestives

La fonction excrétrice consiste à développer les enzymes suivantes qui composent le suc pancréatique: la trypsine, la lipase et l’amylase:

La trypsine clive les peptides et les protéines. Il est initialement produit par le pancréas sous forme de trypsinogène inactif, activé par l'entérokinase (entéropeptidase), une enzyme sécrétée par la muqueuse intestinale. Le pancréas étant le seul organe du corps produisant de la trypsine, la détermination de son niveau est plus importante dans l’étude du pancréas que l’analyse d’autres enzymes. La détermination de l'activité de la trypsine est un point important dans le diagnostic de la pancréatite aiguë et dans la détection de sa pathogenèse.

La lipase est une enzyme hydrosoluble qui digère et dissout les triglycérides (graisses neutres). Il est produit sous la forme de prolipase inactive, puis sous l'influence d'autres enzymes et acides biliaires se transforme en une forme active. La lipase décompose les graisses neutres en acides gras supérieurs et en glycérine. En outre, cette enzyme est impliquée dans le métabolisme énergétique, assurant la délivrance d'acides gras polyinsaturés dans les tissus et l'absorption de certaines vitamines liposolubles. En plus du pancréas, la lipase est produite par le foie, les intestins, les poumons et chaque type de lipase est un catalyseur pour la dégradation d'un certain groupe de graisses. Lorsque l'hypofonction du pancréas diminue tout d'abord l'activité de la lipase. Le premier signe en est un tabouret gras de couleur jaune grisâtre.

L'amylase (alpha-amylase) est nécessaire au traitement des glucides entrant dans le corps. Il est sécrété par le pancréas et (dans une moindre mesure) par les glandes salivaires. Les modifications du contenu de cette enzyme dans le sang sont caractéristiques de nombreuses maladies (diabète, hépatite, etc.), mais elles indiquent tout d'abord une pancréatite aiguë ou chronique.

Contrairement aux autres substances impliquées dans le processus de digestion, les enzymes pancréatiques ne sont libérées que pendant le repas - leur libération active commence 2 à 3 minutes après l’entrée de la nourriture dans l’estomac et dure 12 à 14 heures. Les enzymes ne peuvent remplir leurs fonctions que si la vésicule biliaire produit une quantité suffisante de bile. La bile active les enzymes et décompose également les lipides en gouttes plus petites, c'est-à-dire les prépare au clivage. Les enzymes pancréatiques sont produites sous une forme inactive et ne sont activées que dans la lumière du duodénum par l'action de l'entérokinase.

Symptômes de manque d'enzymes pancréatiques

Les troubles de la sécrétion, son déclin et le manque d'enzymes pancréatiques chez l'adulte résultent généralement d'une pancréatite chronique, une inflammation de cet organe accompagnée d'une transformation progressive du tissu glandulaire en tissu conjonctif.

L'abus d'alcool est l'une des principales causes de la pancréatite. Vous pouvez notamment choisir le mauvais régime, une mauvaise alimentation, des maladies concomitantes (maladie des calculs biliaires), des infections, des blessures et la prise de certains médicaments.

L'absence de trypsine, de lipase et d'amylase provoque de graves perturbations dans le processus de digestion.

Symptômes communs de problèmes pancréatiques:

douleur dans la partie supérieure gauche de l'abdomen sous les côtes, qui survient souvent après avoir mangé, mais qui peut ne pas être associée à la prise de nourriture;

diminution ou disparition complète de l'appétit;

grondement dans l'estomac, flatulences;

changements de couleur et consistance des selles.

La gravité de ces symptômes dépend du degré d'endommagement de la glande. En raison d'une mauvaise digestion, le corps manque de nutriments et des troubles métaboliques peuvent conduire à l'ostéochondrose, à l'ostéoarthrose, à l'athérosclérose vasculaire.

La stéatorrhée (excès de graisse avec masses de selles) est caractéristique du déficit en lipase. Les selles peuvent être de couleur jaune ou orange. selles liquides, huileuses.

En cas de manque d’amylase, il existe une intolérance aux aliments riches en glucides, des selles molles, liquides et fréquentes en raison d’un excès d’amidon, une malabsorption (violation de l’absorption des nutriments dans l’intestin grêle, accompagnée de diarrhée, d’avitaminose, de perte de poids), de hauts niveaux de microflore opportuniste chez l'intestin.

La carence en trypsine est exprimée en créatorrhée modérée ou sévère (taux élevés d’azote et de fibres musculaires non digérées dans les matières fécales, c’est-à-dire des protéines), des selles semblables à de la pulpe, du fétide et une anémie peuvent se développer.

Étant donné que le processus de division des molécules complexes d’aliments est rompu et qu’il n’est pas complètement absorbé par le corps, même avec une nutrition améliorée, on peut observer une perte de poids, une carence en vitamines, une peau sèche, des ongles et des cheveux cassants. Lors de la réception d'aliments mal transformés de l'intestin grêle dans le gros intestin, il se produit une flatulence (augmentation de la formation de gaz et des gaz perdus), une défécation rapide.

En cas de réduction de la sécrétion d’enzymes pancréatiques, un traitement substitutif est prescrit. Toutefois, les enzymes d’origine végétale ne peuvent pleinement compenser l’insuffisance de la sécrétion externe.

Si le flux d'enzymes dans l'intestin est perturbé, cela peut entraîner une irritation des tissus de la glande et son œdème, et par conséquent une destruction et une nécrose.

Avec la défaite des îlots de Langerhans, la production d'insuline est supprimée et les symptômes cliniques du diabète sucré de type 1 sont observés, leur gravité dépendra du nombre de cellules bêta restantes qui fonctionnent parfaitement. Le manque de sécrétion de glucagon est moins ressenti, car d’autres hormones ont un effet similaire: par exemple, les hormones stéroïdes produites par les glandes surrénales et qui augmentent le taux de glucose dans le sang.

Comment le pancréas fait-il mal?

Les pathologies les plus courantes du pancréas sont la pancréatite (aiguë ou chronique), les calculs dans les canaux excréteurs, l'adénocarcinome du pancréas, le diabète, la nécrose.

Lorsque l'inflammation (pancréatite) et des dommages au pancréas, les symptômes suivants apparaissent:

Douleur dans le côté gauche sous les côtes;

Jaune des protéines de la peau et des yeux;

Dans certains cas, un état de choc.

Dans la pancréatite aiguë, la douleur est grave, aiguë, elle commence soudainement, peut présenter un caractère de zona, c'est-à-dire qu'elle couvre tout le côté gauche et passe derrière le dos. Les antispasmodiques ne soulagent pas la douleur, elle diminue en position assise ou penchée en avant. Dans certains cas, une augmentation du pancréas est ressentie physiquement: sensation de plénitude de l'intérieur, pression sur la région des côtes, qui gêne la respiration.

Plus la douleur est forte, plus le réflexe nauséeux augmente. Parfois, les vomissements commencent plus tôt que la douleur: ils surviennent généralement le matin ou pendant les repas, à la suite d'un spasme gastrique. Les vomissements ont un goût amer ou acide après un soulagement temporaire. Cela peut être à la fois périodique et systématique. En cas d’attaque aiguë de pancréatite, il est nécessaire de consulter un médecin et d’être soigné dans un hôpital, car cette maladie en elle-même ne passera pas. Avec des vomissements incessants, l’estomac est nettoyé avec une sonde et des enzymes spéciales sont injectées pour calmer l’agressivité excessive de l’estomac et du pancréas.

Les symptômes de la pancréatite sont parfois similaires aux signes d'ostéochondrose de la colonne lombaire, d'attaque de pyélonéphrite ou de zona. La pancréatite peut être différenciée de la manière suivante: avec ostéochondrose, la palpation des vertèbres est douloureuse; avec le zona (virus de l'herpès), une éruption cutanée apparaît sur la peau; dans les pyélonéphrites aiguës, la douleur s’intensifie lors du tapotement du dos dans la projection des reins, puis du sang apparaît dans les urines. Tous ces signes de pancréatite sont absents.

Dans le cas de la pancréatite chronique, la douleur est moins sévère, les exacerbations surviennent généralement après une violation du régime alimentaire (manger de grandes quantités d'aliments gras) et un abus d'alcool. À ce jour, les effets de l'alcool sur le pancréas ne sont pas clairement établis: il empêche le suc pancréatique de s'écouler ou modifie sa composition chimique, provoquant ainsi un processus inflammatoire. Une autre raison peut être le blocage des écoulements de la glande avec des calculs biliaires. Dans la pancréatite chronique, le risque de processus oncologique dans le pancréas augmente: un cancer apparaît dans 4 cas sur 100 chez les patients atteints de pancréatite.

Avec le syndrome de douleur persistante, une sensation de dépendance peut apparaître et la personne ne ressentira plus la douleur de manière aussi aiguë. Ceci est dangereux car vous pouvez éviter le développement d'une nécrose ou de complications graves. Le corps humain a une certaine marge de sécurité et de résistance et peut réguler les processus métaboliques pendant longtemps, même en présence de certains troubles. Toutefois, avec l'épuisement des ressources internes, le développement de la nécrose des tissus pancréatiques peut être très rapide et irréversible.

Comment traiter le pancréas?

Diagnostics

Si vous soupçonnez une pancréatite, le médecin interroge et examine le patient, en portant une attention particulière à la couleur de sa peau et de ses muqueuses. Parfois, la douleur peut avoir une localisation différente en fonction de la quantité de lésion de la glande. Si cela fait mal au-dessus du nombril dans l'hypochondre droit, cela signifie que la tête de la glande est impliquée dans le processus pathologique, si dans le gauche il y a une queue. Une ceinture floue dans la partie supérieure de l'abdomen indique que la glande est endommagée. Les problèmes de différenciation entre le pancréas et le côlon transversal peuvent être effectués de la manière suivante: le médecin procède à la palpation de la zone douloureuse, d’abord en décubitus dorsal, puis à gauche. Avec la défaite du pancréas, la douleur dans la position du côté sera moins sévère, avec des problèmes avec le côlon transverse resteront les mêmes.

D'après des tests de laboratoire destinés à déterminer les taux sériques d'amylase, de lipase et de trypsine. Avec un test sanguin général, on observe une augmentation du taux de leucocytes. De plus, l'activité des enzymes hépatiques peut être étudiée: ALT et phosphatase alcaline, ainsi que la bilirubine, leur augmentation peut être le signe d'une attaque de pancréatite provoquée par des calculs biliaires. Également mené une étude sur l'urine pour l'amylase à l'aide du test PABK (PAVA), l'étude des matières fécales pour la présence de chymotrypsine, de trypsine et une teneur élevée en graisse. Pour identifier les violations du métabolisme des glucides est déterminée par la quantité de glucose dans le sang.

Des méthodes instrumentales peuvent être appliquées:

Radiographie - avec son aide, il est déterminé si le pancréas est élargi ou non;

Tomodensitométrie ou IRM - pour clarifier le diagnostic, identifier la nécrose pancréatique ou l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;

Échographie - pour étudier la structure et la nature des contours de la glande, l’état du conduit commun, pour déterminer la présence de calculs biliaires.

Traitement

En cas de pancréatite aiguë, il faut une famine complète dans un délai de 1 à 2 jours, car dans ce cas, le jus pancréatique sera produit en une quantité minimale et la charge de la glande sera retirée. Habituellement, l'appétit diminue ou disparaît complètement quelques jours avant une exacerbation. Pendant cette période, vous devez boire de l'eau alcaline (eau minérale sans gaz, une solution de bicarbonate de soude) ou un bouillon de hanches.

Si vous souffrez de douleurs abdominales intenses, de vomissements graves ou de douleurs modérées pendant plusieurs jours, vous devez absolument contacter un établissement de santé, car ces symptômes peuvent également être des signes de cholécystite, d'appendicite, d'ulcère peptique ou d'obstruction intestinale.

En cas de pancréatite aiguë, une hospitalisation et un traitement hospitalier sont nécessaires. Pour prévenir la déshydratation et la normalisation de la pression, mettez un compte-gouttes. Des analgésiques et des médicaments qui suppriment la sécrétion d'enzymes sont prescrits. Au cours des 3-4 premiers jours, ils sont administrés par voie intraveineuse et après un soulagement sous forme de comprimés. De la glace peut être appliquée sur la région pancréatique pour réduire la douleur.

Analgésiques

Les antispasmodiques les plus couramment utilisés: Baralgin, No-Spa, Papaverine, Drotaverinum, avec douleur modérée, acétaminophène ou ibuprofène. Parfois, des analgésiques sont utilisés: aspirine, paracétamol. Des préparations chololyolytiques et antihistaminiques peuvent également être utilisées: atropine, platyphylline, diphénhydramine.

Médicaments antiacides

Pour soulager la douleur et prévenir l’irritation et l’ulcération de la muqueuse gastrique, les médicaments sont utilisés sous forme de suspensions et de gels qui neutralisent l’acide chlorhydrique (Almagel, Phosphalugel) et qui réduisent sa production (Contraloc, Omez, Oméprazole, Gastrozol, Prosecptin, Prosecptin, Otsid). La Ranitidine, la Famotidine, ou leurs analogues, sont prescrits dans les hôpitaux. Acidex, Zoran, Gasterogen, Pepsidin sont prescrits.

Préparations enzymatiques

Afin de réduire la production d'enzymes utilisés Kontrykal ou Aprotinin. Après le retrait d'une crise aiguë et dans la pancréatite chronique, un traitement enzymatique est prescrit pour maintenir les fonctions pancréatiques et améliorer la digestion. Les médicaments les plus courants sont la pancréatine, le Mezim, le Festal, le Créon et le Panzinorm. Cependant, ils sont fabriqués à base de protéines porcines. Par conséquent, en présence d'une réaction allergique au porc, ils ne peuvent pas être pris. Chez les enfants, une telle réaction allergique peut provoquer une obstruction intestinale. Dans ce cas, des préparations à base de plantes à base de champignons du riz ou de papaïne sont prescrites: Unienzyme, Somilaza, Pepfiz.

Les enzymes sont prises immédiatement après un repas, la dose est prescrite par le médecin individuellement. La durée du traitement est longue, une thérapie de soutien devient souvent nécessaire tout au long de la vie.

D'autres médicaments stimulent la sécrétion du pancréas, de la pilocarpine, de la morphine, de la vitamine A, du sulfate de magnésium, de l'histamine inférieure et de l'atropine. En cas de violation de la fonction exocrine, des préparations d’insuline sont prescrites pour réguler le taux de sucre dans le sang. L'autotraitement pour les lésions du pancréas est inacceptable. Cela peut entraîner une nécrose, un diabète ou une intoxication sanguine.

Les complications de la pancréatite chronique peuvent être le blocage des vaisseaux sanguins d'un organe, des voies biliaires, du kyste des glandes, une infection ou une nécrose des tissus (nécrose).

Intervention chirurgicale

Le pancréas est un organe très tendre et sensible; toute intervention chirurgicale est donc hautement indésirable. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire lorsque les canaux de la glande sont obstrués, s'il y a un kyste, des calculs dans la vésicule biliaire (la vésicule biliaire elle-même est parfois retirée), si nécessaire, pour retirer une partie du pancréas due au développement de la nécrose pancréatique.

Comment prendre soin du pancréas?

Dans le cadre du programme Santé, le médecin-chef Sabir Nasredinovich Mehdiyev, médecin chef de la clinique EXPERT, explique comment préserver la santé du pancréas:

Le rôle de l'alimentation dans le traitement du pancréas

Les régimes sont un élément très important du traitement et de la prévention des exacerbations de la pancréatite. Si vous négligez cela, tout médicament peut être impuissant. Etant donné que le rapport qualitatif et quantitatif des enzymes produites par la glande varie en fonction de la composition des aliments consommés au cours d’un repas, il est recommandé de passer à une alimentation séparée afin de réduire la charge sur la glande, c’est-à-dire de consommer des protéines et des glucides à différents repas. Aussi, ne pas trop manger: l'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser la norme correspondant à l'âge, au sexe et aux coûts de l'énergie physique.

Aliments gras, aliments frits;

Saucisses, conserves, viandes fumées, cornichons;

Thé fort et café;

Confiseries (gâteaux, pâtisseries), crèmes glacées;

Épices épicées, épices et assaisonnements, moutarde, raifort.

Poulet, dinde, lapin, poisson - morue, daurade, sandre, brochet;

Plats cuits à la vapeur;

Fromage cottage aigre, fromage sans levain;

Légumes bouillis ou cuits au four;

Soupes de légumes, de céréales et de nouilles;

Riz, flocons d'avoine, sarrasin, pâtes;

Beurre et huile végétale sans traitement thermique;

Kissel, compote, gelée.

Auteur de l'article: Gorshenina Elena Ivanovna, gastro-entérologue

La propagation de la pancréatite chronique se produit à la suite d'un processus inflammatoire prolongé survenant dans le pancréas. Les hommes de plus de 40 ans sont les plus sensibles à la maladie, mais l’incidence de la pancréatite chronique a augmenté chez les femmes et les personnes plus jeunes.

Le pancréas est un organe interne nécessaire à l'absorption du glucose, qui pénètre dans le corps humain avec les aliments. Il sécrète des hormones telles que le glucagon et l'insuline, ainsi que d'autres enzymes et hormones nécessaires pour bien digérer les aliments. L'inflammation de cet organe s'appelle la pancréatite. Si les enzymes stagnent po

Le pancréas est l’un des organes les plus importants du système digestif qui permet son bon fonctionnement. Il produit à la fois des enzymes digestives et des hormones (insuline et glucogène) qui, à leur tour, régulent la glycémie. Pour que l’organe fonctionne normalement, il est nécessaire de le «nourrir» correctement.

La pancréatite n'est pas une maladie sur laquelle vous pouvez oublier en toute sécurité et attendre un rétablissement indépendant du pancréas. Si l'on soupçonne même cette pathologie, vous devez immédiatement consulter un médecin. En fonction de la gravité de la maladie, elle peut être traitée à la maison et à l'hôpital.

La cause la plus fréquente de la pancréatite est une mauvaise alimentation avec un excès d'aliments gras et épicés et un abus d'alcool. Pour cette maladie est caractérisée par la douleur annulaire dans l'abdomen épigastrique, qui peut donner dans le bas du dos. Contrairement à un ulcère d'estomac, la douleur n'est pas accompagnée de brûlures d'estomac, elle n'augmente pas.

Le pancréas est un organe endocrinien qui produit du glycogène, de l'insuline et du suc pancréatique. Le premier est un nutriment de rechange pour le corps. C'est une sorte de réserve d'énergie utilisée par le corps lorsque cela est nécessaire.

L'inflammation du pancréas, ou simplement la pancréatite, est l'une des maladies les plus désagréables et difficiles à traiter du tractus gastro-intestinal. Les mauvaises habitudes et une alimentation malsaine saturée en graisses et en compléments nutritionnels contribuent à sa survenue. C'est pourquoi sous l'influence de l'image urbaine moderne.